Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : In hoc signo vinces. Parousie by ROBLES Patrick
  • : Blog Parousie de Patrick ROBLES (Montbéliard, Franche-Comté, France)
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)

Translation. Traduzione

 

Info Coronavirus

Covid-19 Santé Publique France

OMS - WHO

 
Live Traffic Statistics

 

56 millions de femmes avorteront cette année

56 million abortions worldwide every year

Photo © Marcelle RAPHAEL Fine Arts Newborns

 

Non à la peine de mort en Biélorussie !

Say no to the Death Penalty in Belarus!

 

3D Live Statistics

 


Live Blog Stats

 

 

Flag Counter

 

Online

 

 

 

LE MONDE

 

 

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Visites

 

 

Icone-Toast.png

 

 

Pour le poète. Merci !

Facebook Fan Club

6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 06:46

 

 

Je dédie ces litanies à Nicolas Portal, ancien coureur cycliste professionnel puis directeur sportif, décédé tragiquement chez lui, à l’âge de 40 ans, le 3 mars 2020.

Mes condoléances compatissantes à sa famille et à ses amis qui l’ont aimé et qui le pleurent.

 

 

 

 

"Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem, comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon."

Cantiques des Cantiques 1:5 (Bible Louis Segond)

 

 

"Nigra sum sed formosa, filiae Ierusalem, sicut tabernacula Cedar, sicut pelles Salma."

Canticum Canticorum 1,5 (Vetus Testamentum, Nova Vulgata)

 

 

"I am black, but comely, O ye daughters of Jerusalem, as the tents of Kedar, as the curtains of Solomon."

Song of Solomon (Canticles) 1,5 (King James Version)

 

 

 

 

 

 

Litanies à la Vierge Noire

(« Notre-Dame de Roc-Amadour »)

par Francis Poulenc

 

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

 

Dieu le Père, créateur, ayez pitié de nous.

Dieu le Fils, rédempteur, ayez pitié de nous.

Dieu le Saint-Esprit, sanctificateur, ayez pitié de nous (bis).

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

 

Sainte Vierge Marie, priez pour nous,

Vierge, Reine et Patronne, priez pour nous.

Vierge que Zachée le publicain nous a fait connaître et aimer,

Vierge à qui Zachée ou Saint-Amadour éleva ce sanctuaire, priez pour nous.

 

Reine du sanctuaire, que consacra Saint-Martial, et où il célébra ses saints mystères,

Reine, près de laquelle s’agenouilla Saint-Louis, vous demandant le bonheur de la France, priez pour nous (bis).

Reine, à qui Roland consacra son épée, priez pour nous.

Reine, dont la bannière gagna les batailles, priez pour nous.

Reine, dont la main délivrait les captifs, priez pour nous.

 

Notre-Dame, dont le pèlerinage est enrichi de faveurs spéciales.

Notre-Dame, que l’impiété et la haine ont voulu souvent détruire.

Notre-Dame, que les peuples visitent comme autrefois, priez pour nous (bis).

 

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous (bis).

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous (bis).

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous (bis).

 

Notre-Dame, priez pour nous.

Afin que nous soyons dignes de Jésus-Christ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diocèse de Cahors

https://cahors.catholique.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prayers to the Black Virgin

(Litany to the Black Virgin)

‘’Our Lady of Rocamadour’’, Lot, France

by Francis Poulenc

 

Lord, have pity on us.

Jesus Christ, have pity on us.

Jesus Christ, hear us.

Jesus Christ, grant our prayers.

 

God the Father, Creator, have pity on us.

God the Son, Redeemer, have pity on us.

God the Holy Spirit, sanctifier, have pity on us.

Holy Trinity, who are one single God, have pity on us.

 

Holy Virgin Mary, Pray for us.

Virgin, Queen and Patron, Pray for us.

Virgin, whom Zacchaeus the tax-collector made us know and love,

Virgin, to whom Zacchaeus or Saint Amadour raised this sanctuary, Pray for us.

 

Queen of the sanctuary, which Saint Martial consecrated,

And where he celebrated his holy mysteries,

Queen, before whom knelt Saint Louis,

Asking of you good fortune for France, Pray for us.

Queen, to whom Roland consecrated his sword, Pray for us.

Queen, whose banner won the battles, Pray for us.

Queen, whose hand delivered the captives, Pray for us.

 

Our Lady, whose pilgrimage is enriched by special favours,

Our Lady, whom impiety and hate have often wished to destroy,

Our Lady, whom the peoples visit as of old, Pray for us.

 

Lamb of God, who wipes out the sins of the world, pardon us.

Lamb of God, who wipes out the sins of the world, grant our prayers.

Lamb of God, who wipes out the sins of the world, have pity on us.

 

Our Lady, pray for us.

To the end that we may be worthy of Jesus Christ.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 14:54

 

 

« La Prière »

Lamartine

 

Le roi brillant du jour, se couchant dans sa gloire,

Descend avec lenteur de son char de victoire.

Le nuage éclatant qui le cache à nos yeux

Conserve en sillons d'or sa trace dans les cieux,

Et d'un reflet de pourpre inonde l'étendue.

Comme une lampe d'or, dans l'azur suspendue,

La lune se balance aux bords de l'horizon ;

Ses rayons affaiblis dorment sur le gazon,

Et le voile des nuits sur les monts se déplie :

C'est l'heure où la nature, un moment recueillie,

Entre la nuit qui tombe et le jour qui s'enfuit,

S'élève au Créateur du jour et de la nuit,

Et semble offrir à Dieu, dans son brillant langage,

De la création le magnifique hommage.

Voilà le sacrifice immense, universel !

L'univers est le temple, et la terre est l'autel ;

Les cieux en sont le dôme : et ces astres sans nombre,

Ces feux demi-voilés, pâle ornement de l'ombre,

Dans la voûte d'azur avec ordre semés,

Sont les sacrés flambeaux pour ce temple allumés :

Et ces nuages purs qu'un jour mourant colore,

Et qu'un souffle léger, du couchant à l'aurore,

Dans les plaines de l'air, repliant mollement,

Roule en flocons de pourpre aux bords du firmament,

Sont les flots de l'encens qui monte et s'évapore

Jusqu'au trône du Dieu que la nature adore.

Mais ce temple est sans voix. Où sont les saints concerts ?

D'où s'élèvera l'hymne au roi de l'univers ?

Tout se tait : mon cœur seul parle dans ce silence.

La voix de l'univers, c'est mon intelligence.

Sur les rayons du soir, sur les ailes du vent,

Elle s'élève à Dieu comme un parfum vivant ;

Et, donnant un langage à toute créature,

Prête pour l'adorer mon âme à la nature.

Seul, invoquant ici son regard paternel,

Je remplis le désert du nom de l'Éternel ;

Et celui qui, du sein de sa gloire infinie,

Des sphères qu'il ordonne écoute l'harmonie,

Écoute aussi la voix de mon humble raison,

Qui contemple sa gloire et murmure son nom.

Salut, principe et fin de toi-même et du monde,

Toi qui rends d'un regard l'immensité féconde ;

Âme de l'univers, Dieu, père, créateur,

Sous tous ces noms divers je crois en toi, Seigneur ;

Et, sans avoir besoin d'entendre ta parole,

Je lis au front des cieux mon glorieux symbole.

L'étendue à mes yeux révèle ta grandeur,

La terre ta bonté, les astres ta splendeur.

Tu t'es produit toi-même en ton brillant ouvrage ;

L'univers tout entier réfléchit ton image,

Et mon âme à son tour réfléchit l'univers.

Ma pensée, embrassant tes attributs divers,

Partout autour de soi te découvre et t'adore,

Se contemple soi-même et t'y découvre encore

Ainsi l'astre du jour éclate dans les cieux,

Se réfléchit dans l'onde et se peint à mes yeux.

C'est peu de croire en toi, bonté, beauté suprême ;

Je te cherche partout, j'aspire à toi, je t'aime ;

Mon âme est un rayon de lumière et d'amour

Qui, du foyer divin, détaché pour un jour,

De désirs dévorants loin de toi consumée,

Brûle de remonter à sa source enflammée.

Je respire, je sens, je pense, j'aime en toi.

Ce monde qui te cache est transparent pour moi ;

C'est toi que je découvre au fond de la nature,

C'est toi que je bénis dans toute créature.

Pour m'approcher de toi, j'ai fui dans ces déserts ;

Là, quand l'aube, agitant son voile dans les airs,

Entr'ouvre l'horizon qu'un jour naissant colore,

Et sème sur les monts les perles de l'aurore,

Pour moi c'est ton regard qui, du divin séjour,

S'entr'ouvre sur le monde et lui répand le jour :

Quand l'astre à son midi, suspendant sa carrière,

M'inonde de chaleur, de vie et de lumière,

Dans ses puissants rayons, qui raniment mes sens,

Seigneur, c'est ta vertu, ton souffle que je sens ;

Et quand la nuit, guidant son cortège d'étoiles,

Sur le monde endormi jette ses sombres voiles,

Seul, au sein du désert et de l'obscurité,

Méditant de la nuit la douce majesté,

Enveloppé de calme, et d'ombre, et de silence,

Mon âme, de plus près, adore ta présence ;

D'un jour intérieur je me sens éclairer,

Et j'entends une voix qui me dit d'espérer.

Oui, j'espère, Seigneur, en ta magnificence :

Partout à pleines mains prodiguant l'existence,

Tu n'auras pas borné le nombre de mes jours

À ces jours d'ici-bas, si troublés et si courts.

Je te vois en tous lieux conserver et produire ;

Celui qui peut créer dédaigne de détruire.

Témoin de ta puissance et sûr de ta bonté

J'attends le jour sans fin de l'immortalité.

La mort m'entoure en vain de ses ombres funèbres,

Ma raison voit le jour à travers ces ténèbres.

C'est le dernier degré qui m'approche de toi,

C'est le voile qui tombe entre ta face et moi.

Hâte pour moi, Seigneur, ce moment que j'implore ;

Ou, si, dans tes secrets tu le retiens encore,

Entends du haut du ciel le cri de mes besoins ;

L'atome et l'univers sont l'objet de tes soins,

Des dons de ta bonté soutiens mon indigence,

Nourris mon corps de pain, mon âme d'espérance ;

Réchauffe d'un regard de tes yeux tout-puissants

Mon esprit éclipsé par l'ombre de mes sens

Et, comme le soleil aspire la rosée,

Dans ton sein, à jamais, absorbe ma pensée.

             

Alphonse de Lamartine in « Méditations poétiques » (recueil publié en 1820), « 12. La Prière ».

 

 

 

 

« La prière de femme »

Lamartine

 

Quand on se rencontre et qu'on s'aime,

Que peut-on échanger de mieux

Que la prière, don suprême,

Or pur qu'on reçoit même aux cieux ?

 

Vous me l'offrez, je le réclame :

Pensez à moi dans le saint lieu ;

Que cette obole de votre âme

M'enrichisse au trésor de Dieu.

 

L'Orient sous son ciel de fête,

Prenant les astres pour autel,

Sur les minarets du Prophète

Fait prier la voix d'un mortel.

 

Le chrétien dans ses basiliques,

Réveillant l'écho souterrain,

Fait gémir ses graves cantiques

Par la cloche aux fibres d'airain.

 

Moi, j'emprunte une voix de femme

Pour porter à Dieu mes accents ;

Mes soupirs, passant par ton âme,

Ont plus de pleurs et plus d'encens !

 

Alphonse de Lamartine in « Harmonies poétiques et religieuses » (recueil publié en 1830), « LIVRE SECOND », « V. La prière de femme ».

 

 

 

 

« Le pont »

Victor Hugo

 

J’avais devant les yeux les ténèbres. L’abîme

Qui n’a pas de rivage et qui n’a pas de cime

Était là, morne, immense ; et rien n’y remuait.

Je me sentais perdu dans l’infini muet.

Au fond, à travers l’ombre, impénétrable voile,

On apercevait Dieu comme une sombre étoile.

Je m’écriai : — Mon âme, ô mon âme ! il faudrait,

Pour traverser ce gouffre où nul bord n’apparaît,

Et pour qu’en cette nuit jusqu'à ton Dieu tu marches,

Bâtir un pont géant sur des millions d’arches.

Qui le pourra jamais ? Personne ! Ô deuil ! effroi !

Pleure ! — Un fantôme blanc se dressa devant moi

Pendant que je jetai sur l’ombre un œil d’alarme,

Et ce fantôme avait la forme d’une larme ;

C’était un front de vierge avec des mains d’enfant ;

Il ressemblait au lys que sa blancheur défend ;

Ses mains en se joignant faisaient de la lumière.

Il me montra l’abîme où va toute poussière,

Si profond que jamais un écho n’y répond,

Et me dit : — Si tu veux, je bâtirai le pont.

Vers ce pâle inconnu je levai ma paupière.

— Quel est ton nom ? lui dis-je. Il me dit : — La prière.

 

« Jersey, décembre 1852. »

 

Victor Hugo in « Les Contemplations » (recueil publié en 1856), « LIVRE SIXIÈME – AU BORD DE L’INFINI », « I. Le pont ».

 

 

Victor Hugo sur son lit de mort

Photo de Félix Tournachon, dit Nadar

22 mai 1885 ?

 

 

« La Prière pour tous »

Partie I

Victor Hugo

 

Ma fille, va prier ! — Vois, la nuit est venue.

Une planète d’or là-bas perce la nue ;

La brume des coteaux fait trembler le contour ;

À peine un char lointain glisse dans l’ombre… Écoute !

Tout rentre et se repose ; et l’arbre de la route

Secoue au vent du soir la poussière du jour.

 

Le crépuscule, ouvrant la nuit qui les recèle,

Fait jaillir chaque étoile en ardente étincelle ;

L’occident amincit sa frange de carmin ;

La nuit de l’eau dans l’ombre argente la surface ;

Sillons, sentiers, buissons, tout se mêle et s’efface ;

Le passant inquiet doute de son chemin.

 

Le jour est pour le mal, la fatigue et la haine.

Prions, voici la nuit ! la nuit grave et sereine !

Le vieux pâtre, le vent aux brèches de la tour,

Les étangs, les troupeaux avec leur voix cassée,

Tout souffre et tout se plaint. La nature lassée

A besoin de sommeil, de prière et d’amour.

 

C’est l’heure où les enfants parlent avec les anges.

Tandis que nous courons à nos plaisirs étranges,

Tous les petits enfants, les yeux levés au ciel,

Mains jointes et pieds nus, à genoux sur la pierre,

Disant à la même heure une même prière,

Demandent pour nous grâce au père universel.

 

Et puis ils dormiront. — Alors, épars dans l’ombre,

Les rêves d’or, essaim tumultueux, sans nombre,

Qui naît aux derniers bruits du jour à son déclin,

Voyant de loin leur souffle et leurs bouches vermeilles,

Comme volent aux fleurs de joyeuses abeilles,

Viendront s’abattre en foule à leurs rideaux de lin.

 

Ô sommeil du berceau ! prière de l’enfance !

Voix qui toujours caresse et qui jamais n’offense !

Douce religion, qui s’égaye et qui rit !

Prélude du concert de la nuit solennelle !

Ainsi que l’oiseau met sa tête sous son aile,

L’enfant dans la prière endort son jeune esprit.

 

Victor Hugo in « Les Feuilles d’automne » (recueil publié en 1831), « XXXVII – LA PRIÈRE POUR TOUS. (« Ora pro nobis ! ») », partie « I », « 15 juin 1830. ».

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 14:59

 

 

"Prière pour la conversion des hérétiques,

des infidèles et de tous les pécheurs"

 

« Écoutez, Ô Dieu de Miséricorde, les vœux que nous Vous présentons humblement pour tous les ennemis de Votre Église, et en général pour tous les pécheurs. Regardez-les en pitié pour l'amour de Votre Fils Jésus-Christ, brisez les cœurs endurcis, convertissez les rebelles, illuminez les aveugles ; levez le voile qui est sur leurs yeux, et qui leur couvre Vos vérités saintes, et ramenez tous les égarés au troupeau dont Vous êtes le Saint Pasteur. Ainsi soit-il. »

 

Prière de Mgr Félix Dupanloup in « Manuel des maisons d’éducation chrétienne… » (1843), p. 205.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 08:52

 

 

 

 

La PreghieraLa PrièreThe Prayer

Andrea Bocelli

 

Oh Dio che tutto sai, ricordati di noi,

Insegnaci la via, che a te ci condurrà,

Se ti giungerà, questa mia preghiera,

Tu l'ascolterai, e ci salverai,

I tuoi figli siamo noi,

La luce che tu hai

(I pray you'll be my light)

Nel cuore resterà

(And watch us where we go)

A ricordarci che

(And help us to be wise)

Eterna stella sei,

Nella mia preghiera,

(Let this be our prayer)

Quanta fede c'è,

(When we lose our way)

Se ci guiderai, tu ci salverai,

Gli occhi nostri sono i tuoi,

Sogniamo un mondo senza più violenza,

Un mondo di giustizia e di speranza,

Ognuno dia la mano al suo vicino,

Simbolo di pace, di fraternità,

La forza che ci dà

È il desiderio che

Ognuno trovi amor

Intorno e dentro sé,

Questa mia preghiera, rivolgiamo a te,

E la fede che hai acceso in noi,

Sento che ci salverà,

E la fede che hai acceso in noi,

Sento che ci salverà.

 

 

 

 

La Prière

Andrea Bocelli

 

Ô Dieu, Toi qui sais tout,

Apprends-nous le chemin qui nous conduira à Toi ;

Si elle te parvient, Ma prière,

Tu l’écouteras, et elle nous sauvera ;

Nous sommes Tes enfants !

La lumière qui est Tienne

(I pray you'll be my light – Je prie pour que Tu sois ma lumière)

Dans le cœur restera

(And watch us where we go – Et prends soin de nous là où nous irons)

Pour nous rappeler que

(And help us to be wise – Apprends-nous la sagesse)

Tu es l’étoile éternelle ;

Dans ma prière,

(Let this be our prayer! – Que ce soit notre prière !)

Il y a tant de foi !

(When we lose our way – Quand nous nous égarons sur le chemin)

Si tu nous guides, Tu nous sauveras ;

Nos yeux t’appartiennent ;

Nous rêvons d’un monde où il n’y ait plus de violence,

Un monde de justice et d’espérance

Où chacun donne la main à son prochain,

Symbole de paix, de fraternité ;

La force que Tu nous donnes,

C’est le désir que

Tout un chacun trouve l’amour

Autour de lui et en lui ;

Voici ma prière : nous nous tournons vers Toi,

Et la Foi que Tu as allumée en nous,

Je sens qu’elle nous sauvera ;

Et la Foi que Tu as allumée en nous,

Je sens qu’elle nous sauvera !

 

Chanson traduite de l’italien et de l’anglais par Patrick ROBLES, à Montbéliard, le dimanche 19 avril 2020.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 14:35

 

 

Prière de Francis Jammes « Je Vous salue, Marie »

 

"Agonie"

Par le petit garçon qui meurt près de sa mère

Tandis que des enfants s’amusent au parterre ;

Et par l’oiseau blessé qui ne sait pas comment

Son aile tout à coup s’ensanglante et descend,

Par la soif et la faim et le délire ardent :

Je Vous salue, Marie.

 

"Flagellation"

Par les gosses battus par l’ivrogne qui rentre,

Par l’âne qui reçoit des coups de pied au ventre

Et par l’humiliation de l’innocent châtié,

Par la vierge vendue qu’on a déshabillée,

Par le fils dont la mère a été insultée :

Je Vous salue, Marie.

 

"Couronnement d'épines"

Par le mendiant qui n’eut jamais d’autre couronne

Que le vol des frelons, amis des vergers jaunes,

Et d’autre sceptre qu’un bâton contre les chiens ;

Par le poète dont saigne le front qui est ceint

Des ronces des désirs que jamais il n’atteint :

Je vous salue, Marie.

 

"Portement de Croix"

Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids,

S’écrie : « Mon Dieu ! » Par le malheureux dont les bras

Ne purent s’appuyer sur une amour humaine

Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène ;

Par le cheval tombé sous le chariot qu’il traîne :

Je Vous salue, Marie.

 

"Crucifiement"

Par les quatre horizons qui crucifient le Monde,

Par tous ceux dont la chair se déchire ou succombe,

Par ceux qui sont sans pieds, par ceux qui sont sans mains,

Par le malade que l’on opère et qui geint

Et par le juste mis au rang des assassins :

Je Vous salue, Marie.

 

"Invention de Notre Seigneur au Temple"

(rajouté dans la récitation de Philippe Torreton)

Par la mère apprenant que son fils est guéri,

Par l’oiseau rappelant l’oiseau tombé du nid,

par l’herbe qui a soif et recueille l’ondée,

Par le baiser perdu par l’amour redonné

Et par le mendiant retrouvant sa monnaie :

Je Vous salue, Marie.

 

Source : Francis Jammes in « L’Église habillée de feuilles », du recueil « Clairières dans le Ciel », 1902-1906 ; (chapitre "ROSAIRE" – "33. Agonie", dernière strophe : "ROSAIRE" - "31. Annonciation"), 1905.

 

 

 

 

Lecture de Philippe Torreton

Vendredi Saint 10 avril 2020

Notre-Dame de Paris

 

 

 

 

Reprise du poème de Francis Jammes

par Georges Brassens, "La Prière" (1953)

 

 

"Usque ad mortem obœdiens factus"

"Il s'est fait obéissant jusqu'à la mort"

cf Philippiens 2 : 8

 

 

Vidéo ktotv.com

 

 

Diocèse de Paris

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 13:33

R.I.P. Daniela Trezzi, 34 ans

Monza (Lombardie, Italie)

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2020 1 30 /03 /mars /2020 13:32

Marie Médiatrice

Cadeau de l'Abbé Finet

à Marthe Robin le 10 février 1936

 

 

 

 

 

Marie Médiatrice et la Vénérable Marthe Robin

 

 

 

 

"Ad Jesum per Mariam"

"Vers Jésus par Marie"

"To Jesus through Mary"

 

 

 

 

Prière à Marie, Médiatrice de Toutes les Grâces

 

Ô Marie, Médiatrice de Toutes les Grâces, Toi dont la présence est si agréable au Seigneur, Toi qui peux tout Lui soumettre dans la certitude d’un accueil royal, Lui offrir nos prières et Lui transmettre nos désirs.

Tu peux tout Lui demander et tout obtenir pour Tes enfants ; telle est Ta mission, parce que Dieu a voulu que Tu intercèdes sans cesse pour nous.

Il T’a faite Médiatrice pour que toutes nos requêtes Lui arrivent par Tes mains maternelles.

Toi qui a été une parfaite messagère d’amour dans Ta vie sur la terre, accorde-nous la plénitude de l’Amour divin.

Que, par Ta médiation, Dieu veuille bien remplir nos cœurs de Son ardente Charité !

Donne-nous en particulier Celui qui nous a révélé et offert cet Amour.

Parce que Tu es la Médiatrice de Toutes les Grâces, en nous mettant en contact avec l’auteur même de la grâce, remplis-nous de Ton Fils Jésus.

Fais en sorte, qu’avec Lui, nous recevions toute consolation et toute joie, l’énergie dans notre travail et le zèle dans la recherche du bien, l’assistance dans les difficultés et le courage dans l’épreuve, toute l’aide dont notre faiblesse a besoin pour mieux servir le Seigneur.

Amen.

 

N.B. : Marie Médiatrice est fêtée le 31 août en Belgique, le 8 mai en Italie et le 12 septembre aux Philippines.

 

 

 

 

"... tous les cris, toutes les supplications, toutes les louanges

qui montent de la Terre vers Dieu,

passent par Marie, de Marie à Jésus et de Jésus au Père.

En retour , toutes les grâces obtenues passent du Père au Fils,

du Fils à sa Sainte Mère, et par elle à celui qui prie."

 

Marthe Robin

 

Extrait du livre du Père Henri-Marie Manteau-Bonamy « Marthe Robin - Sous la conduite de Marie, 1925-1932 - Extraits de son journal » ( éditions Saint-Paul, 1998).

 

 

 

 

 

 

Healing Prayer through the intercession of

Our Lady, Mary Mediatrix of All Grace

 

Heavenly Father,  I call on you right now in a special way. It is through your power that I was created. Every breath I take, every morning I wake, and every moment of every hour, I live under your power.  Father, I ask you now to touch me with that same power. For if you created me from nothing, you can certainly recreate me. Fill me with the healing power of your spirit. Cast out anything that should not be in me. Mend what is broken. Root out any unproductive cells. Open any blocked arteries or veins and rebuild any damaged areas. Remove all inflammation and cleanse any infection.  Let the warmth of Your healing love pass through my body to make new any unhealthy areas so that my body will function the way You created it to function.  And Father, restore me to full health in mind and body so that I may serve You the rest of my life.  I ask this through the intercession of Our Lady, Mary Mediatrix of all Grace and Your Son, Jesus Christ our Lord. Amen.

 

Inspired by Prayer of healing by Rev. Larry J. Hess of St. Anthony of Padua Roman Catholic Church, Reading (Pennsylvania); died February 21, 2014 in St. Joseph Medical Center.

 

 

 

Consecration to Mary, Mediatrix of All Grace

 

O Mary, Most Holy and Immaculate Mother of God, of Jesus, our Victim- High Priest, True Prophet, and Sovereign King, I come to you as the Mediatrix of All Grace, for that is truly what you are.

O Fountain of all Grace! O Fairest of Roses! Most Pure Spring! Unsullied Channel of all of God's Grace! Receive me, Most Holy Mother! Present me and my every need to the Most Holy Trinity!

That having been made pure and holy in His Sight through your hands, they may return to me, through you, as graces and blessing.

I give and consecrate myself to you, Mary, Mediatrix of All Grace, that Jesus, Our One True Mediator, Who is the King of All Nations, may Reign in every heart. Amen.

 

 

Our Lady of Lipa, Mary Mediatrix of All Grace

"I am your Mother"

(Blessed Virgin Mary to Sister Teresita Castillo)

Daily Novena

 

 

María, Tagapamagitan ng Lahat ng Biyaya

 

 

Notre-Dame de Lipa (Philippines)

Marie, Médiatrice de Toutes (les) Grâces

"Je suis ta Mère"

La Sainte Vierge Marie à

Soeur Teresita "Teresing" Lat Castillo

le 13 septembre 1948

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jardin du Carmel de Lipa avec l'arbuste où est apparue la Sainte Vierge

à Soeur Teresita Castillo du 12 septembre* 1948 au 12 novembre 1948

* Jour de la Fête du Saint Nom de Marie

 

 

Statue originale (1948)

 

 

 

 

 

 

"I am Mary, Mediatrix of All Grace" (Lipa - September 26, 1948)

 

"Je suis Marie, Médiatrice de Toutes (les) Grâces"

Apparition de la Sainte Vierge le dimanche 26 septembre 1948

à Soeur Teresa "Teresing" Castillo, âgée de 21 ans,

dans le jardin du Carmel de Lipa (Batangas, Philippines)

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 07:02

 

 

Prière du Pape François

à Notre-Dame du Divin Amour

Santuario della Madonna del Divino Amore

Rome, le 11 mars 2020

 

Italiano - English - PortuguêsEspaňol

 

Ô Marie,

tu resplendis toujours sur notre chemin

comme signe de salut et d’espérance.

Nous nous confions à toi, Santé des malades,

qui, auprès de la croix, as été associée à la douleur de Jésus,

en maintenant ta foi ferme.

 

Toi, Salut du peuple romain,

tu sais de quoi nous avons besoin

et nous sommes certains que tu y veilleras

afin que, comme à Cana de Galilée,

puissent revenir la joie et la fête

après ce moment d’épreuve.

 

Aide-nous, Mère du Divin Amour,

à nous conformer à la volonté du Père

et à faire ce que nous dira Jésus,

qui a pris sur lui nos souffrances

et s’est chargé de nos douleurs

pour nous conduire, à travers la croix,

à la joie de la résurrection. Amen.

 

Sous Ta protection* nous cherchons refuge, Sainte Mère de Dieu.

N’ignore pas nos supplications, nous qui sommes dans l’épreuve,

et libère-nous de tout danger, Ô Vierge glorieuse et bénie.

 

* Sub Tuum Præsidium

 

Autre traduction

 

 

 

 

Prière du Pape François à Saint-Joseph

19 mars 2020

 

Saint-Joseph,

« Éclaire les responsables du bien commun, afin qu'ils sachent, comme toi, comment prendre soin des personnes qui leur sont confiées.

Donne l'intelligence de la science à ceux qui recherchent des moyens adéquats pour la santé et le bien-être physique de leurs frères et sœurs.

Soutiens ceux qui se dépensent pour les nécessiteux : bénévoles, infirmières, médecins, qui sont en première ligne pour soigner les malades, même au prix de leur propre sécurité.

Bénis, Saint-Joseph, l'Église : à commencer par ses ministres, fais d'elle un signe et un instrument de ta lumière et de ta bonté.

Accompagne, Saint-Joseph, les familles : par ton silence priant, construis l'harmonie entre les parents et les enfants, surtout les plus petits.

Préserve les personnes âgées de la solitude : ne laisse personne dans le désespoir de l'abandon et du découragement.

Réconforte ceux qui sont plus fragiles, encourage ceux qui vacillent, intercède pour les pauvres ».

 

 

 

 

Le Pape François priant devant le Crucifix miraculeux

Église San Marcello al Corso

Rome, le 15 mars 2020

 

 

 

 

 

 

« J’ai demandé au Seigneur de stopper l’épidémie* :

Seigneur, arrête-la de Ta main.

J’ai prié pour cela »

 

Pape François au quotidien "La Repubblica", 18 mars 2020

 

* Covid-19 ou Coronavirus

 

 

 

 

 

 

 

 

Prière au Très Saint Crucifix*

de l’Église San Marcello al Corso de Rome

 

Me voici à genoux, à Tes pieds, Jésus Crucifié, pour T’adorer et Te remercier, parce que Tu as donné Ta vie pour moi.

Tu as séché mes larmes, Tu es mon soutien aux moments difficiles, Tu écoutes mes cris de désespoir et Tu accueilles, avec la Tienne, ma souffrance.

Tu connais les pensées de mon cœur fatigué, mais heureux de T’aimer, et Tu m’aides à passer au travers des difficultés de la vie.

Souvent, je ne pense pas à Ta souffrance et je viens Te présenter la mienne ; Tu étends Ta main sur moi et Tu me consoles, Tu soignes mes blessures par Ton Amour, Tu me prends dans Tes bras et Tu me fais sentir Ton Cœur brûlant d’Amour pour moi.

Encore une fois, je viens frapper à la porte de Ton Cœur, et je Te demande une grâce.......

Exauce ma prière, Seigneur, si ce que je demande est conforme à Ta Volonté.

Jésus Crucifié, près de Toi, il y a aussi Ta Mère ; accueillez ceux qui souffrent et soyez pour eux consolation et espérance.

 

* Le Très Saint Crucifix de l’Église San Marcello al Corso à Rome réchappa miraculeusement à l’incendie de l’ancienne Basilique dédiée au Pape Marcel Ier ("San Marcello"), dans la nuit du 22 au 23 mai 1519.

Pendant la « Grande Peste de Rome », et malgré l’interdiction des autorités de l’époque, les dévots du Très Saint Crucifix ("Santissimo Crocifisso") le portèrent en procession pendant 17 jours, du 4 au 20 août 1522. Chaque jour, les cas de peste diminuaient et, lorsque la procession prit fin, la peste avait complètement disparu de la ville.

En signe de dévotion et d’action de grâce, le « Crucifix miraculeux » est porté chaque Année Jubilaire jusqu’à la Basilique Saint Pierre de Rome pour la vénération des pèlerins.

 

 

 

 

Sauvegarde du Sacré Cœur de Jésus

 

« Ô Cœur de Jésus,

abîme d’Amour et de Miséricorde,

je mets en Vous toute ma confiance

et j'espère tout de Votre bonté. »

 

Sauvegarde originale de la Vénérable Anne-Madeleine Rémuzat

 

 

« Arrête ! Le Cœur de Jésus est là ! Que Votre règne arrive ! »

"Cease! The Heat of Jesus is with me! Thy Kingdom come!

 

Sauvegarde modifiée

Approbation et Indulgences du Pape Pie IX en 1877

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 11:09

Hermínio Pinzetta

Frère Salvador, OFM Cap.

né le 27 juillet 1911 à Casca (Brésil)

mort le 31 mai 1972 à Flores da Cunha (Brésil)

 

 

 

 

Prière pour la canonisation du

Vénérable Frère Salvador Pinzetta

 

Ô Dieu, qui te révèle aux simples et aux petits*,

entends la prière que nous te faisons

par l’intercession de Frère Salvador.

Accorde-nous la même foi et la même bonne volonté,

la même simplicité de vie,

le même esprit de prière et de service.

Donne-nous des yeux propres et un cœur pur,

pour percevoir, comme il le percevait,

ta présence chez les personnes et dans le monde.

Glorifie-le, sur cette terre, avec la gloire des saints,

et donne-nous, par son intercession,

les grâces dont nous avons besoin.

Amen.

 

 

* cf Mt 11, 25

 

Prière traduite par Patrick ROBLES le dimanche 15 mars 2020, d’après la prière officielle en portugais brésilien pour la canonisation de Frère Salvador PINZETTA, approuvée par Mgr Nei Paulo MORETTO, Évêque de Caxias do Sul (État du Rio Grande do Sul, Brésil), le 20 décembre 1988.

Frère Salvador a été déclaré Vénérable le 13 mai 2019 après la promulgation d’un décret du Pape François reconnaissant les vertus héroïques du Frère Capucin Salvador Pinzetta, fêté le 31 mai.

Le postulateur actuel est le Frère Capucin Carlo CALLONI.

 

 

 

 

 

 

 

 

Oração pela canonização do Venerável Frei Salvador

 

Ó Deus, que vos revelais aos simples e pequenos,

ouvi a oração que vos fazemos

por intercessão de Frei Salvador.

Concedei-nos a mesma fé e boa vontade,

a mesma simplicidade de vida,

o mesmo espírito de oração e serviço.

Dai-nos olhos limpos e coração puro,

para perceber, como ele percebia,

a vossa presença nas pessoas e no mundo.

Glorificai-o, aqui na terra, com a glória dos santos,

e dai-nos, por sua intercessão,

as graças de que necessitamos.

Amém.

 

Oração oficial aprovada por Dom Nei Paulo Moretto, Bispo de Caxias do Sul, 20 de dezembro de 1988.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 09:58

 

 

Les Grandes Litanies de Saint Joseph

 

Seigneur, ayez pitié de nous,

Christ, ayez pitié de nous,

Seigneur, ayez pitié de nous,

Christ, écoutez-nous,

Christ, exaucez-nous,

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous,

Fils Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous,

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous,

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous,

Sainte Marie, Épouse de Saint Joseph, priez pour nous,

Saint Joseph, fidèle époux de la Sainte Vierge Marie, priez pour nous,

Saint Joseph, qui fûtes assigné par Dieu Lui-même comme époux de Marie, priez pour nous,

Saint Joseph, qui êtes nommé par l’Évangile l’époux de Marie de qui est né le Christ, priez pour nous,

Saint Joseph, serviteur et chef fidèle et sage de la Sainte Famille, priez pour nous,

Saint Joseph, protecteur et père nourricier très attentif de Jésus, priez pour nous,

Saint Joseph, homme selon le Cœur de Dieu, priez pour nous,

Saint Joseph, gardien de la Virginité de Marie, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avez été le très tendre consolateur de Marie, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avez toujours conservé intacte et immaculée votre propre virginité, priez pour nous,

Saint Joseph, qui par votre profonde humilité avez été très agréable à Dieu, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avez été continuellement rempli d’un brûlant amour pour Dieu, priez pour nous,

Saint Joseph, qui à un degré éminent avez possédé le don de la céleste contemplation, priez pour nous,

Saint Joseph, qui par l’Esprit Saint Lui-même êtes nommé dans l’Évangile un homme juste, c’est-à-dire exempt de tout péché et orné de toutes les vertus, priez pour nous,

Saint Joseph, qui plus profondément que tout autre humain avez pénétré les divins mystères, priez pour nous,

Saint Joseph, qui par un ange avez été initié au mystère de l’Incarnation du Fils de Dieu en Marie, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avec Marie votre épouse, portant en son sein virginal le Sauveur du monde, avez fait le voyage de Bethléem, priez pour nous,

Saint Joseph, qui ne trouvant pas de logement en Bethléem, vous êtes choisi un gîte dans une grotte, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avez été digne d’être le premier à contempler Jésus après sa naissance, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avez pu recevoir des mains de Marie dans les vôtres Jésus nouvellement né, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avez serré l’Enfant-Jésus sur votre cœur et l’avez couché dans une crèche, priez pour nous,

Saint Joseph, qui dans la circoncision avez vu couler les premières gouttes du sang de Jésus et les avez offertes à Dieu pour notre salut, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avez été l’heureux témoin de l’adoration des bergers et des rois mages, priez pour nous,

Saint Joseph, qui avec Marie, avez offert à Dieu l’Enfant-Jésus dans le Temple, priez pour nous,

Saint Joseph, qui sur l’ordre de l’Ange du Seigneur, avez emmené Jésus et sa Mère, Marie, en sécurité en Égypte, priez pour nous,

Saint Joseph, qui après le décès d’Hérode, êtes retourné avec Jésus et Marie dans la terre d’Israël, priez pour nous,

Saint Joseph, qui apprenant que le cruel Archelaüs régnait en Judée, êtes allé vous établir à Nazareth, priez pour nous,

Saint Joseph, qui, rempli d’une grande tristesse, êtes allé avec Marie à la recherche du jeune Jésus resté à Jérusalem, priez pour nous,

Saint Joseph, qui, plein d’une grande joie, avez retrouvé l’Enfant dans le Temple au milieu des docteurs, priez pour nous,

Saint Joseph, à qui le Roi des rois s’est soumis durant sa vie cachée, priez pour nous,

- Vous, qui êtes notre intercesseur, écoutez-nous, Saint Joseph,

- Vous, qui êtes notre patron et notre protecteur, exaucez-nous, Saint Joseph,

Dans tous nos besoins, aidez-nous Saint Joseph,

Dans toutes nos angoisses et incertitudes, aidez-nous Saint Joseph,

À l’heure de notre mort, aidez-nous Saint Joseph,

Par votre chasteté virginale, aidez-nous Saint Joseph,

Par les tendres soins dont vous avez entouré l’Enfant-Jésus, aidez-nous Saint Joseph,

Par votre travail ardu et votre sueur, aidez-nous Saint Joseph,

Par toutes vos éminentes vertus, aidez-nous Saint Joseph,

Par votre bonheur céleste et votre gloire très élevée, aidez-nous Saint Joseph,

Par votre puissante intercession, aidez-nous Saint Joseph,

Puisque nous nous mettons sous votre protection, aidez-nous Saint Joseph,

Daignez nous obtenir le pardon de nos péchés, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez nous recommander toujours à Jésus et à Marie, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez obtenir pour toutes les vierges le don et la conservation de la chasteté, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez obtenir pour tous les époux la paix et l’union dans leur famille et les grâces d’état qui leur sont nécessaires, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez secourir nos malades, alléger leurs souffrances et, s’il plaît à Dieu, les guérir, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez obtenir pour toutes les autorités séculières et religieuses la grâce d’un gouvernement sage et fécond sur leurs subordonnés, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez venir en aide à tous les parents, afin qu’ils élèvent chrétiennement leurs enfants, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez préserver les enfants innocents contre les ruses du démon et la perversité du monde, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez veiller sur eux comme vous avez veillé sur l’Enfant-Jésus, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez protéger partout et toujours ceux qui mettent leur confiance dans votre puissante intercession, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez accorder vos faveurs à toutes les personnes et sociétés qui vous sont spécialement consacrées et dévouées, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez prendre tout particulièrement sous votre garde vigilante l’Église du Christ, dont vous êtes le père et le premier patron, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez en tant que patron de la bonne mort venir avec Jésus et Marie nous assister au moment de notre mort, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez Vous trois, en cette heure décisive, nous réconforter et nous protéger contre nos ennemis, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez diminuer les peines des âmes du Purgatoire et hâter leur délivrance, exaucez-nous, Saint Joseph,

Daignez conduire ces âmes au ciel après leur purification et plus tard aussi les nôtres, exaucez-nous, Saint Joseph.

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur,

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur,

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

 

V. Priez pour nous, Saint Joseph,

R. Afin que nous soyons dignes des promesses de Jésus-Christ.

 

Source : « Neuvaine et prières en l’honneur de Saint Joseph, Patron de l’Église », éditions Hovine, 1975, pages 22 à 26.

Imprimatur J. Thys, « can. libr. cens. » (approbation (censure) canonique du livre(t)) ; « Mechliniæ, die 2 Februarii 1900 » (Malines (Belgique) – Mechelen (België), le 2 février 1900).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Testaments de Saint Joseph »

tirés des « petits mots » spirituels conservés

aux archives du Carmel de Lisieux

 

"Little Words" preserved in the Archives of the Carmel of Lisieux

 

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en imitant sa vie d’effacement – même si vous avez une charge à remplir. – L’Evangile ne nous cite aucune de ses paroles. Et cependant, quel rôle il a joué dans la Sainte Famille !

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en imitant sa vie silencieuse, ne cherchant pas de bonheur en dehors de votre intimité avec Jésus et Marie comme il en a donné l’exemple à Nazareth.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en le priant dans vos délaissements intérieurs de vous aider à retrouver Jésus, comme il aida Marie à le chercher à Jérusalem pendant trois jours. Et vous ne tarderez pas non plus à retrouver et embrasser votre Trésor…

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en offrant avec lui à la Sainte Messe le précieux Sang de Jésus qu’il a vu couler et qu’il offrit lui-même au jour de la Circoncision. Par sa puissante intercession, vous obtiendrez de le répandre avec la plus grande efficacité sur l’humanité tout entière.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en imitant sa ponctualité à monter au Temple quand la loi de Moïse l’y appelait. Si vous êtes fidèle à vous rendre au Chœur au premier son de la cloche, il vous y accompagnera comme il accompagna Jésus et Marie autrefois au Temple de Jérusalem. Alors, l’exercice pour lequel vous avez été appelée sera rempli au gré du Seigneur.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en le priant de vous obtenir une mort d’amour, semblable à la sienne, entre les bras de Jésus et de Marie.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs si vous êtes soumise comme son Jésus à ceux qui vous le représentent ici-bas. Et, en échange de votre soumission, il vous obtiendra « de faire un jour toutes vos volontés au Ciel parce que vous n’aurez jamais fait votre volonté sur la terre. »

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en vous souvenant qu’il fut le patron et quelquefois même le second d’emploi de Jésus… Dans les deux cas, imitez sa délicatesse et quelle qu’elle soit. Le Saint Evangile ne nous dit-il pas qu’il ne put offrir pour Jésus au Temple, le jour de la Présentation, que deux petits de colombe au lieu d’un agneau. Dédommagez-vous de votre impuissance en priant le bon Saint Joseph de venir en aide pour tout à ceux que vous lui recommandez. Il est si riche aujourd’hui.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en le priant de garder votre âme toujours pure. Ce « Gardien fidèle à qui Dieu confia Jésus, l’innocence même, et Marie la Vierge des vierges », exaucera votre prière et donnera, même souvent, un parfum de virginité à vos petits actes de vertu, les dérobant aux yeux des créatures.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en imitant son obéissance : « Il prit l’Enfant et sa Mère, et il partit », nous dit le Saint Evangile. C’était la nuit, puisque l’ordre lui en fut donné « en songe ». Acceptez que l’Eglise lui chante à sa fête : « L’homme fidèle sera comblé de louanges », vous pourrez vous l’attribuer aussi.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en acceptant pour vous, et les vôtres, peut-être, les sacrifices qu’entraîne la pauvreté. Que de fois il a dû voir Jésus et Marie manquer de quelque chose ! Demandez-lui en des circonstances analogues des grâces de détachement et de paix.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en étant bien fidèle à votre vocation de « Mère des âmes ». Père nourricier de Jésus, il vous obtiendra d’être établie comme lui propriétaire de tous les greniers du Père de famille et d’y puiser pour vos enfants, par votre prière ardente et vos sacrifices, une abondante nourriture.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en lui demandant de guider vos pas sur la route du Ciel comme il guida autrefois ceux de Jésus et de Marie, soit dans les larmes, comme sur la route de l’exil vers l’Egypte, soit dans la joie, comme au retour dans leur Patrie.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en vous associant à sa joie lorsqu’il apprit par l’Ange que Marie allait donner au monde son Rédempteur. Il avait tant soupiré, avec les Patriarches et les Prophètes, après cette venue du Sauveur ! Si vous vous faites suppliante comme lui, vous obtiendrez de voir bientôt le Règne de Dieu s’étendre sur la terre.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en partageant la confiance que Notre Mère Sainte Thérèse avait en son intercession de sorte que toutes vos prières, à vous aussi, adressées à ce grand Protecteur et Père du Carmel, seront exaucées.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en le priant de vous communiquer sa ferveur quand vous récitez l’Office divin. Comme vous, il a récité les psaumes en union avec Marie et les a appris à l’Enfant Jésus. Prolongez la louange de ce trio céleste. Si vous ne récitez que le Pater, cette divine louange n’en sera pas moins agréable au Seigneur. C’est la prière des prières !

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en partageant les épreuves de vos sœurs comme il a partagé celles de la Très Sainte Vierge. Quand Siméon dit à Marie : « Un glaive transpercera votre âme », ce fut aussi un glaive pour son cœur si aimant.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en étant toujours accueillante pour les Sœurs qui viennent réclamer de vous quelque service. Vous le prendrez alors pour modèle et au lieu d’éloigner les « clients », vous les servirez avec un bon sourire.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en acceptant, comme lui, sans rien dire, la nourriture quelle qu'elle soit, qui vous est servie chaque jour. Si parfois, dans vos fatigues, on vous offre quelques douceurs, pensez que la Sainte Vierge en a offert aussi à Saint Joseph quand il était fatigué, et louez le bon Dieu de tout.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en le prenant pour Patron de votre vie intérieure : « Les parents étaient dans l’admiration des choses qu’on disait de Jésus », nous dit le Saint Evangile. Et on devine bien qu’avec Marie il jouissait de « ces choses » et « les gardait dans son Cœur. » C’est lui qui vous fera goûter toute la suavité des mystères cachés de la vie de Notre Seigneur.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en aimant la Sainte Vierge qu’il a tant aimée. Puissiez-vous l’aimer autant que lui ! De quelles délicatesses ne devait-il pas l’entourer ! Et en retour, de quelle confiance il était favorisé de sa part ! Elle agira de même à votre égard en proportion de votre recours filial et confiant à son Cœur de Mère.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en lui demandant sa foi héroïque. Ici-bas, il ne devait point voir les miracles de Jésus, mais être témoin seulement de son humble rôle d’apprenti charpentier ! Cependant il croyait à sa divine mission de Rédempteur du monde et le glorifiait ainsi d’une manière admirable.

 

Gloire à Saint Joseph !

Vous le glorifierez et mériterez ses faveurs en vous souvenant qu’il fut le premier Adorateur de Jésus caché dans le sein de Sa Mère. Il vous apprendra à reconnaître et à aimer ce même Jésus caché sous les voiles de l’Hostie.

 

"Le sommeil de l'Enfant-Jésus" (1898)

tableau de Céline Martin, soeur de Thérèse

 

 

 

Ad te beate Ioseph

Prière du Pape Léon XIII à Saint-Joseph

(Encyclique  "Quamquam Pluries", 15 août 1889)

 

Latin/English Prayer to St. Joseph by Pope Leo XIII

 

Preghiera a San Giuseppe di Papa Leone XIII

 

Oración a San José del Papa León XIII

 

 

 

"Thérèse aux roses au Ciel"

lavis de Charles Jouvenot

 

Partager cet article
Repost0