Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 17:27

Mgr-Vital-Justin-Grandin-parousie.over-blog.fr.jpg

Vital-Justin Grandin, O.M.I.

né le 8 février 1829 à Saint-Pierre-sur-Orthe (Mayenne - France)

anciennement Saint-Pierre-la-Cour

mort le 3 juin 1902 à Saint-Albert (St. Albert, Alberta - Canada)

 

 

Blason-Mayenne-parousie.over-blog.fr.png

 

 

Prière pour la béatification du

Vénérable Vital Grandin

 

« Ô Jésus, force et gloire de Vos apôtres, qui avez enflammé le cœur de Votre humble Évêque missionnaire Vital Grandin d’un zèle infatigable pour le bonheur des plus déshérités, et d’une ardeur éclairée pour conduire les âmes généreuses à une vie de dévouement et de sacrifice dans la vocation sacerdotale et religieuse ; souvenez-Vous de ses fatigues, de ses souffrances, de ses larmes, toutes consacrées à Votre Amour ; et pour hâter sa Béatification, daignez manifester le crédit dont il jouit auprès de Vous, en multipliant parmi nous les Prêtres fervents et les cœurs voués aux conseils évangéliques, qui veuillent se consacrer à l’héroïsme de l’apostolat ; en m’accordant aussi la grâce spéciale que j’implore en ce moment…

Et Vous, Mère Très bonne ; par Votre Cœur Immaculé, dont Votre Serviteur s’efforçait constamment d’honorer et d’imiter l’amour tendre et passionné pour Jésus et pour les âmes les moins favorisées, faites que la sainteté de ce Missionnaire soit manifestée par la faveur que je sollicite en son nom, et que ses vertus héroïques soient bientôt glorifiées par la Sainte Église dans la splendeur de son culte et par l’auréole des Bienheureux. Ainsi soit-il. »

 

100 jours d’indulgence

 

† Henri-Joseph, Archevêque d’Edmonton (Alberta - Canada).

30 septembre 1929.

 

Alberta--parousie.over-blog.gif

 

 

Roman Catholic Archdiocese of Edmonton

Archidiocèse d'Edmonton

 

 

Alberta--parousie.over-blog--2-.gif

 

 

Vital Grandin, Évangélisateur des Prairies et du Grand Nord

 

 

"Dictionnaire historique, topographique

et biographique de la Mayenne"

de l'Abbé Alphonse Angot

 

 

Eveque-Vital-Grandin-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Prière d’abandon de

Mgr Vital-Justin Grandin

 

"Oui, mon Dieu, je veux mourir pour aller avec vous, avec la Très Sainte Vierge, mon Ange gardien, mes saints Patrons, notre vénéré Fondateur et Père et tant d'âmes qui m'attendent."

"J'accepte d'avance de la main de Dieu tel genre de mort qu'il LUI plaira de m'envoyer, quand et comme Il voudra. Que je meure subitement, que je meure par accident, que je meure d'une maladie plus ou moins longue, plus ou moins humiliante, que je meure en voyage ou à la maison, au milieu de mes frères ou loin de tout secours tant spirituel que matériel, je ne puis dire que j'y suis indifférent, mais je dis et j'écris que j'accepte tout ex toto corde*, selon le bon plaisir de Dieu. Je condamne d'avance les plaintes, les murmures surtout que les souffrances pourraient alors exciter en moi. La seule chose que je demande à Dieu, c'est que je meure dans son saint amour et qu'Il me juge selon l'étendue de ses miséricordes. (Extrait de son Testament)."

 

* sans réserve

 

Diocèse de Laval

 

 

Vital-Justin-Grandin-1900-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

"LES VERTUS DU SERVITEUR DE DIEU"

 

« La lumière ne s'est pas éteinte: elle brille encore, elle brille même avec un éclat toujours grandissant; et nous pouvons à notre tour admirer en Mgr Grandin les vertus du religieux, du missionnaire et de l'évêque, que ses heureux contemporains contemplèrent avec admiration:

L'humilité: Les honneurs ou les louanges qu'on lui décernait, le couvraient de confusion; et plus il grandissait dans l'estime des hommes, plus il s'en croyait indigne. Il remerciait Dieu de l'avoir fait naître dans une famille pauvre et de l'avoir choisi comme missionnaire des pauvres et des abandonnés.

L'esprit de pauvreté: Il vécut privé de toute commodité, de tout confort, soit pour la nourriture, soit pour le vêtement. A l'exemple du Fils de Dieu, il aima tellement la pauvreté qu'à sa mort il ne possédait absolument rien personnellement. Les Indiens eux-mêmes semblaient parfois se scandaliser de son extrême pauvreté

La force: Il montra une force vraiment héroïque dans les oeuvres qu'il entreprit pour la gloire de Dieu, et dans son ardeur constante à progresser dans le chemin de la perfection. Il ne la montra pas moins dans les luttes incroyables qu'il eut à soutenir pour la défense de ses Indiens, surtout dans la question des écoles. Sa force et son courage parurent enfin dans les peines extraordinaires qu'il lui fallut endurer dans ces immenses régions où tout manquait, surtout au début, et dans les souffrances physiques ou morales qui furent son lot quotidien.

La foi: Il avait la foi simple des enfants et cette foi le conduisait à Dieu comme un enfant va à son père. Cette foi, il eut un zèle de feu pour la propager et, dans ce but, il se fit recruteur de vocations avec un succès considérable. C'est encore cette foi qui lui faisait trouver son plus grand bonheur dans la prière et le maintenait dans une union perpétuelle avec Dieu.

L'espérance: N'ayant que du mépris pour les biens de la terre, il mettait toute sa confiance en Dieu. Jamais il ne compta sur ses propres forces: Infirma mundi…* Mais si grande était son assurance du secours de Dieu que rien ne pouvait le décourager, ni l'abattre: ni les souffrances, ni les maladies, ni les épreuves, ni les difficultés.

La Charité enfin fut la vertu qui brilla en lui par-dessus toutes les autres.

"Le coeur d’un saint, au dire de S. Jean Chrysostome, est ineffablement doux, compatissant et bon."

Tel fut le coeur de Mgr Grandin, et la bonté, une bonté naturelle transformée par la grâce en vertu surnaturelle, semble bien avoir été sa qualité maîtresse.

Il aima Dieu d'abord et fut, toute sa vie, tourmenté de zèle pour sa gloire. Le zèle fut la grande passion de cette grande âme, le motif de ses incessants voyages et de toutes ses oeuvres.

Il aima Notre-Seigneur Jésus-Christ, particulièrement dans l'Eucharistie. Il était insatiable du tabernacle. Tous les matins, il était à genoux devant l'autel avant l'arrivée de la communauté; et le soir, il prolongeait longtemps ses adorations. Sa plus grande peine fut la privation de la sainte Messe durant ses voyages et ses maladies.

Il aima la Très Sainte Vierge Marie. Il avait une dévotion spéciale à son Coeur Immaculé. Son premier soin, en devenant Evêque de St-Albert, fut de lui consacrer son diocèse. Le rosaire était une de ses prières de prédilection.

Il aima les âmes. Leurs intérêts ne le laissèrent jamais insensible; pour elles il était heureux de se sacrifier, de s'immoler. La vue des privations et des dangers auxquels se soumettaient les commerçants de fourrures pour augmenter leur fortune surexcitait son zèle: "Il ne se perd pas une queue de loup dans ces immenses prairies, disait-il, il y a toujours quelqu'un pour les ramasser; mais les âmes, créées à l'image de Dieu, ne trouvent que quelques rares ouvriers!..."

Par charité et dévouement il se soumettait aux plus humbles travaux et aux métiers des simples ouvriers.

Les affligés et les malheureux trouvaient toujours auprès de lui secours et consolation; aussi les pauvres et les indigents affluaient à sa porte.

Il ne savait se venger qu'en rendant le bien pour le mal.

Il aima sa Congrégation, son supérieur général, ses frères et tout spécialement les plus petits, les frères convers. Il se plaisait au milieu de ses missionnaires; les entourait d'attentions, de prévenances, cherchant à leur faire plaisir; dans leurs maladies, il les visitait, les égayait par ses récits et ses chansons, élevait leurs âmes vers Dieu, leur rendait tous les services possibles.

Il aima enfin tendrement sa famille, son père, sa mère, ses frères, ses soeurs, toute sa parenté. Il était persuadé qu'un fils qui aime sa mère ne peut qu'être béni de Dieu.

Cette charité, après avoir été l'animatrice de toute sa vie, fut son assurance au moment de la mort. "Quand on aime bien le bon Dieu, disait-il, on n'a pas peur de mourir." Et il ajoutait, par manière de leçon, "Avoir bien aimé et servi le bon Dieu, voilà tout ce qui reste à l'homme à la fin."

Ce qui lui restait à lui, de la sorte, était un trésor immense, qui allait sans aucun doute lui ouvrir le Ciel. Il n'en demandait pas moins que l'on priât beaucoup pour lui "afin que le bon Dieu le traitât avec miséricorde; car je sens, disait-il, que s'Il me traite selon la stricte justice, je serai confondu."»

 

* "Infirma mundi elegit Deus", devise de Mgr Vital-Justin Grandin.

 

 

Armoiries et devise de Mgr Vital Grandin

 

Armoiries-Vital-Grandin-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

"Infirma mundi elegit Deus"

(1Cor. 1 : 27)

 

"Dieu se plaît à choisir ce qui est faible selon le monde"

 

“God chooses the weak of this world”

 

 

Vital-Justin-Grandin-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

"SA RENOMMÉE DE SAINTETÉ"

 

« Le matin du 3 juin 1902, Mgr Grandin expira pieusement, à St-Albert en offrant sa vie à Dieu.

Des larmes de regret accompagnèrent sa dépouille sacrée au tombeau; mais la confiance en l'intercession d'un Saint, puissant auprès de Dieu, prit très vite la place de la tristesse, et l’on affirme que des miracles se sont produits près de son tombeau et au loin.

Sa renommée de sainteté était d'ailleurs ancienne. On pourrait dire qu'elle l'avait accompagné toute sa vie, depuis le temps où sa mère le trouvait plus pieux qu'un enfant ordinaire. Ses condisciples l'avaient entouré d'un respect qui n'a pas coutume d'exister à cet âge. Mgr de Mazenod n'avait qu'admiration pour cet enfant de son coeur et se félicitait de l'avoir élevé à l'épiscopat. Ses missionnaires le vénéraient comme un saint. Le Frère qui l'avait plus habituellement soigné durant sa dernière maladie, disait: "C'est un privilège et une des grandes joies de ma vie d'avoir vu de près ce que c'est qu'un saint." Les Indiens lui attribuaient le pouvoir de lire les secrets les plus cachés des consciences. "O grand prêtre, lui dit un jour un Montagnais, que le Grand Esprit doit être bon puisque, pour venir à nous, Il a pris ta bonne figure."

Quel autre qu'un saint aurait pu écrire les magnifiques paroles qui venaient spontanément sous sa plume, parmi lesquelles, à défaut de la gerbe énorme et édifiante qu'on en pourrait faire, nous voulons au moins cueillir un bouquet :

"Disons du fond du coeur: Mon Dieu, que votre volonté soit faite; n'ajoutons pas - la mienne aussi."

"Je sais que Dieu aime et chérit surtout les petits et les humbles."

"Le Maître que nous servons n'est pas comme ceux d'ici-bas qui payent d'après le travail uniquement.... Le nôtre non seulement récompense ce que nous faisons mais même ce que nous voudrions faire." »

 

Source : Textes et prières tirées du livre (ci-dessous) "Le Serviteur de Dieu Mgr V.-J. Grandin, Oblat de Marie Immaculée, Premier Évêque de Saint-Albert", "Imprimerie "La Survivance" Limitée - Edmonton, Alta".

Imprimatur - Edmonton, le 18 Janvier 1936 ; Léo Nelligan, Vicaire-Général.

 

 

Vble-Vital-Justin-Grandin-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Le Serviteur de Dieu Mgr Vital-Justin Grandin (1936)

 

 

 Alberta--parousie.over-blog--3-.gif

 

 

Liste des Mayennais devenus Évêques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Prières
commenter cet article

commentaires