Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 11:32

Eglise-Corps-du-Christ--Body-of-Christ--parousie.over-blog-jpg

 

 

« 8 Quand le soir fut venu, le maître de la vigne dit à son intendant :

Appelle les ouvriers, et paie-leur le salaire,

en allant des derniers aux premiers. »

 

Matthieu 20 : 8 (Louis Segond)

 

 

Le-bout-du-tunnel--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Puget-Théniers, le 17 avril 2011

 

 

Poème « Le Converti »

 

J’avais imperceptiblement sombré à l’ombre de la pénombre,

Le caniveau était ma tombe, j’étais devenu la proie des ombres ;

Sans Foi ni loi, ma fausse liberté et ma libre pensée étaient mes maîtres,

Le Tentateur sous toutes ses formes influençait ma vie, tel un traître,

J’étais son esclave : il faisait couler sa lave sur mon âme pleine de soufre,

Je m’en contentais même, alors qu’il me trompait et voulait que je souffre,

Il me menait lentement au fond de l’abîme infect et de ses miasmes abjects,

Bien que dans le gouffre béant qui me conduisait en enfer sans que j’objecte ;

Les fantômes de la nuit et les horribles zombies étaient mes funestes amis,

Je pouvais apercevoir la Géhenne qui s’ouvrait pour m’accueillir avec envie ;

Je vomissais sans cesse une multitude d’insanités et de blasphèmes ;

Puis, dans un sursaut, j’hurlai à genoux : mon Dieu, est-ce que Tu m’aimes ?

Aussitôt, un Ciel bleu jaillit dans mon esprit et dissipa les nuages et l’obscurité,

Une douce brise caressa mon visage et mon cœur se remplit d’une indicible Charité,

Je ressentis une surnaturelle pitié et une jubilation intérieure incompréhensible,

Je versai des torrents de larmes en implorant le pardon de ce Dieu si imprévisible,

Lui qui avait versé Son Précieux Sang, qui était venu pour les malades du péché,

Je me confondais en excuses et mon action de grâce s’échappait de mon cœur ébréché,

Encore stupéfait de constater à quel point le Christ avait pour moi eu tant de Bonté,

Je résolus et Lui promis de ne point l’offenser désormais, aux pieds de la Sainte-Trinité,

Et qu’avec le secours de la Très Sainte Vierge, je changerais mes actes et mes pensées,

Que j’irais très vite me Confesser et Communier, en étant assuré de ne plus recommencer ;

Je leur offris mon néant en les suppliant de me remplir jusqu’à la lie de l’Esprit Saint,

Qu’Il fasse en moi Son lit et me mène en tout et toujours vers le droit chemin,

Et je sentis en moi l’irrésistible envie de devenir le serviteur de Dieu et Son humble témoin.

 


 

Partager cet article

Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Poèmes personnels
commenter cet article

commentaires