Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : In hoc signo vinces. Parousie by ROBLES Patrick
  • : Blog Parousie de Patrick ROBLES (Montbéliard, Franche-Comté, France)
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)

Translation. Traduzione

 

Info Coronavirus

Covid-19 Santé Publique France

OMS - WHO

 
Live Traffic Statistics

 

56 millions de femmes avorteront cette année

56 million abortions worldwide every year

Photo © Marcelle RAPHAEL Fine Arts Newborns

 

Non à la peine de mort en Biélorussie !

Say no to the Death Penalty in Belarus!

 

3D Live Statistics

 


Live Blog Stats

 

 

Flag Counter

 

Online

 

 

 

LE MONDE

 

 

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Visites

 

 

Icone-Toast.png

 

 

Pour le poète. Merci !

Facebook Fan Club

11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 20:01
Saint-Irénée de Lyon

Imitation de Jésus-Christ

Livre 4
Traduction de l'Abbé Félicité de Lamennais

Livre quatrième - Du sacrement de l'Eucharistie p. 100

Exhortation à la sainte communion

1.Avec quel respect il faut recevoir Jésus

2.Combien Dieu manifeste à l'homme sa bonté et son amour dans le Sacrement de

l'Eucharistie

3.Qu'il est utile de communier souvent

4.Que Dieu répand des grâces abondantes en ceux qui communient dignement

5.De l'excellence du Sacrement de l'Autel, et de la dignité du Sacerdoce

6.Prière du chrétien avant la Communion

7.De l'examen de conscience, et de la résolution de se corriger

8.De l'oblation de Jésus-Christ sur la Croix et de la résignation de soi-même

9.Que nous devons nous offrir à Dieu avec tout ce qui est à nous, et prier pour tous

10.Qu'on ne doit pas facilement s'éloigner de la sainte Communion

11.Que le Corps de Jésus-Christ et l'Ecriture sainte sont très nécessaires à l'âme fidèle

12.Qu'on doit se préparer avec un grand soin à la sainte Communion

13.Que le fidèle doit désirer de tout son coeur de s'unir à Jésus-Christ dans la Communion

14.Du désir ardent que quelques âmes saintes ont de recevoir le Corps de Jésus-Christ

15.Que la grâce de la dévotion s'acquiert par l'humilité et l'abnégation de soi-même

16.Qu'il faut dans la Communion, exposer ses besoins à Jésus-Christ, et lui demander sa

grâce

17.Du désir ardent de recevoir Jésus-Christ

18.Qu'on ne doit pas chercher à pénétrer le mystère de l'Eucharistie, mais qu'il faut

soumettre ses sens à la foi.

Livre quatrième -

Du sacrement de l'Eucharistie

Exhortation à la sainte communion



Voix de Jésus-Christ

Venez à moi, vous tous qui êtes épuisés de travail, et qui êtes chargés, et je vous soulagerai.

Le pain que je donnerai c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.

Prenez et mangez, ceci est mon corps qui sera livré pour vous.

Faites ceci en mémoire de moi.

Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et moi en lui.

Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.

1. Avec quel respect il faut recevoir Jésus

Voix du disciple

1.Le fidèle: Ce sont là vos paroles, ô Jésus ! vérité éternelle ! quoiqu'elles n'aient pas été

dites dans le même temps et qu'elles ne soient pas écrites dans le même lieu.

Et puisqu'elles viennent de vous et qu'elles sont véritables, je dois les recevoir toutes

avec une foi pleine de reconnaissance.

Elles sont de vous car c'est vous qui les avez dites; mais elles sont aussi à moi parce

que vous les avez dites pour mon salut.

Je les reçois avec joie de votre bouche, afin qu'elles se gravent profondément dans mon

coeur.

Ces paroles pleines de tant de bonté, de tendresse et d'amour, m'animent; mais la pensée

de mes crimes m'effraye et ma conscience impure m'éloigne d'un mystère si saint.

La douceur de vos paroles m'attire, mais le poids de mes péchés me retient.

2.Vous m'ordonnez d'aller à vous avec confiance, si je veux avoir part avec vous, et de

me nourrir du pain de l'immortalité, si je veux obtenir la vie et la gloire éternelle.

Venez, dites-vous, venez à moi, vous tous qui souffrez et qui êtes oppressés, et je vous

ranimerai.

Ô douce et aimable parole à l'oreille d'un pécheur ! vous invitez, Seigneur mon Dieu, le

pauvre et l'indigent à la participation de votre corps sacré.

Mais qui suis-je, Seigneur, pour oser m'approcher de vous ?

Voilà que les cieux ne peuvent vous contenir, et vous dites: Venez tous à moi.

3.D'où vient cette miséricordieuse condescendance, une si tendre invitation ?

Comment oserai-je aller à vous, moi qui ne sens en moi-même aucun bien qui puisse

me donner quelque confiance ?

Comment vous recevrai-je en ma maison, moi qui ai si souvent outragé votre bonté ?

Les anges et les archanges vous adorent en tremblant, les saints et les justes sont saisis

de frayeur; et vous dites: Venez tous à moi !

Si ce n'était vous qui le dites, Seigneur, qui pourrait le croire ?

Et si vous n'ordonniez vous-même d'approcher de vous, qui en aurait l'audace ?

4.Noé, cet homme juste, travailla cent ans à construire l'arche, pour se sauver avec peu de

personnes; et moi, comment pourrai-je en une heure me préparer à recevoir dignement

le Créateur du monde ?

Moïse, le plus grand de vos serviteurs, pour qui vous étiez comme un ami, fit une arche

de bois incorruptible, qu'il revêtit d'un or très pur, afin d'y déposer les tables de la loi;

et moi, vile créature, j'oserais recevoir si facilement le fondateur de la loi et l'auteur de

la vie !

Salomon, le plus sage des rois d'Israël, employa sept ans à élever un temple magnifique

à la gloire de votre nom; il célébra pendant huit jours la fête de sa dédicace; il offrit

mille hosties pacifiques et, au son des trompettes, au milieu des cris de joie, il plaça

solennellement l'arche d'alliance dans le lieu qui lui était préparé.

Et moi, misérable que je suis et le plus pauvre des hommes, comment vous

introduirai-je dans ma maison, moi qui sais à peine employer pieusement une

demi-heure ? Et plût à Dieu que j'eusse une seule fois employé dignement un moindre

temps encore !

5.Ô mon Dieu ! que n'ont point fait ces saints hommes pour vous plaire, et combien,

hélas ! ce que je fais est peu ! combien est court le temps que je consacre à me préparer

à la communion !

Rarement suis-je bien recueilli, plus rarement suis-je libre de toute distraction.

Et certes, en votre divine et salutaire présence, nulle pensée profane ne devrait s'offrir à

mon esprit, nulle créature ne devrait l'occuper, car ce n'est pas un ange, mais le

Seigneur des anges que je dois recevoir en moi.

6.Quelle distance infinie, d'ailleurs, entre l'arche d'alliance avec ce qu'elle renfermait, et

votre corps très pur avec ses ineffables vertus; entre les sacrifices à venir, et la véritable

hostie de votre corps, accomplissement de tous les anciens sacrifices !

7.Pourquoi donc ne suis-je pas plus enflammé en votre adorable présence ?

Pourquoi n'ai-je pas soin de me mieux préparer à la participation de vos saints

mystères, lorsque ces antiques patriarches et ces saints prophètes, ces rois et ces princes

avec tout leur peuple, ont montré tant de zèle pour le culte divin ?

8.David, ce roi si pieux, fit éclater ses transports par des danses religieuses devant l'arche,

se souvenant des bienfaits que Dieu avait répandus sur ses pères; il fit faire divers

instruments de musique, il composa des psaumes que le peuple chantait avec allégresse,

selon ce qu'il avait ordonné, et, animé de l'Esprit-Saint, souvent il chantait lui-même

sur sa harpe; il apprit aux enfants d'Israël à louer Dieu de tout leur coeur et à unir

chaque jour leurs voix pour le célébrer et le bénir.

Si la vue de l'arche d'alliance inspirait tant de ferveur, tant de zèle pour les louanges de

Dieu, quel respect, quel amour ne doit pas m'inspirer, et à tout le peuple chrétien, la

présence de votre Sacrement, ô Jésus ! et la réception de votre corps adorable !

9.Plusieurs courent en divers lieux pour visiter les reliques des saints; ils écoutent

avidement le récit de leurs actions; ils admirent les vastes temples bâtis en leur

honneur, et baisent leurs os sacrés, enveloppés dans l'or et la soie.

Et voilà que vous-même, ô mon Dieu ! vous êtes ici présent devant moi sur l'autel,

vous le Saint des saints, le Créateur des hommes, le Roi des anges.

Souvent c'est la curiosité, le désir de voir des choses nouvelles, qui fait entreprendre

ces pèlerinages; et de là vient que, guidé par ce motif frivole, sans véritable contrition,

on en tire peu de fruit pour la réforme des moeurs.

Mais ici, dans le sacrement de l'autel, vous êtes présent tout entier, ô Christ Jésus ! vrai

Dieu et vrai homme, et toutes les fois qu'on vous reçoit dignement et avec ferveur, on

recueille en abondance les fruits du salut éternel.

Ce n'est pas la légèreté, ni la curiosité, ni l'attrait des sens, qui conduit à ce banquet

sacré; mais une foi ferme, une vive espérance, une charité sincère.

10.Ô Dieu Créateur invisible du monde ! que vous êtes admirable dans ce que vous faites

pour nous ! avec quelle bonté, quelle tendresse vous veillez sur vos élus, vous donnant

vous-même à eux pour nourriture dans votre Sacrement !

C'est là ce qui surpasse toute intelligence, ce qui, plus qu'aucune autre chose, attire à

vous les coeurs pieux et enflamme leur amour.

Car vos vrais fidèles, occupés toute leur vie de se corriger, puisent dans la fréquente

réception de cet auguste sacrement une merveilleuse ferveur et un zèle ardent pour la

vertu.

11.Ô grâce admirable et cachée du sacrement, connue des seuls fidèles serviteurs de

Jésus-Christ ! car les serviteurs infidèles, asservis au péché, ne peuvent en ressentir

l'influence.

La grâce de l'Esprit-Saint est donnée dans ce sacrement; il répare les forces de l'âme et

lui rend la beauté première, que le péché avait effacée.

Telle est quelquefois la puissance de cette grâce et la ferveur qu'elle inspire, que non

seulement l'esprit, mais le corps languissant en reçoit une vigueur nouvelle.

12.Et c'est pourquoi nous devons déplorer avec amertume la tiédeur et la négligence qui

affaiblissent en nous le désir de recevoir Jésus-Christ, unique espérance des élus et leur

seul mérite.

Car c'est lui qui nous sanctifie et qui nous a rachetés; il est la consolation de ceux qui

voyagent sur la terre et l'éternelle félicité des saints.

Combien donc ne doit-on pas gémir de ce que plusieurs montrent tant d'indifférence

pour ce sacré mystère, qui est la joie du ciel et le salut du monde !

Ô aveuglement, ô dureté du coeur humain ! d'être si peu touché de ce don ineffable,

qu'il semble perdre de son prix à mesure qu'on en use davantage !

13.Si cet adorable sacrement ne s'accomplissait qu'en un seul lieu et qu'un seul prêtre dans

le monde entier consacrât l'hostie sainte, avec quelle ardeur les hommes

n'accourraient-ils pas en ce lieu, vers ce prêtre unique, pour voir célébrer les saints

mystères !

Mais il y a plusieurs prêtres, et le Christ est offert en plusieurs lieux, afin que la

miséricorde et l'amour de Dieu pour l'homme éclatent d'autant plus, que la sainte

communion est plus répandue dans le monde.

Je vous rends grâce, ô Jésus, pasteur éternel, qui dans notre exil et notre indigence,

daignez nous nourrir de votre corps et de votre sang précieux, et nous inviter de votre

propre bouche à la participation des ces sacrés mystères, disant: Venez à moi, vous tous

qui portez votre fardeau avec travail, et je vous soulagerai.

link

Partager cet article
Repost0

commentaires