Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 08:28

La petite Marie-Jeanne Gaboriault, parousie.over-blog.fr

Marie-Jeanne Gaboriault

née le 12 septembre 1920

morte à 5 ans le 1er octobre 1925

 

 


Puget-Théniers, 10-12 juillet 2010

 

 

Poème-prière à Marie-Jeanne Gaboriault


Ma petite Marie-Jeanne Gaboriault,

toi, l'âme choisie et bénie du Très-Haut ;

du fond de l'abîme de mon affliction,

j'en appelle à ta très sainte intercession.

Moi qui ai tout perdu et qui me sens perdu,

moi qui n'ai rien trouvé dans ma quête éperdue,

toi que l'on invoque avec confiance, sainte enfant,

afin de retrouver toutes sortes de choses particulièrement,

Ô, petite luciole des Laurentides, âme soeur de Saint-Antoine,

exauce mes prières et ravive ma Foi dans le Seigneur,

et que nous chantions sa louange pour les siècles des siècles.

Amen.


N.B. : Marie-Jeanne Gaboriault est vénérée, notamment au Québec et en Amérique du nord, et connue pour retrouver des objets perdus, par son intercession, comme le très Saint-Antoine de Padoue. Les documents et témoignages à propos de cette petite fleur du jardin du Ciel sont introuvables, c'est pourquoi je lance un appel solennel à toute personne à même de fournir des informations concernant sa vie et les Grâces reçues en la priant. 

En vous remerciant d'avance.

Patrick, l'auteur du site.

 

Biographie transmise le 26 septembre 2013. Soyez tous bénis ! : 

http://www.jesus-marie-joseph.org/mariejeanne.htm

 


Repost 0
Published by Parousie - dans Pieux Québec
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 18:05

 

Biographies du Vatican de

Mgr de Laval et Marie de l'Incarnation

 

Saint François de Montmorency-Laval

premier Évêque de Québec

 

"François de Laval, issu d’une famille seigneuriale, naît le 30 avril 1623 à Montignysur-Avre, dans le diocèse de Chartres, en France.
Il étudie chez les Jésuites, au collège de La Flèche, où éclôt son intérêt pour les missions du Canada. Il poursuit ses études au collège de Clermont à Paris. Au décès de son père et de ses deux frères aînés, il assume la gestion du patrimoine familial dont il devenait l’héritier. Il est ordonné prêtre en 1647. Il poursuit son perfectionnement spirituel, prend soin des malades et veille à l’instruction des enfants délaissés. Nommé archidiacre du diocèse d’Évreux, il visite plus de 150 paroisses qu’il réforme dans l’esprit du concile de Trente. En 1653, après l’échec d’un projet missionnaire au Tonkin (Viet-Nam), renonçant à la pension à laquelle il avait droit, il démissionne de l’archidiaconat d’Évreux et cède à son frère son patrimoine et ses droits d’aînesse.
À Caen, il vit à l’Ermitage de Jean de Bernières, un des grands mystiques de son temps. Joignant à la prière les oeuvres de charité, il s’occupe aussi de la réforme d’un monastère et des affaires d’une communauté d’hospitalières.
Le 3 juin 1658, François de Laval est nommé vicaire apostolique au Canada, contre les prétentions de l’archevêque de Rouen qui veut y exercer sa juridiction. Il est sacré évêque secrètement à Paris le 8 décembre et arrive à Québec le 16 juin 1659. Prenant en charge la colonie qui ne compte que 5 paroisses et moins de 2 500 personnes, il doit imposer son autorité contre l’archevêque de Rouen qui favorisait le supérieur des sulpiciens de Montréal, et aussi contre les tendances gallicanes d’une partie de la colonie. Il a des ennuis avec les gouverneurs : querelle de préséance, mais surtout, opposition au trafic de l’eau-de-vie avec les Amérindiens, source de revenus pour la colonie mais cause de meurtres, viols et autres actes de violence.
En 1663, Mgr de Laval fonde le Séminaire de Québec destiné à être le coeur de l’Église du Canada: lieu de formation des prêtres, centre d’affiliation pour les ecclésiastiques, chapitre diocésain, lieu de réserve d’où l’èvêque pourrait « tirer des sujets pieux [...] pour les envoyer [...] dans les paroisses, [...] afin d’y faire les fonctions curiales », centre de distribution des dîmes. En 1668, il fonde un petit séminaire et, plus tard, une école d’arts et métiers. Nommé évêque de Québec par Louis XIV en 1663, Mgr de Laval sera confirmé par Rome dans cette fonction en 1674.
Mgr de Laval consacre des sommes élevées pour aider les pauvres et instruire les enfants. Il administre la confirmation aux colons et aux Amérindiens et encourage les associations de piété. En 1681, il entreprend sa dernière visite pastorale et remet sa démission en 1684.
En 25 ans, le nombre de paroisses passe de 5 à 35, celui des prêtres de 25 à 102, celui des religieuses de 32 à 97 ; 13 prêtres et 50 religieuses sont nés au pays. De retour à Québec en 1688, Mgr de Laval se retire au Séminaire. Il se consacre à la prière et au soin des pauvres.
Malgré la maladie, il remplace son successeur durant ses absences et meurt dans l’exercice de ces fonctions le 6 mai 1708. Il est proclamé bienheureux par Jean-Paul II le 22 juin 1980 et canonisé par décret du pape François le 3 avril 2014."
 
 
 
Prière à Mgr de Laval

 

Dieu, notre Père,

Béni sois-Tu pour François de Laval,

premier pasteur de l’Église

en Amérique du Nord ;

qu’il nous guide vers Ton Royaume !

 

Témoin de la Bonne Nouvelle de Ton Fils

en parcourant les espaces de ce continent,

qu’il nous aide à marcher ensemble avec audace

à la suite du Christ, notre Seigneur.

 

Homme de prière et d’attention à Ton Mystère,

qu’il nous apprenne à recevoir et à méditer Ta Parole

dans la fidélité à Ton Esprit.

 

Apôtre de l’unité et de la paix,

qu’il nous inspire les gestes du pardon mutuel,

dans le respect des personnes.

 

Attentif au bonheur de chaque famille,

qu’il nous fasse découvrir dans Ton Alliance

la source et le sommet de nos amours.

 

Dieu notre Père,

Béni sois-Tu pour François de Laval !

Gloire à Toi pour les siècles des siècles !

Amen !

 

"Messe d'action de grâce célébrée par le Pape François, après la canonisation "équipollente" (sans miracle et sans célébration formelle) de deux missionnaires français au Québec au 17e siècle, Marie Guyart (en religion Soeur Marie de l'Incarnation), et Mgr François de Montmorency-Laval, ainsi que d'un 3e missionnaire, le jésuite espagnol José de Anchieta." (diffusée le 12 octobre 2014, durée : 90 mn. Source : Ktotv.com).

 

 
 
"Marie Guyart naît à Tours, en France, le 28 octobre 1599. À sept ans, elle répond « oui » au Seigneur qui, dans un songe, lui demande d’être à lui. À 17 ans, malgré son attrait pour le cloître, elle épouse Claude Martin, maître ouvrier en soie, pour respecter
la volonté de ses parents. Veuve à 19 ans, avec un fils de six mois, elle liquide le commerce de son mari voué à la faillite. Dépouillée, elle retourne chez son père et voit à l’éducation de son fils Claude.
À compter de cette époque, elle est favorisée de grâces mystiques qui intensifient son union avec Dieu à qui elle parle « avec une grande privauté ». Elle mène une profonde vie contemplative tout en déployant ses talents pour l’administration. En 1621, son beaufrère
lui confie la direction de son entreprise de transport. Elle passe ses jours dans l’écurie qui sert de magasin et d’abri pour les débardeurs. On la trouve encore debout à minuit, sur les quais, à faire charger et décharger les marchandises.
Poursuivie par son appel à la vie religieuse, elle confie à sa soeur la charge et l’éducation de son fils de 12 ans et entre au monastère des Ursulines de Tours en 163l. Elle y prend le nom de Marie de l’Incarnation.
En 1639, elle répond à l’appel de Dieu de venir au Canada pour « y faire une maison à Jésus et à Marie » et s’embarque à Dieppe le 4 mai, avec deux autres Ursulines et trois Hospitalières. Les accompagne Madeleine Chauvigny de la Peltrie qui a choisi de mettre sa fortune au service d’une fondation en Nouvelle-France. Arrivée à Québec, Marie de l’Incarnation écrit : « La première chose que nous fîmes fut de baiser cette terre en laquelle nous étions venues pour y consommer nos vies pour le service de Dieu et de nos pauvres sauvages ». Elle ne retournera jamais en France.
Elle bâtit et rebâtit un petit monastère pour loger la communauté ainsi que les Indiennes et Françaises que les Ursulines reçoivent et éduquent ensemble. Elle accueille et nourrit les Hurons et les Algonquins qui frappent à sa porte, les instruit et les encourage à partager la Bonne Nouvelle avec leurs tribus. Sa porte est ouverte aux gouverneurs, aux notables, aux habitants du pays comme aux coureurs de bois, aux Français comme aux Indiens. Tous y trouvent conseil, soutien et, au besoin, nourriture et refuge.
Elle rédige les Constitutions et Règlements des Ursulines de Québec (1647), puis entreprend d’écrire des dictionnaires et grammaires, des catéchismes et prières dans les principales langues indigènes.
À la demande de son fils et à son intention, elle rédige une relation autobiographique de « ses états d’oraison et de grâce », qui la placent parmi les grands maîtres de vie spirituelle. On a aussi conservé d’elle un recueil des enseignements aux novices de Tours. La qualité mystique de ses écrits a amené Bossuet à la surnommer « la Thérèse de la Nouvelle France ».
Au coeur de ces activités, elle entretient avec ses parents, amis et bienfaiteurs de France une correspondance d’intérêt historique et spirituel dont près de 300 lettres ont été retrouvées et conservées.
Marie de l’Incarnation meurt à Québec le 30 avril 1672. Elle est déclarée bienheureuse par le pape Jean Paul II le 22 juin 1980 et sainte par le pape François le 3 avril 2014."
 
 
 
 
Source des photos : sainte-rita.net
 
 
Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Pieux Québec
commenter cet article
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 13:36

Mere-Marcelle-Mallet-Quebec-parousie.over-blog.fr.jpg

Sœur grise Marcelle Mallet

née le 26 mars 1805 à Côte-des-Neiges

(Montréal, Québec - Canada)

morte le 9 avril 1871, le jour de Pâques, à Québec

 

Fondatrice de la Congrégation des

Sœurs de la Charité de Québec

 

qcflag.gif

 

Prière pour la béatification

de Mère Marcelle Mallet

 

Pére Éternel,

Tu as donné à Marcelle Mallet

un cœur rempli d'amour et de compassion

pour tous les humains ;

accorde-nous aujourd'hui

la faveur de voir ses mérites

reconnus par la Sainte Église.

 

Nous Te le demandons par

Notre-Seigneur Jésus-Christ

qu'elle a tant aimé

et si généreusement secouru

dans les affligés, les malades,

les orphelins et les pauvres.

 

Amen.

 

Marcelle Mallet adore le St Sacrement,parousie.over-blog.fr

 

Le pape François a autorisé, le 27 janvier 2014, la Congrégation pour les Causes des Saints (CSS) à publier huit décrets : un Prêtre espagnol martyr, le Père Pedro Asúa Mendía, et sept baptisés aux vertus héroïques, dont la religieuse québécoise Marcelle Mallet :

- n° de protocole CCS : 1541

- Postulateur de la Cause : Père Roger Laberge, r.s.v.

- Demandeur : Sœurs de la Charité de Québec, 2655 rue Guillaume-Le Pelletier, Québec (Qc) G1C 3X7, CANADA.

 

Marcelle-Mallet-venere-la-Croix-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Prière pour obtenir une faveur

par l’intercession de Marcelle Mallet

 

Père de Tendresse et de Miséricorde,

sois béni d'avoir donné à Marcelle Mallet

un cœur rempli de zèle pour Ta Gloire

et de compassion envers les affligés.

 

Daigne glorifier Ton humble Servante

en nous accordant, par son intercession,

la faveur que nous sollicitons.....

Nous T'en prions au Nom de Ton Fils

qu'elle a tant aimé et secouru

dans les pauvres et les petits.

 

Amen.

 

Source principale de cet article : centremarcellemallet.com

 Marguerite-d-Youville-Marcelle-Mallet-parousie.over-blog.fr.gif

 

Images avec légendes en japonais :

 

- à gauche : Sainte Marie-Marguerite d'Youville (聖マルグリット・デュービル),

née Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais (1701-1771),

fondatrice des Sœurs de la Charité de Montréal ("Sœurs Grises").

 

- à droite : Vénérable Marcelle Mallet (メール マルセル・マレ).

 

Fresque-des-Quebecois-Quebec-parousie.over-blog.fr.jpg

"Fresque des Québécois" (1999), trompe-l'œil de 420 m²

au pied du mur de la maison Soumande, rue Notre-Dame,

dans le parc de La Cetière (Quartier Petit Champlain du Vieux-Québec).

Dans cet hommage aux "grands Québécois" figure Mère Marcelle Mallet.

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Pieux Québec
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 14:07

General-Georges-Phileas-Vanier-parousie.over-blo-copie-1.jpg

Georges-Philéas Vanier

né le 23 avril 1888 à Montréal (Québec - Canada)

mort le 5 mars 1967 à Ottawa (Ontario - Canada)

 

Signature-Georges-Phileas-Vanier-parousie.over-blog.fr.jpg  

Note : Une demande a été déposée, pour vertus héroïques, par une instance compétente d'Ottawa, pour la béatification du Major-général Georges-Philéas Vanier et de son épouse Pauline, née Archer [née le 28 mars 1898 à Montréal (Québec, Canada), morte le 23 mars 1991 à Trosly-Breuil (Oise, Picardie - France)].

Leur fils, Jean Vanier, est le fondateur de la Communauté de l'Arche.

 

Pour tout renseignement concernant la béatification des époux Georges-Philéas et Pauline Vanier, s'adresser à :

Secretariat - Cause of the Vaniers

30 Cathcart St., Ottawa, Ont., K1N 5B8, CANADA

 

Le général Vanier :

un "22" et un Serviteur de Dieu

 

Blason-Georges-Phileas-Vanier-parousie.over-blog.fr.jpg

Armoiries et devise du général Vanier

"Fiat Voluntas Dei!"

"Que la Volonté de Dieu soit faite !"

"May God's Will be done!"

 

Image-medievale-Sainte-Trinite-parousie.over-blog.fr.jpg

 

"Général le très honorable

Georges Philias Vanier"

 

"Gouverneur général : 1959 à 1967"

"Nommé le : 1er août 1959"

"Assermenté le : 15 septembre 1959 à Ottawa"

"Né le : 23 avril 1888, à Montréal (Québec)"

"Décédé le : 5 mars 1967"

 

"Tout jeune homme, Georges Vanier est nommé aide de camp du gouverneur général de l'époque, lord Byng, en 1921. Lui et son épouse sont mariés depuis moins d'un an lorsqu'ils viennent s'installer à Rideau Cottage, sur le domaine de Rideau Hall. Trente-huit ans après cette première introduction, Georges et Pauline Vanier s'installent à Rideau Hall en qualité de nouveau couple vice-royal.

 

La nomination de Georges Vanier est annoncée lors d'une réunion du Cabinet à Halifax, présidée par Sa Majesté la reine Élizabeth II. Le respect et l'affection qu'inspire le général Vanier font de lui le successeur tout désigné du populaire gouverneur général Vincent Massey.

 

Le Canada connaît des temps difficiles et le général Vanier est cardiaque, mais celui-ci réagit à la nouvelle de sa nomination avec la foi profonde qui l'anime constamment. « Si Dieu me veut pour ce travail, dit-il, il me donnera la force de l'accomplir ». Les fortes convictions religieuses de Georges et Pauline Vanier les poussent à défendre les défavorisés, les jeunes et la famille. Leur intérêt pour l'état de la famille au Canada les conduit à organiser en 1964 la « Conférence canadienne de la famille », à Rideau Hall, événement qui donnera naissance à la fondation de l'Institut Vanier de la famille.

 

Durant le mandat du général Vanier, la cause séparatiste prend de l'ampleur au Québec. Le général Vanier croit fermement dans l'unité canadienne, et il s'efforce souvent dans ses discours d'apaiser les tensions entre francophones et anglophones. Il maîtrise parfaitement les deux langues et encourage une politique de bilinguisme bien avant d'occuper la charge de gouverneur général. Le vif intérêt qu'il témoigne au Canada est révélé dans un des derniers discours de sa vie, lorsqu'il déclarait: « Le chemin de l'unité est le chemin de l'amour: l'amour de notre pays, la foi dans son avenir, nous donnera une nouvelle orientation et une nouvelle volonté, nous élèvera au-dessus de nos querelles intestines et nous unira au nom du bien commun... Je prie Dieu pour que nous puissions tous marcher main dans la main. Nous ne pouvons courir le risque de voir notre grand pays se désagréger ».

 

Malgré sa mauvaise santé, le général Vanier ne cessera jamais de voyager à travers le Canada. Son médecin croit que tous ces déplacements exigent de lui un effort excessif, mais chaque fois il constate que le couple revient tonifié. Les voyages de Georges et Pauline Vanier accroissent l'affection des Canadiens pour le couple vice-royal, qui reste dans les mémoires pour son authentique bienveillance envers tous ceux qu'il rencontre, en particulier les enfants et les personnes âgées. Entre autres voyages, le général Vanier assiste à l'inauguration de la voie maritime du St-Laurent à Cornwall, en Ontario, le 29 janvier 1960, et il est fait Chef grand aigle de la tribu des Pieds-Noirs, à Calgary en juin 1965.

 

Durant ses voyages, le général Vanier encourage les jeunes à travailler avec constance et à viser à l'excellence. Son engagement envers les jeunes apparaît dans le plaisir qu'il éprouve à exercer son rôle de chef scout du Canada, et dans son soutien actif au mouvement scout. Il institue en 1967 les Prix Vanier décernés à de jeunes Canadiens éminents, prix qui reconnaîtront l'excellence de la Jeune Chambre de commerce du Canada. Et pour reconnaître l'excellence dans la fonction publique fédérale, provinciale ou municipale, la Médaille Vanier de l'Institut d'administration publique du Canada est établie en 1962.

 

Le général Vanier est un fanatique de sports. Il institue à la fois la Coupe Vanier pour le championnat universitaire de football à l'Union sportive interuniversitaire canadienne, et le Prix d'escrime du gouverneur général en 1965. Par-dessus tout, il aime le hockey et il est un partisan enthousiaste de l'équipe de hockey des Canadiens de Montréal.

 

Durant leur séjour à Rideau Hall, les Vanier reçoivent une longue liste d'invités de marque. Parmi les visiteurs, citons le président des États-Unis John Kennedy et Mme Jacqueline Kennedy, l'empereur d'Éthiopie Haile Selassie, le premier ministre d'Israël David-ben-Gurion, le shah d'Iran et le général Charles de Gaulle, président de la France. Les Vanier apportent aussi de nombreux changements à Rideau Hall -- la chapelle est rétablie (la précédente avait été enlevée en 1912), et le fumoir devient le Salon canadien (appelé le Salon Pauline Vanier depuis 2003), avec l'ajout d'antiquités du Québec et de boiseries en pin.

 

Georges Vanier reçoit plusieurs honneurs durant son mandat de gouverneur général -- il est promu major-général en 1942, puis nommé par la reine au Conseil privé impérial du RoyaumeUni en 1963. Il reçoit aussi de l'Université de Toronto un doctorat honorifique en droit.

 

En 1966, la santé du général Vanier décline. Le programme habituel de visites et de tournées n'est pas réduit, mais le général Vanier est de plus en plus faible et fatigué. Puis le matin du dimanche 5 mars 1967, après avoir regardé la veille un match de hockey, le général Vanier s'éteint. Il n'est que le deuxième gouverneur général à mourir dans l'exercice de ses fonctions depuis la Confédération. Ses funérailles d'état ont lieu le 8 mars 1967 à la cathédrale Notre-Dame, à Ottawa, et son fils aujourd'hui illustre, le philanthrope Jean Vanier, prononcera l'oraison funèbre. La dépouille sera inhumée dans la chapelle commémorative de la Citadelle de Québec, le 4 mai 1967.

 

La reconnaissance de leur amour du genre humain et de leur profonde spiritualité a récemment donné lieu à une proposition de béatification de Georges et Pauline Vanier par l'église catholique romaine -- un hommage rendu à ce couple vice-royal qui fut l'exemple de nobles qualités et qui aima si profondément le Canada et le peuple canadien.

 

Vie avant Rideau Hall

Georges Vanier étudie au collège Loyola de Montréal et obtient un diplôme en droit de la section de Montréal de l'Université Laval. Durant la Première Guerre mondiale, il est l'un des membres fondateurs du 22e bataillon du corps expéditionnaire canadien, le bataillon canadien français qui deviendra en 1920 le célèbre Royal 22e Régiment. Il est décoré de la Croix militaire en 1916 et reçoit l'Ordre du service distingué et la barrette à la Croix militaire en 1919. En 1918, lorsqu'il mène une offensive à Cherisy, en France, il perd la jambe droite. Après une longue convalescence, il revient à Montréal pour exercer le droit. Il épouse Pauline Archer le 29 septembre 1921, et le couple aura cinq enfants.

 

En 1921, il est nommé aide de camp de lord Byng, fonction qui marque le début de nombreuses années de service au Cabinet du gouverneur général. En 1925, il prend le commandement du Royal 22e Régiment à la Citadelle, et l'année suivante il est nommé aide de camp honoraire de lord Willingdon, puis il est promu lieutenant-colonel en 1924.

 

En 1928, Georges Vanier entreprend une longue carrière diplomatique, durant laquelle il sera nommé à la délégation militaire du Canada pour le désarmement auprès de la Société des Nations. Puis, en 1931, il est nommé secrétaire du Cabinet du haut-commissaire à Londres. En 1939, il est nommé au poste de ministre canadien en France -- poste qu'il est forcé de fuir au moment de l'invasion nazie en 1940. Il est nommé en 1941 commandant du district militaire de Québec, puis entreprend une politique anticipée de bilinguisme au sein de l'armée. En 1942, il est promu général de division et, après la guerre, il est le délégué du Canada à la Conférence de la Paix à Paris. En 1944, il est nommé premier ambassadeur du Canada en France, poste qu'il occupera avec distinction jusqu'à sa retraite.

 

Avant de prendre sa retraite en 1953, le général Vanier sert de nouveau comme représentant du Canada auprès des Nations Unies. Après sa retraite, lui et son épouse reviennent à Montréal où ils participent à des activités de travail social dans la ville. Georges Vanier siège également aux conseils d'administration de la Banque de Montréal, du Crédit foncier franco-canadien et de la compagnie d'assurance Standard Life et il siège au Conseil des arts du Canada.

 

Le Premier ministre Pearson nomme Madame Vanier membre du Conseil privé, et elle est assermentée le 11 avril 1967. Elle est la première femme non-politicienne à recevoir cet honneur, qui lui est décerné parce que son époux est décédé avant la fin de son mandat, au moment où un gouverneur général est habituellement nommé conseiller privé. Madame Vanier est également parmi les premières personnes à être reçues dans l'Ordre du Canada, avec sa nomination comme Compagnon, le 6 juillet 1967.

 

Pauline Vanier meurt en 1991, à l'âge de 92 ans, à L'Arche, un centre pour adultes handicapés fondé par son fils, Jean Vanier, à Trosly en France. Elle est inhumée aux côtés du général Vanier à la Citadelle."

 

Source : archive.gg.ca

 

"Le général Vanier se souvient"

 

 

Marie-ecrase-la-tete-de-satan-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Fondation Général Vanier

 

 

Georges-P. Vanier : soldat, diplomate, gouverneur général by

Clément Perron, National Film Board of Canada

 

 

"Georges-P. Vanier : soldat, diplomate, gouverneur général", documentaire de Clément Perron, 1960 (durée : 28 mn 11 s).

 

"Court portrait documentaire de Georges-Philias Vanier, né en 1888, nommé en 1959 gouverneur général du Canada par la reine Élisabeth II. On y découvre sa carrière prestigieuse à laquelle madame Vanier, née Pauline Archer, a été étroitement associée."

 

Source : nfb.ca

 

Canada

 

Georges-et-Pauline-Vanier-parousie.over-blog.fr.jpg

Major-General Georges-Philéas Vanier and his wife

the Honourable Pauline Archer-Vanier

 

 

Georges P. Vanier: Soldier, Diplomat, Governor General by

Clément Perron, National Film Board of Canada

 

 

"Georges P. Vanier: Soldier, Diplomat, Governor General", documentary by Clément Perron, 1960 (29 min 25 s).

 

"This short documentary looks at Governor General Georges Vanier: his military service in two world wars, his diplomatic service between the wars and his investiture as Canada's 19th Governor General."

 

Source: nfb.ca

 

Georges-and-Pauline-Vanier-Portrait-of-a-Couple-parousie.ov.jpg

 

"General The Right Honourable

Georges Philias Vanier"

 

"Governor General: 1959- 1967"

"Appointed: August 1, 1959"

"Sworn In: September 15, 1959, Ottawa"

"Born: April 23, 1888, Montreal, Quebec"

"Died: March 5, 1967"

 

"As a young man, Georges Vanier was appointed an aide-de-camp to then-Governor General Lord Byng, in 1921. He and his wife had been married less than a year when they came to live in Rideau Cottage, on the grounds of Rideau Hall. Thirty-eight years after that first introduction, Georges and Pauline Vanier came to live at Rideau Hall as the newly appointed vice-regal couple.

 

The appointment of Georges Vanier was announced at a Cabinet meeting in Halifax presided over by Her Majesty Queen Elizabeth II. The respect and affection which General Vanier inspired made him an appropriate successor to the popular Governor General Vincent Massey.

 

Although Canada was experiencing turbulent times and General Vanier suffered from a heart condition, he reacted to the news of his appointment with the deep faith that was his constant companion. "If God wants me to do this job," he said, "He will give me the strength to do it." The Vaniers' strong religious beliefs led them to champion the disadvantaged, youth and the family. Their concern for the state of the family in Canada led them to organize the 'Canadian Conference of the Family' at Rideau Hall in 1964, which led to the founding of the Vanier Institute of the Family.

 

During General Vanier's term, the separatist cause accelerated in Quebec. General Vanier firmly believed in Canadian unity and his speeches often attempted to improve relations between Francophones and Anglophones. He possessed a masterful command of both languages and promoted a policy of bilingualism long before his tenure as Governor General. The depth of his concern for Canada is revealed in one of the last speeches of his life, where he said, "The road of unity is the road of love: love of one's country and faith in its future will give new direction and purpose to our lives, lift us above our domestic quarrels, and unite us in dedication to the common good... I pray God that we may all go forward hand in hand. We can't run the risk of this great country falling into pieces."

 

General Vanier's poor health never stopped him from making trips across Canada. His doctor worried that the cross-country tours would be too strenuous, but he always found both Vaniers invigorated on their return. The Vanier's travels increased the affection of the Canadian people for the vice-regal couple, and they are remembered for their genuine kindness to all they met, especially their attention to children and senior citizens. Among his travels, he attended the inauguration of the St. Lawrence Seaway in Cornwall, Ontario on January 29, 1960, and was made Chief Big Eagle of the Blackfoot tribe in Calgary in June 1965.

 

In his journeys, General Vanier encouraged young people to work hard and achieve excellence. His commitment to youth was evident in his enjoyment of his role as Canada's Chief Scout and his active support of the Scouting movement. He initiated in 1967 the Vanier Awards for Outstanding Young Canadians, which recognized excellence in the Canadian Junior Chamber of Commerce. And to recognize excellence in public service at the federal, provincial or municipal level, the Vanier Medal of the Institute of Public Administration of Canada was established in 1962.

 

General Vanier was a great sports enthusiast who established both the Vanier Cup for the university football championship in the Canadian Intercollegiate Athletic Union and the Governor General's Fencing Award in 1965. Above all, he loved hockey and was an enthusiastic fan of the Montreal Canadiens hockey team.

 

During their time at Rideau Hall, the Vaniers hosted a long list of memorable guests. The distinguished visitors included United States President John Kennedy and Mrs. Jacqueline Kennedy, the Emperor of Ethiopia Haile Selassie, David-Ben-Gurion, Prime Minister of Israel, the Shah of Iran and General Charles de Gaulle, President of France. The Vaniers also made many changes made to Rideau Hall -- the chapel was re-established (the previous one had been removed in 1912), and the smoking room became the Canadian room (renamed The Pauline Vanier Room in 2003) with the addition of Quebec antiques and pine panelling.

 

Georges Vanier received several honours while he served as Governor General -- he was promoted to the rank of Major General in 1942 and appointed by the Queen to the Imperial Privy Council of the United Kingdom in 1963. He also received an honorary Doctor of Laws degree from the University of Toronto.

 

In 1966, General Vanier's strength was failing. Although the daily round of visits and tours did not diminish, he was increasingly feeble and tired. Then on Sunday March 5, 1967, the morning after watching a hockey game, General Vanier died. He was only the second Governor General to die in office since Confederation. His State funeral took place on March 8, 1967 at Notre Dame Cathedral in Ottawa, and his now famous son, the philanthropist Jean Vanier, read the lesson. The General's remains were interred on May 4, 1967 at the commemorative chapel at La Citadelle in Quebec City

 

Recognition of their love for humanity and deep spirituality recently led to Georges and Pauline Vanier's nomination for beatification in the Roman Catholic Church -- a tribute to this vice-regal couple who exemplified noble qualities and cared so deeply for Canada and the Canadian people.

 

Life Before Rideau Hall

Georges Vanier studied at Loyola College in Montreal, and received a law degree at the Montreal branch of Université Laval. During the First World War, he was a founding member of the 22nd Battalion of the Canadian Expeditionary Force, the French-Canadian battalion that, in 1920, became the famous Royal 22e Régiment. He received the Military Cross in 1916, and the Distinguished Service Order, and Bar to the Military Cross in 1919. While leading an attack at Chérisy, France in 1918, he lost his right leg. After a long convalescence, he returned to Montreal to practice law. He married Pauline Archer on September 29, 1921, and the couple had five children.

 

In 1921, he was appointed aide-de-camp to Lord Byng, beginning many years of service to the Office of the Governor General. In 1925, he took over command of the Royal 22e Régiment at La Citadelle, and the following year was appointed an honorary aide-de-camp to Lord Willingdon and was promoted to the rank of Lieutenant Colonel in 1924.

 

In 1928, Georges Vanier began a long career in the diplomatic service when he was appointed to Canada's military delegation for disarmament to the League of Nations. Then in 1931, he was named Secretary to the Office of the High Commissioner in London. This was followed in 1939 with his appointment to the position of Canadian Minister to France -- a post he was forced to flee when the Nazis invaded in 1940. He was appointed commander of the military district of Quebec in 1941, and began an early policy of bilingualism in the army. By 1942, he was promoted to Major-General, and following the war was Canada's delegate at the Paris Peace Conference. He was appointed as Canada's first ambassador to France in 1944 and his distinguished service at this post continued until his retirement.

 

Before retiring in 1953, General Vanier once again served as Canada's representative to the United Nations. After retirement, he and his wife returned to Montreal where they became involved in social work in the city. Georges Vanier was also a director with the Bank of Montreal, Credit Foncier Franco-Canadien, and the Standard Life Assurance Company, and served on the Canadian Council of the Arts.

 

Prime Minister Pearson appointed Madame Vanier a member of the Privy Council, and she was sworn in on April 11, 1967. She was the first non-political woman to receive this honour, which was given to her because her husband died before the end of his term, which is when a Governor General is normally appointed a Privy Councillor. Madame Vanier was also among the first recipients of the Order of Canada, and was appointed as a Companion on July 6, 1967.

 

Pauline Vanier died in 1991 at "L'Arche", a community for handicapped adults founded by their son, Jean Vanier, in Trosly, France, at the age of 92. She was buried next to General Vanier at La Citadelle."

 

Source: archive.gg.ca

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Pieux Québec
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 08:54

Notre-Dame-du-Canada-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Chant à Notre-Dame du Canada

 

1

Regarde avec amour sur les bords du grand fleuve

Un peuple jeune encor qui grandit frémissant,

Tu l'as plus d'une fois consolé dans l'épreuve,

Ton bras fut sa défense et ton bras est puissant.

 

Refrain

Garde-nous tes faveurs, veille sur la Patrie

Et sois du Canada, Notre-Dame, ô Marie.

Garde-nous tes faveurs, veille sur la Patrie

Et sois du Canada, Notre-Dame, ô Marie.

 

2

Son rôle est noble et grand, c'est celui de l'apôtre,

Celui qui fut l'orgueil et l'honneur des aïeux.

Ah ! fais qu'il s'en souvienne et n'en veuille point d'autre,

Sa gloire en est le prix ici-bas comme aux cieux.

 

3 (Non chanté ici)

La foi fut sa boussole et ton nom sa bannière,

Au ciel ta douce étoile a guidé son vaisseau,

Qu'il vogue jusqu'au port de la pleine lumière,

Toujours à la clarté du céleste flambeau.

 

4 (Non chanté ici)

Qu'a-t-il à craindre quand gronde au loin la tempête?

L'airain de cent clochers vibrant à l'unisson,

En branle, dans les airs, au-dessus de sa tête,

Étouffe les clameurs dans le bruit de ton nom.

 

Paroles : P. Ernest Desjardins, s.j.

Musique : Abbé P. Chassang

Le Chœur de la Bonne Chanson

 

Source : Cantiques d'hier, gauterdo.com

 

Partition-Notre-Dame-du-Canada-parousie.over-blog.fr.jpg

Chant-Notre-Dame-du-Canada-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Visite virtuelle de la Basilique

Notre-Dame de Montréal

 

 

Ciboire-ostensoir-calice-patene-Quebec-parousie.over-blog.jpg

 

Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

 

 

 

 

Archives de Radio-Canada

 

 

Statue-Notre-Dame-du-Cap-Canada-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Pieux Québec
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 08:16

Agnus-Dei--Basilique-Sainte-Anne--Altotting--Baviere---pa.jpg

"Agnus Dei"

Basilique Sainte-Anne d'Altötting (Bavière)

 

 

 

 

« Rien ne nous a aidé plus efficacement à soutenir le poids de la charge pastorale de cette Église naissante que la dévotion spéciale que portent à Sainte Anne tous les habitants de ce pays, dévotion qui, nous l’assurons avec certitude, les distingue de tous les autres peuples. »

 

Mgr François de Montmorency-Laval (1623-1708), en parlant de la dévotion spéciale des Québécois pour Sainte Anne, Sainte Patronne de la Province de Québec (et de la Bretagne, de Florence, Innsbruck et Naples).

 

 

 

 

Sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré,

"Terre de Miracles"

 

 

 

Shrine of Sainte-Anne-de-Beaupré

 

 

 

Icône miraculeuse de Sainte-Anne, parousie.over-blog.fr


 

      Prière à Sainte Anne

 

Ô bonne Sainte Anne,

toi qui aux premières heures de notre histoire,

as exaucé la prière fervente

des marins bretons en péril,

pose encore sur nous ton regard de bonté.

 

Le monde d'aujourd'hui, comme une mer agitée,

met à l'épreuve l'héritage de foi

reçu de nos ancêtres.

 

Toi qui apprenais à Marie

à se mettre à l'écoute de la Parole de Dieu et à prier,

aide-nous à être de bons témoins de l'Évangile.

 

Toi qui as tant aimé ton petit-fils Jésus,

aide-nous à accompagner et guider

les jeunes que nous aimons.

 

Toi qui as si souvent accueilli les personnes

éprouvées dans leur corps, leur esprit et leur coeur,

manifeste-leur la tendresse de Dieu.

 

Sois attentive aux faveurs que nous te demandons.....

Reste avec nous afin que nous marchions dans l'amour

jusqu'à la patrie céleste.

Amen.

 

† Bertrand Blanchet

Archevêque de Rimouski

Juillet 2002

 

 

Eglise-du-Gesu--Montreal---parousie.over-blog.fr.jpg

"Le Gesù"

Église du Gesù de Montréal

 

 

 

 

 

Sanctuaire Sainte-Anne de la Pointe-au-Père

 

 

Diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière

 

 

Sanctuaire de Sainte-Anne d'Auray

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Pieux Québec
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 08:48

Bienheureux-Louis-Zephirin-Moreau---Je-suis-tout-en-Celui-.pngLouis-Zéphirin Moreau

le « bon Mgr Moreau »

né le 1er avril 1824 à Bécancour (Québec)

mort le 24 mai 1901 à Saint-Hyacinthe (Québec)

 

 

Blason-de-Becancour--Quebec---parousie.over-blog.fr.png

 

 

qcflag.gif

 

 

Prière au Bienheureux Louis Zéphirin Moreau

 

Nous Te bénissons, Père très Saint, d’avoir donné à l’Église locale de Saint-Hyacinthe le Bienheureux Louis Zéphirin Moreau, pasteur attentif aux besoins de ses ouailles et initiateur de nombreuses associations de charité.

Sa devise : « Je puis tout en Celui qui me fortifie »* invite à renouveler notre Foi en Toi.

Accorde-nous, par son intercession, la Grâce de savoir annoncer aujourd’hui la Bonne Nouvelle avec la même ferveur qui fut la sienne. Par Jésus, notre modèle. Amen.

 

* Philippiens 4:13

 

"13 Je puis tout par celui qui me fortifie."

(Louis Segond)

 

"13 Je peux tout, grâce à celui qui me fortifie." 

(La Bible du Semeur)

 

"13 Je peux faire face à toutes les difficultés

grâce au Christ qui m'en donne la force."

(La Bible en français courant)

 

"13 Je suis capable de tout cela

grâce au Christ qui me rend fort." 

(La Bible Parole de Vie)

 

"13 Je puis tout par celui qui me fortifie."

(La Colombe)

 

"13 Je peux tout en celui qui me rend puissant."

(La Nouvelle Bible Segond)

 

"13 Je peux tout en celui qui me rend fort." 

(Traduction Œcuménique de la Bible)

 

"13 I can do all things through Christ

which strengtheneth me."

(King James Version: Philippians Chapter 4)

 

"13 πάντα ἰσχύω ἐν τῶ ἐνδυναμοῦντί με."

(Greek NT: Philippians Chapter 4)

 

"13 Omnia possum in eo qui me confortat."

(Vulgate)

 

 

Blason-de-Saint-Hyacinthe--Quebec---parousie.over-blog.fr.png

 

 

Diocèse de Saint-Hyacinthe

 

 

Assomption-de-Marie--Queenship-of-Mary-at-Lancaster-Cathedr.JPG

  Couronnement de Marie (Angleterre)

Queenship of Mary at Lancaster Cathedral (UK)

 

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES - dans Pieux Québec
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 17:46

Bienheureuse-Mere-Marie-Leonie-Paradis--2---parousie.over.jpg

Alodie Virginie Paradis

Soeur Marie-Léonie

née le 12 mai 1840 à l’Acadie (Québec)

morte le 3 mai 1912 à Sherbrooke (Québec)

 

 

qcflag.gif 

 

Prière pour obtenir une faveur de

Mère Marie-Léonie Paradis

 

Ô Dieu, qui êtes admirable dans Vos Saints, nous Vous demandons de nous accorder, par l'intercession de Mère Marie-Léonie, la fidèle Servante de la Sainte Famille, la faveur que nous sollicitons....... afin qu'elle soit glorifiée dans l'Église et que nous soyons portés à imiter ses vertus par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.

 

Bienheureuse-Mere-Marie-Leonie-Paradis--parousie.over-blo.jpg

 

Prière à Mère Marie-Léonie Paradis

 

Jésus, Grand Prêtre de la nouvelle Alliance, la Bienheureuse Marie-Léonie a dédié toute sa vie à la cause des prêtres dans un service inlassable à leur personne et à leur Ministère. Elle avait toujours les bras ouverts et le coeur sur la main, un bon et franc sourire sur les lèvres, accueillant tout le monde comme si c’était Dieu Lui-même. Elle était toute de coeur.

Nous Te demandons, par son intercession, la Grâce de découvrir la valeur du Sacerdoce dans la communauté chrétienne, l’importance de l’Eucharistie « sommet et source de toute vie chrétienne », ainsi que le Ministère de la Réconciliation par lequel nos péchés sont pardonnés. Amen.

 

Gif-drapeau-Acadie--parousie.over-blog.fr.gif

 

 

Le Centre Marie-Léonie Paradis

1820 Ouest Rue Galt Sherbrooke

PQ, Canada J1K1H9

 

 

Blason-de-Sherbrooke--Quebec---parousie.over-blog.fr.png

 

Note :

 

Village historique de L’Acadie : jadis appelé Ste-Marguerite de Blairfindie ou encore La Petite Cadie, cet arrondissement est intimement lié à l'histoire des Acadiens et au "Grand Dérangement" qui les frappa en 1755. De retour d'exil vers 1768, certains vinrent s'établir à L'Acadie. Remarquez l'église classée du XIXième siècle et les vieilles maisons privées de style canadien.

 

 

Blason-du-Quebec--parousie.over-blog.fr.png

 

 

Village historique de L’Acadie

C.P. 10051

Saint-Jean-sur-Richelieu (Qc), Canada

J2Y 1J6

1 450 542-9090

 

 

Bienheureuse-Mere-Marie-Leonie-Paradis--3---parousie.over.jpg

 

 

uk.gif

 

Prayers to Blessed

Mother Marie Leonie Paradis

 

 

Insigne-acadienne--parousie.over-blog.fr.png


Prayer for the Glorification of

Mother Marie Leonie

 

O Holy Family of Jesus, Mary and Joseph, who infused into the heart of the devout Mother Marie Leonie an ardent love for God and souls, and inspired her to dedicate the religious family which she founded to serve the clergy with a humble and generous devotion, deign to glorify Your faithful servant, we beseech You, and grant her, in good time, the honors of glorification. Amen.

Jesus, Mary and Joseph, I give You my heart, my soul and my life.

Jesus, Mary and Joseph, assist me in my last agony.

Jesus, Mary and Joseph, may I breathe forth my soul in peace with You.

 

Bienheureuse-Mere-Marie-Leonie-Paradis--4---parousie.over.jpg

 

To obtain a favor

 

O God, who are admirable in Your Saints, we beseech You, grant us, through the intercession of Mother Marie Leonie, the faithful servant of the Holy Family, the favor we solicit....... that she may be glorified and that we may be inclined to imitate her virtues. Through Jesus Christ Our Lord. Amen.

 

Our Father, Hail Mary, Glory be to the Father.

 

Imprimatur, October 5, 1976.

† Jean-Marie, Archbishop of Sherbrooke

 

Le Centre Marie-Léonie Paradis

1820 West Galt Street

Sherbrooke, P.Q., Canada J1K1H9

Tel.: (819) 346-2134

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES - dans Pieux Québec
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 11:52

Entree-en-reclusion-de-Jeanne-Le-Ber-le-5-aout-1695--pei.JPG

Jeanne Le Ber

née le 4 janvier 1662 à Ville-Marie

ancienne iroquoienne Hochelaga,

aujourd'hui Montréal (Québec)

morte le 3 octobre 1714 à Ville-Marie

 

 

qcflag.gif

 

 

"Voilà ma pierre d'aimant : c'est notre Seigneur

présent dans le Saint-Sacrement."

 

Jeanne Le Ber

 

 

Jeanne-Le-Ber--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Prière pour obtenir une faveur

par l'intercession de Jeanne Le Ber

 

Dieu Éternel et Tout-Puissant,

nous Te louons pour Ta Servante

Jeanne Le Ber.

Fidèle à la Grâce de Ton appel,

elle a tout quitté pour vivre en silence

dans une solitude absolue,

afin de s'unir toujours plus à Ton Fils Jésus

présent dans l'Eucharistie.

À sa prière,

ravive notre Foi en l'Eucharistie,

rends-nous attentifs aux appels de Ta Grâce

et accorde-nous la faveur

que nous Te demandons en ce moment...

Nous T'en prions par Jésus-Christ,

Ton Fils, notre Seigneur.

Amen.

 

 

Généalogie de Jeanne Le Ber


 

Jeanne-Le-Ber--parousie.over-blog.fr--2-.jpg

 

 

Prière à Jeanne Le Ber

 

Bienheureuse la femme que Dieu a visitée.

Elle a remis sa vie, elle a donné sa Foi

à Celui qui ouvre nos cœurs à Sa présence.

Tu nous conduis, Seigneur,

par un chemin de sainteté.

Bienheureuse la femme que Dieu a purifiée.

Elle a livré sa vie, elle a choisi la Croix de Celui

qui ouvre nos cœurs à la patience.

Tu nous convies, Seigneur,

à cet amour de la pauvreté.

 

 

Office des Recluses Missionnaires

 

 

Marie-Reine-du-Ciel--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Éloge funèbre de la Vénérable

Sœur Jeanne Le Ber *

 

« L'illustre vierge et l'admirable solitaire pour qui nous prions aujourd'hui, messieurs, je veux dire, la vénérable sœur Jeanne Le Ber, a trop bien mérité de sa patrie, elle a fait trop d'honneur à cette ville et à cette Église, pour qui nous puissions nous dispenser de rendre à sa mémoire des marques de distinction et d’une estime toute particulière. Elle a tant attiré de grâce céleste sur les âmes par les exemples de sa vertu, tant de fois détourné par ses prières de dessus nos têtes les fléaux de la guerre et de la peste, que nous ne pouvons sans ingratitude nous abstenir d’accompagner son départ de ce monde, ou plutôt sa triomphante sortie de cet exil, du témoignage de nos admirations. D’ailleurs, messieurs, la vie toute extraordinaire de cette admirable recluse va donner un relief à notre ville et un avantage au nouveau monde par-dessus l’ancien, qui égalera ces derniers temps aux premiers âges de l’Église. Comment cette Église se pourrait-elle taire l’honneur qu’elle fait à la grâce ? »

 

Jeanne-Le-Ber--5----Copie.jpg

 

« Oui, mes sœurs, à peine trouvera-t-on dans l’étendue de la chrétienté de l’Ancien monde une fille qui ait eu le courage de renouveler la vie sublime des anciens anachorètes ; notre âge est trop déchu, il faut remonter jusqu’à l’antiquité la plus reculée de la vie des saints pour trouver dans tout le sexe de tels exemples de vie érémitique. ».....

 

« Perçons donc après sa mort ces murs confidents de sa belle vie. Nous y découvrirons les vestiges édifiants des vertus les plus imitables par tous les états, et les remèdes et la victoire de tous les vices. Nous y verrons la dévotion la plus fervente au saint sacrement de l’autel, sa religion et son zèle pour la parure des autels. Nous y verrons son imitation fidèle de la vie de la sainte Vierge renfermée dans le temple et dans le saint des saints. Nous y verrons sa dévotion aux anges, et son imitation de la vie angélique dans son oraison continuelle. Mais que n’y verrons-nous point quel amour pour la pauvreté et pour les pauvres, quelle humilité et simplicité. »......

 

« Mais vous, ô Sainte Vierge, modèle général des saints, comme il n'y a point de saint qui ne vous soit ressemblant, qu'on ne le peut être qu'on ne soit conforme à l'image parfaite de votre fils qui est vous-même et vous seule. Dites-nous, dites-nous jusqu’où est allée la ressemblance que la vénérable sœur Jeanne Le Ber a eue avec vous. Vous avez été recluse dans le temps et dans le sanctuaire, dans le saint des saints, privilège accordé à vous seule, et notre admirable recluse a passé les vingt dernières années de sa vie dans une habitation faite sur le modèle de celle de Lorette qui fut votre chambre dans le petit appartement qu’on appelle aujourd’hui "sacro camino", dans un voisinage immédiat du véritable saint des saints.

 

Verriere-de-Jeanne-Le-Ber--Basilique-Notre-Dame--Montreal.jpg

 

C’est là, ô Vierge sainte, que votre disciple, votre élue apprenait à faire comme vous, à faire des robes et des habits à Jésus, je veux dire des ornements à ses autels. C’est là dans votre école, ô admirable maîtresse, qui cette vierge, votre novice, se fit aussi les yeux de ceux qui admirent nos beaux devants-d’autel et nos chasubles de sa façon ; c’est vos enseignements, ô vierge sainte, qui lui ont appris à répandre des fleurs plus belles qui nature, à répandre l’or sur les ornements, et à inspirer la dévotion et le zèle à tous ceux qui aiment la beauté de la maison de Dieu.

 

Et vous, anges, qui ne vites presque ni terre ni matière ni chair en cet ange terrestre, mais des inclinations toutes semblables aux vôtres, puisque la sympathie et la longue conversation font l’amitié, qu’a-t-elle gagné avec vous, avec qui elle a uniquement conversé "conversatio nostra in coelis" ?

 

Ce qu’elle a gagné : le don de l’oraison sublime, de sapience qui est cette sagesse de goût, expérience, conviction de la vérité.

 

1. Que Dieu est le grand tout : qui l’a, possède tout, qui ne l’a n’a rien;

2. Que rien n’est véritablement réel que Dieu, les sentiments des choses spirituelles, le salut de notre âme, l’éternité.

 

Que rien ne nous est si précieux que nôtre âme, cette substance pensante, cette pensée substantielle qui a Dieu pour père et ne vient point de la chair; que rien n’obscurcit, n’avilit et n’afflige tant à la fin l’âme que l’amour des plaisirs, des honneurs et des richesses qui ne fournissent à l’âme que des idées, des impressions, des goûts, des penchants corrompants dans la vie et désolants à la mort.

 

Jeanne-Le-Ber--2---parousie.over-blog.fr.jpg

 

Voilà les sentiments goûtées et expérimentalement sentis que cette grande âme a retirés de ses oraisons, je veux dire, de sa communication et commerce avec les anges. ».....

 

« Quand une sainte est morte, elle inspire de l’amour, de la confiance, de la dévotion ; personne n’en a peur, il semble que de sa face il sort des rayons de gloire, que les anges sont ses gardiens.

 

Vous ne voulez pas être sainte canonisée, chantez-vous, vous serez dans le jour du jugement, ou réprouvée ou canonisée, jugée ou condamnée par votre concitoyenne. Mais non ! Ô âme sainte, soyez plutôt notre avocate, je me repends, je ne veux pas coudre en mon cœur, que rien ne m’empêche d’appeler sainte que la défense de l’Église, nous nous repentons tous et toutes de vous imiter si peu ; priez pour vos concitoyens, que nous puissions être imitateurs de vos vertus, et compagnons de votre gloire. Amen »

 

Jeanne-Le-Ber--3---parousie.over-blog.fr.JPG

 

 

* Abrégé de l’Éloge funèbre de la Vénérable Sœur Jeanne Le Ber prononcé le 5 octobre 1714 par François Vachon de Belmont, Supérieur de Saint-Sulpice à Montréal.

 

 

Tombeau-de-Jeanne-Le-Ber--parousie.over-blog.fr.JPG

Tombeau de Jeanne Le Ber

 

 

 

En héritage de Jeanne Le Ber

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES - dans Pieux Québec
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 15:56

Canada 2

 

gif,reflet,eau,liquide,creation,log,software,gif water reflect,create,creer,Quebec,Canada,Saint Jean Baptiste,drapeau,flag

 

Prière des Canadiens Unis

 

Père, source de la vie et de tout bien, nous Te louons et nous Te bénissons pour les dons de Grâce qui ont enrichi notre Église canadienne. Guide-nous sur la voie de la sainteté, et accompagne-nous dans notre vie quotidienne.

Jésus, Fils Bien-Aimé du Père et notre Frère, c’est Toi seul que nous voulons proclamer dans la prédication, glorifier dans la liturgie et servir dans nos frères. Tu es tout pour nous : lumière du monde, paix du cœur et réconfort dans l’épreuve. Sauveur unique et universel, rends-nous des signes et des instruments de vérité pour le monde entier. Parole de Dieu faite chair, Dieu Crucifié, aide-nous à reconnaître Ton image vivante en chaque personne, et à respecter leur dignité et leur culture.

Esprit Saint, feu d’amour qui éclaire, renouvelle notre Foi, fortifie notre Espérance, ravive notre Charité. Éternelle symphonie d’Amour, fais de notre Église la maison de la communion et de la fraternité. Source éternelle de la mission, fais de nous des témoins courageux de l’Évangile, en tout lieu, parmi tous les peuples. Amen.

 

Carillon-Sacre-Coeur

 

 

SAINTS CANADIENS

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES - dans Pieux Québec
commenter cet article