Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 21:14
Sainte-Sc (h) olastique
480-543
Soeur de Saint-Benoît de Nursie



Prière à Sainte-Scholastique

Liturgie de l'Office monastique


Répons et antiennes


R/. L'illustre Scholastique fut la sœur du très Saint Père Benoît : consacrée dès l'enfance au Seigneur Tout-Puissant, elle ne quitta jamais la voie de la justice.


V/. Louez le Seigneur, enfants, louez le Nom du Seigneur. Consacrée dès l'enfance.


R/. Désirant se régler sur les exemples de la sainte vie de son frère, et selon la doctrine de ses sacrés enseignements, elle avait coutume de venir à lui une fois chaque année : et l'homme de Dieu l'instruisait de ses célestes leçons.


V/. Heureux qui écoute ses paroles et observe les règles qu'il a écrites. Et l'homme de Dieu.


R/. La sainte vierge Scholastique était comme un jardin diligemment arrosé ; la rosée des Célestes Grâces la rafraîchissait continuellement.


V/. Comme une source d'eau qui ne tarit jamais. La rosée des Célestes Grâces.


R/. Le Seigneur lui accorda le désir de son cœur : elle obtint de Lui ce qu'elle n'avait pu obtenir de son frère.


V/. Le Seigneur est bon envers tous ceux qui espèrent en Lui, envers l'âme qui Le cherche. Elle obtint de Lui.


R/. L'Époux tardant à paraître, Scholastique gémissait et disait : qui me donnera des ailes comme à la colombe, et je volerai et je me reposerai.


V/. Voici mon Bien-Aimé, Il me dit : lève-toi, mon amie, et viens. Qui me donnera.


R/. Scholastique parut sous la forme d'une colombe ; l'âme de son frère témoigna son allégresse par des hymnes et des cantiques : béni soit ce départ ! Mais bien plus encore soit bénie cette entrée !


V/. Le vénérable Père Benoît demeura tout inondé d'une joie Céleste. Béni soit.


R/. L'âme de Scholastique sortit de l'arche de son corps, comme la colombe portant le rameau d'olivier, signe de paix et de grâce ; elle s'envola dans les Cieux.


V/. Comme elle ne trouvait pas où reposer son pied. Elle s'envola dans les Cieux.


Antienne :

Que l'assemblée des fidèles tressaille d'allégresse pour la gloire de l'auguste vierge Scholastique ; que la troupe des vierges sacrées se livre à une joie plus grande encore, en célébrant la fête de celle qui par ses larmes fléchit le Seigneur, et fut plus puissante sur Lui que son frère, parce qu'elle eut plus d'amour.


Antienne :

Aujourd'hui la sacrée vierge Scholastique monte au Ciel toute joyeuse, sous la forme d'une colombe. Aujourd'hui elle jouit pour jamais avec son frère des délices de la Vie Céleste.


Saint-Benoît et Sainte-Scholastique
présentant leurs coeurs à la Vierge et l'Enfant

(couleurs libres)
Charles Errard
vers 1650



Hymnes à Sainte-Scholastique

Office bénédictin


1. Heureuse épouse du Christ, Scholastique, colombe des vierges , les habitants du Ciel te comblent de louanges ; nos cœurs te saluent en faisant monter vers toi l'hommage d'un joyeux concert.


Tu foulas aux pieds les honneurs du monde et ses couronnes ; dirigée par les enseignements de ton frère et les préceptes de sa Règle Sainte, attirée par l'odeur des Grâces Célestes, tu appris de bonne heure à prendre le chemin de la patrie.


Ô force invincible de l'amour ! Ô victoire à jamais glorieuse, en ce jour où, par la force de tes larmes, tu fais descendre les pluies du Ciel, et contrains le Patriarche de Nursie à continuer ses entretiens Célestes.


Aujourd'hui tu brilles, au plus haut des Cieux, de l'éclat de cette lumière vers laquelle tu soupirais ; les feux de la charité, les splendeurs de la grâce embellissent ton front ; unie à l'Époux, tu reposes au sein de la gloire.


Daigne donc maintenant écarter du cœur des fidèles les nuages d'ici-bas, afin que le Soleil éternel, versant sur nous sa splendeur sereine, nous comble des joies de la Lumière sans fin.


Chantons Gloire au Père et Gloire au Fils unique ; hommage égal au Paraclet Divin ; Honneur éternel à celui qui créa les siècles et qui les gouverne.

Amen.

Saint-Benoît et Sainte-Scholastique

Enluminure de psautier


2. Les ombres de la nuit disparaissent, le jour désiré se lève, auquel l'Époux éternel s'unit à la vierge Scholastique.


Le temps des frimas est passé, les nuages pluvieux ont disparu, les plaines du Ciel s'émaillent de fleurs éternelles.


A l'appel du Dieu qui est Amour, la bien-aimée déploie ses ailes ; conviée au baiser mystique, la colombe s'élance d'un vol rapide.


Que tu es belle dans ta marche triomphante, fille chérie du grand Roi ! L'œil de ton frère contemple ton départ ; son cœur rend grâces au Dieu éternel.


De sa droite, l'Époux la presse sur Son sein ; elle recueille les couronnes qui lui sont dues ; plongée dans un fleuve de gloire, elle s'enivre des joies divines.


Ô Christ, fleur des vallons, que tous les siècles Vous adorent, avec le Père et le Paraclet, dans toute l'étendue de cet univers. Amen.


Mort de Sainte-Scholastique
Jean II Restout
1730


Prière de louange à Sainte-Scholastique


Colombe chérie de l'Époux, que votre vol fut rapide, lorsque, quittant cette terre d'exil, vous prîtes votre essor vers lui ! L'œil de votre illustre frère, qui vous suivit un instant, vous perdit bientôt de vue ; mais toute la Cour Céleste tressaillit de joie à votre entrée.

Vous êtes maintenant à la source de cet amour qui remplissait votre cœur, et rendait ses désirs tout-puissants sur celui de votre Époux. Désaltérez-vous éternellement à cette fontaine de Vie ; et que votre suave blancheur devienne toujours plus pure et plus éclatante, dans la compagnie de ces autres colombes, vierges de l'Agneau comme vous, et qui forment un si noble essaim autour des lis du Jardin Céleste.

Souvenez-vous cependant de cette terre désolée qui a été pour vous, comme elle l'est pour nous, le lieu d'épreuve où vous avez mérité vos honneurs. Ici-bas, cachée dans le creux de la pierre, comme parle le divin Cantique, vous n'avez pas déployé vos ailes, parce que rien n'y était digne de ce Trésor d'Amour que Dieu lui-même avait versé dans votre cœur. Timide devant les hommes, simple et innocente, vous ignoriez à quel point vous aviez « blessé le Cœur de l'Époux. »

Vous traitiez avec Lui dans l'humilité et la confiance d'une âme qu'aucun remords n'agita jamais, et Il se rendait à vos désirs par une aimable condescendance ; et Benoît, chargé d'années et de mérites, Benoît accoutumé à voir la nature obéir à ses ordres, était vaincu par vous, dans une lutte où votre simplicité avait vu plus loin que sa profonde sagesse.


Extase de Saint-Benoît
Jean II Restout
1746


Qui donc vous avait révélé, Ô Scholastique, ce sens sublime qui, en ce jour-là, vous fit paraître plus sage que le grand homme choisi de Dieu pour être la règle vivante des parfaits ?

Ce fut Celui-là même qui avait élu Benoît comme l'une des colonnes de la Religion, mais qui voulut montrer que la sainte tendresse d'une charité pure l'emporte encore à ses yeux sur la plus rigoureuse fidélité à des lois qui n'ont été faites que pour aider à conduire les hommes au but que votre cœur avait déjà atteint.

Benoît, l'ami de Dieu, le comprit ; et bientôt, reprenant le cours de leur Céleste entretien, vos deux âmes se confondirent dans la douceur de cet amour incréé qui venait de se révéler et de se glorifier lui-même avec tant d'éclat.

Mais vous étiez mûre pour le ciel, Ô Scholastique ; votre amour n'avait plus rien de terrestre ; il vous attirait en haut. Encore quelques heures, et la voix de l'Époux allait vous faire entendre ces paroles de l'immortel Cantique, que l'Esprit-Saint semble avoir dictées pour vous : « lève-toi, Ô mon amie, ma belle, et viens ; ma colombe, montre-moi ton visage ; que ta voix résonne à mon oreille ; car ta voix est douce, et ton visage est plein d'attraits (1). »

Dans votre départ de la terre, ne nous oubliez pas, Ô Scholastique ! Nos âmes sont appelées à vous suivre, bien qu'elles n'aient pas les mêmes charmes aux yeux de l'Époux. Moins fortunées que la vôtre, il leur faut se purifier longtemps pour être admises dans le séjour où elles contempleront votre félicité.

Votre prière força les nuées du Ciel à envoyer leur pluie sur la terre ; qu'elle obtienne pour nous les larmes de la pénitence. Vos délices furent dans les entretiens sur la vie éternelle ; rompez nos conversations futiles et dangereuses ; faites-nous goûter ces discours du Ciel, dans lesquels les âmes aspirent à s'unir à Dieu.

Vous aviez trouvé le secret de cette charité fraternelle dont la tendresse même est un parfum de vertu qui réjouit le coeur de Dieu ; ouvrez nos cœurs à l'amour de nos frères ; chassez-en la froideur et l'indifférence, et faites-nous aimer comme Dieu Veut que nous aimions.


Mais, Ô colombe de la solitude, souvenez-vous de l'arbre sous les rameaux duquel s'est abritée votre vie. Le cloître bénédictin vous réclame, non seulement comme la sœur, mais encore comme la fille de son auguste Patriarche.

Du haut du Ciel, contemplez les débris de cet arbre autrefois si vigoureux et si fécond, à l'ombre duquel les nations de l'Occident se sont reposées durant tant de siècles. De toutes parts, la hache dévastatrice de l'impiété s'est plue à frapper dans ses branches et dans ses racines.

Ses ruines sont partout ; elles jonchent le sol de l'Europe entière. Cependant, nous savons qu'il doit revivre, qu'il poussera de nouveaux rameaux, et que votre Divin Époux, Ô Scholastique, a daigné enchaîner le sort de cet arbre antique aux destinées mêmes de l'Église.

Priez pour que la sève première revive en lui ; protégez d'un soin maternel les faibles rejetons qu'il produit encore ; défendez-les de l'orage, bénissez-les, et rendez-les dignes de la confiance que l'Église daigne avoir en eux.


(1) Cant. II, 10.



Prière à Saint-Benoît et à Sainte-Scholastique
pour les familles


Ô Saint-Benoît et Sainte-Scholastique,
vous étiez frère et soeur,
et vous êtes parvenus tous deux à la sainteté.
Vous souvenant de votre amitié fraternelle,
daignez venir en aide à nos familles,
afin qu'elles soient unies comme vous
dans une même foi et un même amour de Dieu,
et deviennent des foyers de sainteté.

Par les mérites de votre vie
entièrement consacrée au Christ,
obtenez-nous de suivre le chemin de l'Évangile
dans la fidélité à l'Église,
et de chercher Dieu ensemble,
par la pratique religieuse et la prière en commun.
Qu'à votre exemple, nos familles prient beaucoup,
pour progresser dans l'unité et l'amour.

Aidez-nous à vivre dans l'estime et le respect mutuel,
en voyant le Christ Jésus en chacun de nos proches.
Rendez-nous plus généreux à pardonner,
plus attentifs à écouter, plus ouverts pour accueillir.
Que nous conservions la paix par la charité.

Vous, dont le coeur était si compatissant,
réconfortez les familles en difficulté,
celles qui sont éprouvées par le chômage,
la maladie, ou la perte d'êtres chers.
Secourez les conjoints séparés,
les enfants non aimés, les parents délaissés.
Protégez les jeunes, préservez les vocations.
Veillez à la sécurité de nos foyers,
et implorez la paix pour toutes les familles du monde.

Soyez près de nous à l'heure de notre mort,
avec Jésus, Marie et Joseph,
et obtenez-nous de nous ouvrir
à la Miséricorde de Dieu,
afin qu'Il nous donne la Grâce
de nous retrouver ensemble dans la Demeure du Ciel,
pour vivre éternellement heureux
avec Lui, notre Père très Bon,
et Son Fils, le Christ Jésus notre Frère,
et leur Esprit d'Amour.
Amen.









Prayer to Saint Scholastica


COLLECT


O Lord,
who made Saint Scholastica resplendent
with the brightness of an incomparable purity,
grant that we may please you
by the transparency of our daily lives
and, by faithfulness in the school of your service,
be found worthy of praising you in heaven
with all the angels and saints.
Through our Lord Jesus Christ, your Son,
who lives and reigns with you in the unity of the Holy Spirit,
God forever and ever.

 


GENERAL INTERCESSIONS


That the Church of Christ
may be a door of hope in the midst of a troubled world
and a voice that sings of love's glorious triumph,
even in the midst of lamentations and cries of distress,
to the Lord we pray, Christ, hear us. R. Christ,

graciously hear us.

That through the intercession of Saint Scholastica,
the hearts of world leaders may be softened
by the tears of a great multitude,
to seek the things that make for peace, and turn from war,
to the Lord we pray, Christ, hear us. R. Christ,

graciously hear us.

That all who are afflicted in body, mind, or spirit,
may share in the sufferings of Christ through patience,
and so deserve also to share in his kingdom,
to the Lord we pray, Christ, hear us. R. Christ,

graciously hear us.

That all nuns, monks, and oblates
living under the Rule of Saint Benedict,
may, like Saint Scholastica, be bold in prayer,
and confident in the triumph of love,
to the Lord we pray, Christ, hear us. R. Christ,

graciously hear us.

That, following the example of

Saints Scholastica and Benedict,
we may harmonize our minds with our voices,
and stand today with holy awe
in the sight of the Divine Majesty and his Angels,
to the Lord we pray, Christ, hear us. R. Christ,

graciously hear us.


COLLECT AT THE GENERAL INTERCESSIONS


Almighty and ever-living God
who in your only-begotten Son
opened for us a door of hope
in this valley of tears,
grant that we, like the virgin Saint Scholastica,
may sing to you as in the days of our youth
with purity of heart recovered and holy innocence restored,
so that, having preferred nothing
to the love of the Bridegroom Christ,
it may be given us to sing your praise forever
at the wedding feast of the Lamb.
Through the same Christ our Lord.

 


PRAYER OVER THE OFFERINGS


Lord, receive the worship that, in our lowliness,
we set forth before you
on this solemnity of the blessed virgin Scholastica;
by this spotless offering,
grant that we may be set ablaze
with a love that is both tender and holy in your sight.
Through Christ our Lord.


 


PREFACE


Truly it is right and just, our duty and our salvation,
always and everywhere to give you thanks,
Lord, holy Father, almighty and eternal God,
through Christ our Lord.

Saint Scholastica, obedient to the teaching

of Saint Benedict, her brother,
inclined the ear of her heart to the voice of Christ
who led her into the wilderness
and there espoused her in mercy and faithfulness.

This holy virgin chose the best part,
and in preferring nothing to the love of Christ,
reached that love of yours which, being perfect,
drove out all fear.

When in earnest prayer she sought your help,
you answered her outpouring of tears
with a sudden downpour of rain amidst lightning and thunder,
and in this you revealed the surpassing power of love.

In the form of a dove,
her pure soul entered the glory of heaven;
seeing this her brother was filled with joy
and raised his voice in glad thanksgiving.

Now Saint Scholastica rejoices in you who called her,
and praises you forever with the powers of heaven,
with whom we also raise our voices
in this, their endless hymn of praise :



PRAYER AFTER COMMUNION


Through the merits of your holy virgin Scholastica,
look down, O Lord, with favor,
upon your family nourished with spiritual food;
and just as you once answered her prayers

with a miraculous rain,
so hear her now and moisten the dryness of our hearts
with the dew of divine life.
Through Christ our Lord.


The Collect, Secret, and Postcommunion are from the Benedictine sanctoral; the Preface is of recent composition. The General Intercessions are from the Monastery of the Glorious Cross in Branford, CT, USA.


Partager cet article

Published by parousie - dans Italie mystique
commenter cet article

commentaires