Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 04:57

Madeleine-Sophie-Barat--villa-Lante--parousie.over-blog.fr.jpg

Madeleine-Sophie Barat

née le 12 décembre 1779 à Joigny (Yonne - Bourgogne)

morte le 25 mai 1865 à Paris

Fondatrice de la Société du Sacré-Cœur de Jésus

à l'initiative du Père Joseph Varin (1769-1850)

 

 

Blason-de-JOIGNY--Yonne---parousie.over-blog.fr.jpg 

 

 

 "Les gouvernements s'effondrent, l'Église demeure" .

 

Sainte Madeleine-Sophie Barat

 

 

 

Madeleine-Sophie-Barat--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

"Journal de Poitiers" de Sainte Madeleine-Sophie Barat

Texte intégral (1806-1808)

 

 

 

Neuvaine de confiance

au Sacré-Cœur de Jésus

par l'intercession de

Sainte Madeleine-Sophie Barat

 

Ô Jésus,

par l'intercession de Sainte Madeleine-Sophie,

à Ton Cœur, je confie

(telle personne, telle intention, telle guérison…)

 

Regarde,

puis fais ce que Ton Cœur Te dira.

Laisse agir Ton Cœur.

Ô Jésus, je compte sur Toi.

Je me fie en Toi.

Je m'abandonne à Toi.

Je suis sûr de Toi.

 

Neuvaine composée il y a presque 100 ans par une Religieuse du Sacré-Cœur.

 

Source : home.scarlet.be/madeleinesophie.barat

 

 

 

Sainte-Madeleine-Sophie-Barat--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Dévotion au Sacré-Coeur de Jésus

 

 

 

Prière préférée de

Sainte Madeleine-Sophie Barat

 

Cœur Sacré de Jésus,

je cours et je viens à Toi

parce que Tu es mon unique refuge,

ma seule mais certaine Espérance.

 

Tu es le remède à tous mes maux,

le soulagement de toutes mes misères,

la réparation de toutes mes fautes,

le supplément à tout ce qui me manque,

la certitude de toutes mes demandes,

la source infaillible et intarissable pour moi

de lumière, de force, de constance,

de paix et de bénédiction.

 

Je suis sûre que Tu ne te lasseras pas de moi

et que Tu ne cesseras de m'aimer,

de m'aider et de me protéger,

parce que Tu m'aimes d'un Amour Infini.

 

Aie donc pitié de moi, Seigneur,

selon Ta grande Miséricorde,

et fais de moi, en moi et pour moi,

tout ce que Tu Voudras,

car je m'abandonne à Toi

avec la pleine et entière confiance

que Tu ne m'abandonneras jamais.

 

 

 

Paris--Eglise-Saint-Francois-Xavier--chasse-de-Sainte-Mad.JPG

Châsse du corps incorrompu de Sainte Madeleine-Sophie

Église Saint François-Xavier (Paris VIIème)

 

 

 

 

Déplacements successifs de son corps

"À sa mort, Madeleine-Sophie Barat fut inhumée le 29 mai 1865 au cimetière de Conflans, un quartier de la ville de Charenton-le-Pont aux portes de Paris où elle avait l'habitude de se rendre à la fin de sa vie.

Durant l'instruction du dossier permettant l'introduction de sa cause de canonisation, une première exhumation de son corps pour permettre l'examen de ses restes eut lieu le 2 octobre 1893. Grande fut la surprise quand on constata la conservation inexpliquée de son corps11. Après avoir été installé dans la Chapelle ND-des-Sept-Douleurs de Conflans, le corps est de nouveau inhumé à Conflans dans un nouveau cercueil le 26 octobre 1893.

Le 30 avril 1904, les congrégations religieuses quittent la France à la suite du vote de la loi du 5 juillet leur interdisant l'enseignement et les expropriant. Le cercueil de Madeleine-Sophie est transporté dans l'établissement de la congrégation près de Bruxelles, à Jette en Belgique. Madeleine-Sophie est alors inhumée dans la crypte de la grande chapelle de cette localité.

Entre le 27 juillet 1908 et le 13 août 1908, le cercueil est ouvert à plusieurs reprises en vue de la béatification. Cette fois encore, son corps est trouvé intact. Un masque du visage est alors réalisé. Le 30 avril 1909, le corps est déposé dans la châsse en bronze doré où elle repose depuis.

Début 1934, une chapelle consacrée à sainte Madeleine-Sophie Barat est construite près de la chapelle de Jette. La châsse y est transférée le 11 septembre 1934.

Le 2 octobre 1982, la congrégation quitte Jette, seules quelques sœurs restent au « Petit château », bâtiment qui avait été acheté par Madeleine-Sophie, et assurent l'entretien de la châsse.

Fin 1993, la grande chapelle néogothique de Jette est démolie, la petite chapelle consacrée à Madeleine-Sophie n'est plus accessible. Le 17 février 1994, la châsse est alors déménagée provisoirement dans un salon du Petit château.

Le 24 mai 1998, la châsse est transportée à Bruxelles, rue de l'Abondance, dans la maison provinciale de Belgique-Pays-Bas."

 

 

Retour de Madeleine-Sophie à Paris, juin 2009

"De façon à éviter de nouveaux déplacements de la châsse, la direction de la congrégation décide d'installer la châsse dans un lieu définitif. En septembre 2007, la décision est prise de l'installer dans la chapelle du Sacré-Cœur de l'église Saint-François-Xavier à Paris. Cette église se trouve à côté des bâtiments où Madeleine-Sophie a vécu : le siège de la congrégation (aujourd'hui musée Rodin) et l'établissement d'enseignement pour les jeunes filles (aujourd'hui lycée Victor-Duruy). La date est fixée au vendredi 19 juin 2009, fête du Sacré-Cœur. C'est donc ce jour-là qu'eut lieu une très importante cérémonie, présidée par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, entouré de Mgr Georges Gilson, archevêque émérite de Sens-Auxerre, Mgr Yves Patenôtre, archevêque titulaire de Sens-Auxerre, Mgr Antoine Hérouard, secrétaire général de la Conférence des évêques de France, Mgr Patrick Chauvet, curé de Saint-François-Xavier, d'une quarantaine de prêtres, de quelques centaines de religieuses de la Société du Sacré-Cœur de Jésus, et de plus de 1 000 fidèles."

"La châsse contenant le corps de sainte Madeleine-Sophie Barat, fondatrice en 1800 de la Société du Sacré-Cœur de Jésus (Congrégation des Sœurs du Sacré-Cœur) a été transféré dans cette église le vendredi 19 juin 2009, fête du Sacré-Cœur. C'est donc ce jour-là qu'eut lieu une très importante cérémonie, présidée par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, entouré de Mgr Georges Gilson, archevêque émérite de Sens-Auxerre, Mgr Yves Patenôtre, archevêque titulaire de Sens-Auxerre, Mgr Antoine Hérouard, secrétaire général de la Conférence des évêques de France, Mgr Patrick Chauvet, curé de Saint-François-Xavier, d'une quarantaine de prêtres, de quelques centaines de religieuses de la Société du Sacré-Cœur de Jésus, et de plus de 1 000 fidèles. La direction de la congrégation avait en effet décidé d'installer la châsse dans cette église qui se trouve à côté des bâtiments où Madeleine-Sophie a vécu : le siège de la congrégation (aujourd'hui musée Rodin) et l'établissement d'enseignement pour les jeunes filles (aujourd'hui lycée Victor-Duruy)."

 

Source : Wikipédia

 

 

Madeleine-Sophie-Barat-par-Savinien-Petit--parousie.over-bl.JPG

 


1800 : Le 21 novembre, en se consacrant au Sacré-Cœur, guidée par le Père Varin S.J., Madeleine Sophie Barat fonde la Société du Sacré-Cœur de Jésus (ou Société des Dames du Sacré-Cœur), qui œuvre dans l'éducation pastorale. Implantée en Amérique du Nord en 1818 par Rose Philippine Duchesne (1769-1852, canonisée le 3 juillet 1988), elle est aujourd'hui présente dans au moins 45 pays (2008). La Société sera approuvée par un bref de Léon XII en date du 22 décembre 1826.

 

« Si le monde connaissait la beauté de Jésus, s'il savait combien son Cœur est brûlant d'amour pour nous, il ne pourrait s'empêcher de l'aimer. Quelle folie que de vouloir mettre des bornes à l'infinie miséricorde de Dieu ! […]

Ce n'est pas sans un dessein spécial de la Providence que dans un âge si enclin à l'égoïsme vous portez le titre "d'Enfants du Sacré-Cœur", de ce Cœur brûlant de zèle et de charité. Ce nom vous indique la mission qui vous est confiée. Votre tâche est de continuer, je pourrais même dire de compléter notre mission en vous dévouant à l'amour de Jésus-Christ et au salut des âmes qui ne le connaissent pas. Et pour le faire connaître au monde, vos paroles seront moins éloquentes que vos exemples ; mais pour qu'il en soit ainsi il faut profiter des innombrables grâces que vous recevez maintenant. Votre désir d'être ainsi fidèles est l'offrande qui me plaît le plus et en retour je prierai de tout cœur Jésus-Christ et sa divine Mère de vous bénir. Je leur demanderai que pas une d'entre vous ne soit indigne du nom qu'elle porte ni ne manque au rendez-vous où la Mère et les enfants seront réunies dans l'unique centre de leur amour. »

Madeleine Sophie Barat, extraits de ses Lettres, Vie de la Bienheureuse, Montréal, Librairie Beauchemin, 1913.

 

 

 

Madeleine-Sophie-Barat-sur-son-lit-de-mort-1865--parousie.o.jpg

Madeleine-Sophie Barat sur son lit de mort

 

 

 

« Dieu dont la Providence dispose de tout avec sagesse pour le bien de l'Eglise, lui a donné, dans tous les temps, des secours proportionnés à ses besoins. Mais c'est surtout dans ce dernier siècle qu'Il a fait éclater envers elle sa bonté et sa magnificence, en lui montrant les immenses trésors de grâce renfermés dans le Cœur de son Fils. Il a voulu par là, non seulement faire rendre à ce Divin Cœur le culte d'amour et d'adoration qui lui est dû à tant de titres, mais aussi ranimer le flambeau de la foi et le feu sacré de la charité, que l'impiété s'efforçait d'éteindre dans tous les cœurs.

La dévotion au Sacré-Cœur est marquée à des caractères qui ne permettent pas de méconnaître le doigt de Dieu. La rapidité avec laquelle elle s'est répandue dans tout le monde chrétien, l'empressement des fidèles à en embrasser les saintes pratiques, le zèle des souverains pontifes et des évêques à en favoriser les progrès ; les fruits de grâce qu'elle a produits en tant de lieux, mais surtout dans la France qui en est le berceau ; enfin la nature de cette dévotion, si propre à toucher le cœur des pécheurs et à ranimer la ferveur des justes ; tout prouve combien elle est agréable au Seigneur et que c'est Lui-même qui l'inspire.

C'est pour entrer dans ses desseins si clairement manifestés de nos jours que cette petite Société, formée sous l'autorité des évêques, avec le désir et l'espoir d'obtenir du Souverain pontife une approbation solennelle, s'est consacrée au Divin Cœur de Jésus et à la propagation de son culte.

La fin de cette Société est donc de glorifier le Sacré-Cœur de Jésus - d'abord en travaillant au salut et à la perfection de ses membres par l'imitation des vertus dont ce divin Cœur est le centre et le modèle - puis en se consacrant, autant que cela peut convenir à des personnes du sexe, à la sanctification du prochain, comme à l'œuvre la plus chère au Cœur de Jésus. Elle se propose aussi d'honorer d'un culte particulier le très saint Cœur de Marie, si parfaitement conforme en tout au Cœur adorable de Jésus, son divin Fils. »

Prologue des statuts de la Société, 1815, in Gaëtan Bernoville, La Société du Sacré-Cœur de Jésus, Paris, E. Grasset, 1940.

 

 

 

Madeleine-Sophie-Barat-et-les-enfants--parousie.over-blog.f.jpg

 

 

 

« J'ai lu par devoir les constitutions de presque tous les ordres, soit anciens, soit modernes. Toutes sont belles, admirables, marquées du sceau de Dieu. Mais celle-ci m'a paru exceller entre toutes, parce qu'elle renferme l'essence de la perfection religieuse, et qu'elle est en même temps un chef d'œuvre d'unité. Le Sacré-Cœur de Jésus est à la fois le pivot sur lequel tout se meut, et le terme où tout aboutit. »

Cardinal Recanati, in Histoire de Mme Barat, par Abbé Baunard, Paris, Poussielgue, 1876.

 

 

 

Madeleine-Sophie-Barat--broderie-a-18-ans--parousie.over-b.jpg

Broderie du Sacré-Coeur de Jésus confectionnée à l'âge de 18 ans

par Madeleine-Sophie Barat et envoyée à sa mère à Joigny

 


 

 

 "Depuis si longtemps que Dieu frappe à la porte de notre cœur,

ne Lui ouvrirons-nous pas ?"

 

Sainte Madeleine-Sophie Barat

 

 

 

Lettre-de-Madeleine-Sophie-Barat--parousie.over-blog.fr.jpg

Manuscrit d'une lettre de Mère Madeleine-Sophie

 

 

 

 

Prière de Sainte Madeleine-Sophie Barat

 

Ô Jésus, ma très douce vie,

Faisons s’il Vous plaît, un pacte ensemble :

Que je meure si parfaitement à moi-même,

Que Vous viviez seul en moi,

Que je garde un si profond silence,

Que Vous parliez seul à mon cœur,

Que je m’abandonne si pleinement à Vous

Que Vous seul opériez en mon âme,

Selon Votre bon plaisir.

Amen !

 

 

Madeleine-Sophie-Barat--Villa-Lante-a-Rome--parousie.over-.jpg

 

 

Prière à Sainte Madeleine-Sophie Barat

de Marie-Thérèse Théry, r.s.c.j.

 

J'aime en vous, Madeleine-Sophie,

la femme fragile et forte,

la femme de tendresse et de fermeté,

la femme exigeante et compatissante.

 

J'aime en vous

la femme active dont l'activité

prend son inspiration dans le Coeur du Christ.

 

J'aime en vous la femme des contrastes :

amie des humbles,

vous abordez avec simplicité des grands de ce monde ;

amie du silence et de la prière,

vous courez les routes d'Europe pour faire naître

et soutenir votre Communauté.

Vous savez aimer fortement,

vous savez aussi séparer.

 

J'aime en vous, Madeleine Sophie,

votre ardeur au service des familles,

des jeunes et des enfants,

au service de l'Église.

 

J'aime votre créativité, votre dynamisme,

cette capacité à vous renouveler

qui vous faisait dire à 83 ans :

"Le monde change ;

il faut changer notre plan d'études".

 

Merci, Madeleine Sophie,

de ne pas vous être arrêtée à votre faiblesse,

mais d'avoir laissé oeuvrer en vous

la Force de Dieu.

 

À votre suite,

nous découvrons que c'est d'un coeur blessé

que jaillit la source de la Vie !

 

Note : R.S.C.J. signifie "Religiosa Sanctissimi Cordis Jesus"

 

 

 

Histoire de Mère Madeleine-Sophie Barat, par l'Abbé Baunard (1883)

 

 

 

Partager cet article

Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Neuvaines
commenter cet article

commentaires

Dany, la Réunionnaise. 06/05/2012 15:12


J'ai mis cette page sur mon fcbk ...


MERCI PAT.


GROOBIZOUDOUXX...

Patrick ROBLES le Franc-Comtois 06/05/2012 16:49



Merci Dany, je t'embrasse.