Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 10:57

Cardinal-Pierre-de-Berulle-parousie.over-blog.fr.jpg

Pierre de Bérulle

Tableau de Philippe de Champaigne

né le 4 février 1575 au château de Cérilly (Yonne)

mort le 2 octobre 1629 à Paris

Fondateur de la Société de l'Oratoire

 (Oratoire de Jésus et Marie Immaculée de France)

Représentant majeur de l'École Française de Spiritualité

 

Icone-plaie-epaule-Jesus-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Acte d’offrande à Jésus

du Cardinal Pierre de Bérulle

 

"En l'honneur donc de vos grandeurs, de vos pouvoirs, de vos bénéfices : de vos grandeurs en vous-même, de vos pouvoirs sur tous, et de vos bénéfices envers nous ; en l’honneur encore de tous les divins objets que nous avons contemplés, et de tous les mystères qui ont un rapport vers vous ; en l'honneur de la Trinité sainte, du Père, du Fils, et du Saint-Esprit, ordonnant et opérant l'union ineffable de la nature humaine avec le Verbe éternel ; et en l'honneur de la très-sainte Vierge, en laquelle celle union divine a été accomplie et consommée : je m'adresse et m'élève à vous, ô Jésus mon Seigneur ! et je vous dis les paroles de l'un de vos apôtres, en son extase, et je vous les veux dire en son esprit et en son affection : Dominus meus et Deus meus (Joan. XX, 28) : « Mon Seigneur et mon Dieu. »

Et en cette vue et pensée de vos grandeurs, je m'offre et me présente à vous en l'état et en la qualité humble et heureuse de servitude. Et je propose et fais une résolution constante, assurée et inviolable, de servitude perpétuelle à vous, ô Jésus-Christ mon Seigneur et mon Dieu, ma vie et mon Sauveur ! de servitude, dis-je, à vous, et à votre humanité sacrée et déifiée, et à votre divinité humanisée. Car votre humanité est déifiée non seulement par l'infusion et déification de la grâce, mais par une bien plus noble infusion et impression, à savoir, par l'infusion et impression du Verbe même, communiquant sa propre personne à cette humanité. Et réciproquement votre divinité est humanisée, c'est-à-dire revêtue de notre humanité, comme d'une substance nouvelle, qui lui est adjointe et adhérente par le soutien et la communication qu'elle reçoit de l'existence et de la subsistance propre de la Divinité. O grandeur, ô bonté, ô amour, ô liaison ineffable de la Divinité avec l'humanité ! je lie donc mon être à vous par le lien de servitude perpétuelle, en l'honneur des liaisons saintes et sacrées que vous voulez avoir avec nous en la terre el au ciel, en la vie de grâce et de gloire ; et je fais cette liaison sainte de toute ma puissance, vous suppliant de me donner plus de grâce et de puissance pour me lier à vous d'une liaison plus grande, plus sainte et plus étroite."

 

Source : "Discours de l'état et des grandeurs de Jésus", Discours II, chapitre VI : "En forme d’élévation à Dieu sur le Mystère de l’Incarnation", pages 167-168, « Œuvres complètes de de Bérulle, Cardinal de l’Église Romaine, fondateur et premier Supérieur de l’Oratoire », publiées par M. l’Abbé Migne, tome unique, Paris, 1856.

 

Chateau-de-Cerilly-Yonne-parousie.over-blog.fr.jpg

Château de Cérilly (Yonne)

 

 

Textes et spiritualité

du Cardinal de Bérulle

 

 

Chateau-de-Cerilly-Yonne-Bourgogne-parousie.over-blog.fr.jpg

Château de Cérilly (Yonne, Bourgogne - France)

 

 

 

 

Prières de l'École Française

Site des Sœurs de l'Enfant-Jésus

 

 

La Nativité de Jésus

selon le Cardinal de Bérulle

 

"Jésus, dès sa conception, est orné de l'usage de la raison, de la science infuse et de la lumière de gloire. Il est dans le mouvement de la grâce et dans le repas de la gloire. Éminence de sa grâce. Suspension de sa grâce et de sa gloire ; miracle d'autant plus grand qu'il est opéré par Jésus en un état si humble et si faible.

Comme la naissance et enfance de Jésus en Marie a ses miracles, sa naissance et enfance hors d'elle a aussi les siens. Car elle est annoncée par les anges, honorée d'une nouvelle étoile, adorée des rois ; elle épouvante Hérode, elle sanctifie les innocents, etc. Une des marques de sa puissance est qu'il rend l'impuissance puissante.

Il y est comme enfant, mais comme Enfant-Dieu, doué dès lors d'une parfaite connaissance de Dieu, du monde et de soi-même : et ayant les trois sortes de lumière qui l'ornent et l'accompagnent maintenant dans le ciel, le parfait usage de son intelligence, la science infuse en laquelle il connaît toutes choses, et la lumière de gloire en laquelle il voit Dieu aussi parfaitement qu'à présent dans le ciel, il est dans les entrailles de la Vierge durant ce temps. Ne concevons rien de bas, mais sachant que là, il est dans le repas de sa gloire et dans le mouvement de sa grâce, et dans le mouvement d'une grâce qui est la plus éminente qui suit et sera jamais, qui régit la terre et le ciel, et qui est la source et ressource de la grâce des hommes et des anges, et s'il en suspend et arrête pour lors la puissance et l'influence, cette suspension est un grand effort et un grand miracle. Là, il est et adorant et adoré, adoré des anges : Et adorent eum omnes angeli ejus. (Hebr. 1 , 6.) Là, il est aimant Dieu et les hommes, et s'offrant à son Père pour les hommes. Là, il est acceptant la chair passible dont il est revêtu : In similitudinem carnis peccati (Rom. VIII, 3), et suspendant l'influence de sa gloire ; et cette suspension est le plus grand effort qui suit et en la terre et au ciel, et le plus grand miracle de Jésus.

Miracle sur la gloire et la gloire de Jésus ; miracle en l'ordre non de la nature ou de la grâce, mais de la gloire et de la plus grande gloire qui sera jamais, la gloire de Jésus ; miracle continuel et le premier miracle de Jésus ; miracle opéré en la plus grande débilité et impuissance de Jésus, qui est son enfance, et le premier miracle qui orne et accompagne son enfance, l'état le plus humble, le plus débile et le plus impuissant de Jésus. Là, il commence notre salut ; In qua voluntate sanctificati sumus (Hebr. 10, 10) ; et, pour l'opérer, il fait le plus grand de ses miracles, qui est cette suspension. Et il faut soigneusement remarquer, qu'en cet état de Jésus en la Vierge, il y a double suspension : celle de sa grâce qui n'est ni influente ni régissante, comme elle devrait être ce semble ; celle de sa gloire non répandue au corps ni étendue en tous ses états et effets en l'âme. Ce sont les miracles de son enfance en Marie, miracles spirituels et intérieurs, mais plus grands et précieux aux yeux des anges, que tous les miracles extérieurs et qui sont visibles à nos yeux mortels.

Comme la naissance et enfance de Jésus en Marie a ses miracles, la formation de son corps en un instant, la gloire de l'âme, attachée à un corps mortel, la suspension de la même gloire qu'il empêche de se répandre au corps, et la communication de l'hypostase du Verbe à l'âme et au corps : la naissance et enfance hors de la Vierge a aussi les siens. Il est enfant, mais le ciel l'annonce, et la terre l'adore : mais les rois d'orient le recherchent, et un roi de Judée le redoute et tremble au seul nom de son avènement : mais il sanctifie les Innocents et leur donne une vie plus importante que celle qu'un leur ravit à son occasion ; mais il remplit l'univers de son nom par la cruauté de ses ennemis qui servent de trompettes à son avènement ; et l'empire romain, qui ne fait que commencer, commence à savoir le nom de celui qui le doit régir, et qui veut établir son siège dans le siège capital de cet empire qui naît ainsi que cet enfant de Bethléem..."

 

Source : "La Fête de Noël selon Saint Jean Eudes et Pierre de Bérulle" (ci-dessous), "Doc. Rech. n° 9 par le P. Jean-Rémi Côté c.j.m.", "La Nativité de Jésus selon le Cardinal de Bérulle", pages 23-40, LVIII. DE LA NAISSANCE ET ENFANCE DE JÉSUS EN MARIE ET HORS DE MARIE, extrait (Opuscules de piété, Rotureau, éd. Aubier, 1943.).

 

La Fête de Noël selon Saint Jean Eudes et Pierre de Bérulle

 

 

Pierre-de-Berulle-Philippe-de-Champaigne-parousie.over-blo.jpg

Cardinal de Bérulle

Portrait de Philippe de Champaigne

 

 

Vœu de servitude à la Sainte Vierge

du Cardinal de Bérulle

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Prières
commenter cet article

commentaires