Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : In hoc signo vinces. Parousie by ROBLES Patrick
  • : Blog Parousie de Patrick ROBLES (Montbéliard, Franche-Comté, France)
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)

Translation. Traduzione

 

Info Coronavirus

Covid-19 Santé Publique France

OMS - WHO

 
Live Traffic Statistics

 

56 millions de femmes avorteront cette année

56 million abortions worldwide every year

Photo © Marcelle RAPHAEL Fine Arts Newborns

 

Non à la peine de mort en Biélorussie !

Say no to the Death Penalty in Belarus!

 

3D Live Statistics

 


Live Blog Stats

 

 

Flag Counter

 

Online

 

 

 

LE MONDE

 

 

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Visites

 

 

Icone-Toast.png

 

 

Pour le poète. Merci !

Facebook Fan Club

11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 20:36

Aumonier-1ere-Guerre-Mondiale--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

 

Puget-Théniers, le 11 novembre 2011

 

 

 

 

Poème « Aumônier de guerre »

 

La dualité de l’homme et son animalité ont très tôt déclenché les hostilités,

L’animosité ambiante, la haine et la rancœur ont exacerbé la bestialité,

J’ai été le témoin de la mobilisation décrétée par les plus hautes autorités,

Retranché dans ma Foi tandis que les soldats s’enterraient dans les tranchées,

Je ne voulais pas prendre la vie d’autrui, fût-il mon prétendu ennemi,

J’ai alors pris la résolution de choisir le camp de celui qui sauve des vies,

De confier à Dieu sous la mitraille de jeunes âmes en partance pour la boucherie,

Je les ai baptisé au Nom de Jésus avant qu’ils montent à l’assaut de leurs vis-à-vis,

J’ai célébré des Messes sous les obus et ils ont tous pris la Sainte Hostie avec avidité,

À genoux dans la boue, dans l’odeur de soufre, ils ont communié pour l’éternité,

La terreur dans leurs yeux a disparu en laissant place à une surnaturelle sérénité ;

Les balles traçantes sifflaient pendant que je confessais, avec le plus d’humanité,

Des agonisants gémissant et mutilés sur le point de quitter l’enfer pour le paradis,

Absous par un humble aumônier militaire épris d’amour dans la furie de la tuerie.

 

 

 

Messe-dans-une-tranchee--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

La-retraite-de-l-aumonier-ou-Le-breviaire--1886--par-Jule.jpg

"La retraite de l'aumônier" ou "Le bréviaire" (1886)

Jules-Alexis Muenier

Musée de Cambrai

 

 

 

 

Remise-Croix-de-guerre-abbe-Thellier--parousie.over-blog.f.jpg

 

 

 

 

"La Marseillaise"

Cérémonie du 11 novembre 2011 à Paris

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:50

Statue-de-la-liberte-pleurant--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Internet-anonyme--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Puget-Théniers, le 9 novembre 2011

 

 

 

 

Poème « Bonheur virtuel »

 

 

Devant ton écran, tu t’enfermes et tu t’enterres,

Tu t’entêtes à fuir la réalité et peu à peu, tu t’enferres,

Tu te crées un monde virtuel, un univers imaginaire,

Tu t’enivres de tout un cortège d’ombres et de chimères,

Tu en oublies même l’essentiel de tes tâches sur cette terre,

Tu te recroquevilles, tes chevilles enflent et guette l’adultère,

Tu te laisses griser par des pièges et des illusions délétères,

Ça commence à te submerger et à te faire perdre tes repères,

Le jour devient ténèbres, tes pensées sont plus sombres qu’un cimetière,

L’obsession t’assaille, l’esclavage t’asservit des chaînes de l’enfer,

Tu t’es changée en transfuge, affamée d’un subterfuge éphémère,

La Toile assassine et sournoise a tissé sur ton esprit une soie de fer,

Le mensonge hante désormais tes songes et tu en es presque fière.

Tu étais si tendre jadis, et c’est à présent la colère que tu vénères,

À la tendre créature que tu étais s’est substituée une virulente vipère,

À la famille et aux amis, c’est la sinistre solitude que tu préfères ;

La pieuse demoiselle prend maintenant pour modèle Lucifer,

Aux esprits, aux spirites, aux impies tu crois dur comme fer,

Dans ton pays de laids et de mails, la nuit entière tu déblatères

Des tirades sordides, nuisibles et altières qui irritent et exaspèrent.

En ayant pris ta liberté, tu cherches un prince charmant et prospère,

Celui à qui tu serais prête à te donner sans cœur pour fuir ta misère,

Mais c’est devant ton miroir que tu te retrouves et que tu désespères.

Tu courais après le bonheur, du moins le croyais-tu, avec tous ces mystères,

Finalement, ton sourire t’a quittée et tu es malheureuse comme une pierre,

Tu t’aperçois bien tard que c’est l’amour qui te manque, surtout celui d’un père ;

Prends quand même conscience de ceux qui t’aiment avec ton caractère,

Qui t’entourent avec patience et qui, pour toi, persévèrent dans la prière.

 

 

 

Ondes-negatives--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 


Calogero - Pomme C

 

 

 

 

Ordinateur-fantome--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 16:17

St. Francis of Assisi, Preaches to the Birds, Mark Sanislo,Saint François d'Assise

Le Sermon aux oiseaux

Mark Sanislo

 

 

 

 

 

Puget-Théniers, le 31 octobre 2011

 

 

 

 

Poème « Mes nuits sans insomnie »

 

 

J’ai récité un Pater et dix Ave

Et je me suis endormi comme un bébé.

Mon plus puissant somnifère,

C’est le Rosaire et la prière ;

Souvent, je n’ai pas le temps de terminer

Que déjà, je tombe dans les bras de Morphée.

Ainsi s’envolent mes soucis

Et se fracassent mes angoisses

Tout contre le Cœur de Marie,

Et mes bas instincts de rapace

Disparaissent par l’Amour de Jésus-Christ.

 

 


 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 23:21

Padre-Pio--la-nuit-du-prophete--film-de-Jean-Marie-Benjami.jpg

 

 

 

 

Puget-Théniers, le 28 octobre 2011

 

 

 

 

Poème « Pauvre de moi »

 

 

Je voudrais ne plus pécher, et pourtant, je ne puis m’en empêcher,

Je désire être droit et pétri de vertus, alors que je n’ai de cesse que de tricher,

J’aimerais faire preuve de patience ; cependant, je ne fais que me dépêcher,

Je rêve de trouver la vraie humilité ; néanmoins, je passe mon temps à m’afficher,

J’ai hélas conscience de mon abîme de péchés, mais c’est la sainteté que je veux dénicher,

J’ai présomptueusement cru en mes forces, tandis que je ne fais que pleurnicher.

Ô Seigneur de Tendresse et de Pitié, je T’offre mon iniquité, Ô Dieu d’Amour caché,

Par Ta Miséricorde, pardonne-moi et délivre-moi des chaînes du mal qui m’ont attaché,

Par Ton Précieux Sang versé pour nous, viens à mon secours et consens à vite me repêcher,

Ne me laisse pas sombrer davantage dans les maux qui ont rendu mon cœur ébréché,

Ne tolère pas une seconde de plus que je m’enlise en laissant mon âme desséchée ;

Je veux demeurer en Toi pour l’Éternité et, par Marie, à Ton Sacré-Cœur m'accrocher.

 

 

 

Reflet-navire--parousie.over-blog.fr.png

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 22:27

Papa-et-moi--Patrick-ROBLES--10-decembre-1967--parousie.ov.jpg

Papa et moi, le 10 décembre 1967, 4 jours après ma naissance

 

 

 

 

Puget-Théniers, le 6 octobre 2011

 

 

 

 

Poème « Papa, tu me manques »

 

 

Il fallut hélas que je perdisse mon père terrestre prématurément,

Et qu’après une longue période de deuil, je découvrisse Abba, mon Père.

Papa, tu es parti si tôt, j’avais à peine fêté mes vingt ans,

Nous avions tant de choses à nous dire pour percer le mystère,

Cet amour discret, ce jardin secret qui nous caractérisaient ;

Ces découvertes que j’ai faites depuis, mettant à jour tes souffrances,

Ces traumatismes qui te mutilaient, ces plaies à vif de ton enfance,

Tu avais autant d’amour à donner que celui que tu n’as pas reçu ;

C’était si insurmontable pour toi de dévoiler

le moindre de tes sentiments,

Tu les exprimais à ta façon, afin de ne jamais être à nouveau déçu ;

Derrière ta carapace, tu dissimulais un cœur qui ne mentait nullement,

Tu gardais même pour toi ta tendre dévotion

pour le Doux Cœur de Marie,

Tu avais reçu la Grâce de naître le jour de la fête de

Notre-Dame du Très Saint Rosaire ;

Du pays où tu avais grandi, et d’où tu avais été déraciné

le jour de la grande tragédie,

Notre-Dame de Santa Cruz t’a aidé à porter ta croix

comme une Bonne Mère,

Et puis tu es monté auprès de Jésus le premier jour du mois de mai,

Tu as enfin compris que l’exil était terminé

et que le Ciel tout entier t’aimait.

Tu ne me les as jamais dit, ni moi non plus,

ces trois mots essentiels ici-bas,

Alors je les proclame bien haut, pour toi et pour moi :

 Je t’aime mon petit papa !

 

 

 

 

 

 

À mon papa Henri ROBLES, né le 7 octobre 1941 à Oran (Algérie), décédé le 1er mai 1988 à Marseille.

 

J’offre mon chagrin au Sacré-cœur de Jésus transpercé, par les Saintes Larmes de La Vierge Marie, pour la conversion des pécheurs et la libération des âmes du Purgatoire.

 

Patrick ROBLES, l’auteur de ce site.

 

 

 

Communion-de-papa--Henri-ROBLES--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 Les-Pieds-Noirs--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 21:41

Famille-iraquienne-pleurant--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Puget-Théniers, le 5 octobre 2011

 

 

 

Poème social

 

J’ai toujours travaillé et cotisé, même si j’ai modestement gagné ;

Année après année, j’ai économisé ; aux quatre veines je me suis saignée,

J’ai enfin réussi à m’acheter un modeste logement dans une attrayante cité ;

Celle-ci s’est irrémédiablement dégradée, désagrégée, agitée et révoltée ;

Tandis que la promiscuité a gagné, mes ennuis ont augmenté ;

Pour faire face à mes charges, je me suis peu à peu endettée ;

Seule avec mes enfants depuis que leur père nous avait quittés,

Me laissant dépitée, dans l’angoisse d’une épreuve non méritée.

Mais les huissiers sont passés, le couperet des impayés est tombé,

La notification d’expulsion nous montre déjà le trottoir dans l’obscurité,

La cécité est totale, la panique absolue en pensant à mes pauvres bébés ;

Je nous vois par avance grelottant dans la rue de la mendicité,

Je ne possède plus rien, on me considère comme un chien, sans pitié.

Comment ai-je pu sombré si vite, moi qui était si prudente ?

Je crie, je hurle, je pleure et j’implore, je supplie et je m’épouvante,

Je cherche dans mon désespoir incrédule le plus petit signe d’amitié.

Je suis perdue, nous sommes condamnés ; que T’ai-je donc fait, Ô mon Dieu ?

Tu sais bien que ce que Tu m’envoies est bien plus que je ne puis supporter ;

Ô Seigneur, ne vois-Tu donc pas ces larmes d’amertume couler de mes yeux ?

Toi que j’ai toujours vénéré avec piété, et qui a sans cesse été à mes côtés ;

Je ne veux pas T’offenser, mais seulement faire Ta Sainte Volonté.

 

 

Le téléphone sonne, mon cœur se soulève et ma tête implose, je suis paralysée,

J’ose à peine prendre le combiné, sans doute à nouveau une nouvelle mauvaise nouvelle,

Je comprends à peine les paroles sussurées par un officiel qui martèle mes oreilles ;

Soudain, je bondis, il me dit qu’il a trouvé une solution négociée, c’est les Champs-Élysées !

Un échéancier, de la compréhension, de la chance enfin, et une improbable humanité,

Est-il possible que nous soyons sauvés sur le fil, en conservant toute notre dignité ?

J’exulte de joie, j’étreins mes petits de tendresse et les embrasse, pleine d’humilité,

En rendant grâce à Jésus Miséricordieux dans tous les siècles et pour l’éternité.

 

 

 

 

 

 

 Rosemary--Sister-Rose--religieuse-ougandaise--Titouan-Lamaz.jpg

"Sister Rose"

Rosemary, religieuse ougandaise

qui recueille les jeunes filles enlevées par la LRA

Aquarelle de Titouan Lamazou

 

 


 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 21:46

enfant-pleurant--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Puget-Théniers, le 1er octobre 2011

 

 

 

Poème « Mes petits enfants chéris »

 

Mes petits enfants chéris, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants non désirés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants avortés, je vous serre contre mon cœur, 

Mes petits enfants mal-aimés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants non aimés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants rejetés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants abandonnés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants exploités, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants au travail forcé, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants maltraités, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants abusés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants isolés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants emprisonnés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants assoiffés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants affamés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants efflanqués, je vous serre contre mon cœur, 

Mes petits enfants dépenaillés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants en mauvaise santé, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants apatrides, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants près des mares putrides,

je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants annihilés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants traumatisés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants manipulés, je vous serre contre mon cœur, 

Mes petits enfants endoctrinés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants fanatisés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants terrorisés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants torturés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants martyrisés, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants assassinés, je vous serre contre mon cœur, 

Mes petits enfants, face à des adultes sans pitié,

je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants agonisants, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants mourants, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants innocents, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants anonymes, je vous serre contre mon cœur,

Mes petits enfants victimes, je vous serre contre mon cœur, 

Mes petits enfants chéris, je compatis à votre douleur,

Mes petits enfants chéris, je pleure sur votre malheur,

Mes petits enfants chéris, je vous chéris de tout mon cœur,

Je vous consacre tous à Marie, à Jésus, et à leurs Saints Cœurs.

 

 

bebe-ange--parousie.over-blog.fr.png

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 16:11

SAINT-PIE-X--parousie.over-blog.fr.jpg

 Saint Pie X

 

 

 

 

Puget-Théniers, le 29 août 2011

 

 

 

Poème « Rayon de raison »

 

 

Ô raison à l’horizon, oraison des quatre saisons,

Ô Seigneur, demeure en notre maison,

Envoie-nous Ta Miséricorde à foison,

Éteins le feu de notre déraison,

Sois notre roc, notre sceau et notre blason ;

Reçois notre pardon et donne-nous Ton Onction,

Nous Te redisons notre amour avec passion,

Nous désirons la sainteté avec Ta Bénédiction,

Et en Ton Saint Nom, accomplir notre mission,

En répandant l’amour parmi toutes les nations,

En attisant Ton Feu ardent avec soumission.

 

 

 

La statue de Notre-Dame de Lourdes en 3D

Chanson : "Marie, douce Lumière", par Sylvie Buisset

 

 

 

 

 

 

Crucem Tuam

Ta Croix

Chanson de Taizé

 

 

Crucem Tuam adoramus Domine,

Resurrectionem Tuam laudamus Domine.

Laudamus et glorificamus,

Resurrectionem Tuam laudamus Domine.

 

Nous adorons Ta Croix, Seigneur ;

Nous louons Ta Résurrection, Seigneur.

Nous louons et nous glorifions,

Nous louons Ta Résurrection, Seigneur.

 

We adore Your Cross, Lord,

We praise Your Resurrection...

 

Dein Kreuz, Herr, verehren wir,

Deine Auferstehung preisen wir...

 

 

taize.fr--Partition-Crucem-Tuam-Taize--parousie.over-blog-png 

Musique : Jacques Berthier

 

 

 

 

 

13   Qu'ils louent le nom de l'Éternel !

Car son nom seul est élevé ;

Sa majesté est au-dessus de la terre et des cieux.

 

Psaume 148 : 13 (Louis Segond)

 

 

 

 

 Petr Chaloupsky, organiste et compositeur (Prague), parousi

 

"Crucem Tuam", chant grégorien, par Petr Chaloupský,

compositeur et organiste à l'Église Saint-Gilles de Prague

(République tchèque)

 

 

 

 

 

Crucem Tuam - Τον Σταυρόν Σου προσκυνούμεν

Chant du Bénévent

Paroles en grec et en latin 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 09:26

Depouille-de-Soeur-Lucie--Lucia-de-Jesus-dos-Santos---voy.jpg

Soeur Lucie

Lúcia de Jesus dos Santos

1907-2005

 

 

 

 

"16 Ainsi les derniers seront les premiers,

et les premiers seront les derniers."

 

Matthieu 20 : 16 (Louis Segond)

 

 

 

 

CROIX-DU-MONT-KRIZEVAC--Medjugorje-Bosnie---Jesus-copie-1.jpg

 Croix du Mont Krizevac

Međugorje (Bosnie-Herzégovine)

Inscription : "Jésus-Christ, Rédempteur du genre humain"

 

 

 

 

La Passion selon Saint-Jean

Jean-Sébastien Bach

 

 

 

 

 

Poème « Les derniers seront les premiers »

 

 

Puget-Théniers, le 25 juin 2011

 

 

Je suis le mouton noir, le dernier des derniers,

L’inhumanité et la méchanceté de certains m’ont broyé,

Mes amis m’ont renié et même ma famille m’a oublié,

Je suis le laissé-pour-compte, injustement rejeté,

Je suis coupable d’aimer Dieu, abrité sous Sa Pitié,

Je suis persona non grata, par une multitude calomnié,

Je suis le fou du village, par les anonymes insulté,

Je suis le vilain petit canard, par la malveillance écartelé,

Je suis la cinquième roue du carrosse, par la foule flagellé,

Je suis le maudit, ayant la haine d’autrui pour seule amitié,

La solitude forcée et transpercée pour unique intimité ;

Ils n’ont pas perçu mon honnêteté et ma sincérité,

Mon cœur d’enfant, sous une carapace escamoté ;

Ils n’ont pas vu tout le bien que je leur ai souhaité,

Ils n’ont pas entendu mes prières pour eux dans l’obscurité,

Les suppliques que j’ai adressées à notre Dieu de Bonté,

Afin que, par Sa Miséricorde, Il les délivre de leur férocité,

Qu’Il leur pardonne leurs médisances et leur iniquité,

Et que nous nous étreignions, dans l’Esprit, pour l’éternité.

Je suis le bancal, le boiteux, le pouilleux et l’illettré,

Le morveux, le malade, l’âme en peine et le déshérité,

Je suis sans le sou, mais avec le trésor de la Charité,

Qui me fait aimer par-dessus tout, contre vents et marées.

 Que je verse des torrents de larmes aux pieds du Christ Crucifié,

Qu’avec Marie Immaculée, mon âme avec le Seigneur doive saigner,

Même si je dois demeurer ma vie durant au Mont des Oliviers,

Je bénis sans cesse Son Adorable et Parfaite Divine Volonté ;

Mon calvaire est si doux, aux maux du monde comparé,

Ma croix est si légère lorsque je pleure mon Jésus abandonné,

Je m’unis à Sa Passion en lui offrant mes misères et ma vanité ;

Il n’y a pas de plus grand amour que pour ses amis sa vie donner ;

Je suis le dernier des derniers, et bientôt parmi les premiers.

 

 

 

Mantra-Om-mani-padme-hum--parousie.over-blog.fr.jpg

 Mantra Om mani padme hum

 

 

 

 

"12 C'est ici mon commandement :

 Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés.

13 Il n'y a pas de plus grand amour

que de donner sa vie pour ses amis."

 

Jean 15 : 12-13 (Louis Segond)

 

 

 

 

"23 Celui qui me hait, hait aussi mon Père."

 

Jean 15 : 23 (Louis Segond)

 

 

 


Les Prêtres, "Je crois en Toi", album Spiritus Dei

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 23:54

Saint-Romulad-de-Ravenne--Guercino--1641---parousie.over-bl.jpg

Saint-Romuald

Guercino

1641

 

 

 

Puget-Théniers, le 18 juin 2011

 

 

 

Poème-prière à Saint Romuald de Ravenne

 

Saint-Romuald, délivre-nous des psychoses,

Saint-Romuald, délivre-nous des névroses,

Saint-Romuald, délivre-nous des angoisses qui nécrosent,

Saint-Romuald, délivre-nous des possessions,

Saint-Romuald, délivre-nous des fixations,

Saint-Romuald, délivre-nous des obsessions,

Saint-Romuald, délivre-nous des pulsions,

Saint-Romuald, délivre-nous des compulsions,

Saint-Romuald, délivre-nous des addictions,

Saint-Romuald, délivre-nous des funestes passions,

Saint-Romuald, délivre-nous de toute panique et dépression,

Saint-Romuald, délivre-nous des doutes et des hésitations,

Saint-Romuald, délivre-nous de l'adversité et des tribulations,

Saint-Romuald, délivre-nous du démon et de son oppression,

Saint-Romuald, délivre-nous du malin et de ses vexations,

Saint-Romuald, délivre-nous de sa perfide infestation,

Saint-Romuald, délivre-nous de satan et de ses tentations.

 

Saint-Romuald, toi dont l'intercession est si puissante dans les Cieux,

Libère-nous de tout mal, afin que nous devenions de vrais enfants de Dieu.

Amen.

 

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

 


 

Litanies de Saint Romuald de Ravenne


 

 

 

Partager cet article
Repost0