Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 16:46

Marguerite-de-Baviere-huile-sur-bois-16e-siecle-anonyme--.jpg

Duchesse et comtesse Marguerite de Bavière

épouse de Jean 1er de Bourgogne, dit Jean sans Peur, duc de Bourgogne

entrée dans le Tiers Ordre de Saint-François

probablement née en 1363 à La Haye (Den Haag - Pays Bas)

morte le 23 janvier 1423 à Dijon (Côte-d'Or - Bourgogne)

Huile sur bois, XVIème siècle (anonyme)

 

 

Blason-Ducs-de-Valois-Bourgogne-depuis-1364-parousie.over-b.png

 

"Le Rosaire – Les Équipes du Rosaire"

"La prière du Rosaire est née à Marienfloss, en Moselle"

article publié le 18 mai 2004 (archives du Diocèse de Metz)

 

 

Origine de la prière du Rosaire

En Occident, dès le VIIIème siècle, la liturgie de l’Avent a réuni en une seule prière les deux versets de l’Évangile de Saint-Luc : La salutation de l’ange Gabriel et la salutation d’Élisabeth. La première partie du « Je Vous salue » est constituée.

Cette prière à la Vierge s’est progressivement élaborée au Moyen- Âge. Elle a été popularisée au XIIème siècle par Saint-Bernard, puis au XIIIème siècle par Saint-Dominique. Il prescrivit même à ses religieux de porter un chapelet à leur ceinture.

 

MARIENFLOSS : Le berceau du Rosaire

Vers 1415, à MARIENFLOSS, à Sierck-lès-Bains (Moselle), 3 personnages se trouvent réunis au couvent des Chartreux :

Alfred d’Essen, recteur du couvent, Dominique de Prusse* et Marguerite de Bavière, l’épouse du Duc de Lorraine.

En 1398, Marguerite de Bavière, jeune princesse palatine, épouse Charles II, duc de Lorraine.

Rapidement, la jeune duchesse découvre que son mari la trompe. Humiliée, elle se résout à quitter le palais et cherche refuge au château de Sierck. Seule, abandonnée dans un château fort à vocation militaire, elle éprouve le besoin d’un soutien. La prière ? Sa jeunesse insouciante et dorée ne l’a guère préparée à cette démarche de dévotion.

Elle se rappelle qu’elle avait rencontré naguère, à la cour, un jeune noble promis à une brillante carrière, mais qui, à l’étonnement de tous, avait préféré revêtir la bure des Chartreux. Il se nomme Adolphe d’Essen, alors prieur au Couvent des Chartreux à Trèves ; celui-ci accepte de devenir son directeur spirituel et s’installe au Couvent de Marienfloss.

Il y emmène Dominique de Prusse, entré dans la Communauté des Chartreux après des années d’errance, et qui était devenu un collaborateur apprécié.

Pour aider la duchesse à surmonter ses épreuves, Adolphe d’Essen lui propose la prière à Marie. Jésus n’a-t-il pas confié ses disciples à sa Mère ?

Mais quelle prière faire pour s’adresser à Marie ?

La plus belle, celle que Marie préfère entre toutes : l’Ave Maria !

« Personne, dit la Sainte Vierge, n’a encore trouvé et ne trouvera de paroles plus belles que celles prononcées par l’ange Gabriel : Je te salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec toi ! Personne pour m’honorer ne s’est mieux exprimé que ma cousine Élisabeth : Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de tes entrailles est béni ! »

Pour éviter le reproche adressé autrefois à Israël ("Ce peuple m’honore des lèvres, mais son coeur est loin de moi !"), Adolphe d’Essen suggère d’unir le Chapelet à l’Évangile.

La duchesse se remémorera les événements de la vie de Jésus auxquels Sa Mère, la Vierge Marie, était si intimement associée, pendant que ses lèvres murmureront les Ave.

Un Ave relié à l’Évangile est aux yeux du moine une rose offerte à Notre-Dame. Les 150 Ave du Psautier plantent autour d’elle un superbe jardin, une roseraie, un Rosaire.

Rosaire, voilà le nouveau nom donné désormais au « Psautier de Marie » par Adolphe d’Essen.

 

Les Mystères du Rosaire

Dominique de Prusse est le troisième personnage clé. Éprouvant des difficultés pour se concentrer pendant la prière, Dominique inscrit noir sur blanc cinquante formules (ou clausules). Comme chaque clausule résume un passage d’Évangile, toute la vie de Jésus défile pendant la prière. Ainsi, il dispose d’un aide-mémoire qui lui permet de prier avec profit le Rosaire. Dominique de Prusse vient d’inventer les mystères du Rosaire.

À partir de 1460, sous l’impulsion d’un Dominicain breton, Alain de la Roche, le Rosaire prend une dimension communautaire. Des confréries se multiplient et le peuple transforme petit à petit les 150 Ave qui se présentaient à la file, sans interruption, en les groupant en 15 dizaines, chacune séparée par un « Gloire au Père » et un « Notre Père ». Des clausules inventées par Dominique de Prusse, la piété populaire n’en retient qu’une pour chacune des 15 dizaines et prend désormais le nom de « Mystère » :

 

Les Mystères Joyeux :

(Voir les références dans la Bible)

- L’Annonciation : l’Ange Gabriel annonce à Marie qu’Elle aura un fils, texte : Luc 1, 26-38

- La Visitation : visite de Marie à Sa cousine Élisabeth, texte : Luc 1, 39-56

- La Nativité, texte : Luc 2, 1-20

- La Présentation de Jésus au Temple: Marie et Joseph emmènent Jésus au Temple de Jérusalem pour Le présenter au Seigneur, comme tous les garçons premiers-nés de son époque, texte : Luc 2, 22-35

- Le Recouvrement : Marie et Joseph ont cherché Jésus pendant trois jours. Il était au Temple avec les docteurs de la Loi, texte : Luc 2, 41-52

 

Les Mystères Douloureux :

- L’Agonie : prière de Jésus au mont des Oliviers, la veille de Son arrestation, textes : Matthieu 26,36-46 ; Marc 14,32-42 ; Luc 22,40-46

- La flagellation : après Son arrestation, Jésus est flagellé, textes : Matthieu 26,67-68 ; Marc 14, 65 ; Luc 22, 63-66

- Le Couronnement d’épines, textes : Matthieu 27, 27-31 ; Marc 15, 16-20 ; Jean 19, 2-3

- Le Portement de la Croix, textes : Matthieu 27,32-33, Marc, 15, 16-20 ; Luc 23,26 ; Jean 19,17

- La Crucifixion et la mort de Jésus : les soldats crucifient Jésus au Golgotha, textes : Matthieu 27, 32-43 ; Marc 15, 21-27 ; Luc 23, 33-34 ; Jean 19, 17-24

 

Les Mystères Glorieux :

- La Résurrection, textes : Matthieu 28, 1-8, Marc 16,1-8 ; Luc 24, 1-10 ; Jean 20,11-18

- L’Ascension, textes : Marc 16, 19 ; Luc 24, 50-52 ; Actes 1,3-14

- La Pentecôte, textes : Actes 2, 1-13

- L’Assomption de Marie : Apocalypse 12, 1

- Le Couronnement de Marie au Ciel : Apocalypse 12, 1

Mais il manque encore au « Je Vous salue » sa seconde partie : « Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort ».

Le 15 septembre 1569, une Bulle du Pape Pie V ajoute ce complément et confère au Rosaire sa consécration officielle. Ainsi, le Rosaire est devenu une prière d’Église.

Le 16 octobre 2002, le Pape Jean-Paul II proclame l’année qui va d’octobre 2002 à octobre 2003 « Année du Rosaire ». Il publie la lettre apostolique « Rosarium Virginis Mariae » (« le Rosaire de la Vierge Marie »). Afin de donner une consistance nettement plus christologique, il ajoute un quatrième Mystère aux trois existants : Les Mystères Lumineux.

 

Les mystères Lumineux :

- Le Baptême au Jourdain, textes : Saint Paul aux Corinthiens 2 Co 5, 21, Matthieu 3, 17

- Les Noces de Cana, texte : Jean 2, 1-12

- L’Annonce du Royaume, textes : Marc 1,15 ; Marc 2, 3-13 ; Luc 7, 47-48 ; Jean 20, 22-23

- La Transfiguration, texte : Luc 9,35

- L'Institution de l'Eucharistie, texte : Jean 13,1

 

L’importance de cette prière

Grâce au Rosaire, des communautés chrétiennes ont gardé la Foi pendant de longues périodes de persécutions (Japon, Madagascar par exemple).

Le pape Jean-Paul II dit qu’elle est sa prière préférée, une prière merveilleuse de simplicité et de profondeur. « Prier le Rosaire, dit-il, n’est rien d’autre que contempler avec Marie le visage du Christ ; cheminer avec Marie à travers les scènes du Rosaire, c’est comme se mettre à « l’école » de Marie pour lire le Christ, pour en pénétrer les secrets, pour en comprendre le message… Par nature, la récitation du Rosaire exige que le rythme soit calme et que l’on prenne son temps, afin que la personne qui s’y livre puisse mieux méditer les mystères de la vie du Seigneur… Le Rosaire exerce sur celui qui prie une action pacificatrice qui le dispose à recevoir cette paix véritable qui est un don spécial du Ressuscité (Jean 14, 27 et 20, 21), et à en faire l’expérience au fond de son être, en vue de la répandre autour de lui ».

 

Les Équipes du Rosaire

Nous sommes les héritiers du Rosaire Vivant de Pauline Jaricot.

Cette jeune Lyonnaise a vécu de 1799 à 1862. Née dans un milieu chrétien aisé, elle fait à 17 ans le vœu de pauvreté, et le voeu de se consacrer entièrement au service de Dieu tout en restant dans le monde. Elle invente un système pour venir au secours des missions lointaines. Pour cela, elle organise des groupes de 10 filles qui, chaque semaine, recueillent un sou pour le soutien financier des missions. Cette méthode donne naissance à l’œuvre de la Propagation de la Foi (OPM).

À 22 ans, elle lance l’œuvre du Rosaire Vivant car elle sait que toute œuvre chrétienne est fondée sur la prière. Elle organise alors des groupes de 15 personnes. Chaque personne d’une quinzaine s’engage à prier une dizaine du Rosaire en méditant le Mystère qui lui échoit par tirage au sort, chaque mois. Pauline conseille de composer chaque groupe par « du bon, du médiocre et quelques autres personnes qui n’ont que la bonne volonté ». Ainsi, sur les 15 morceaux de charbon réunis, « un seul est bien allumé, 3 ou 4 le sont à demi, et les autres pas. Rapprochez-les, c’est un brasier ! ».

« Voilà le caractère propre de votre Rosaire Vivant », lui écrit le Provincial des Jésuites, le Père Ramière, enthousiaste. En 1862, à la mort de Pauline, le Rosaire Vivant compte plus de 150 000 quinzaines (soit 2 250 000 inscrits). Avec beaucoup d’humilité, elle disait : « Je ne suis que la première allumette pour allumer le feu ».

En octobre 1955, le Père Joseph Eyquem, Dominicain, eut l’intuition d’actualiser le Rosaire Vivant de Pauline Jaricot. Deux ans plus tard, avec la collaboration de Colette Couvreur (laïque), il crée « Les Équipes du Rosaire ». Déjà, la perspective est universelle. Ce n’est pas étonnant quand on sait que le Père Eyquem avait confié ce nouvel élan missionnaire.

 

Les Équipes du Rosaire dans le Diocèse de Metz

Membre de la Famille du Rosaire, ce Mouvement d’Église participe à la mission du peuple de Dieu tout entier. Il a trois missions : Annoncer la Bonne Nouvelle, Proposer la Foi, Vivre l’Évangile. C’est un Mouvement de spiritualité mariale et missionnaire.

En France, les Équipes du Rosaire comptent environ 108 000 membres, réunis dans plus de 10 000 équipes.

Dans notre diocèse, 790 membres se réunissent dans 75 équipes réparties en 6 secteurs.

 

Le présent et l’avenir ?

Il serait hautement souhaitable que, dans chaque paroisse de notre diocèse, une personne regroupe autour d’elle des voisins, voisines (4 à 15 personnes), qui se réuniraient une fois par mois. C’est la démarche communautaire.

Le lancement et l’animation d’une « Équipe du Rosaire » est un apostolat des laïcs, pour une « Nouvelle Évangélisation » dans la vie d’une paroisse.

La deuxième démarche est individuelle et quotidienne. Elle consiste tout simplement à prier, chez soi, à la maison ou ailleurs, seul, à n’importe quel moment de la journée. (1 « Notre Père », 10 « Je vous salue Marie » et 1 « Gloire au Père » en méditant l’un des 20 mystères, ceci à l’aide d’un calendrier d’équipe).

Ainsi, comme des petites lumières éparpillées à travers le monde, nous sommes une foule de priants, dont la louange et les prières d’intercession montent sans cesse vers le Trône du Dieu Vivant, pour Sa plus grande Gloire et le salut de tous les hommes.

 

Renseignements en Moselle

 

* Dominique de Prusse est aussi appelé Dominique de Trèves (Trier - Allemagne actuelle).

 

N.B. : "Marienfloss" est quelquefois orthographiée "Marienflos", parfois même "Marienfluss".

 

 

 

Histoire détaillée du Rosaire

 

 

 

Philippe-le-Hardi--au-fond--Jean-sans-Peur-et-Marguerite-de.JPGTombeaux de Philippe le Hardi (au fond) et de

Jean sans Peur et Marguerite de Bavière (au premier plan)

 Salle des Gardes du Musée des Beaux-Arts de Dijon


 

 

Château des Ducs de Lorraine

à Sierck les Bains

 

 

 

Note : 

"Des Pays-Bas bourguignons aux Pays-Bas espagnols"

"Les provinces formant actuellement les Pays-Bas furent progressivement rassemblées, par mariage, achat ou conquête par les ducs de Bourgogne. Cet ensemble passa par héritage aux Habsbourg, Marie de Bourgogne, la fille de Charles le Téméraire, ayant épousé l'empereur Maximilien Ier. La Frise, l'Utrecht, le Groningue et les Ommelanden, Drenthe et la Gueldre sont rattachés progressivement au domaine des Habsbourg après des décennies de relations conflictuelles avec le duc de Gueldre. Sous le règne de Charles Quint, empereur du Saint-Empire romain germanique et roi d'Espagne, la région faisait partie des 17 provinces des Pays-Bas espagnols qui comprenait également la Belgique et le Nord-Pas-de-Calais actuels."

 

Source : Wikipédia

 

 

Marguerite-de-Baviere--duchesse-de-Bourgogne--parousie.ove.jpg

Marguerite de Bavière, duchesse de Bourgogne

Margaret of Bavaria

spouse of John the Fearless, Duke of Burgundy

 

 

 

Le Père Jean-Jules-Marie Curicque,

né en 1827 à Sierck (Moselle),

"Un bâtisseur de mémoire"

 

 

 

Vie de la Bienheureuse Princesse Marguerite de Bavière, par l'Abbé Jean-Marie Curicque (1859)

 

 

 

L'Abbé Jean-Jules-Marie Curicque,

Curé de Haute-Kontz de 1866 à 1892

 

 

 

Marienfloss--parousie.over-blog.fr.jpg

Statue de la Vierge

Sanctuaire de Marienfloss

Sierck-les-Bains (Moselle)

anciennement Sierck-sur-Moselle

 

 

 

"Marienfloss,

source d'eau vive,

d'où jaillit le Rosaire"

 

 

 

Dominique de Trèves (Dominikus von Preußen) (v.1384-1461), chez qui le Cœur de Jésus apparaît comme le centre de la pratique de toutes les vertus. Il écrit : "C'est dans le Cœur très doux de Jésus que nous trouverons la force, la miséricorde, la justice, la paix, la vertu et le salut éternel. C'est de Lui que nous viendront la vie, la consolation, et aussi la lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde, mais surtout celui qui est dans la tribulation et le besoin, et qui recourt à Lui en toute confiance. […] C'est pourquoi vous baiserez fréquemment avec reconnaissance ce Cœur très pieux de Jésus inséparablement uni au Cœur divin, où sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la science de Dieu, une image, dis-je, soit de ce Cœur, soit du crucifix. Vous aspirerez sans cesse à le contempler face à face, en lui confiant vos peines ; de là vous attirerez dans votre cœur son esprit et son amour, ses grâces et ses vertus ; à lui vous vous remettrez, dans les biens et dans les maux, en lui vous aurez confiance, à lui vous vous attacherez ; en lui vous habiterez…, afin que lui en retour daigne faire sa demeure en votre cœur ; là enfin vous vous endormirez doucement et reposerez dans la paix. Car quand les cœurs de tous les mortels vous tromperaient ou vous abandonneraient, ce Cœur très fidèle jamais ne vous trompera ni ne vous abandonnera… Vous ne négligerez pas non plus d'honorer dévotement et d'invoquer la glorieuse Mère de Dieu… et très douce Vierge Marie, afin qu'elle daigne vous obtenir du très doux Cœur de son Fils tout ce qui vous sera nécessaire. En retour, vous offrirez tout au Cœur de Jésus par ses mains bénies".

 

 

Benoit-XVI--Basilique-Saint---Paul-hors-les-murs-a-Ro.jpg

 

Voici le texte des 50 clausules de Dominique de Trèves :

 

1. Jésus, conçu de l'Esprit Saint à l'Annonce de l'Ange.

2. Jésus, qui avec toi qui le conçus, visita Sainte Élisabeth.

3. Jésus, que, vierge de corps et d'âme, tu as mis au monde avec joie.

4. Jésus, que tu as allaité de ton sein virginal, adorant en lui ton Créateur.

5. Jésus, que tu as enveloppé de langes et couché dans une crèche.

6. Jésus, que les Anges célébrèrent en chantant le Gloria in excelsis, et les bergers visitèrent à Bethléem.

7. Jésus, qui fut circoncis le huitième jour, et reçut le nom de Jésus.

8. Jésus, que les Mages adorèrent en le comblant de présents.

9. Jésus, porté par toi au Temple et présenté à Dieu, son Père.

10. Jésus, reçu dans les bras du vieux Siméon, et reconnu par la sainte veuve Anne.

11. Jésus, avec lequel tu fuis en Égypte, à cause de la persécution d'Hérode.

12. Jésus, avec lequel tu es retournée sept années après, à ta patrie, avertie par l'Ange.

13. Jésus, perdu à Jérusalem quand il avait douze ans, et retrouvé au Temple par toi après trois jours.

14. Jésus, qui croissait chaque jour en âge et grâce devant Dieu et les hommes.

15. Jésus, que Jean baptisa dans le Jourdain et désigna comme l'Agneau de Dieu.

16. Jésus, qui, ayant jeûné pendant quarante jours dans le désert, triompha des tentations de l'Ennemi.

17. Jésus, qui, après avoir choisi ses disciples, annonça le Règne de Dieu.

18. Jésus, qui ouvrit les yeux des aveugles, guérit les lépreux, releva les paralytiques et délivra les possédés du démon.

19. Jésus, dont les pieds furent baignés de larmes par Marie-Madeleine, séchés de ses cheveux, oints de son parfum.

20. Jésus, qui ressuscita Lazare et d'autres défunts.

21. Jésus, reçu en triomphe par le peuple au jour des Rameaux.

22. Jésus, qui à la dernière Cène institua le sacrement de son Corps et de son Sang.

23. Jésus, qui dans le jardin, après avoir longtemps prié, sua abondamment du sang.

24. Jésus, qui, allant à la rencontre de ses ennemis, se livra volontairement entre leurs mains.

25. Jésus, lié et attaché avec force par les envoyés des Juifs, et conduit ainsi au grand-prêtre.

26. Jésus, qui, accusé faussement, eut la face voilée, fut frappé et couvert de crachats.

27. Jésus, déclaré devant Caïphe et Pilate condamnable au supplice de la croix comme un malfaiteur.

28. Jésus, dépouillé de ses vêtements et flagellé cruellement par ordre de Pilate.

29. Jésus, couronné d'épines, revêtu d'un manteau de pourpre et salué comme un roi de farce par les soldats.

30. Jésus, condamné à une mort infâme et conduit au supplice entre deux larrons.

31. Jésus, cloué sur la croix et abreuvé de fiel et vinaigre.

32. Jésus, qui, priant pour ses bourreaux, dit : "Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font."

33. Jésus, qui dit au larron crucifié à sa droite : "En vérité, je te le dis, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis."

34. Jésus, qui te dit à toi, sa Mère : "Mère, voici ton fils" ; et à Jean : "Voici ta Mère."

35. Jésus, qui du haut de la croix cria : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?"

36. Jésus, qui dit : "J'ai soif !", et après avoir goûté le vinaigre s'écria : "Tout est accompli."

37. Jésus, qui pour finir clama : "Père, entre tes mains, je remets mon esprit."

38. Jésus, qui pour nous autres, pauvres pécheurs, souffrit une cruelle et douloureuse mort.

39. Jésus, dont le côté transpercé par la lance fit jaillir le Sang et l'Eau pour la rémission de nos fautes.

40. Jésus, dont le sacré Corps descendu de la croix fut déposé dans tes bras selon une pieuse croyance.

41. Jésus, dont le corps enveloppé d'un linceul et parfumé d'aromates fut déposé au sépulcre par des hommes pieux.

42. Jésus, dont le sépulcre fut scellé et que les juifs ont fait gardé.

43. Jésus, dont la sainte âme descendit aux enfers, pour conduire au paradis les saints patriarches.

44. Jésus, qui ressuscita le troisième jour, te remplissant, sa douce Mère, d'une joie ineffable.

45. Jésus, qui après sa Résurrection apparut souvent à ses disciples et amis pour fortifier leur foi.

46. Jésus, qui, en ta présence et celle des saints apôtres, monta au ciel et s'assit à la droite du Père.

47. Jésus, qui, selon sa promesse, envoya sur ses disciples l'Esprit Saint au jour de la Pentecôte.

48. Jésus, qui t'a enfin appelée à lui, sa douce Mère, te plaçant à sa droite et te couronnant de gloire.

49. Jésus, qui veuille bien nous appeler aussi après cette misérable vie, nous ses serviteurs et les tiens, et nous placer dans le Royaume de son Père.

50. Jésus, qui règne avec le Père et le Saint Esprit, et avec toi sa très sainte Mère, triomphant et glorieux pour toujours.

 

 

Notre-Dame-des-Doms-a-Avignon--parousie.over-blog.fr.jpg

Notre-Dame-des-Doms (Avignon)

 

 

 

Sources principales de cet article :

 

Diocèse de Metz, archives

 

http://www.petit-patrimoine.com

 

http://www.chateau-sierck.com

 

http://www.otsierck.com

 

http://nominis.cef.fr

 

http://www.lepaysdesierck.info

 

http://www.siercklesbains.fr

 

http://www.histoire-genealogie.com

 

http://www.certosini.info

 

http://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com

 

http://abbayes-de-france.asso-web.com

 

http://www.missa.org

 

http://www.academia.edu

 

http://www.patrimoine-histoire.fr

 

 

Vie d'Adolphe d'Essen,parousie.over-blog.fr

Adolf von Essen

 

 

 

"Fater unsēr thu in himilom bist giuuīhit sī namo thīn"

"Père notre toi dans cieux es sanctifié soit nom ton"

 

Extrait du Notre Père

en ancien haut francique rhénan méridional

 

 

Écrits en dialectes franciques

 

 

Dialectes-en-Moselle--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Notre Père en Francique Luxembourgeois

 

 

 

Le-mecenat-bibliophilique-de-Jean-sans-Peur-et-de-Marguer.jpg

 

 

 

Le mécénat bibliophilique de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière - Delphine Jeannot (résumé de thèse)

 

 

 

Partager cet article

Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article

commentaires