Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : In hoc signo vinces. Parousie by ROBLES Patrick
  • : Blog Parousie de Patrick ROBLES (Montbéliard, Franche-Comté, France)
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)

Translation. Traduzione

 

Info Coronavirus

Covid-19 Santé Publique France

OMS - WHO

 
Live Traffic Statistics

 

56 millions de femmes avorteront cette année

56 million abortions worldwide every year

Photo © Marcelle RAPHAEL Fine Arts Newborns

 

Non à la peine de mort en Biélorussie !

Say no to the Death Penalty in Belarus!

 

3D Live Statistics

 


Live Blog Stats

 

 

Flag Counter

 

Online

 

 

 

LE MONDE

 

 

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Visites

 

 

Icone-Toast.png

 

 

Pour le poète. Merci !

Facebook Fan Club

18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 09:18






Partager cet article
Repost0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 08:16

Psaume 102 A





Psaume 3






Psaume 36 B





Psaume 36 C






Psaume 99






Psaume 91





Psaume 112





Psaume 97





Psaume 1




Psaume 36




Psaume 135




Partager cet article
Repost0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 19:10

 

 




Prières à la très Sainte-Vierge

pour chaque jour de la semaine

 

 


Le dimanche
Pour obtenir le pardon de ses péchés


Voici, Ô Mère de Dieu, un misérable pécheur esclave de l'enfer, à Vos pieds, qui recourt à Vous, qui met en Vous sa confiance.
Je ne suis pas digne que Vous jetiez même un seul regard sur moi ; mais je sais qu'en vue de Votre Fils mort pour sauver les pécheurs, Vous avez un ardent désir de les aider. Ô Mère de Miséricorde, jetez les yeux sur mes misères, et prenez pitié de moi. Je Vous entends appeler partout le Refuge des pécheurs désespérés, le Secours des abandonnés. Soyez donc mon Refuge, mon Espérance et mon Secours. Vous me sauverez par Votre intercession. Secourez-moi pour l'Amour de Jésus-Christ. Tendez Votre main secourable à un misérable tombé qui recourt à Vous. Je sais que Vous Vous faites un plaisir d'aider un pécheur quand Vous le pouvez. Ah ! Aidez-moi donc maintenant que Vous le pouvez. J'ai perdu par mon péché la Grâce Divine et mon âme. En ce moment je me remets entre Vos mains, inspirez-moi ce que je dois faire pour rentrer dans la Grâce de mon Dieu. Je suis prêt à tout faire pour cela. Il m'envoie à Vous pour que Vous me secouriez ; Il Veut que je recoure à Votre Miséricorde, afin que non seulement les mérites de Votre Divin Fils, mais encore Vos prières m'aident à me sauver. Je recours donc à Vous ; Vous priez pour tant d'autres, daignez prier aussi Jésus pour moi ; priez-Le de me pardonner, et Il me pardonnera. Dites-Lui que Vous désirez mon salut, et Il me sauvera. Faites connaître le bien que Vous savez faire à qui se confie en Vous. Ainsi, je l'espère. Ainsi soit-il.

 

 


Le lundi
Pour obtenir la persévérance


Ô Reine du Ciel, après m'être trop longtemps rendu le malheureux esclave du démon, je me consacre aujourd'hui à Vous pour serviteur perpétuel, et me présente pour Vous honorer et Vous servir pendant toute ma vie. Daignez m'agréer et ne me rejetez pas comme je le mériterais. Ô ma Divine Mère, j'ai mis en Vous toutes mes espérances ; c'est de Vous que j'attends toutes mes ressources. Je bénis et remercie le Seigneur, qui par Sa Miséricorde m'a donné cette confiance en Vous, que je regarde comme un gage de mon salut. Ah ! Si j'ai fait autrefois de tristes chutes, ce n'est que pour n'avoir pas recouru à Vous. Mais maintenant j'espère, par les mérites de Jésus-Christ et par Vos prières, en avoir obtenu le pardon. Cependant je puis de nouveau perdre encore la Grâce Divine. Le danger n'a pas cessé, mes ennemis ne dorment pas : combien de novelles tentations ne me reste-t-il pas à vaincre ! Ah ! Ma Divine Souveraine, pleine de Bonté, protégez-moi, et ne permettez pas que je redevienne jamais leur esclave ; assistez-moi toujours. Je sais que Vous m'aiderez, et que je remporterai la victoire avec Votre Secours si je ne cesse de me recommander à Vous : mais c'est sur cela même que je crains que dans les occasions de chute je ne manque de Vous invoquer, et que par là je ne vienne à me perdre. C'est donc cette Grâce que je Vous demande : obtenez-moi que, dans les assauts de l'enfer, je recoure toujours à Vous en Vous disant : Ô Marie, secourez-moi ; Ô Bonne Mère, ne permettez pas que je perde Dieu.

 

 

 

 

Le mardi
Pour demander une bonne mort


Ô Marie, quelle sera ma mort ? Quand je considère mes péchés, et que je pense à ce moment décisif de mon salut et de ma damnation éternelle, lorsque j'expierai et comparaîtrai au Jugement de Dieu, je suis saisi de crainte et de tremblement. Ô Mère pleine de Bonté, c'est le Sang de Jésus-Christ, c'est Votre intercession qui font toutes mes espérances. Ô Consolatrice des affligés, ne m'abandonnez point alors, ne refusez pas de me consoler dans cette grande affliction. Si dès aujourd'hui je suis tourmenté par le remords de mes péchés, par l'incertitude du pardon, par le danger d'y retomber, par la rigueur de la Justice Divine, que deviendrai-je alors ? Si Vous ne venez pas à mon secours, je serai perdu. Ah ! Ma Divine Souveraine, avant le moment de ma mort, obtenez-moi une vive douleur de mes péchés, un véritable amendement et une entière fidélité à Dieu pour tout ce qu'il me reste de temps à vivre. Ô Marie, mon Espérance, aidez-moi dans ces grandes angoisses où je dois me trouver. Encouragez-moi pour ne pas me désespérer à la vue de mes fautes, que le démon me remettra sous les yeux. Obtenez-moi la Grâce de Vous invoquer alors plus souvent, afin que j'expire en prononçant Votre Doux Nom et celui de Votre Divin Fils. Je Vous demanderai plus encore, Ô Divine Reine, pardonnez ma hardiesse : daignez venir me consoler Vous-même par Votre Présence. Vous avez accordé cette Grâce à tant de serviteurs ! J'ose Vous la demander et l'espérer aussi pour moi. Je suis pécheur, il est vrai, et je ne la mérite pas ; mais je vous suis dévoué et consacré ; je Vous aime, et j'ai en Vous une grande confiance, Ô Marie : j'attends donc Votre Présence et Votre Assistance. Vous ne me laisserez pas sans consolation ; du moins, si je suis trop indigne d'une si grande faveur, assistez-moi du haut du Ciel, pour que je sorte de cette vie en aimant Dieu et Vous, ma Sainte Mère, pour continuer à Vous aimer éternellement dans le paradis.

 

 

 


Le mercredi
Pour obtenir d'être préservé de l'enfer


Ô Mère pleine de Bonté pour moi, je Vous rends grâces de ce que Vous m'avez préservé de l'enfer autant de fois que j'ai mérité d'y tomber par mes péchés. Malheureux que je suis ! J'étais condamné à cette éternelle prison, et la sentence se serait peut-être exécutée dès mon premier péché, si par Votre Bonté Vous n'étiez venue à mon secours. Sans que je Vous en eusse même priée, uniquement par Votre Tendre Charité, Vous avez arrêté les coups de la Divine Justice : ensuite, surmontant la dureté de mon cœur, Vous me fîtes prendre confiance en Vous. Eh ! Dans combien d'autres fautes ne serais-je pas tombé par la suite, parmi tant de dangers que j'ai rencontrés, si Vous, Ô Mère pleine de Bonté, ne m'en aviez préservé par les Grâces que Vous m'avez obtenues ! Ô ma Divine Reine, continuez à me préserver de l'enfer. Eh ! Que me servira Votre Miséricorde, que me serviront tant de bienfaits dont Vous m'avez comblé, si je me damne ? S'il y eu un temps où je ne Vous ai pas aimée, maintenant, après Dieu, je Vous aime par-dessus toutes choses. Ah ! Ne permettez pas que je sois assez malheureux pour m'éloigner de Vous et de mon Dieu, qui par Votre intercession m'a fait tant de Miséricordes. Ô mon Aimable Souveraine, ne souffrez pas que je sois jamais réduit au malheur de Vous haïr et de Vous maudire pour jamais dans l'enfer : souffrirez-Vous de voir condamner un de Vos serviteurs qui Vous aime ? Ô Marie, que me dites-Vous ? Me damnerai-je ? Ah ! Si je Vous laisse, je me damnerai. Mais comment pourrai-je me résoudre à Vous abandonner jamais ? Comment pourrai-je oublier jamais l'Amour que Vous m'avez porté ? Ô ma Mère, puisque Vous avez déjà tant fait pour mon salut, achevez Votre ouvrage, continuez à m'assister. Le voulez-Vous faire ? Mais que dis-je ? Si Vous m'avez tant favorisé lors même que je Vous oubliais, que ne dois-je pas espérer maintenant que je Vous invoque ! Non, on ne peut périr, quand on se recommande à Vous ; ce n'est qu'en manquant de Vous invoquer qu'on se perd. Ô ma Divine Reine, ne me laissez point à moi-même, je me perdrais ; mais faites que je recoure constamment à Vous. Vous êtes toute mon Espérance, sauvez-moi de l'enfer, et d'abord du péché, qui peut seul m'y conduire.

 

 

 


Le jeudi
Pour obtenir le paradis


Ô Reine du paradis qui êtes élevée au-dessus de tous les chœurs des Anges, la plus près de Dieu, du fond de cette vallée de misères, misérable pécheur que je suis, je Vous rends mes hommages, et je Vous conjure de tourner vers moi ces yeux charitables qui répandent la Grâce partout où ils portent leurs regards. Voyez, Ô Divine Marie, en combien de périls je me trouve maintenant et dois me trouver tant que je vivrai, de perdre mon âme, le paradis et Dieu. C'est en Vous que j'ai placé toutes mes espérances. Je Vous aime et soupire après le bonheur de Vous voir et de chanter Vos louanges dans le paradis. Ah ! Marie, quand viendra le jour où je me verrai enfin bienheureusement sauvé, en possession du Ciel, à Vos pieds, et que je considérerai la Mère de mon Dieu et la mienne en même temps, qui s'est tant employée à me sauver ? Quand est-ce que je baiserai cette main si bienfaisante, qui m'a tant de fois préservé de l'enfer, et qui m'a fait recevoir tant de Grâces, dans le temps même que mes péchés me rendaient digne d'être haï et abandonné de tout l'univers ? J'ai été pendant ma vie, hélas ! bien ingrat envers Vous ; mais si je parviens au terme du salut dans le Ciel, non, je ne tomberai plus dans l'ingratitude : là je Vous aimerai de toute l'étendue de mon pouvoir durant toute l'éternité ; là je réparerai, Ô Marie, mon ingratitude en Vous rendant d'éternelles actions de grâces. Je remercie de tout mon cœur le Seigneur, qui me donne cette confiance dans le Sang Précieux de Jésus ; et cette persuasion que Vous me sauverez, que Vous me préserverez du péché, que Vous m'obtiendrez les lumières et la force nécessaires pour exécuter Ses Divines Volontés, et enfin que Vous me conduirez à l'heureux port du paradis. Un si grand nombre de Vos serviteurs ont eu cette Espérance, et aucun n'a été trompé. Je ne le serai donc pas non plus, Ô Marie ; cela sera ainsi, Vous me sauverez. Priez Votre Fils Jésus, je Le prie moi-même aussi, par les mérites de Sa Passion ; priez-le de conserver et d'augmenter toujours en moi cette confiance, et je serai sauvé.

 

 

 


Le vendredi
Pour obtenir le saint amour envers Marie et envers Jésus


Ô Marie, je reconnais que Vous êtes la créature la plus noble, la plus élevée, la plus pure, la plus belle, la plus douce, la plus sainte, la plus aimable enfin de toutes les créatures. Oh ! Si tous Vous connaissaient, Vierge Sainte, et Vous aimaient comme Vous le méritez ! Mais je me réjouis de ce que tant d'âmes saintes dans le Ciel et sur la terre sont tout embrasées d'amour pour Votre Bonté et Votre Beauté. Je me réjouis plus particulièrement encore de ce que Dieu même Vous aime Vous seule plus que tous les hommes et tous les Anges ensemble. Ô Reine très Aimable, tout misérable pécheur que je suis, je Vous aime aussi, mais je Vous aime trop peu, je désire un amour plus tendre envers Vous : et cet amour, c'est à Vous que je m'adresse pour l'obtenir ; obtenez-le moi donc, Ô mon Aimable Mère, puisque Votre Amour est une grande marque de prédestination et une Grâce que Dieu n'accorde qu'à ceux qu'Il Veut sauver.
Je reconnais encore, Ô Divine Mère, que mes obligations sont infinies envers Votre Adorable Fils, et qu'Il mérite un amour infini ; Vous, de Votre côté, Vous ne désirez que de Le voir aimé. C'est donc la Grâce que je Vous conjure d'obtenir par-dessus toutes les autres : oui, obtenez-moi un ardent amour pour Jésus-Christ. Vous obtenez de Dieu tout ce que Vous voulez : ah ! obtenez-moi la Grâce d'être toujours tellement uni à Sa Divine Volonté, que je ne m'en sépare jamais ! Je ne Vous demande point les biens de la terre, ni honneurs ni richesses ; je Vous demande ce que Votre Cœur désire le plus : je Vous demande d'aimer mon Dieu. Serait-il possible que Vous ne voulussiez pas m'aider dans un désir qui Vous est si agréable ! Non, déjà Vous m'aidez, déjà Vous priez pour moi. Priez, priez, Ô Vierge Sainte, et ne cessez pas de prier que Vous ne me voyiez dans le Ciel, hors de tout danger de perdre mon Dieu, et assuré de L'aimer durant toute l'éternité avec Vous, ma Bonne et Charitable Mère. Ainsi soit-il.

 

 

 


Le samedi
Pour obtenir la protection de la Sainte-Vierge


Ô ma très Sainte Mère, je vois les Grâces que Vous m'avez obtenues, et je vois en même temps l'ingratitude dont je Vous ai payée. Un ingrat ne mérite plus de bienfaits ; mais je ne désespérerai cependant pas pour cela de Votre Miséricorde, qui l'emporte de beaucoup sur mon ingratitude. Ô ma Charitable Avocate, ayez pitié de moi : Vous êtes la dispensatrice de toutes les Grâces que le Seigneur nous accorde, à nous misérables pécheurs ; et c'est pour cela qu'Il Vous a rendue si Puissante, si Riche, si Tendre, afin que Vous nous secouriez dans nos misères. Ô Mère de Miséricorde, ne me laissez pas dans la pauvreté. Vous êtes l'Avocate des pécheurs les plus misérables, les plus abandonnés, qui recourent à Vous : prenez donc aussi ma défense, puisque c'est à Vous que je recours. Ne me dites point que ma cause est très difficile à gagner, puisque les causes les plus désespérées réussissent toutes dès que Vous entreprenez de les défendre. Je remets donc mon salut éternel entre Vos mains, je Vous confie mon âme ; elle était perdue, Vous la sauverez par Votre intercession. Je veux être du nombre de Vos serviteurs les plus fidèles, Vous ne me rebuterez pas. Vous cherchez les plus misérables pour les soulager : n'abandonnez pas un pauvre pécheur qui recourt à Vous. Priez pour moi ; Votre Divin Fils fait tout ce que Vous Lui demandez. Prenez-moi donc sous Votre protection, et cela suffit. Oui, si Vous me protégez, je ne craindrai rien, ni du côté de mes péchés, parce que Vous m'obtiendrez le remède aux maux qu'ils m'ont causés ; ni du côté des démons, parce que Vous êtes plus Puissante que tout l'enfer ; ni du côté de mon Juge, parce qu'une seule de Vos prières suffit pour L'apaiser. Je crains seulement d'omettre, par ma négligence, à Vous invoquer et à Vous réclamer, parce que cela ferait ma perte. Ô ma Tendre Mère, obtenez-moi le pardon de tous mes péchés, l'amour de Jésus, la sainte persévérance, la bonne mort, enfin le paradis ; et spécialement obtenez-moi la Grâce de Vous prier et de Vous invoquer toujours. Il est vrai que ces Grâces sont trop grandes pour un pécheur comme moi, et que j'en suis bien indigne ; mais elles ne sont pas trop grandes pour Vous, qui êtes la Bien-Aimée du Seigneur, à laquelle Il accorde tout ce que Vous Lui demandez. Il suffit que Vous ouvriez la bouche pour Le prier, Il ne sait rien Vous refuser. Priez donc Jésus pour moi ; dites-Lui que Vous me protégez, et dès lors Il ne manquera pas d'avoir pitié de moi. Ô ma Tendre Mère, je me confie en Vous, et c'est dans cette confiance que je repose, et que je veux vivre et mourir ! Ainsi soit-il.


Source : « Visites au Saint Sacrement et à la Sainte Vierge », "Prières à la très Sainte Vierge pour chaque jour de la semaine", par S. Liguori, pages 183 à 193 ; Alfred MAME et fils, éditeurs, Tours, 1896.


Partager cet article
Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 22:49
Charles Péguy
1873-1914




Prière à Marie de Charles Péguy


Il y a des jours où les patrons et les saints ne suffisent pas.
Alors il faut prendre son courage à deux mains.
Et s'adresser directement à celle qui est au-dessus de tout.
Être hardi. Une fois.

S'adresser hardiment à celle qui est infiniment belle.
Parce qu'aussi elle est infiniment bonne.
À celle qui intercède.
La seule qui puisse parler de l'autorité d'une mère.

S'adresser hardiment à celle qui est infiniment pure.
Parce qu'aussi elle est infiniment douce.
À celle qui est infiniment riche.
Parce qu'aussi elle est infiniment pauvre.

À celle qui est infiniment grande.
Parce qu'aussi elle est infiniment petite.
Infiniment humble.
À celle qui est infiniment joyeuse.
Parce qu'aussi elle est infiniment douloureuse.

À celle qui est Marie.
Parce qu'elle est pleine de grâce.
À celle qui est pleine de grâce.
Parce qu'elle est avec nous.
À celle qui est avec nous.
Parce que le Seigneur est avec elle.


Charles Péguy, "Le porche du Mystère de la deuxième vertu".



Prière à Marie 2 de Charles Péguy


À celle qui est infiniment jeune.

Parce qu'aussi elle est infiniment mère.

À celle qui est infiniment droite.

Parce qu'aussi elle est infiniment penchée.

À celle qui est la plus imposante.

Parce qu'aussi elle est la plus maternelle.

À celle qui est infiniment éternelle.

Parce qu'aussi elle est infiniment temporelle.

À celle qui est infiniment au-dessus de nous.

Parce qu'elle est infiniment parmi nous.

À celle qui est la mère et la reine des anges.

Parce qu'elle est aussi la mère et la reine des hommes.

À celle qui est infiniment joyeuse.

Parce qu'aussi elle est infiniment douloureuse.

Septante et sept fois septante douloureuse.

À celle qui est infiniment touchante.

Parce qu'aussi elle est infiniment touchée.

À celle qui est toute Grandeur et toute Foi.

Parce qu'aussi elle est toute Charité.

À celle qui est toute Foi et toute Charité.

Parce qu'aussi elle est toute Espérance.

À celle qui est Marie.

Parce qu'elle est pleine de grâce.

À celle qui est pleine de grâce.

Parce qu'elle est avec nous.

À celle qui est avec nous.

Parce que le Seigneur est avec elle.



Prière sur la mort de Charles Péguy

La mort n'est rien.

Je suis seulement passé dans la pièce à côté.

Je suis moi, vous êtes vous.

Ce que nous étions les uns pour les autres,

nous le sommes toujours.

Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné.

Parlez-moi comme vous l'avez toujours fait.

N'employez pas un ton différent,

ne prenez pas un air triste et solennel.

Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé, comme il l'a toujours été,

sans emphase d'aucune sorte, sans une trace d'ombre.

La vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.

Elle est ce qu'elle a toujours été. Le fil n'est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de vous

simplement parce que je suis hors de vue ?

Je vous attends, je ne suis pas loin,

juste de l'autre côté du chemin.

Vous voyez, tout est bien.

 

 

 

 

 

 

Site dédié à Paul Claudel


 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 18:02
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 12:42
Notre-Dame du Bon Remède
(Saint-Denis-du-) Sig, Algérie
سيق




Neuvaine à Notre-Dame du (de) Bon Remède

A réciter pendant 9 jours


Ô Reine du Ciel et de la terre, très Sainte-Vierge, nous Te vénérons. Tu es la Bien-Aimée Fille du Père, la Mère choisie du Verbe Incarné, l'Épouse Immaculée de l'Esprit Saint, le Saint navire de la très Sainte Trinité. Ô Mère du Divin Rédempteur qui, sous le titre de Notre-Dame du Bon Remède, viens à l'aide de tous ceux qui accourent vers Toi pour implorer Ta Protection Maternelle, écoute mes prières. Nous dépendons de Toi, très chère Mère, nous sommes Tes enfants, nous nous retrouvons dans le besoin et, bien qu'indignes que nous soyons, nous appelons Ton Secours Maternel.


Je Vous salue Marie.


Ô Notre Dame du Bon Remède, Source inépuisable de Grâce, donne-nous de puiser dans le trésor de Tes Grâces dans cette période ou nous sommes dans le besoin. Nous T'en supplions, touche le cœur des pécheurs, afin qu'ils puissent trouver réconciliation et pardon, réconforte les affligés, aide les pauvres et les désespérés, aide les malades et les souffrants, puissent-ils être guéris dans leur corps et dans leur esprit, renforcés dans leurs souffrances afin qu'ils endurent les peines de la maladie avec patience et avec un courage profondément chrétien.


Je Vous salue Marie.


Bien-aimée Notre Dame du Bon Remède, Source inépuisable de tout bien, j'en suis sûr, Ton Cœur compatissant connaît un remède pour toutes les afflictions et les malheurs que je pourrais rencontrer dans la vie. Aide-moi avec Tes prières et intercède pour moi, afin que je trouve un remède à mes problèmes et pour les intentions qui me préoccupent, en particulier pour (précisez vos intentions). Pour ma part, Ô Mère, je m'engage à un mode de vie plus chrétien, à un examen plus circonstancié du respect des Lois du Seigneur, à être plus consciencieux dans l'accomplissement des obligations de mon état de vie, et à m'efforcer d'être une source de bien et de réconfort, dans ce monde brisé qui est le nôtre. Chère Dame du Bon Remède, sois toujours présente près de moi, et à travers Ton intercession, fais que je puisse profiter de la santé de corps et d'esprit, et enfin que je sois réconforté et grandi dans la Foi et par l'Amour de Ton Fils Jésus. Amen.


Je Vous salue Marie.


V. Prie pour nous, Ô Sainte Mère du Bon Remède,
R. Afin que nous puissions approfondir notre dévouement à Ton Fils, pour rendre le monde vivant par Son Esprit.


Notre-Dame du Bon Remède
Abbaye Saint-Michel-de-Frigolet
Bouches-du-Rhône

 

 

 

Photos

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 09:48
Siméon, ou Syméon
Alexeï Yegorov
XIXème siècle



Cantique de Siméon

C'est maintenant, Seigneur,
que Vous laisserez aller en paix Votre serviteur,
selon Votre Parole,
puisque mes yeux ont vu le Sauveur
que Vous nous donnez,
et que Vous avez destiné
pour être manifesté à tous les peuples,
comme la Lumière qui éclairera les nations,
et la gloire d'Israël votre peuple.
Antienne : Sauvez-nous, Seigneur,
lorsque nous sommes éveillés,
et gardez-nous pendant notre sommeil,
afin que nous veillions avec Jésus-Christ,
et que nous reposions en paix (alleluia).


 

 

 

Cantique de Siméon en latin

Nunc dimittis servum tuum, Domine,
secundum verbum tuum, in pace ;
quia viderunt oculi mei salutare tuum,
quod parasti ante faciem omnium populorum,
Lumen ad revelationem gentium,
et gloriam plebis tuae Israel,
Ant. : Salva nos, Domine, vigilantes,
custodi nos dormientes,
ut vigilemus cum Christo
et requiescamus in pace (alleluia).


Source : Complies du dimanche, « Visites au Saint Sacrement et à la Sainte Vierge » par S. Liguori, pages 236-237, Alfred MAME et fils, éditeurs, Tours, 1896.



25Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui.
26Il avait été divinement averti par le Saint Esprit qu'il ne mourrait point avant d'avoir vu le Christ du Seigneur.
27Il vint au temple, poussé par l'Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu'ordonnait la loi,
28il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit :
29Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur s'en aller en paix, selon ta parole.
30Car mes yeux ont vu ton salut,
31Salut que tu as préparé devant tous les peuples,
32Lumière pour éclairer les nations, et gloire d'Israël, ton peuple.
33Son père et sa mère étaient dans l'admiration des choses qu'on disait de lui.
34Siméon les bénit, et dit à Marie, sa mère : Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction,
35et à toi-même une épée te transpercera l'âme, afin que les pensées de beaucoup de coeurs soient dévoilées.


Luc 2 : 25-35 (Louis Segond).

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 11:16

 

Margherita Lotti

Sainte-Rita de Roccaporena

1381-1457







Prière à Sainte-Rita de Cascia
pour les malades


Ô très Doux Coeur de Jésus, avec la même Foi et le même amour qui dictèrent à Marthe et Marie ce message : "Seigneur, celui que Tu aimes est malade", nous aussi, nous T'adressons ces paroles, parce que nous sentons la nécessité de Ton aide et de Ta Miséricorde.
Que vienne Ta Grâce, Ô Jésus, par les mains de Rita, afin que les personnes malades, que nous Te recommandons, retrouvent la santé. Fais-le par les mérites de cette Sainte, par ses pénitences, par ses atroces douleurs dont elle souffrit pendant les quinze années où elle fut participante de Ta Douloureuse Passion.
Adresse, Ô Sainte-Rita, une prière à Jésus, Ton Doux Sauveur qui, certainement, t'exaucera, accordant la santé à ces personnes malades qui ont mis en toi leur confiance. Avec toi, nous nous en remettons à la Volonté du Père qui agit toujours pour le plus grand bien de ses enfants.


Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.


Partager cet article
Repost0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 14:24



Neuvaine à la Divine Providence

À réciter pendant 9 jours

Seigneur, je Te remercie pour ce que je vis actuellement, tel que c'est. Je Te loue, car cette situation permet à la Toute-Puissance de Ta Résurrection de se manifester concrètement.
Seigneur Tout-Puissant, je veux Te dire maintenant avec la pauvre Foi qui est mienne : je reconnais Ta Gloire Pascale, Ta Puissance, Ton Amour totalement gratuit, Ta Lumière Céleste à l'intérieur de tous soucis, tracas, attentes déçues, angoisses nombreuses, tensions, peur de demain, manque de Foi, détresse, émotivité perturbée, insécurités, faiblesses, nombreux péchés, maladies physiques et spirituelles, dépendances multiples.
Oui, Seigneur ! Je me réjouis maintenant de tout ce qui me perturbe, car toutes ces blessures, erreurs, maladies, dépendances, sont des lieux d'où jaillit la Puissance de Ta Résurrection. Quelle joie, Seigneur ! Car des ténèbres jaillit Ta Lumière, de la faiblesse apparaît Ta Force surnaturelle, des pauvretés s'active Ton Royaume d'Amour Éternel.
Seigneur Dieu, je suis dans l'allégresse, car se prolonge en moi la joie réelle, l'éclatement de Ta victoire sur la mort au matin de Pâques. Tu es infiniment Vivant et agissant, Seigneur d'Amour ! Gloire à Toi ! Amen !

 

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 12:42
Charles Eugène de Foucauld de Ponbriand
"Frère Marie-Albéric", trappiste
"Frère Charles de Jésus", après la Trappe
1858-1916




Prière pour obtenir une Grâce par l'intercession
du Bienheureux Charles de Foucauld


Dieu, notre Père, Toi qui as appelé Ton serviteur Charles de Foucauld à découvrir la grandeur infinie de Ton Amour dans la contemplation de la vie de Jésus de Nazareth, Ton Fils, qui s'est Incarné, qui s'est abaissé jusqu'à la mort, qui est Ressuscité et qui a envoyé l'Esprit Saint comme premier Don fait aux croyant, donne-nous de trouver dans la lecture cordiale de l'Évangile et dans l'adoration de l'Eucharistie la source d'une vie chrétienne sans cesse renouvelée et l'élan missionnaire qui nous fera collaborer, dans un esprit de fraternité universelle, à la réalisation de Ton dessein de sauver tous les hommes.

Nous Te supplions tout parliculièrement d'accorder, par l'intercession de Ton serviteur Charles de Foucauld, si cela est conforme à Ta Sainte Volonté, la Grâce de (formulez votre demande) en faveur de (préciser pour qui), que nous recommandons à Ton Coeur de Père.

Nous Te le demandons par Jésus, Ton Fils Bien-Aimé, notre Seigneur.


Imprimatur : Viviers le 1 mai 1995. Jean Bonfils, s.m.a., Évêque de Viviers.

 

 

 

 

 


Prière pour obtenir une Grâce par l'intercession

du Père Charles de Foucauld


 

Dieu notre Père,

Tu as appelé le Bienheureux Charles de Foucauld, prêtre, à vivre de Ton Amour dans l'intimité de Ton Fils, Jésus de Nazareth.

Accorde-nous de trouver dans l'Évangile le fondement d'une vie chrétienne de plus en plus rayonnante et dans l'Eucharistie la source d'une véritable fraternité universelle.

Nous Te supplions tout particulièrement d'accorder, par l'intercession du Bienheureux Charles de Foucauld, si cela est conforme à Ta Sainte Volonté, la Grâce de ... en faveur de... que nous recommandons à Ton Coeur de Père.

Nous Te le demandons par Jésus, Ton Fils Bien-Aimé, notre Seigneur.

 

 

Imprimatur : Viviers, le 14 septembre 2006, † François Blondel, Évêque de Viviers.

 

 

Partager cet article
Repost0