Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : In hoc signo vinces. Parousie by ROBLES Patrick
  • : Blog Parousie de Patrick ROBLES (Montbéliard, Franche-Comté, France)
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)

Translation. Traduzione

 

Info Coronavirus

Covid-19 Santé Publique France

OMS - WHO

 
Live Traffic Statistics

 

56 millions de femmes avorteront cette année

56 million abortions worldwide every year

Photo © Marcelle RAPHAEL Fine Arts Newborns

 

Non à la peine de mort en Biélorussie !

Say no to the Death Penalty in Belarus!

 

3D Live Statistics

 


Live Blog Stats

 

 

Flag Counter

 

Online

 

 

 

LE MONDE

 

 

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Visites

 

 

Icone-Toast.png

 

 

Pour le poète. Merci !

Facebook Fan Club

10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:50

Statue-de-la-liberte-pleurant--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Internet-anonyme--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Puget-Théniers, le 9 novembre 2011

 

 

 

 

Poème « Bonheur virtuel »

 

 

Devant ton écran, tu t’enfermes et tu t’enterres,

Tu t’entêtes à fuir la réalité et peu à peu, tu t’enferres,

Tu te crées un monde virtuel, un univers imaginaire,

Tu t’enivres de tout un cortège d’ombres et de chimères,

Tu en oublies même l’essentiel de tes tâches sur cette terre,

Tu te recroquevilles, tes chevilles enflent et guette l’adultère,

Tu te laisses griser par des pièges et des illusions délétères,

Ça commence à te submerger et à te faire perdre tes repères,

Le jour devient ténèbres, tes pensées sont plus sombres qu’un cimetière,

L’obsession t’assaille, l’esclavage t’asservit des chaînes de l’enfer,

Tu t’es changée en transfuge, affamée d’un subterfuge éphémère,

La Toile assassine et sournoise a tissé sur ton esprit une soie de fer,

Le mensonge hante désormais tes songes et tu en es presque fière.

Tu étais si tendre jadis, et c’est à présent la colère que tu vénères,

À la tendre créature que tu étais s’est substituée une virulente vipère,

À la famille et aux amis, c’est la sinistre solitude que tu préfères ;

La pieuse demoiselle prend maintenant pour modèle Lucifer,

Aux esprits, aux spirites, aux impies tu crois dur comme fer,

Dans ton pays de laids et de mails, la nuit entière tu déblatères

Des tirades sordides, nuisibles et altières qui irritent et exaspèrent.

En ayant pris ta liberté, tu cherches un prince charmant et prospère,

Celui à qui tu serais prête à te donner sans cœur pour fuir ta misère,

Mais c’est devant ton miroir que tu te retrouves et que tu désespères.

Tu courais après le bonheur, du moins le croyais-tu, avec tous ces mystères,

Finalement, ton sourire t’a quittée et tu es malheureuse comme une pierre,

Tu t’aperçois bien tard que c’est l’amour qui te manque, surtout celui d’un père ;

Prends quand même conscience de ceux qui t’aiment avec ton caractère,

Qui t’entourent avec patience et qui, pour toi, persévèrent dans la prière.

 

 

 

Ondes-negatives--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 


Calogero - Pomme C

 

 

 

 

Ordinateur-fantome--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires