Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : In hoc signo vinces. Parousie by ROBLES Patrick
  • : Blog Parousie de Patrick ROBLES (Montbéliard, Franche-Comté, France)
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)

Translation. Traduzione

 

Info Coronavirus

Covid-19 Santé Publique France

OMS - WHO

 
Live Traffic Statistics

 

56 millions de femmes avorteront cette année

56 million abortions worldwide every year

Photo © Marcelle RAPHAEL Fine Arts Newborns

 

Non à la peine de mort en Biélorussie !

Say no to the Death Penalty in Belarus!

 

3D Live Statistics

 


Live Blog Stats

 

 

Flag Counter

 

Online

 

 

 

LE MONDE

 

 

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Visites

 

 

Icone-Toast.png

 

 

Pour le poète. Merci !

Facebook Fan Club

9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 07:42

Partition Exultet, parousie.over-blog.fr

 

 

Nous Te louons, Splendeur du Père

Chant liturgique « Exultet »

 

1. Qu’éclate dans le Ciel la joie des anges,

Qu’éclate de partout la joie du monde,

Qu’éclate dans l’Église la joie des fils de Dieu !

La Lumière éclaire l’Église,

La Lumière éclaire la terre ; Peuples, chantez !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

2. Voici dans la nuit la Victoire,

Voici dans la nuit la Lumière,

Voici la liberté pour tous les fils de Dieu !

Ô nuit qui vis la Lumière,

Ô nuit qui vis le Seigneur ressusciter !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

3. Amour infini de notre Père,

Suprême témoignage de Tendresse,

Vous livrez Votre Fils pour sauver tous Vos enfants !

Bienheureuse faute d’Adam,

Qui valut au monde pécheur le Rédempteur !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

4. Victoire qui rassemble ciel et terre,

Victoire qui remet les fils au Père,

Victoire pour l’Église et pour tous Ses enfants !

Ô Père, voici Votre Peuple,

Ô Père, accueillez Vos enfants,

En Jésus-Christ !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

5. Que brille à tout jamais cette Lumière,

Que brille dans nos cœurs la Joie du Père,

Que brille dans l’Église la joie des fils de Dieu !

Ô nuit si lourde de mystère,

Ô nuit si riche de clarté,

Ô nuit d’Amour !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

6. Seigneur, nous Vous prions,

En l’Unité de Votre Église,

Avec notre Pape et notre Évêque ;

Daignez nous accorder Votre secours,

Daignez guider nos pas sur le chemin,

Daignez nous conserver en Votre Sainte Paix !

Ô Père, accordez à la Terre,

Ô Père, accordez Votre Grâce,

Et Votre Amour !

 

7. Et que règnent la Paix, la Justice et l’Amour,

Et que passent tous les hommes

De cette Terre à Votre Maison,

Par Jésus-Christ !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

 

 

 

Exultet

Version traditionnelle

 

Qu'exulte de joie dans le ciel la multitude des anges !

Chantez, serviteurs de Dieu,

et que retentisse la trompette triomphale pour la victoire du grand Roi !

Réjouis-toi, ô notre terre, resplendissante d'une lumière éclatante,

car il t'a prise en sa clarté et son règne a dissipé ta nuit !

Réjouis-toi, Eglise notre mère, toute remplie de sa splendeur,

et que résonne l'acclamation du peuple des fils de Dieu !…

 

Vraiment il est juste et bon de proclamer à pleine voix ta louange,

Dieu invisible, Père tout puissant,

et de chanter ton Fils bien-aimé, Jésus Christ notre Seigneur.

C'est lui qui a payé pour nous la dette encourue par Adam notre père,

et qui a détruit en son sang la condamnation de l'ancien péché.

Car voici la fête de la Pâque où l'Agneau véritable est immolé pour nous.

Voici la nuit où tu as tiré de l'Egypte nos pères, les enfants d’Israël,

et leur as fait passer la mer Rouge à pied sec ;

nuit où le feu de la nuée lumineuse a repoussé les ténèbres du péché…

 

Ô nuit qui nous rend à la grâce et nous ouvre la communion des saints ;

nuit où le Christ, brisant les liens de la mort,

s'est relevé victorieux des enfers.

Heureuse faute d'Adam qui nous a valu un tel Rédempteur !

Ô nuit qui seule a pu connaître le temps et l'heure

où le Christ est sorti vivant du séjour des morts ;

ô nuit dont il est écrit : « La nuit comme le jour illumine,

la ténèbre autour de moi devient lumière pour ma joie » (Ps 138,12)…

Ô nuit bienheureuse, où se rejoignent le ciel et la terre,

où s’unissent l’homme et Dieu.

 

Dans la grâce de cette nuit, accueille, Père très Saint,

le sacrifice du soir de cette flamme que l'Eglise t'offre par nos mains ;

permets que ce cierge pascal, consacré à ton nom,

brûle sans déclin en cette nuit

et qu'il joigne sa clarté à celle des étoiles.

Qu'il brûle encore quand se lèvera l'astre du matin,

celui qui ne connaît pas de couchant,

le Christ ressuscité revenu des enfers,

qui répand sur les hommes sa lumière et sa paix.

Garde ton peuple, nous t'en prions, ô notre Père,

dans la joie de ces fêtes pascales.

Par Jésus Christ, ton Fils notre Seigneur,

qui par la puissance de l'Esprit s'est relevé d'entre les morts

et qui règne près de toi pour les siècles des siècles.

Amen !

 

Carlo-Dolci--1616-1686---San-Giovanni-Evangelista--Staatlic.jpgSaint Jean l'Évangéliste

Carlo Dolci

Staatliche Museen, Berlin

 

 

 

"Qu’éclate dans le Ciel"

Autre version

 

1. Qu’éclate dans le Ciel la joie des anges,

Qu’éclate de partout la joie du monde,

Qu’éclate dans l’Église la joie des fils de Dieu !

La lumière éclaire l’Église,

La lumière éclaire la terre ; Peuples, chantez !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

2. Voici pour tous les temps l’unique Pâque,

Voici pour Israël le grand passage,

Voici la longue marche vers la terre de liberté !

Ta lumière éclaire la route,

Dans la nuit, ton peuple s’avance, libre, vainqueur !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

3. Voici maintenant la Victoire,

Voici la liberté pour tous les peuples,

Le Christ Ressuscité triomphe de la mort !

Ô nuit qui nous rend la Lumière,

Ô nuit qui vit dans Sa Gloire le Christ Seigneur !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

4. Amour infini de notre Père,

Suprême témoignage de Tendresse,

Pour libérer l’esclave, Tu as livré le Fils !

Bienheureuse faute de l’homme,

Qui valut au monde en détresse le seul Sauveur !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

5. Victoire qui rassemble Ciel et Terre,

Victoire où Dieu se donne un nouveau peuple,

Victoire de l’Amour, victoire de la Vie !

Ô Père, accueille la flamme

Qui vers Toi s’élève en offrande, feu de nos coeurs !

 

Refrain

Nous Te louons, Splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu !

 

6. Que brille devant Toi cette lumière,

Demain se lèvera l’aube nouvelle

D’un monde rajeuni dans la Pâque de Ton Fils !

Et que règnent la Paix, la Justice et l’Amour,

Et que passent tous les hommes

De cette terre à Ta grande Maison,

Par Jésus Christ !

 

 

Exsultet, Orędzie Wielkanocne

 

 

Estampe-d-Albert-Bierstadt--1765--The-Good-Shepherd--El-Bue.jpgLe Bon Pasteur

Albert Bierstadt

1865

 

 

 

Exultet

(Exsúltet)

Latina

 

Exultet iam angelica turba caelorum;

exultent divina mysteria,

et pro tanti regis victoria

tuba intonet salutaris.

Gaudeat se tot tellus irradiata fulgoribus,

et, aeterni regis splendore lustrata,

totius orbis sentiat amisisse caliginem.

Laetetur et mater Ecclesia,

tanti luminis adornata fulgore,

et magnis populorum vocibus haec aula resultet.

Quapropter, astantibus vobis, fratres carissimi,

ad tam miram sancti huius luminis claritatem,

una mecum, quaeso,

Dei omnipotentis misericordiam invocate,

ut qui me non meis meritis

intra levitarum numerum dignatus est aggregare,

luminis sui gratiam infundendo,

cerei huius laudem implere praecipiat.

Praestante Domino nostro Iesu Christo Filio suo,

secum vivente atque regnante Deo,

in unitate Spiritus sancti

per omnia saecula saeculorum

R. Amen.

 

V. Dominus vobiscum.

R. Et cum spiritu tuo.

V. Sursum corda.

R. Habemus ad Dominum.

V. Gratias agamus Domino Deo nostro.

R. Dignum et iustum est.

Dignum et iustum est,

vere [vere quia] dignum et iustum est, aequum et salutare

nos tibi semper, hic et ubique, gratias agere,

Domine sancte Pater, omnipotens aeterne Deus.

Qui populorum pascha cunctorum,

non pecudum cruore nec adipe,

sed Unigeniti tui, Domini nostri Iesu Christi,

sanguine corporeque dicasti,

ut, supploso ritu gentis ingratae,

legi gratia succederet,

et una victima, per semetipsam tuae maiestati semel oblata,

mundi totius expiaret offensam.

Hic est Agnus lapideis praefiguratus in tabulis,

non adductus e gregibus,

sed evectus e caelo;

nec pastore indigens, sed Pastor bonus ipse tantummodo;

qui animam suam pro suis posuit ovibus et rursus assumpsit,

ut nobis et humilitatem divina dignatio

et spem resurrectio corporalis ostenderet.

Qui coram tondente se non vocem queruli balatus emisit,

sed evangelico proclamavit oraculo, dicens:

Amodo videbitis Filium hominis sedentem ad dexteram maiestatis.

Ipse nobis et te reconciliat, Pater omnipotens,

et pari tecum maiestate fultus indulget.

Nam, quae patribus in figura contingebant,

nobis in veritate proveniunt.

 

Ecce iam ignis columna resplendet,

quae plebem Domini beatae noctis tempore

ad salutaria fluenta praecedat,

in quibus persecutor mergitur,

et Christi populus liberatus emergit.

Nam, sancti Spiritus unda conceptus,

per Adam natus ad mortem,

per Christum regignitur ad vitam.

Solvamus igitur voluntarie celebrata ieiunia,

quia pascha nostrum immolatus est Christus;

Nec solum corpore epulemur Agni,

sed etiam inebriemur et sanguine.

Huius enim tantummodo cruor

non creat piaculum bibentibus, sed salutem.

Ipso quoque vescamur et azymo,

quoniam non de solo pane vivit homo,

sed de omni Verbo Dei.

Siquidem hic est panis, qui descendit e caelo,

longe praestantior illo quondam mannae imbre frugifiuo,

quo tunc Israel epulatus interiit.

Hoc vero qui vescitur corpore,

vitae perennis possessor existit.

Ecce vetera transierunt, facta sunt omnia nova.

Nam circumcisionis Mosaicae mucro iam scabruit,

et Iesu Nave acuta lapidum obsolevit asperitas,

Christi vero populus insignitur fronte, non inguine;

lavacro, non vulnere;

chrismate, non cruore.

Decet ergo in hoc Domini Salvatoris nostri

vespertinae resurrectionis adventu

caeream nos adolere pinguedinem,

cui suppetit candor in specie,

suavitas in odore,

splendor in lumine;

quae nec marcescenti liquore defluit,

nec offensam tetri nidoris exhalat.

Quid enim magis accommodum, magisque festivum,

quam Iesseico flori floreis excubemus et tedis?

Praesertim cum et Sapientia de semetipsa cecinerit:

Ego sum flos agri et lilium convallium.

Ceras igitur nec pinus exusta desudat,

nec crebris sauciata bipennibus cedrus illacrimat,

sed est illis arcana de virginitate creatio;

et ipsae transfiguratione nivei candoris albescunt.

Eandem vero papyrum liquida fontis unda producit,

quae instar insontis animae

nullis articulatur sinuata compagibus,

sed, virginali circumsepta materiae,

fit hospitalis ignibus, alumna rivorum.

Decet ergo adventum Sponsi

dulciatis Ecclesiae luminaribus opperiri,

Et largitatem sanctitatis acceptam,

quanta valet devotionis dote pensare,

nec sanctas interpolare tenebris excubias,

sed tedam sapienter perpetuis praeparare luminibus,

ne, dum oleum candelis adiungitur,

adventum Domini tardo prosequamur obsequio,

qui certe in ictu oculi, ut coruscus, adveniet.

 

Igitur in huius diei vespere

cuncta venerabilis sacramenti plenitudo colligitur,

et, quae diversis sunt praefigurata vel gesta temporibus,

huius noctis curriculo devoluta supplentur.

Nam primum hoc vespertinum lumen,

sicut illa dux magorum stella, praecedit.

Deinde mysticae regenerationis unda subsequitur,

velut, dignante Domino, fluenta Iordanis.

Tertio resurrectionem Christi

vox apostolica sacerdotis adnuntiat.

Tum ad totius mysterii supplementum

Christo vescitur turba fidelium.

Quae summi sacerdotis et apostoli [antistitis] tui Ambrosii

oratione sanctificata vel meritis,

resurrectionis dominicae diem,

Christo in omnibus prosperante, suscipiat.

Per bonum et benedictum Filium tuum

Dominum nostrum Iesum Christum,

cum quo beatus vivis et regnas Deus,

in unitate Spiritus sancti

per omnia saecula saeculorum.

R. Amen.

 

Jpeg-Exsultet--parousie.over-blog.fr.jpg

 

Source : Pontificio Istituto Ambrosiano di Musica Sacra.

Missale ambrosianum, 1983.

Fra [] le varianti dell'editio typica 1902 (entre crochets, les variantes de l'édition originale de 1902).

 

 

Partition-Exultet-1--nous-Te-louons-Splendeur-du-Pere--par.jpg

 

 

Partition-Exultet-2--nous-Te-louons-Splendeur-du-Pere--par.jpg

 

 

 

uk.gif

 

Exsultet

Easter Proclamation

Praeconium Paschale

 

 

The full authorised English text is given below, together with the Latin original (from the Missale Romanum of 1970) upon which it is based.

 

 

Rejoice, heavenly powers! Sing, choirs of angels!

Exult, all creation around God's throne!

Jesus Christ, our King, is risen!

Sound the trumpet of salvation!

 

Rejoice, O earth, in shining splendor,

radiant in the brightness of your King!

Christ has conquered! Glory fills you!

Darkness vanishes for ever!

 

Rejoice, O Mother Church! Exult in glory!

The risen Savior shines upon you!

Let this place resound with joy,

echoing the mighty song of all God's people!

 

My dearest friends,

standing with me in this holy light,

join me in asking God for mercy,

 

that he may give his unworthy minister

grace to sing his Easter praises.

 

Deacon: The Lord be with you.

People: And also with you.

Deacon: Lift up your hearts.

People: We lift them up to the Lord.

Deacon: Let us give thanks to the Lord our God.

People: It is right to give him thanks and praise.

 

It is truly right

that with full hearts and minds and voices

we should praise the unseen God, the all-powerful Father,

and his only Son, our Lord Jesus Christ.

 

For Christ has ransomed us with his blood,

and paid for us the price of Adam's sin to our eternal Father!

 

This is our passover feast,

when Christ, the true Lamb, is slain,

whose blood consecrates the homes of all believers.

 

This is the night

when first you saved our fathers:

you freed the people of Israel from their slavery

and led them dry-shod through the sea.

 

This is the night

when the pillar of fire destroyed the darkness of sin!

 

This is the night

when Christians everywhere,

washed clean of sin and freed from all defilement,

are restored to grace and grow together in holiness.

 

This is the night

when Jesus Christ broke the chains of death

and rose triumphant from the grave.

 

What good would life have been to us,

had Christ not come as our Redeemer?

Father, how wonderful your care for us!

How boundless your merciful love!

To ransom a slave you gave away your Son.

 

O happy fault,

O necessary sin of Adam,

which gained for us so great a Redeemer!

 

Most blessed of all nights,

chosen by God to see Christ rising from the dead!

 

Of this night scripture says:

"The night will be as clear as day:

it will become my light, my joy."

 

The power of this holy night dispels all evil,

washes guilt away, restores lost innocence,

brings mourners joy;

it casts out hatred, brings us peace,

and humbles earthly pride.

 

Night truly blessed when heaven is wedded to earth

and man is reconciled with God!

 

Therefore, heavenly Father,

in the joy of this night,

receive our evening sacrifice of praise,

your Church's solemn offering.

 

Accept this Easter candle,

a flame divided but undimmed,

a pillar of fire that glows to the honor of God.

 

(For it is fed by the melting wax,

which the mother bee brought forth

to make this precious candle.)

 

Let it mingle with the lights of heaven

and continue bravely burning

to dispel the darkness of this night!

 

¹ This sentence follows apis mater eduxit in the Latin. It is shown here to correspond with its placing in the English.

² This sentence has no equivalent in the current Roman Catholic English version, although it is retained in the current version from the Evangelical Lutheran Church in America: "For it is fed by the melting wax which the bees, your servants, have made for the substance of this candle." The English translation of the 3rd edition of the Roman Missal will include it. Its text reads as follows:

 

Exult, let them exult, the hosts of heaven,

exult, let Angel ministers of God exult,

let the trumpet of salvation sound aloud our mighty King’s triumph!

Be glad, let earth be glad, as glory floods her,

ablaze with light from her eternal King,

let all corners of the earth be glad,

knowing an end to gloom and darkness.

Rejoice, let Mother Church also rejoice,

arrayed with the lighting of his glory,

let this holy building shake with joy,

filled with the mighty voices of the peoples.

 

(Therefore, dearest friends,

standing in the awesome glory of this holy light,

invoke with me, I ask you, the mercy of God almighty,

that he who has been pleased to number me,

though unworthy, among the Levites,

may pour into me his light unshadowed,

that I may sing this candle’s perfect praises.)

 

(V/: The Lord be with you.

R/: And with your spirit.)

V/: Lift up your hearts.

R/: We lift them up to the Lord.

V/: Let us give thanks to the Lord our God.

R/: It is right and just.

 

It is truly right and just,

with ardent love of mind and heart,

and with devoted service of our voice,

to acclaim our God invisible, the almighty Father,

and Jesus Christ, our Lord, his Son, his Only Begotten.

Who for our sake paid Adam’s debt to the eternal Father,

and pouring out his own dear Blood

wiped clean the record of our ancient sinfulness.

These then are the feasts of Passover,

in which is slain the Lamb, the one true Lamb,

whose Blood anoints the doorposts of believers.

 

This is the night, when once you led our forebears,

Israel’s children, from slavery in Egypt

and made them pass dry-shod through the Red Sea.

This is the night that with a pillar of fire banished the darkness of sin.

This is the night that even now, throughout the world,

sets Christian believers apart from worldly vices

and from the gloom of sin,

lending them to grace, and joining them to his holy ones.

This is the night when Christ broke the prison-bars of death,

and rose victorious from the underworld.

Our birth would have been no gain, had we not been redeemed.

 

O wonder of your humble care for us!

O love, O charity beyond all telling,

to ransom a slave you gave away your Son!

O truly necessary sin of Adam,

destroyed completely by the Death of Christ!

O happy fault that earned so great, so glorious a Redeemer!

O truly blessed night, worthy alone to know the time and hour

when Christ rose from the underworld!

 

This is the night of which it is written:

The night shall be as bright as day,

dazzling is the night for me, and full of gladness.

The sanctifying power of this night dispels all wickedness,

washes faults away, restores innocence to the fallen, and joy to mourners,

drives out hatred, fosters concord, and brings down the mighty.

On this, your night of grace, O holy Father,

accept this candle, a solemn offering,

the work of bees and of your servants’ hands,

an evening sacrifice of praise, this gift from your most holy Church.

 

But now we know the praises of this pillar,

which glowing fire ignites for God’s honour,

a fire into many flames divided,

yet never dimmed by sharing of its light,

for it is fed by melting wax,

drawn out by mother bees to build a torch so precious.

 

O truly blessed night,

when things of heaven are wed to those of earth,

and divine to the human.

Therefore, O Lord, we pray you that this candle,

hallowed to the honour of your name,

may persevere undimmed,

to overcome the darkness of this night.

Receive it as a pleasing fragrance,

and let it mingle with the lights of heaven.

 

May this flame be found still burning by the Morning Star:

the one Morning Star who never sets, Christ your Son,

who coming back from death’s domain

has shed his peaceful light on humanity

and lives and reigns for ever and ever. Amen

 

Source: Wikipedia

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 08:28

La petite Marie-Jeanne Gaboriault, parousie.over-blog.fr

Marie-Jeanne Gaboriault

née le 12 septembre 1920

morte à 5 ans le 1er octobre 1925

 

 


Puget-Théniers, 10-12 juillet 2010

 

 

Poème-prière à Marie-Jeanne Gaboriault


Ma petite Marie-Jeanne Gaboriault,

toi, l'âme choisie et bénie du Très-Haut ;

du fond de l'abîme de mon affliction,

j'en appelle à ta très sainte intercession.

Moi qui ai tout perdu et qui me sens perdu,

moi qui n'ai rien trouvé dans ma quête éperdue,

toi que l'on invoque avec confiance, sainte enfant,

afin de retrouver toutes sortes de choses particulièrement,

Ô, petite luciole des Laurentides, âme soeur de Saint-Antoine,

exauce mes prières et ravive ma Foi dans le Seigneur,

et que nous chantions sa louange pour les siècles des siècles.

Amen.


N.B. : Marie-Jeanne Gaboriault est vénérée, notamment au Québec et en Amérique du nord, et connue pour retrouver des objets perdus, par son intercession, comme le très Saint-Antoine de Padoue. Les documents et témoignages à propos de cette petite fleur du jardin du Ciel sont introuvables, c'est pourquoi je lance un appel solennel à toute personne à même de fournir des informations concernant sa vie et les Grâces reçues en la priant. 

En vous remerciant d'avance.

Patrick, l'auteur du site.

 

Biographie transmise le 26 septembre 2013. Soyez tous bénis ! : 

http://www.jesus-marie-joseph.org/mariejeanne.htm

 


Partager cet article
Repost0
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 08:26












Prière à Notre-Dame des Roses de San Damiano
"Mère de la Consolation et des affligés"


Mère céleste, Reine des Cieux, Souveraine du genre humain, Vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de satan, dociles à Votre appel, nous accourons à Vos Pieds.
Mère pleine de Miséricorde, daignez agréer les louanges et les prières que font monter vers Vous, pleins de confiance, Vos fils pèlerins. Ils sont venus Vous confier toutes leurs peines, toutes leurs misères.
Ô merveilleux reflet de la beauté du Ciel, par la lumière de la foi, chassez de nos esprits les ténèbres de l'erreur.
Rose mystique, par le parfum céleste de l'espérance, ranimez le courage des âmes abattues.
Source inépuisable d'eau salutaire, par les flots de la Divine Charité, rendez la vie aux cœurs desséchés.
Nous sommes Vos enfants, Vous nous réconfortez dans nos peines, Vous nous protégez dans le danger, Vous nous soutenez dans la lutte.
Faites que nous aimions et servions Votre Fils Jésus ; donnez-nous un ardent amour pour Votre Rosaire ; faites que nous répandions partout la dévotion mariale, que nous nous efforcions de vivre en état de grâce, pour mériter le bonheur éternel auprès de Vous.
Ainsi soit-il !

Ajoutez trois « Je Vous salue Marie » et trois fois l'invocation « Notre-Dame Miraculeuse des Roses, délivrez-nous de tous les maux de l'âme et du corps ».

(+ Glu. Placido Nicoltni, O.S.B. évêque d'Assise)

 

 

 

Site parlant de San Damiano

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 10:49
Vierge Noire de Rivière des Pluies, la Réunion



 

Prière à la Vierge Marie pour obtenir Sa Protection
dans toutes les circonstances de la vie
 
AVE MARIA

Je Vous salue, Vierge Glorieuse,

Étoile plus brillante que le soleil,

plus vermeille que la rose nouvelle,

plus blanche que le lys,

plus élevée dans le Ciel

que tous les Saints ;

toute la terre Vous vénère,

agréez mes hommages

et venez à mon aide.

Au milieu de Vos jours

si Glorieux au Ciel,

n'oubliez pas, Vierge Mère,

les tristesses de la terre.

Jetez un regard de Bonté

sur ceux qui sont dans la souffrance

et qui luttent contre les difficultés,

qui ne cessent de tremper leurs lèvres

aux amertumes de cette vie.

Ayez pitié de ceux qui souffrent

de l'isolement du coeur,

de la faiblesse de notre Foi,

des objets de notre tendresse.

Ayez pitié de ceux qui s'aimaient

et qui ont été séparés.

Ayez pitié de ceux qui pleurent,

de ceux qui prient, de ceux qui tremblent.

Donnez à tous l'Espérance et la Paix.

Amen.

 

Merci à Dany Lebon de la Réunion, qui m'a transmis cette prière, qu'elle tenait de sa  maman.

 

 

Queen-of-Heaven--Marie-Reine-du-Ciel--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Notre Père en Créole réunionnais

Nout papa

 

Aou, nout Papa dann syèl

 

Amont vréman kisa ou lé,

 

Fé kler bard’zout out royom,

 

Fé viv out volonté,

 

Partou toultant parèy dann syèl.

 

Donn anou zordi zourpouzour

 

Nout manzé pou la vi.

 

Pardonn anou le tor nou la fé

 

Kom nou osi ni pardonn lézot.

 

Lès pa nou anmay anou dann tantasyon

 

Mé tir anou dann malizé.

 

Amen.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 06:10

 

 

Tourrette-Levens, le 30 novembre 2004

 

 

 

Prière à la Sainte Vierge Marie

Poème de Patrick ROBLES

 

Ô ma Douce Maman Immaculée,

Médiatrice de Toute Grâce adulée,

Notre Tendre Avocate du Ciel,

Sainte Mère Bénie, Tu es si Belle,

Tout près de Toi règne l’Emmanuel,

Vierge d’Amour inviolée de satan,

Ta Sainteté écrase le serpent,

Tu nous a donné le Christ-Roi Sauveur,

Notre seul Salut, ô Roi Rédempteur,

Crucifié pour le rachat des pécheurs,

Ravissante Colombe de Lumière,

Pur et Blanc Lys qui parfume la Terre,

Rose Céleste, Divine Beauté,

Tu exhales en tout temps la Sainteté,

Par Ta Grâce et la Sainte Trinité,

Tu nous emplis de Foi et d’Espérance,

Et jamais ne vacille notre confiance,

Dans le Christ et Sa Sainte Incarnation,

Et par Ta Maternelle Protection,

Tu nous combles de Ton Affection,

Douce Marie Miséricordieuse,

A Toi Mère Radieuse et Merveilleuse,

Nous adressons nos prières ferventes,

Puisses-Tu intercéder pour nos attentes,

Chantons Ta Louange, Ô ma Reine Aimante.

Amen.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 06:08

Holy-Family--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Puget-Théniers, le 7 mars 2011

 

 

 

Poème « Humble Carême d’amour »

 

Cendres sur mon front ceint de Ton tendre Amour,

Entrée en Carême, Hymen que j’aime toujours,

Amen ! Amène Jésus, mène-moi vers le jour,

Que Ta Lumière de Pâques me purifie sans détours.

 

Fais entrer Ton Esprit en moi et envoie Ta Puissance,

Qui me donne la patience et la persévérance,

Pour être digne de faire une sincère pénitence,

Et ne jamais trahir Ton éternelle confiance.

 

Ô Seigneur, je T’offre mes pauvres sacrifices,

Au pied de Ta Croix, je les unis à Ton Supplice,

Transforme ma souffrance en suaves délices

Afin de compatir à Ta Passion, de boire à Ton Calice,

Pour le salut de nos frères, que Ta Volonté s’accomplisse !

 

Jésus triste à en mourir, parousie.over-blog.fr

 

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 06:07

 

Infinite---Infini--symbole-maths--parousie.over-blog.fr.png

 

 

 

 

Puget-Théniers, le 19 novembre 2011

 

 

 

 

Poème « Jésus mathématique »

 

1 + 1 + 1 = 

 

 

Équation parfaite, valeur absolue, nombre premier,

L’Alpha et l’Oméga, Tu es le Premier et le Dernier,

Tu es la racine carrée, le principe de toute créature créée,

Le triangle et le prisme, la base, la hauteur et l’Incréé,

Tu es le dénominateur commun, la plus belle addition,

Le plus grand commun multiple qui résout la division ;

Face à nos savants calculs, pour notre bien, Tu nous mates,

Devant les diagonales des fous, Tu fais échec et mat,

Par Ta légitime Justice, Tu nous purifies de nos scories,

Tu nous pardonnes sans mesure par Ta Miséricorde Infinie.

L’Univers entier Tu remplis, car Tu es l’Éternel et l’Infini,

Tu es le Commencement et la Fin, le Prince des rois de la terre,

Tu es la Fraction du Pain, joie perpétuelle de l’Église de Pierre.

Tu es la Toute-Puissance Infinie,

Tu es la Miséricorde Infinie,

Tu es L’Infinité et la Beauté,

Tu es L’Éternité et la Bonté,

Tu es la Sainteté Incarnée,

Tu es l’Amour Transfiguré,

Tu es l’Agneau Ressuscité,

Tu es la Parfaite Unité,

Tu es l’infinie Équité,

Tu es l’infinie Humilité,

Tu es la Paternité et la Fraternité,

Tu es Par Marie la Maternité,

Tu es infiniment Adorable,

Tu es infiniment Honorable,

Tu es infiniment Admirable,

Tu es infiniment Louable,

Tu es Tendresse et Pitié,

Tu es Déité et Charité,

Tu es Douceur et Aménité,

Tu es Patience et Immensité,

Tu es la lumineuse Intensité,

Tu es l’ineffable Polarité,

Tu es la surnaturelle Réalité,

TU ES, et de tout temps Tu as été,

Tu es la Vérité et l’Éternité,

Tu guéris notre triste cécité ;

Tu es le Roc dans notre perplexité,

Tu estompes sans cesse nos inimitiés,

Tu crois en nous malgré notre lâcheté,

Dans notre faiblesse, Tu viens nous assister,

De toutes nos forces, nous voulons T’imiter ;

De nos péchés, Tu nous as rachetés,

Par Ton Précieux Sang, jailli de Ton Côté,

Tu es Trois en Un dans la Sainte Trinité,

Donne-nous la dignité de Te mériter

Sans tenir compte de notre iniquité.

Tu es notre liberté à perpétuité,

Tu es la prospérité pour la postérité,

Sur l’amirauté Tu as la Primauté,

Tu es notre Trésor dans notre pauvreté,

Nous désirons de toute notre piété

Ton Amitié et Ton Intimité.

Tu chéris l’infiniment petit,

Tu trouves Ta Gloire en lui,

Tu détruis celui qui se grandit

Pour en faire un pieux converti,

Prodiges et miracles Tu multiplies,

Pour édifier les trop tièdes esprits ;

Tôt ou tard, à Toi nous serons unis,

Par la Douce Marie et le Saint-Esprit.

 

 

Mother-Teresa-of-Calcutta-Missionaries-of-Charity--Mark-San.jpg

"Mother Teresa of Calcutta"

 Mark Sanislo

 

 


 

"Ô le Bien-Aimé de mon âme !"

D'après l'acte d'offrande de Marthe Robin

chanté par le Foyer de Charité de Tressaint

 

 

 

 

 

Ave Maria chanté par Janet Baker

 


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 11:26

Tourrette-Levens, le 1er juillet 2005

 

 

 

La nymphe

 

La nymphe féline a surgi, venant du levant,

Telle une céleste sylphide a resplendi de sa grâce,

Elle a irradié mille soleils vermeils en arrivant,

Reine des merveilles, sertie d’effluves de Grasse,

Mon coeur a aussitôt tressailli d’une joie ineffable,

A la vue de l’angélique colombe si affable,

Douce flaveur mêlée d’un miel de mélancolie.

Elle s’est approchée et a regardé l’aquarelle,

Tandis que je la contemplais dans mon corps démoli,

Elle resplendissait d’une myriade d’étincelles,

Mes mots futiles masquaient mal mon émoi discret,

Et paralysaient mon cœur dans la geôle du secret,

Elle est repartie dans un parfum de ravissement,

Depuis lors, la flamme de l’amour me consume doucement.



N.B. : ce coup de foudre a vraiment existé, il a eu lieu sur le Cours Saleya à Nice, en juin 2005. J'ai discuté avec cette fille pendant 5 minutes. Je sais juste qu'elle préparait une formation à Grasse et qu'elle venait de Bourg Saint-Andéol en Ardèche...Je ne l'ai jamais revue.
Partager cet article
Repost0
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 11:25

 

 

Puget-Théniers, le 5 septembre 2015

 

 

Poème « Résurrection amoureuse »

 

Hélas habité par l’hébétude de l’habitude d’une telle solitude,

Terrassé par la platitude et la lassitude d’une existence sans latitude,

Démantibulé tel un pantin sans but dans une attitude sans altitude,

Allongé vers la mauvaise longitude en scrutant le soleil du sud,

Seul et désespéré sous la lune et tendant cependant à la rectitude,

C’est une lugubre libellule des Bermudes qui démolit mon amplitude,

Je hurle avec les loups et j’hulule avec les grands ducs en désuétude,

J’exsude des sueurs angoissées en espérant sans cesse quelque sollicitude,

Et je supplie le Ciel et tous les Saints pour une once de mansuétude ;

C’est alors que soudain apparaît une providentielle silhouette si prude,

Et je saisis enfin que la femme de ma vie est là, ma terrestre béatitude ;

Aussi, en sanglots, je me prosterne vers le Seigneur avec une immense gratitude,

Car l’abîme insondable de Sa Miséricorde se déverse constamment sur la multitude.

 

Poème écrit les 5 et 6 septembre 2015 par Patrick ROBLES

 
Partager cet article
Repost0
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 08:14

"Thy Will be done"

Que Ta Volonté soit faite

Charles Bosseron Chambers

 

 

 

 

Puget-Théniers, le 21 mars 2011

 

 

Poème « Ayez pitié de vos petits vieux ! »

 

Ayez pitié de vos petits vieux, souvent abandonnés de leurs enfants,

Ayez pitié d’eux, de leurs cheveux blancs, de leurs yeux luisants,

Ayez pitié d’eux, cheminant lentement, indolents ou impotents,

Ayez pitié d’eux, même quand ils sont insolents ou révoltants,

Ayez pitié d’eux, pauvres et dépendants, une main tendue attendant,

Ayez pitié d’eux, puisqu’ils sont vos parents ou vos grands-parents,

Ayez pitié d’eux, vous serez bientôt à leur place dans quelque temps,

Ayez pitié d’eux, car vous voudrez vous aussi être entourés longtemps,

Ayez pitié d’eux, qui ploient difficilement sous le poids des ans,

Ayez pitié d’eux, de leur isolement et de leur enfermement,

Ayez pitié d’eux, pleurant seuls dans la pénombre de leur divan,

Ayez pitié d’eux, qui serrent contre leur poitrine des photos d’antan,

Ayez pitié d’eux, qui de leur tombe s’approchent doucement,

Ayez pitié d’eux, qui appellent au secours désespérément,

Ayez pitié d’eux, ne les assassinez pas par votre délaissement,

Ayez pitié d’eux, qui angoissent en pensant au rendez-vous imminent,

Ayez pitié d’eux, qui tôt ou tard, vous diront « je t’aime » en agonisant,

Ayez pitié d’eux, priez pour qu’ils demandent les derniers Sacrements,

Ayez pitié d’eux, qui par leur maladie, sont redevenus des enfants,

Ayez pitié d’eux, avant d’avoir des regrets à leur enterrement,

Ayez pitié d’eux, et faites la paix pour renoncer à une rancune de trente ans,

Ayez pitié d’eux, qui se repentent sincèrement et amèrement,

Ayez pitié d’eux, qui veulent avec vous faire la paix éternellement,

Ayez pitié d’eux, même s’ils ont commis envers vous les pires agissements,

Ayez pitié d’eux, car le Christ vous interrogera au Jour du Dernier Jugement,

Ayez pitié d’eux ; par votre Charité, vous faites briller des joyaux au firmament,

Ayez pitié d’eux, et consacrez-les à la Tendresse de notre Céleste Maman,

Ayez pitié d’eux, qu’ils soient hélas sans Dieu ou de fervents croyants,

Ayez pitié d’eux ; bientôt au Ciel, ils prieront pour vous et vos enfants,

Ayez pitié d’eux, célébrez des Messes pour eux quand ils auront traversé l’Océan,

Ayez pitié d’eux, parce qu’ils connaîtront peut-être de terribles tourments,

Ayez pitié d’eux, respectez-les sans oublier le cinquième Commandement*,

Ayez pitié d’eux, ayez de nobles sentiments, soyez compatissants et patients,

Ayez pitié d’eux, bonnes gens, comme nous aurons pitié de vous prochainement,

Ayez pitié de nos petits vieux, Seigneur, serrez-les contre Votre Cœur tendrement.

 

 

* Exode 20 : 12 (5ème des 10 Commandements) :

 

« 12 Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne. » (Louis Segond).

 

« 12 Respecte ton père et ta mère, afin de jouir d'une longue vie dans le pays que moi, le Seigneur ton Dieu, je te donne. » (La Bible en français courant).

 

 

www.francealzheimer.org--Annie-Girardot--1931-2011---parous.jpgAnnie Girardot (1931-2011)

 

 

 

 

 

"Les vieux"

Jacques Brel

 

Les vieux ne parlent plus, ou alors seulement parfois, du bout des yeux;

Même riches, ils sont pauvres, ils n’ont plus d’illusions,

et n’ont qu’un cœur pour deux ;

Chez eux, ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d’antan ;

Que l’on vive à Paris, on vit tous en province quand on vit trop longtemps ;

Est-ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d’hier,

Et d’avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières ?

Et s’ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d’argent,

Qui ronronne au salon, qui dit oui, qui dit non, qui dit : je vous attends ?

 

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s’ensommeillent, leurs pianos sont fermés ;

Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter ;

Les vieux ne bougent plus, leurs gestes ont trop de rides, leur monde est trop petit,

Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil, et puis du lit au lit ;

Et s’ils sortent encore bras dessus, bras dessous, tout habillés de raide ;

C’est pour suivre au soleil l’enterrement d’un plus vieux,

l’enterrement d’une plus laide ;

Et le temps d’un sanglot, oublier toute une heure la pendule d’argent,

Qui ronronne au salon, qui dit oui, qui dit non, et puis qui les attend.

 

Les vieux ne meurent pas, ils s’endorment un jour et dorment trop longtemps,

Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant ;

Et l’autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère,

Cela n’importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer ;

Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin,

Traverser le présent en s’excusant déjà de n’être pas plus loin,

Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d’argent,

Qui ronronne au salon, qui dit oui, qui dit non, qui leur dit : je t’attends,

Qui ronronne au salon, qui dit oui, qui dit non et puis qui nous attend.

 

 

 

Partager cet article
Repost0