Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

 

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 11:48

Notre-Dame de Neubois, surplombant le village de Neubois 

anciennement Geruth ou Kritt, signifiant défriché (Gereuth en allemand)

 

 

 

Prière à Notre-Dame de Neubois

 

                Ô Notre-Dame de Neubois, ayez pitié de nos pauvres invocations !               

Notre-Dame de Krüth, exaucez nos ferventes prières et supplications !

Sainte Vierge couronnée d’étoiles, envoyez-nous toujours Vos consolations !

Mère de Dieu, Lumière éclatante, ouvrez Vos mains bénies pleines de grâces !

Ne permettez point que nous nous égarions dans la funeste impasse,

Vous qui rayonnez d’une si grande gloire céleste qui tout surpasse !

Ô Marie conçue sans péché, tendre protectrice de la pieuse Alsace,

De la Lorraine libre et de la France affligée, si bas ici-bas et si lasse,

Défendez-nous contre le cruel ennemi et toutes ses persécutions !

Libérez-nous de toutes les formes d’oppressions et de répressions !

Que Votre Saint Amour maternel et miséricordieux guide toute révolution,

Que nous soyons au Nom du Saint Enfant-Jésus à Vos pieds en adoration,

Pleins de contrition, de dévotion, de foi, d’espérance et de réconciliation !

"Mudergottes Brennela", source vive et vitale dans nos tristes tribulations,

Soyez notre salut, notre perpétuel secours et notre éternelle jubilation !

 

Poème écrit à Marseille le 18 juillet 2017 par Patrick ROBLES

 

Petite chapelle au-dessus du village de Neubois

appelée "Mudergottes Brennela" signifiant 

« Petite fontaine de la Vierge Marie » en alsacien

proche de la source miraculeuse

Remerciements à Bénédicte KECK pour la traduction

chargée de mission à l'O.L.C.A.

(Office pour la Langue et les Cultures d'Alsace et de Moselle)

 

 

Prières en Alsacien

 

 

 

 

Des apparitions de la Vierge Marie à Neubois

 

L'endroit où eurent lieu les apparitions est à deux kilomètres du village de Neubois, appelé à l'époque Krüth, à mi-hauteur de la montagne, et à égale distance des ruines du château du Frankenbourg. Il y a à l'endroit une vaste clairière, au milieu de la forêt, d'où l'on jouit d'un magnifique panorama. D'un côté on aperçoit la commune de Scherwiller et le château de l'Ortenbourg. Avant d'entrer dans la clairière, on voit du regard de nombreux villages, dont ThanvilléSaint-Pierre-Bois et l'église Saint-Gilles perchée un peu au-dessus des deux villages. Plus haut on aperçoit les cimes de l'Ungersberg. D'un autre côté on voit le Val de Villé parsemé de villages. Aujourd'hui à la clairière se trouve une statue de Marie (mère de Jésus), une statue de l'Archange Saint Michel terrassant le dragon, une petite statue de saint Joseph, une chapelle avec une grande croix et un chemin de croix avec ses douze stations. C'est à cet endroit que serait apparue la Sainte Vierge. En 1872, quand commencèrent les apparitions, l'Alsace était annexée à l'Allemagne depuis plus d'un an et le nom le plus usuel du village était celui de Krüth. A la vérité le village a trois noms : Neubois, Krüth, Gereuth est le nom allemand.

Dans le contexte de l'occupation allemande et antireligieux de l'époque, un Alsacien se rend en Italie et rencontre une mystique nommée Palma-Maria-Addolarata Matarelli (1825-1888) d'Oria, plus tard religieuse de Notre-Dame des Douleurs, et lui parle de l'Alsace-Lorraine. Elle lui répondit qu'il arrivera bientôt des choses merveilleuses : "...une apparition en juillet 1872 doit avoir lieu en Alsace-Lorraine".

Le dimanche 7 juillet 1872 en date de la fête du Précieux Sang, la Vierge Marie apparait tout d'abord à l'office du soir dans l'église Saint-Nicolas de L'Hôpital à Marie Françoise Clémentine Girsch, âgée de onze ans.

Elle décrit l'apparition comme une belle femme aux cheveux blonds et longs, portant une couronne sur la tête. Sa robe blanche est brillante. La Vierge Marie tend ses bras en avant. Dans sa main droite elle tient une boule blanche d'où tombent des gouttes d'eau, dans sa main gauche elle tient une boule noire d'où tombent des gouttes de sang. À sa droite se tiennent des soldats français, à sa gauche se trouvent des soldats armés d'épées.

À L'Hôpital (Moselle) qui portait le nom de Spittel in Lothringen ces événements sont restés très discrets. Clémentine Girsch est qualifiée selon les rapports de l'époque de petite fille sage, posée et réservée. Elle restera très discrète sur ces événements. Elle est née le 3 décembre 1861 à Carling. Le 9 février 1880 elle épouse à L'Hôpital, Ambroise Renard, instituteur et maire de Carling (1855-1941) et sera mère de deux enfants. Elle décèdera à Strasbourg le 13 janvier 1944.

Le même jour à Neubois, cette même apparition se manifeste à quatre fillettes âgées de 7 à 11 ans qui se promènent au pied d'une montagne appelée Schlossberg, à la recherche de myrtilles. Soudain, une dame blanche portant sur la tête une couronne d'or, s'avance vers elles. Effrayées, elles s'enfuient à toutes jambes. C'est la première apparition de toute une série qui mettra en émoi le paisible village de Neubois.

Le 11 juillet 1872, la Vierge Marie apparaît de nouveau sous la même forme dans la forêt de Neubois à Philomène Jehl (10 ans), Sophie Glock (11 ans), Marie Flick et d'autres enfants de l'école. Elles entendent une voix fine dire : « Kommet, Kommet! » (Venez, venez !). Le 12 juillet la troisième apparition se manifeste à certaines filles d'un groupe accompagné d'une religieuse qui est aussi leur institutrice, sœur Madeleine. Le 14 juillet 1872 l'apparition guide 6 filles dont Odile Martin vers le sommet du Frankenbourg, chemin de La Vancelle. Le 15 juillet 1872 tout un groupe d'enfants et d'adultes assiste à une apparition de la Vierge qui les appelle de nouveau : « Kommet, Kommet! » (Venez, venez !) en direction du château de Frankenbourg. Un vent violent se lève et on entend un son de cloches. D'autres apparitions miraculeuses vont suivre. Une petite chapelle provisoire sera érigée sur les lieux. Le Kreisdirektor envoie un détachement de 50 soldats surveiller l'emplacement. Le 7 septembre 1872, la police abat la chapelle ainsi que l'autel et défend aux fidèles l'accès aux lieux. Le 8 septembre 1872 on assiste à une première guérison miraculeuse d'une jeune fille très malade. D'autres apparitions et guérisons vont avoir lieu malgré l'hostilité de l'autorité prussienne qui fait afficher un panneau :

« L'accès sans autorisation du district 272829 est, par la présente, interdit selon l'article 368 du code pénal avec une peine allant jusqu'à 75 francs et un emprisonnement jusqu'à 15 jours. »

Le 11 septembre 1872, sœur Madeleine est expulsée par les autorités et doit quitter Neubois. Le 14 octobre 1872 un soldat prussien a une vision de l'enfant Jésus. Les apparitions continuent. L'évêque de Strasbourg Monseigneur André Raess est informé de par une lettre de l'apparition de L'Hôpital et de celles du Frankenbourg et reçoit lui-même un témoin des apparitions du Neubois. Il reste réservé et prudent. Le 11 novembre 1872 l'abbé Hotzmann, curé de Villé note : "les apparitions sont de plus en plus fréquentes". De nombreux pèlerins viennent sur les lieux. Pour la seule journée du 3 février 1873 on comptera 6000 pèlerins. Le 4 mars 1873 les autorités prussiennes s'inquiètent de cette affluence et envoient un détachement de 150 soldats interdire l'accès des lieux. Dans les jours et les mois qui suivent, d'autres enfants, mais aussi des adultes, sont persuadés d'avoir vu la Vierge Marie ou aperçu "la dame blanche", seule ou entourée d'anges ou ... de soldats. La nouvelle de ces phénomènes extraordinaires se répand comme une traînée de poudre dans toute l'Europe centrale et méridionale, mais surtout en Allemagne et en France.

Un des lieux d'apparition s'appelait Krittacker, acker veut dire champ. Le village était semble-t-il situé plus haut dans la montagne.

La montagne des apparitions

Les différents endroits où les apparitions eurent lieu sont situés en dehors du village sur le flanc d'une montagne au sommet de laquelle on aperçoit le château du Frankenboursitué à 703 mètres d'altitude. Cette montagne est couverte de bois jusqu'au sommet. Il faut d'ailleurs faire une distinction entre les deux noms : Frankenberg est le nom de la montagne et Frankenbourg est le nom du château. Le château du Frankenbourg date de l'époque féodale et a été construit suivant les principes militaires du  xie   siècle. Cela n'exclut pas l'hypothèse qu'un autre château ait pu exister antérieurement au même endroit à l'époque franque. Ce qui est certain, c'est l'existence d'une forteresse sur la montagne du temps des Romains. Des monnaies constantiniennes trouvées au Frankenbourg entre deux enceintes prouveraient que les romains auraient aménagé un système défensif confirmant ainsi la position stratégique du lieu et l'opportunité de fortifications. Il est probable que lors des combats opposant Francs et Alamans ces derniers ont utilisé les constructions romaines qui existaient à cet endroit. La tradition veut que ce soit Clovis qui a fait construire le château du Frankenbourg et que son épouse Sainte Clotilde y ait prié pour obtenir la victoire de son mari pendant la bataille de Tolbiac. Plusieurs historiens ont attesté cette version. L'abbé Nartz a écrit "Sigebert cousin de Clovis qui régnait à Cologne, appela à son secours contre les envahisseurs le roi des Francs Saliens Clovis. La bataille s'engagea près de Tolbiac (Zulpich) selun les uns, près d'Argentorate pour les autres. Le Tolbiac serait d'après certains historiens près de Cologne, pour d'autres près de Strasbourg. Ces diverses hypothèses conduisent à penser qu'il pourrait y avoir plusieurs Tolbiac et de ce fait il est souvent difficile dans les brumes du passé d'identifier le lieu réel des combats d'autrefois. Certains ont même avancé le nom de Scherwiller à des traces de bataille ont été trouvées comme l'emplacement probable du véritable Tolbiac.

Ces événements des apparitions sont relatés abondamment dans la presse locale et nationale et repris dans des brochures, ce qui ne fait qu'amplifier le phénomène. Neubois connaît alors une affluence populaire extraordinaire ; au mois de janvier 1873, la Reichsbahn vend plus de 80 000 billets de chemin de fer à destination du Val de Villé.

Une source à l'eau "miraculeuse" est découverte. Plusieurs personnes prétendent avoir été guéries. Les conditions sont donc remplies pour que Neubois devienne le Lourdes alsacien ! Cette arrivée massive de gens commence à inquiéter l'administration allemande surtout que ces apparitions se teintent d'allusions et de propagande politiques : la Sainte Vierge viendrait pour libérer l'Alsace du joug prussien! A Paris est éditée, en 1874, une brochure au nom évocateur : "La résurrection de la France et le châtiment de la Prusse, prédits par Marie en Alsace". L'armée est chargée d'interdire l'accès du lieu des apparitions, puis de l'ensemble du ban communal. Les autorités religieuses restent très prudentes et sceptiques et conseillent la même attitude au chargé d'âmes de la paroisse, notamment à l'abbé Michel Ulrich qui recueille, avec une certaine naïveté, les témoignages des "voyantes" de sa paroisse. Le curé Alphonse Adam, qui lui succède en novembre 1876, puis l'abbé Boersch, à partir de 1879, prêtent une oreille moins attentive aux dépositions des visionnaires qui se font plus rares ; par un patient et minutieux travail d'enquête, ils réussissent à montrer que ces apparitions sont nées de l'imagination des enfants, qui les uns après les autres, se sont rétractés. Peu à peu le village retrouve sa sérénité. Aujourd'hui une petite chapelle rénovée s'élève dans la forêt, près de la source "Mudergottes Brennela" ; elle rappelle aux promeneurs et aux pèlerins ces évènements "surnaturels". L'érection à Neubois, en 1883, de la "Confrérie du Rosaire Vivant", a-t-elle des liens avec ces apparitions ? De nos jours, le culte marial connaît dans le village une dévotion particulière et continue à attirer des pèlerins venus de près ou de loin et il reste de même à L'Hôpital (Moselle) une dévotion mariale particulière des habitants qui s'exprime par la construction d'une Grotte de Lourdes inaugurée le 3 octobre 1954.

 

Source : « Neubois – Des apparitions de la Vierge Marie » sur Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux Prières Poèmes personnels
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 07:24

Deux gouttes du Précieux Sang

de notre Seigneur Jésus-Christ





 Hymne au Précieux Sang de Jésus 


Le Créateur, dans Sa juste colère, a sous les eaux vengeresses englouti l'univers coupable, Noé seul étant sauvé dans l'arche ; puis la merveilleuse violence de l'Amour a lavé dans le Sang l'univers.

Imbibée d'une telle pluie de salut, l'heureuse terre, qui n'abondait qu'en épines, a produit des fleurs ; et l'absinthe a pris le goût du nectar.

Soudain le serpent cruel a perdu son poison funeste, et des bêtes féroces est tombée la fureur : du doux Agneau blessé telle fut la victoire.

Ô de la science souveraine profondeur insondable ! Ô suavité jamais assez louée d'un Cœur rempli d'Amour ! L'esclave était digne de mort, le Roi subit la peine dans Sa Bonté.

Quand par des fautes nous provoquons la colère du Juge, alors mettons-nous sous l'abri de ce Sang toujours prêt à plaider pour nous : l'armée des maux suspendus sur nos têtes alors se dissipera.

Racheté par Vous, plein de Vos Dons, que l'univers Vous loue en sa reconnaissance, Ô Guide de l'éternel salut, Divin auteur de la Grâce, qui possédez avec le Père et l'Esprit les Royaumes Bienheureux. Amen.


Extrait de la collecte de la fête du très Précieux Sang de notre Seigneur Jésus-Christ, le 1er dimanche de juillet.

 


Litanies du Très Précieux Sang


Prières et chapelet du Précieux Sang

 





 

Repost 0
Published by Parousie Franche-Comté - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 11:49



Prière à Marie Réconciliatrice des Peuples
de Betania


Sainte-Marie, Mère de Dieu et Mère de l'Église,
nous Te rendons grâce pour avoir visité notre terre
comme une Mère Bonne, attentive à Ses enfants.
Tu es venue dans un monde sécularisé et incroyant
pour renouveler notre Foi et
l'expérience des réalités surnaturelles ;
Tu es venue dans notre monde malade
pour soigner les corps et guérir les âmes,
Tu es venue dans notre monde divisé par la haine,
les injustices et la violence,
pour nous inviter à la réconciliation
et à l'amour fraternel.
Sainte-Marie, Vierge et Mère,
Réconciliatrice des Peuples,
prie pour nous, pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.
Amen.

 

Traduction d'une prière en espagnol.

 








Oración a María

Reconciliadora de Los Pueblos

de Betania


Santa María, Madre de Dios y Madre de la Iglesia,
Te damos gracias por haber visitado
nuestra tierra como madre bondadosa
que mira por sus hijos.
Has venido a un mundo secularizado y descreído
para renovar nuestra Fe y
la vivencia de las realidades sobrenaturales;
has venido a nuestro mundo enfermo
para curar los cuerpos y sanar las almas,
has venido a nuestro mundo dividido por los odios,
las injusticias y la violencia
para invitarnos a la reconciliación
y al amor fraternal.
Santa María, Virgen y Madre,
Reconciliadora de los Pueblos,
ruega por nosotros, pecadores,
ahora y en la hora de nuestra muerte.
Amén.

 

 

María Esperanza Medrano de Bianchini,
la voyante de la Vierge Marie

 



Repost 0
Published by Parousie Franche-Comté - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 08:26












Prière à Notre-Dame des Roses de San Damiano
"Mère de la Consolation et des affligés"


Mère céleste, Reine des Cieux, Souveraine du genre humain, Vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de satan, dociles à Votre appel, nous accourons à Vos Pieds.
Mère pleine de Miséricorde, daignez agréer les louanges et les prières que font monter vers Vous, pleins de confiance, Vos fils pèlerins. Ils sont venus Vous confier toutes leurs peines, toutes leurs misères.
Ô merveilleux reflet de la beauté du Ciel, par la lumière de la foi, chassez de nos esprits les ténèbres de l'erreur.
Rose mystique, par le parfum céleste de l'espérance, ranimez le courage des âmes abattues.
Source inépuisable d'eau salutaire, par les flots de la Divine Charité, rendez la vie aux cœurs desséchés.
Nous sommes Vos enfants, Vous nous réconfortez dans nos peines, Vous nous protégez dans le danger, Vous nous soutenez dans la lutte.
Faites que nous aimions et servions Votre Fils Jésus ; donnez-nous un ardent amour pour Votre Rosaire ; faites que nous répandions partout la dévotion mariale, que nous nous efforcions de vivre en état de grâce, pour mériter le bonheur éternel auprès de Vous.
Ainsi soit-il !

Ajoutez trois « Je Vous salue Marie » et trois fois l'invocation « Notre-Dame Miraculeuse des Roses, délivrez-nous de tous les maux de l'âme et du corps ».

(+ Glu. Placido Nicoltni, O.S.B. évêque d'Assise)

 

 

 

Site parlant de San Damiano

 

Repost 0
Published by parousie - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 06:44

Marie-l-Immaculee-Sievernich-parousie.over-blog.fr.jpg

 

"Hier schlägt mein Herz für Deutschland."

Maria, die Makellose

 

"Ici, mon Cœur bat pour l'Allemagne".

Marie, l'Immaculée (Sievernich - Allemagne)

 

Peinture-Marie-l-Immaculee-de-Sievernich-parousie.over-blo.jpg

 

Prière d'adoration révélée à Manuela Strack

 

6 janvier 2005 - Solennité de l’Épiphanie du Seigneur

"J’entendis la voix de sainte Thérèse d’Avila :

« Jésus, le divin Enfant, dans sa Grâce et sa sublime Majesté, caché au regard de beaucoup d’hommes, appelle tous les peuples à Lui. Il veut s’offrir à chaque peuple.

Adorez-Le, vous les peuples, Adorez-Le, Lui, le Roi des Rois.

Les Mages Lui offrirent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais vous, offrez-Lui votre cœur et adorez-Le ! »

 

Sainte Thérèse d’Avila pria devant moi" :

 

"Mon Seigneur Jésus,

contemplant l’humanité perdue,

Tu devins toi-même Homme ;

pourtant, en même temps, Tu gardas Ta Majesté Divine.

Noble Sauveur,

tout comme les Mages T’ont cherché et ensuite trouvé,

moi aussi je veux T’adorer.

Divinité cachée,

Seigneur Jésus,

je T’adore de tout mon cœur.

Je Te confie, Seigneur, la totalité de mon être.

Ma vie entière, je Te l’offre, ô Roi des Rois.

Avec supplication je m’approche de Toi,

dans l’espérance que Tu acceptes mon cadeau avec indulgence.

Si seulement Tu règnes en moi,

alors toutes mes actions seront pour Ta Gloire.

Je n’ai rien d’autre que je puisse T’offrir.

Je T’en supplie, transforme ma pauvreté en Toi.

Quand je Te contemple, Seigneur,

quand je T’adore, alors, je deviens riche.

Je ne veux pas me parer des richesses du monde,

mon âme veut être parée de Ton Amour et de Ton Amitié.

Je T’adore ;

Tu veux m’offrir l’or de Ton Royaume Éternel.

Je T’adore ;

Tu veux me parer de pierres précieuses,

les vertus célestes.

Je T’adore, Seigneur Jésus,

Tu vas me regarder et me mettre Ta parure divine,

l’éternelle fidélité.

Je T’adore ;

je suis misérable et pourtant parée par Toi :

Tu offres les Dons du Saint-Esprit.

Je T’adore, mon Jésus ;

ainsi, je m’agenouille devant Toi,

pauvre et indigne,

pourtant précieuse à Tes yeux,

et Tu veux que je sois tout en Toi et Toi tout en moi.

Je T’adore,

Toi, l’Amour infini,

qui se donne tout entier et complètement."

 

Apparitions et messages de Sievernich

 

Manuela-Strack-et-Mgr-Ratzinger-parousie.over-blog.fr.jpg

Manuela Strack et le Cardinal Ratzinger, futur Pape Benoît XVI

Cimetière teutonique - Rome, le 12 février 2004

 

 

Rencontre avec Manuela Strack

(Source : Stella Maris 413)

 

"Depuis son enfance et surtout depuis 1996, Manuela Strack est gratifiée de communications célestes de la part de l’Immaculée ou "La Toute Pure". Au cours des réunions de son groupe de prière, vingt-cinq apparitions avec messages officiels ont eu lieu entre le 4 septembre 2000 et le 7 octobre 2002, les premiers lundis du mois, dans l’église du village de Sievernich (Allemagne), entre Düren et Euskirchen, à 40 km à l'Ouest de Bonn (voir plan).

 

Actuellement, la Mère de Dieu continue d’apparaître à Manuela les premiers lundis du mois(1) pour soutenir de sa présence la prière des pèlerins rassemblés dans l'église de Sievernich. Elle laisse un bref message à Manuela qui lui présente les intentions qu’on lui a confiées avec les chapelets… pour qu’ils soient bénits.

 

Manuela a bien voulu accepter un entretien.

 

Manuela Strack naît le 13 avril 1967, dans une famille chrétienne pratiquante de Düren (Allemagne). Enfant au tempérament calme et silencieux, elle aime cependant beaucoup jouer au-dehors avec les autres enfants.

Elle suit la formation chrétienne que donne la paroisse, elle fait sa première communion le 13 avril 1976 puis sa confirmation. Grâce à sa grand-mère qui l’emmène à l’adoration du Saint-Sacrement, elle développe tôt une intimité personnelle avec Jésus. Manuela a toujours conservé la flamme de la foi, bien qu’à l’adolescence, elle fréquente moins l’église par suite de l’influence qu’a exercée sur elle la théologie moderne. Elle aime la vie et monte à cheval. Manuela est engagée dans sa paroisse, notamment dans la catéchèse. Mariée le 28 août 1993, elle donne le jour à un garçon le 28 novembre 1996.

En 1979, se manifeste le premier signe avant-coureur d’une élection particulière. Manuela a 12 ans ; elle accompagne ses parents à Banneux. Elle préfère rester à l’extérieur de l’église plutôt que de suivre la messe. Ses parents lui demandent de se placer sur le côté vitré de la chapelle où sont placés les malades. Elle s’y assoit et mange un peu, quand elle voit, pense-t-elle, une statue de la Vierge, toute blanche, sur un nuage à l’extérieur de l’église. Elle est si belle que Manuela la contemple durant environ trente minutes. Son aspect est différent des représentations de N.D. des Pauvres à Banneux.

Les années passent… De retour à Banneux, Manuela cherche à revoir la « belle statue » de Marie. Mais sur le lieu où elle l’avait vue, elle ne la trouve pas ! Ses parents lui affirment alors qu’ils n’ont jamais vu une statue à cette place. Manuela, incrédule, demande alors au prêtre où est la statue qui était là. Il répond qu’il n’y a jamais eu de statue à cet endroit.

« A 12 ans, dit-elle, je n’ai jamais pensé à une apparition de la Sainte Vierge ; j’ai toujours cru que c’était une très belle statue souriante. »

 

Manuela, quelle impression cela a-t-il laissé dans votre cœur ?

 

Un sentiment très positif, en même temps que je me sentais indigne d’avoir reçu une telle grâce.

 

Et ensuite, avez-vous eu d’autres signes ?

 

En 1996 (Manuela a 29 ans), alors que je ne m’y attendais pas, la Mère de Dieu est venue me visiter par des apparitions dans le petit jardin, sur l’arrière de notre maison. Elle m’a parlé quelques fois, à intervalles irréguliers. Par la suite, elle est venue m’entretenir pour que j’accomplisse une mission alors que je priais devant l’icône de notre salon.

 

Avez-vous noté ces premières visites ?

 

Non, c’était uniquement des communications privées de quelques minutes, une préparation personnelle.

 

Comment avez-vous réagi ; vous étiez étonnée ?

 

J’étais très heureuse, comblée d’une joie qui demeure en moi.

 

En avez-vous parlé à vos parents ?

 

Oui, malgré une petite crainte au début. Et ensuite, j’en ai parlé à mon mari. Il a même reçu un signe de confirmation de cette vérité ; un cadeau du Ciel pour nous ; comme moi, il a vu des anges avec leurs ailes ; j’en ai été très heureuse.

 

Et les membres de votre famille vous ont-ils crue ? N’avez-vous pas rencontré de scepticisme ?

 

Non, ils ont cru naturellement. Et ensuite, cela est devenu comme une habitude.

(Les familiers qui connaissent bien Manuela lui ont dit qu’ils croyaient en elle, parce qu’elle a toujours été vraie, sérieuse et humble.)

 

Quelle était finalement l’intention de ces visites à domicile ?

 

Le 8 juin 2000, donc après mon mariage et la naissance de notre garçon, je priais chez moi devant une image de la Vierge noire d’Einsiedeln lorsque j’ai reçu un premier appel de la Vierge, pour que je forme un groupe de prière sous la conduite d’un prêtre.

Soudain, j’ai entendu une voix claire, nette et chaleureuse qui disait : « Chers enfants, je vous salue et vous bénis au nom de mon divin Fils Jésus-Christ. Lui vous aime, vous accorde le salut et vous donne sa bénédiction. C’est en son nom que je viens vers vous. Chers enfants, réunissez-vous pour prier. J’ai appelé chacun de vous ! Appelez vos frères au nom de mon divin Fils. Devenez des perles vivantes de mon Rosaire ! C’est mon vœu le plus cher. Devenez mon Rosaire ! Chaque petite perle est importante et, liées ensemble, elles constituent une prière efficace. Je vous appelle. C’est à vous qu’il incombe de décider de donner suite à mon appel. Mon divin Fils veut une décision libre de votre part. C’est par amour que vous devez vous décider pour lui. Deviendrez-vous pour moi un Rosaire vivant ? Je suis Marie, l'Immaculée. »

Devant mon indétermination et mes tergiversations, l’Immaculée est venue me relancer une deuxième fois le 3 juillet suivant et une troisième fois, toujours à la maison, le 25 juillet.

 

Et finalement, vous avez décidé de répondre…

 

Tout m’a été conseillé par les visions. La Mère de Dieu désirait d’abord la fondation d’un groupe de prière ; qu’il se réunisse dans une église, et soit placé sous la conduite d’un prêtre. Dans cette église, il devait y avoir une statue de Notre-Dame de Fatima. Ce serait le signe m’indiquant que je devais rester là. Il fallait en outre que le prêtre et le groupe de prière acceptent la protection de l’Eglise et la statue de Fatima. La Mère de Dieu voulait expressément que ses apparitions soient accompagnées par l’Eglise catholique, qu’elles n’en soient pas séparées.

Elle voulait aussi de moi que je vive en obéissance à l’Eglise et à un guide spirituel. Ce que je remarque, c’est que la Mère de Dieu me conduit pas à pas.

Dans l’église de ma paroisse, il y a une magnifique statue de Marie, mais ce n’est pas celle de Fatima. Une de mes amies connaissait un prêtre qui avait dans son église une statue de Notre-Dame de Fatima. Elle a préparé le rendez-vous avec le prêtre et elle m’a conduite à l’église de Sievernich. Effectivement, une petite chapelle dédiée à Notre-Dame de Fatima est située sur la gauche de l’entrée principale.

 

Savez-vous pourquoi la Vierge Marie a choisi Sievernich ?

 

Avant tout, c’est le plan de Dieu comme nous l’a dit l’Immaculée : « La volonté du Père éternel, c’est que je vienne dans cette église et je vous bénis avec la force de Jésus… »

Depuis toujours, dans cette paroisse dédiée à saint Jean-Baptiste, comme dans de nombreuses autres paroisses de la région, on récite le chapelet avant la messe. Un saint Curé, le Père Alexander Henrich Alef, qui avait parlé contre le régime nazi, a été déporté en camp de concentration et il y est mort. Dans cette église, près de la petite chapelle de N.D. de Fatima, on conserve aussi les reliques de saint Herman Joseph(2) (†1051).

D’autre part, Notre-Dame a révélé que durant la dernière guerre, il y avait déjà eu des apparitions à Sievernich, mais on les a tenues cachées à cause des nazis.

 

Comment s’est effectuée la rencontre avec le clergé ?

 

Tout s’est très bien passé. Les prêtres étaient ouverts et accueillants pour qu’on vienne prier à l’église de Sievernich.

 

Vous avez donc pu démarrer le groupe de prière sans tarder ?

 

C’était le 7 août 2000. Notre groupe de prière, « Oasis Bleue », ne rassemblait pas dix personnes avec le Curé. Mais tandis que nous priions, je ressentais d’abord une grande chaleur et, en présence de tous, la Vierge m’est apparue, toute en blanc et sur la poitrine, un cœur rouge entouré d’une couronne d’épines. Elle resplendissait, aimablement. Sur les côtés, je voyais les colonnes constituées de roses blanches. Derrière elle, une grande lumière ovale. Je la voyais sur le côté gauche de l’autel, à sa hauteur, et elle s’est approchée de moi(3), s'est penchée et me dit :

« Je vous salue et vous bénis, mes enfants. Je suis Marie, l’Immaculée, Marie, la Mère de Dieu. Je viens à vous sur ordre de mon divin Fils. Ressentez-vous ma présence proche de vous ? Je me réjouis que vous fassiez partie de l’Oasis bleue. Mes perles de Rosaire, moi aussi je suis toute présente en elles. »

Et elle nous donna des paroles qui se sont réalisées :

« Maintenant, vous êtes encore peu nombreux. Et pourtant mon écho résonne dans le monde. Bientôt, mes enfants, vous deviendrez de nombreux Rosaires. Vous rayonnez parce que je suis en vous, vous les roses de mon Rosaire. Ayez de la compassion et priez pour mes enfants, particulièrement pour ceux qui ne trouvent pas le chemin qui conduit à mon Fils. Soyez compatissants envers eux, comme mon Fils l’a fait. Ma venue est uniquement en vue de l’Eglise. Je réunis au nom de mon divin Fils ce qui est brisé et qui gît au sol. Chers enfants, l’écho de ma voix descend jusqu’à vous. ll résonne en vous, dans vos âmes. Je vous berce dans mon Cœur immaculé. Immergez-vous en lui et vous serez un reflet de mon Cœur. La Mère précède le Fils de Dieu. La chute de la foi domine le monde. C’est pourquoi, mes enfants, je rassemble les miens et les appelle tous les jours. Ouvrez vos cœurs et mon Cœur sera également ouvert pour vous. »

Le prêtre et tous les membres du groupe de prière ont ressenti la présence de la Vierge et accepté les faits.

 

Que se passe-t-il au moment de l’apparition ? Comment recevez-vous les messages ?

 

Tout d’abord, je ressens une forte chaleur, ensuite je vois une lumière ovale et puis la Mère de Dieu. Je vois la Sainte Vierge de mes yeux, et je la perçois d’une manière toute différente de l’ordinaire. C’est merveilleux. C’est un moment de joie éternelle. Rien n’est comparable sur la terre. J’entends ses paroles avec mes oreilles. Ses mots traversent tout mon corps, et sont gravés dans mon âme. Sa voix est féminine, claire, légère, douce et très compréhensible. L’apparition de l’Immaculée traverse tout mon corps ; je ne peux la décrire autrement.

 

Que voyez-vous dans votre vision ?

 

Une très belle Dame, sans comparaison avec aucune autre créature sur terre. Je vois la Mère de Dieu qui vient vers moi comme “Marie Immaculée”. En général, elle est tout de blanc vêtue, avec une longue cape blanche ornée d’un liseré d’or ; elle lui sert de manteau. Elle porte un collier en or au cou ; et, sur sa tête, une couronne d’or composée de huit éléments à trois feuilles. Chaque feuille de la couronne est ornée d’un diamant bleu. La Vierge Marie m’a dit qu’elle a eu une grande joie de recevoir cette couronne en cadeau de son Fils Jésus. La couronne représente la Toute Puissance de la Sainte Trinité. Marie a de longs cheveux brun noir, en partie recouverts par son voile. Ses yeux sont bleus.

En voyant l’expression de son visage, parfois ses larmes, et en rapport avec son message, je ressens immédiatement si elle est grave, si elle est triste, ou si elle est joyeuse.

Le plus souvent, elle se tient pieds nus, sur un nuage blanc ou sur du brouillard. Sur ses pieds, il y a une rose d’or, quand il n’y a pas trois roses sous le nuage : une blanche : mystère joyeux, une rouge : mystère douloureux et une jaune : mystère glorieux. Dans ses mains, elle tient un chapelet presque toujours constitué de roses blanches.

Parfois elle apparaît seule, d’autres fois, elle est accompagnée par deux anges, ou par plusieurs saints. Les plus belles apparitions sont celles où elle apparaît avec l’Enfant Jésus.

Depuis l’automne 2003, elle apparaît avec le scapulaire du Mont Carmel. Elle nous le recommande : « C’est un habit de protection sacré, pour garder votre cœur sans tache ». Depuis lors, beaucoup ont décidé de porter le scapulaire du Mont Carmel.

Durant l’apparition, vous voyez votre entourage ?

Normalement je ne vois pas les personnes, sauf si la Vierge vient chez quelqu’un ; là je vois la personne à côté. Je vois aussi quand la Vierge bénit la personne. La lumière est très forte, très puissante.

Nombre de personnes qui se trouvent auprès de moi durant l’apparition ont témoigné avoir ressenti une grande chaleur ; d’autres affirment avoir vu la lumière de la Mère de Dieu ; d’autres encore affirment avoir senti des parfums de roses très intenses. Le 5 juillet 2004, une personne qui venait pour la première fois et qui se trouvait derrière moi a senti successivement trois parfums extraordinaires. Après la prière, elle est allée demander l’adresse au prêtre pour s'en procurer !

 

Combien de temps dure une apparition ?

 

Je ne saurais vous répondre, car je n’ai plus la notion du temps. Le 7 octobre 2002, les gens m’ont dit qu’elle avait duré près d’une heure. Moi j’ai eu l’impression d’avoir parlé quelques minutes avec l’Immaculée.

Elle avait prévenu : « Je vais venir encore trois fois après le 4 février 2002 dans l’église de Sievernich ; ensuite, je viendrai à intervalles irréguliers et je ne serai plus visible à mon instrument tous les mois. Mais mes apparitions à Sievernich ne seront pas terminées. Je vous appellerai le moment venu, mes enfants. »

 

Comment prenez-vous le message ?

 

Autrefois, je l’écrivais moi-même, après la visite ; maintenant, je répète les paroles de l’Immaculée au fur et à mesure qu’elle me parle et une personne les note à côté de moi.

 

Recevez-vous des messages uniquement de la Vierge Marie ?

 

Les messages les plus importants viennent de la Vierge. Des anges accompagnent la Vierge Marie ; ils viennent prier. De temps en temps, ils délivrent aussi une parole.

J’ai vu dans l’église de Sievernich, l’ange de l’Annonciation. L’ange Gabriel était accompagné d’une étoile. Quelle magnifique apparition ! Une autre fois, j’ai vu des saints très beaux, rayonnants, transfigurés. Je ne peux les décrire autrement. Je ne les connaissais pas tous, comme saint Robert Bellarmin, le saint du catéchisme. Ils apparaissaient et disparaissaient aussitôt. J’ai su qui ils étaient plus tard, dans mes prières. Sœur Faustine, Myriam von Abellin, saint Pio de Pietrelcina, saint Charbel Makhlouf, saint Josaphat, saint Dominique Savio ; tous me sont apparus dans l’église de Sievernich.

Plusieurs saints sont aussi intervenus avec des messages (cf. livre). Le pape Pie XII m’accompagne d’une manière plus particulière. J’ai souvent l’occasion de le voir à Sievernich. Pie XII dit qu’il est le protecteur de cette église. Sainte Thérèse d’Avila tient aussi une place importante ; elle me donne de précieux conseils.

 

Vous comprenez l’espagnol ?

 

(Rire…)

 

Elle vous parle en allemand ?

 

Bien sûr !

 

Jésus vous parle aussi ?

 

Jésus, je ne l’ai pas vu souvent. Il est apparu en enfant, sur les bras de Marie. Le 15 mai 2003, jour d’adoration de la paroisse de Sievernich, Jésus est sorti de l’Eucharistie et il est venu vers moi comme Sauveur Miséricordieux. Le décrire ? Il est merveilleux, net, chaleureux et majestueux ; c’est l’Amour même. Le message qu’il a donné est très important. Il demande davantage d’adoration du Saint-Sacrement.

(à suivre)

 

Notes :

(1) Parfois c'est un ange, ou un saint.

(2) Ses reliques se trouvent près de la chapelle dédiée à N.-D. de Fatima.

(3) Manuela se place habituellement au milieu du troisième banc, sur la droite.

 

 

Charisme de Manuela Strack

 

Le phénomène Sievernich se déroule, en ce début du troisième millénaire, sur fond d'une Eglise catholique allemande structurellement encore forte, mais spirituellement fatiguée et en proie aux flammes.

C'est le mérite de Manuela Strack que des gens découvrent ou redécouvrent à Sievernich, paroisse perdue dans la campagne du Rheinthal, l'Evangile et les sacrements d'une manière vivante et convaincante.

 

Elle-même évite de parler de son charisme, probablement parce qu'elle considère que cette appellation est déjà intégrée dans l'Eglise par d'autres dons : comportement naturel, sérénité, amabilité, authenticité. Elle sait éviter de s'exprimer en dehors des limites de ses connaissances. Elle ne se prononce pas sur les questions théologiques, ni sur celles de pastorale ecclésiale. Elle a un fort rayonnement sur les gens, qui viennent chez elle de loin, certains des frontières de l'Eglise et de la société. Elle possède une grande crédibilité au sein du groupe de prière et au-delà de celui-ci. Elle défend ses opinions avec fermeté, mais sans arrogance. Elle a rencontré de puissantes oppositions et a dû beaucoup supporter de la part de représentants de l'Eglise. Elle a démontré à travers ces expériences son attitude obéissante et son amour, ainsi que les vertus d'humilité et de sagesse."

 

"Père Johannes Bündgens"

 

Pour se rendre à Sievernich :

Sievernich se trouve sur la commune de Vettweib, à 5 km au Nord de Zulpich, dans la région entre Düren et Euskirchen, à 30 km à l'Ouest de Cologne (Köln) et à 40 km d'Aix-la-Chapelle (Aachen), non loin de la frontière belge et hollandaise.

 

Manuela-Strack-parousie.over-blog.fr.jpg

 

germany.gif

 

06.01.2005, Hochfest Erscheinung des Herrn - Anbetung

 

Ich hörte die Stimme der heiligen Teresa von Avila:

„Jesus, das göttliche Kind in Seiner Lieblichkeit und erhabene Majestät, vor den Augen vieler Menschen verborgen, ruft alle Völker zu Sich. Jedem Volk will Er Sich schenken.

Betet Ihn an, ihr Völker, betet Ihn an, den König der Könige. Die Magier* schenkten Ihm Gold, Weihrauch und Myrrhe. Ihr aber, schenkt Ihm euer Herz und betet Ihn an!“

*Magier = Sterndeuter

 

Die heilige Teresa von Avila betete mir vor:

 

„Mein Herr Jesus,

auf die verlorene Menschheit schauend

wurdest Du selbst Mensch,

doch bliebst Du göttliche Majestät zugleich.

 

Erhabener Retter,

so, wie die Magier Dich gefunden und angebetet haben, will auch ich Dich anbeten.

 

Verborgene Gottheit, Herr Jesus,

ich bete Dich mit meinem ganzen Herzen an.

Ich vertraue Dir, o Herr, mein ganzes Sein an.

 

Mein ganzes Leben schenke ich Dir, König der Könige.

 

Bittend nahe ich Dir, in der Hoffnung,

Du wollest mein Geschenk gnädig annehmen.

 

Wenn Du nur in mir regierst,

so wird mein ganzes Tun zu Deiner Ehre sein.

 

Ich habe nichts anderes, was ich Dir schenken kann. Ich bitte Dich, wandle meine Armut in Dir.

 

Wenn ich auf Dich schaue, Herr,

wenn ich anbete, dann werde ich reich.

 

Ich will mich nicht mit weltlichen Kostbarkeiten schmücken, meine Seele will durch Deine Liebe und Freundschaft geschmückt sein.

 

Ich bete Dich an,

Du wirst mir das Gold Deines ewigen Königreiches schenken.

 

Ich bete Dich an,

Du wirst mich mit kostbaren Steinen schmücken,

den Tugenden des Himmels.

 

Ich bete Dich an, Herr Jesus,

Du wirst auf mich schauen und mir Dein göttliches Geschmeide anlegen, die ewige Treue.

 

Ich bete Dich an,

armselig bin ich und doch von Dir geschmückt,

Du schenkst die Gaben des Heiligen Geistes.

 

Ich bete Dich an, mein Jesus,

so knie ich vor Dir, arm, Deiner nicht würdig,

doch in Deinen Augen kostbar, und Du willst,

dass ich ganz in Dir und Du ganz in mir bist.

 

Ich bete Dich an, Du unendliche Liebe,

die Sich ganz und gar verschenkt.“

 

Novene

 

Marie-l-Immaculee-de-Sievernich-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 11:02

Icon-Our-Lady-of-Sitka-Alaska-parousie.over-blog.fr.jpg

Notre-Dame de Sitka

 

 

Histoire de l’Icône de la Théotokos de Sitka

 

L'Icône de la Mère de Dieu de Sitka se trouve dans la Cathédrale Saint Michel Archange à Sitka (Alaska) ; elle est l'une des icônes les plus vénérées d’Amérique du Nord.

Elle est attribuée à un célèbre iconographe d’origine ukrainienne, dénommé Vladimir Lukich Borovikovsky [(1757-1825), en russe : Влади́мир Луки́ч Боровико́вский, en ukrainien : Володи́мир Лýкич Боровикóвський], un protégé de l'impératrice Catherine II (Екатери́на II Великая). Il a fait ses études à l'Académie des Arts de Saint-Pétersbourg, en Russie. Grand portraitiste, Borovikovsky a également peint de nombreuses icônes pour la Cathédrale de l'Icône de Kazan à Saint-Pétersbourg.

Peinte sur toile dans le style de l'Icône de la Mère de Dieu de Kazan, l’Icône de la Mère de Dieu de Sitka mesure environ 91 x 44 cm (36 x 17 ½ pouces).

En 1850, les travailleurs de la Compagnie russo-américaine (Russian American Company) ont fait le don de l’Icône à la Cathédrale, deux ans après la fin des travaux de cette dernière (Cathedral of St Michael the Archangel).

Des miracles ont été attribués à l’Icône de la Mère de Dieu de Sitka au fil du temps. Les dévots croient qu’en fixant les yeux de la Mère de Dieu, ceux qui prient devant cette Icône retrouvent la santé.

 

 

Prières en dialectes Yupik

Les Yupiks, apparentés aux Inuits

 

 

 

Acathiste à la Mère de Dieu

 

1

Réjouis-Toi, Rayonnement de joie,

Réjouis-Toi, par qui le mal a disparu,

Réjouis-Toi, Tu relèves Adam de sa chute,

Réjouis-Toi, par Toi Ève ne pleure plus.

 

Réjouis-Toi, montagne inaccessible aux pensées des hommes,

Réjouis-Toi, abîme impénétrable, même aux anges,

Réjouis-Toi, car Tu deviens le trône et le palais du Roi,

Réjouis-Toi, porteuse de Celui qui porte tout.

 

Réjouis-Toi, Étoile annonciatrice du Soleil Levant,

Réjouis-Toi, par qui Dieu devient petit enfant,

Réjouis-Toi, car Tu renouvelles toute créature,

Réjouis-Toi, en Toi nous adorons le Créateur.

 

Réjouis-Toi, Mystère de la Sagesse Divine,

Réjouis-Toi, Foi de ceux qui prient en silence,

Réjouis-Toi, qui as part aux miracles du Christ,

Réjouis-Toi, miracle proclamé par les Anges.

 

Réjouis-Toi, Ô Mère du Sauveur, Alléluia, Alléluia, Alléluia !

 

 

2

Réjouis-Toi, Échelle par qui Dieu descendit du Ciel,

Réjouis-Toi, Pont conduisant au Ciel ceux qui sont sur la terre,

Réjouis-Toi, Ton enseignement surpasse tout savoir,

Réjouis-Toi, Tu illumines l’esprit des croyants.

 

Réjouis-Toi, par qui les Cieux se réjouissent avec la terre,

Réjouis-Toi, par qui la terre jubile avec les Cieux,

Réjouis-Toi, bouche silencieuse des apôtres,

Réjouis-Toi, fermeté des témoins du Christ.

 

Réjouis-Toi, qui rends inébranlable notre Foi,

Réjouis-Toi, qui sais la splendeur de la grâce,

Réjouis-Toi, par qui l’enfer est dépouillé,

Réjouis-Toi, qui nous revêts de gloire.

 

Réjouis-Toi, Mère de la Lumière sans déclin,

Réjouis-Toi, Aurore du jour véritable,

Réjouis-Toi, qui illumines le mystère de la Trinité,

Réjouis-Toi, Allégresse de toutes les générations.

 

Réjouis-Toi, Marie comblée de grâce. Alléluia, Alléluia, Alléluia !

 

 

3

Réjouis-Toi, Mère de l’Agneau et du Pasteur,

Réjouis-Toi, Bergerie de l’unique troupeau,

Réjouis-Toi, qui nous libères des œuvres de ténèbres,

Réjouis-Toi, Tu nous ouvres les portes du Paradis.

 

Réjouis-Toi, qui nous délivres de la mort et du tombeau,

Réjouis-Toi, par qui le Paradis s’entrouvre de nouveau,

Réjouis-Toi, Clé du Royaume du Christ et Porte du Ciel,

Réjouis-Toi, Espérance des biens éternels.

 

Réjouis-Toi, Rayonnement du Soleil Véritable,

Réjouis-Toi, Éclat de la Lumière sans couchant,

Réjouis-Toi, Toi qui illumines nos cœurs,

Réjouis-Toi, Flambeau portant la Lumière inaccessible.

 

Réjouis-Toi, Toi qui fais couler des fleuves d’Eau Vive,

Réjouis-Toi, Image vivante de l’eau du Baptême,

Réjouis-Toi, Coupe puisant la joie,

Réjouis-Toi, Vie de joie mystérieuse.

 

Réjouis-Toi, Ô Mère du Sauveur. Alléluia, Alléluia, Alléluia !

 

 

 

 

Acathiste à la Très Sainte Mère de Dieu

 

 

usa.gif

 

Saint-Michael-s-Cathedral-Sitka-parousie.over-blog.fr.JPG

St. Michael's Cathedral in 2008

(Cathedral of St. Michael the Archangel - Sitka, Alaska)

Cathédrale Saint Michel Archange de Sitka en 2008

anciennement (formerly) "New Archangel"

("Ново-Архангельск" или "Новоaрхангельск")

Île Baranof, Alaska - États-Unis d'Amérique

 

Alaska-flag-parousie.over-blog.fr.gif

 

Akathist Hymn to the

Mother of God of Sitka

 

Troparion in tone 4

Today, like the sun dawning over us in the air,

Thine all-honored icon enlightens the world with rays of mercy

And our land reverently receives it as a divine gift from on high,

Glorifying thee, O Birthgiver of God, Our Lady of Sitka,

With joy magnifying Christ our God Who was born of thee.

Pray to Him O Lady Mary, Queen and Theotokos

That all cities and lands be protected from the enemy,

And that they will be saved who in faith worship

His divine image in thy most pure icon

That has come to dwell with us,

O Virgin Mother, who shows us the way.

 

Troparion in tone 8

Let us hasten, O people, to the Virgin Theotokos and Queen.

Giving thanks unto Christ our God

And gazing at her wonderworking icon

let us humbly fail down and sing to her:

O Lady Mary, thou has visited our land

through thine honorable image,

In peace and good season saving all Christians,

Showing them to be heirs of heavenly life in God.

Therefore, with faith we sing to thee, Our Lady of Sitka:

Rejoice, O Virgin, the Salvation of the world.

 

 

Ton Dhespotin (by Fr. Martin Nicolai)

 

 

Religieux-croix-bougie-mains-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Akathist to the Sitka Icon (mp3)

 

 

History of the Wonder-working

Sitka icon of the Mother of God

 

The Sitka Icon of the Mother of God Located at the Cathedral of St Michael the Archangel in Sitka, Alaska is one of the most revered Icons in North America: the Sitka Mother of God.

 This Icon has been attributed to a famous Iconographer, Vladimir Lukich Borovikovsky (1757-1825), a protégé of the Empress Catherine II who was instructed at the Academy of Arts in St Petersburg, Russia. In addition to being a great portrait painter, Borovikovsky also painted many of the Icons for the Cathedral of the Kazan Icon in St Petersburg. 

Painted in the style of the Kazan Mother of God Icon, on canvas, the Sitka Mother of God Icon is 36 x 17½ inches in size. An exceptionally beautiful and detailed riza of silver covers the Icon of the Theotokos and Christ child, and the Image of God the Father blessing from above. 

The Cathedral received the Icon as a gift from the laborers of the Russian American Company in 1850, two years after the Cathedral was completed. Even with their meager wages, these men generously made their contribution to the Church. 

Miracles have been attributed to the Sitka Mother of God Icon over the years. It is believed that the gaze of the eyes of the Theotokos have led to the restored health of those who prayed before the Icon. 

Because of the peaceful gaze of the Theotokos, the Icon has been described as a “pearl of Russian ecclesiastical art of ineffable gentleness, purity and harmony….” And “…the most beautiful face of the Mother of God with the Divine Child in her arms is so delicately and artistically done that the more one looks at it the more difficult it is to tear one’s gaze away.” 

Originally part of the main Iconostasis at the Cathedral of St. Michael the Archangel in Sitka, Alaska, the Icon is now permanently located on the far left side of the Iconostasis in a special place of honor.

 

Source: The Diocese of Alaska doaoca.org

 

 

Yupik Trisagion

 

 

Akathist Service to Our Lady of Sitka

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 11:30

Peinture-miraculeuse-Notre-Dame-de-Laghet-parousie.over-blo.jpg

Sanctuaire de Laghet, près de Nice (Alpes-Maritimes)

Iconographie de cet article © Acadèmia Nissarda

 

 

Gif-armoiries-Nice-City-Arms-parousie.over-blog.fr.gif

 

 

Càntica alla Vierge de Laghè

Cantique à la Vierge de Laghet

 

Ô Vierge de Laghet !

Reine couronnée,

Nous étions tous perdus

Sans votre arrivée.

 

Soyez la bienvenue,

Nous implorons votre pardon.

Vous étiez cachée

Au milieu de deux vallons.

 

Vallon de Laghet,

Vallon de l’Ariane,

Amenez la clarté

De l’étoile Diane.

 

Sur cette roche,

Nous ferons bâtir un couvent,

Avec suffisamment de place

Pour loger beaucoup de gens.

 

Nombre d’aveugles et d’estropiés

Et d’autres malades

Ont été délivrés

Par la Vierge Marie.

 

Cette chère Vierge

Leur a fait cette grâce.

Criant miséricorde,

Ils ont été libérés.

 

Nombreuses sont les processions,

Par vallons et vallonnets ;

Nombreuses les dévotions

De gens étrangers.

 

Tous lui portent leur offrande,

Des anneaux d’or et d’argent

Et des manteaux et des cierges

Et d’autres présents.

 

Monaco, bon voisin,

Toute la semaine,

Soir et matin,

Sonne ses cloches.

 

Avec grande diligence,

On les fait sonner.

Que de toute la Provence,

On vienne l’adorer !

 

Nice, grande cité,

Terre de Villefranche,

Dévotes à la Vierge de Laghet,

Venez trouver consolation.

 

En ce lieu saint,

Sans courroux,

Cette chère Vierge

Vous accordera Sa grâce.

 

Ô villes ! Ô villages !

Venez la vénérer !

Venez visiter

Ce Saint Ermitage !

 

Turbie, ne te trouble pas !

Turbie, ne trouble pas Èze !

Nous ferons juger cette cause

Par qui l’admettra.

 

Nous nous ferons rendre raison,

Sans nous courroucer.

Grâce à Dieu et à Sa Mère,

Nous la ferons régler.

 

Traduction de Roger Gasiglia d’après le cantique en nissart « Càntica alla Vierge de Laghè », publié le 12 juillet 1867 par Cyprien (Ciprian) Gastaut "Lou Caporau".

 

 

Cantica-alla-Vierge-de-Laghe-parousie.over-blog.fr.jpg

Cantique à Notre-Dame de Laghet en nissart

 

 

Madonna di Laghetto

 

 

Laghet-Nice-historique-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Prière à Notre-Dame de Laghet,

la Madone des vallons

 

Notre-Dame de Laghet,

Marie, Mère du Christ et notre Mère,

notre guide et notre soutien

dans le pèlerinage de la vie,

nous accourons avec confiance

implorer Votre secours.

 

À Votre prière, que Votre Fils accorde :

aux chrétiens, l'unité dans la charité,

aux justes, la persévérance,

aux âmes tristes, la consolation,

aux cœurs abattus, le courage et la confiance,

aux malades, la santé,

aux pécheurs, le repentir et le pardon,

à tous les défunts,

la pleine purification et la délivrance,

à chacun de nous,

Mère de Toute Grâce,

Votre maternelle protection !

 

Dès maintenant, donnez-nous Jésus,

et à l'heure de notre mort,

soyez notre Avocate auprès de Lui.

Au Ciel, nous Vous dirons éternellement

notre reconnaissance.

 

Amen.

 

 

Icône Notre-Dame de Laghet,près Nice,parousie.over-blog.f

 

 

Neuvaine à Notre-Dame de Laghet

 

 

Blason-Nice-coat-of-arms-parousie.over-blog.fr.png

 

 

Musiques de la liturgie traditionnelle

du Comté de Nice

 

 

Notre-Dame de Laghet,image ancienne,parousie.over-blog.fr

 

 

Sanctuaire de la Madone d'Utelle,

Notre-Dame des Miracles (Alpes-Maritimes)

 

 


Agrandir le plan

 

 

Sanctuaire de la Madone de Fenestres

(Alpes-Maritimes)

 

 

Notre-Dame-de-Laghet-Laghetto-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Inauguration du Cloître Notre-Dame de Laghet après travaux

avec bénédiction de Monseigneur Sankalé, le 2 février 2013

 

 

Càntica à sant Antounin-Cantique à Saint-Antonin,nissart

Càntica à Sant Antounin - Cantique à Saint Antonin

© Jean-Gabriel Maurandi

 

 

Diocèse de Nice 

 

 

Pater-Noster-nissart-NICE-dialect-parousie.over-blog.fr.jpg

Notre Père en patois niçois (nissart, niçard, niçart)

Lord's Prayer in the Niçard dialect (former County of Nice)

 

 

Église "Sainte-Rita" de Nice

 

 

Gloria-nissart-parousie.over-blog.fr.jpg

Gloria

Paroles niçoises et musique de Gustave Adolphe Mossa

© Jean-Gabriel Maurandi

 

 

Notre-Dame-de-Laghet-NS-di-Laghetto-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Répertoire des Noëls traditionnels

 

 

Si-laude-Maria-Louons-Marie-nissart-parousie.over-blog.fr.jpg

Si laude Maria - Louons Marie

© Jean-Gabriel Maurandi

 

 

Pater-Noster-Munegascu-Principatu-de-Munegu-parousie.over-.jpg

Notre Père en Monégasque - Lord's Prayer in the Monaco dialect

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Catherine-Segurane-gravure-Emmanuel-Costa-parousie.over-bl.png

Catherine Ségurane, héroïne niçoise lors du

Siège de Nice par la Flotte franco-ottomane en 1543

 

 

Boulet-1543-angle-rue-droite-et-rue-de-la-Loge-Vieux-Nice-p.jpg

Souvenir d'un boulet de canon tiré par la

Flotte franco-ottomane en 1543 (Vieux-Nice)

 

 

Innou Seguran - Hymne aux Séguran

 

 

Boulet-flotte-franco-turque-en-1543-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Chant "Ma qu era Catarina Segurana ?"

"Mais qui était Catherine Ségurane ?"

 

 

Sanctuaire Notre-Dame des Fontaines

(La Brigue, Alpes-Maritimes)

 

 


Notre-Dame des Fontaines (La Brigue) in France

 

 

Chappelle Notre-Dame des Fontaines

 

 

 

 

Sanctuaire Marial

Notre-Dame de Grâces de Cotignac (Var) 

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 14:51

Pape-Francois-et-Notre-Dame-de-Lujan-parousie.over-blog.f.jpg

Le Pape argentin François et Notre-Dame de Luján

Fête le 8 mai

 

 

Bandera-Argentina-1-parousie.over-blog.fr.gif

 

 

Invocation à Notre-Dame de Luján

 

Ô Vierge Immaculée,

qui avez voulu être vénérée par les fidèles

sous le vocable de Notre-Dame de Luján,

en manifestant dans l'image

qui Vous est dédiée chez ce peuple,

Votre pouvoir, Votre amour et Votre gloire ;

ayez pitié de nous et délivrez-nous

des maux si nombreux qui nous entourent.

Daignez faire que règne dans les familles

l'esprit religieux de nos ancêtres,

conservez à la femme chrétienne

la sainte pratique de la religion,

préservez les enfants et les jeunes

des dangers du vice,

éclairez ceux qui gouvernent,

écartez de nous toute peste ;

fécondez nos champs de Votre pluie,

bénissez leurs fruits en les rendant sains ;

convertissez les pécheurs, Ô Vierge pleine de bonté,

ainsi que ceux qui sont victimes du moindre vice.

Écoutez, Ô Mère de Miséricorde,

les cris qui montent de toute la République

jusqu’à Votre glorieux Sanctuaire

et comblez-nous tous

de votre bénédiction maternelle.

Amen.

 

Traduction libre d’une prière en espagnol, le lundi 27 mai 2013.

 

 

Pape François, Audience Générale

Place Saint-Pierre, mercredi 8 mai 2013


 

 

Basilica-de-Nuestra-Senora-de-Lujan-Argentina-parousie.o.jpg

Basilique Notre-Dame de Luján

Basílica de Nuestra Señora de Luján

 

 

Site officiel

basilicadelujan.org.ar

 

 

argentine.gif

 

Invocación a Nuestra Señora de Luján

 

Oh, Inmaculada Virgen María

Que habeís querido ser venerada por los fieles

Bajo el título de Nuestra Señora de Luján,

Manifestando en la imagen

Que os está dedicada en aquel pueblo

Vuestro poder, vuestro amor y vuestra gloria;

Tened compasión de nosotros y libradnos

De tantos males como nos rodean.

Haced que reine en las familias

El espíritu religioso de nuestros mayores,

Conservad a la mujer cristiana

En la práctica Santa de la Religión,

Preservad a la niñez y a la juventud

De los peligros del vicio,

Iluminad a los que gobiernan,

Apartad de nosotros toda peste;

Fecundad con lluvia nuestros campos,

Bendecid sus frutos haciéndolos saludables,

Convertid, Virgen piadosísima, a los pecadores

Y a quienes son víctimas de algún vicio.

¡Escuchad! Oh Madre de Clemencia,

El clamor de que toda la República llega hasta

Vuestro glorioso Santuario

Y colmadnos a todos

De vuestras maternales bendiciones.

Amén.

 

 

Oraciones a la Virgen de Luján

 

 

 

 

Oración a Nuestra Señora de Luján

 

Virgen María, Madre de Dios y Madre nuestra. Nuestra Señora de Luján, Patrona de nuestra Patria; hoy alzamos nuestros ojos y nuestros brazos hacia tí... Madre de la Esperanza, de los pobres y de los peregrinos, escúchanos...

 

Hoy te pedimos por Argentina, por nuestro pueblo. Ilumina nuestra patria con el sol de justicia, con la luz de una mañana nueva, que es la luz de Jesús. Enciende el fuego nuevo del amor entre hermanos.

 

Unidos estamos bajo la celeste y blanca de nuestra bandera, y los colores de tu manto, para contarte que: hoy falta el pan material en muchas, muchas casas, pero también falta el pan de la verdad y la justicia en muchas mentes. Falta el pan del amor entre hermanos y falta el pan de Jesús en los corazones.

 

Te pedimos madre, que extingas el odio, que ahogues las ambiciones desmedidas, que arranques el ansia febril de solamente los bienes materiales y derrama sobre nuestro suelo, la semilla de la humildad, de la comprensión. Ahoga la mala hierba de la soberbia, que ningún Caín pueda plantar su tienda sobre nuestro suelo, pero tampoco que ningún Abel inocente bañe con su sangre nuestras calles.

 

Haz madre que comprendamos que somos hermanos, nacidos bajo un mismo cielo, y bajo una misma bandera. Que sufrimos todos juntos las mismas penas y las mismas alegrías. Ilumina nuestra esperanza, alivia nuestra pobreza material y espiritual y que tomados de tu mano digamos más fuerte que nunca:

¡ARGENTINA! ¡ARGENTINA, CANTA Y CAMINA!

 

 

Novena a la Virgen de Luján

 

 

Virgen-de-Lujan-Edgardo-Morales-2001-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Oración a la Virgen de Luján

 

Madre y Reina

que quisiste visitar la tierra Argentina

y quedarte a vivir entre nosotros,

junto al Río de Luján,

Para unirnos como pueblo de hermanos

y mostrarnos el camino hacia Jesús

repitiéndonos siempre aquello del Evangelio:

"Ustedes hagan lo que El les diga",

nosotros te damos las gracias.

 

Ahora,

celebrando el centenario

en que nuestros antepasados

nuestros padres y nuestros abuelos

hombres y mujeres del pueblo,

hombres de la Iglesia y de la Patria;

te coronan Reina nuestra

como muestra de un cariño grande

y respuesta a tu materna fidelidad,

como reafirmación sincera

del deseo de vivir bajo tu manto,

nosotros queremos renovar con nuestro ardor,

la apertura de nuestros corazones a Jesús,

en la "nueva evangealización".

 

Sabemos que lo que esperás de nosotros

es apertura y amor a Jesús y al prójimo,

Madre y Reina de Luján;

quédate entre nosotros y guíanos.

Bendice a la iglesia argentina,

a la Patria y a las familias.

Cuida nuestros niños,

orienta a nuestros jóvenes

y sana a nuestros enfermos.

 

Ayúdanos a construir un mundo nuevo

donde podamos vivir, de veras

la ezxperiencia fraternal del Evangelio.

Enséñanos a servir con generosidad

y a amar sin interés.

Madre y Reina de Luján:

sigue visitando esta tierra.

Quédate entre nosotros!

Amén.

 

 

Timbres stamps sellos Pape François,parousie.over-blog.fr

 

 

Oración de los peregrinos

 

 

Bandera-Argentina-2-parousie.over-blog.fr.gif

 

 

Consagración de Argentina

a la Virgen de Luján

Oración de Juan Pablo II

 

1. ¡Dios te salve, María, llena de gracia,

Madre del Redentor! 

Ante tu imagen de la Pura y Limpia Concepción,

Virgen de Luján, Patrona de Argentina,

me postro en este día aquí, en Buenos Aires,

con todos los hijos de esta patria querida,

cuyas miradas y cuyos corazones convergen hacia Ti;

con todos los jóvenes de Latinoamérica

que agradecen tus desvelos maternales,

prodigados sin cesar en la evangelización del continente

en su pasado, presente y futuro;

con todos los jóvenes del mundo,

congregados espiritualmente aquí,

por un compromiso de fe y de amor;

para ser testigos de Cristo tu Hijo

en el tercer milenio de la historia cristiana,

iluminados por tu ejemplo, joven Virgen de Nazaret,

que abriste las puertas de la historia al Redentor del hombre,

con tu fe en la Palabra, con tu cooperación maternal.

 

2. ¡Dichosa tú porque has creído! 

En el día del triunfo de Jesús,

que hace su entrada en Jerusalén manso y humilde,

aclamado como Rey por los sencillos,

te aclamamos también a Ti,

que sobresales entre los humildes y pobres del Señor;

son éstos los que confían contigo en sus promesas,

y esperan de E1 la salvación.

Te invocamos como Virgen fiel y Madre amorosa,

Virgen del Calvario y de la Pascua,

modelo de la fe y de la caridad de la Iglesia,

unida siempre, como Tú,

en la cruz y en la gloria, a su Señor.

 

3. ¡Madre de Cristo y Madre de la Iglesia! 

Te acogemos en nuestro corazón,

como herencia preciosa que Jesús nos confió desde la cruz.

Y en cuanto discípulos de tu Hijo,

nos confiamos sin reservas a tu solicitud

porque eres la Madre del Redentor y Madre de los redimidos.

 

Te encomiendo y te consagro, Virgen de Luján,

la patria argentina, pacificada y reconciliada,

las esperanzas y anhelos de este pueblo,

la Iglesia con sus Pastores y sus fieles,

las familias para que crezcan en santidad,

los jóvenes para que encuentren la plenitud de su vocación,

humana y cristiana,

en una sociedad que cultive sin desfallecimiento

los valores del espíritu.

Te encomiendo a todos los que sufren,

a los pobres, a los enfermos, a los marginados;

a los que la violencia separó para siempre de nuestra compañía,

pero permanecen presentes ante el Señor de la historia

y son hijos tuyos, Virgen de Luján, Madre de la Vida.

Haz que Argentina entera sea fiel al Evangelio,

y abra de par en par su corazón

a Cristo, el Redentor del hombre,

la Esperanza de la humanidad.

 

4. ¡Dios te salve, Virgen de la Esperanza! 

Te encomiendo a todos los jóvenes del mundo,

esperanza de la Iglesia y de sus Pastores;

evangelizadores del tercer milenio,

testigos de la fe y del amor de Cristo

en nuestra sociedad y entre la juventud.

Haz que, con la ayuda de la gracia,

sean capaces de responder, como Tú,

a las promesas de Cristo,

con una entrega generosa y una colaboración fiel.

Haz que, como Tú, sepan interpretar los anhelos de la humanidad;

para que sean presencia saladora en nuestro mundo

Aquel que, por tu amor de Madre, es para siempre

el Emmanuel, el Dios con nosotros,

y por la victoria de su cruz y de su resurrección

está ya para siempre con nosotros,

hasta el final de los tiempos.

Amén.

 

Viaje Apostólico a Uruguay, Chile y Argentina; Avenida 9 de Julio - Buenos Aires (Argentina), Domingo 12 de abril de 1987.

 

 

italia1.gif

Atto di Affidamento dell’Argentina

alla Vergine di Lujan

 

 

Nuestra-Senora-de-Lujan-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Papa Francisco, Audiencia General

Plaza de San Pedro, Miércoles 8 de mayo de 2013

 

 

Bandera Argentina 3,parousie.over-blog.fr

 

 

Pape-Francois-riant-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 13:58

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bolivie-paro.jpg

Notre-Dame de la Galerie - Virgen del Socavón

Oruro (Bolivie)

Statue inaugurée le 1er février 2013 (45 m de haut)

 

 

Armoiries-de-Bolivie-Escudo-Bolivia-parousie.over-blog.fr.png

 

 

La statue monumentale de la Vierge du Socavón, ou Vierge de la Candelaria, a été inaugurée officiellement le 1er février 2013, en présence d’Evo Morales (Juan Evo Morales Ayma), président de la République de Bolivie.

La statue de la Vierge Marie, dans une attitude de bénédiction et de protection, est drapée d’un manteau de 140 étoiles ; Elle tient l’Enfant-Jésus dans Son bras gauche et une bougie allumée dans sa main droite. Tous deux sont couronnés.

Cette statue, de béton et d’acier, se situe sur la montagne Sainte Barbara (cerro Santa Bárbara), à l’ouest de la ville d’Oruro, en Bolivie, et culmine à 3845 m d’altitude. Elle pèse 1500 t et mesure 45,40 m, dont un piédestal de 8,60 m composé d’une chapelle pouvant contenir 80 personnes et d’étages supérieurs accueillant une galerie d’exposition et des commerces.

La couronne de la Sainte-Vierge, composée de plaques d’aluminium, pèse 500 kg et mesure 4,80 m, avec un diamètre de 4 m.

Cette œuvre a coûté 1,3 millions de $ (8,7 millions de bolivianos).

C’est une des statues chrétiennes les plus grandes du monde, dépassant le "Christ de la Concorde" de Cochabamba ("Cristo de la Concordia"), en Bolivie aussi (40,44 m avec le piédestal), ainsi que le "Christ Rédempteur ("Cristo Redentor"), ou Christ du Corcovado à Rio de Janeiro, au Brésil (38 m), ou le "Christ du Pacifique" ("Cristo del Pacífico"), à Lima, au Pérou (37 m).

Mais la statue géante de Sainte Rita de Cascia, à Santa Cruz, au Brésil, mesure au total, avec le piédestal, 56 m. En outre, de nombreuses statues, notamment bouddhistes, dépassent 50 m de hauteur, et même 100 m de haut en Chine, au Japon et au Myanmar (nom de l’ancienne Birmanie depuis le 21 octobre 2010).

 

 

Statue-geante-Sainte-Rita-de-Cascia-Santa-Cruz-Bresil-par.jpg

Statue de Sainte Rita de Cascia (56 m)

Santa Cruz (Rio Grande do NorteBrésil)

 

 

La statue d'Oruro est invoquée sous le vocable de Notre-Dame de la Candelaria, « Virgen de la Candelaria » (de la Chandeleur), ou Notre-Dame du Socavón, « Virgen del Socavón » (socavón signifie nid-de-poule, mais veut aussi dire galerie (minière), tunnel, et c’est ce dernier sens qu’il faut retenir en l’occurrence ; on pourrait donc parler de « Notre-Dame de la Galerie » dans cette région minière).

La Vierge du Socavón est la Patronne de la ville d’Oruro, des mineurs et du folklore bolivien. Elle est vénérée notamment dans le Sanctuaire du Socavón où se trouve l’Image Sacrée de Notre-Dame du Socavón La Sagrada Imagen de Nuestra Señora del Socavón »), couronnée par deux anges, datant du XVIIIème siècle, reproduction de l’image d’origine qui remonte à la 2ème moitié du XVIème siècle, peinte sur un mur pisé dans une chapelle située sur la montagne « Pie de Gallo », à Oruro.

La Vierge Candelaria se fête aussi en février lors du Carnaval d’Oruro, classé par l’UNESCO, et Elle est associée à la Ñusta (mot quechua pour qualifier les princesses de l’Empire Inca), fête traditionnelle, au Pérou et en Bolivie, de la Pachamama, la Terre-Mère (Madre Tierra).

 

Traduction de l’espagnol, le 16 avril 2013, d’après des articles de presse et de Wikipedia.

 

 

Virgen-Candelaria-Socavon-Oruro-Bolivia-parousie.over-blog-jpg

Notre-Dame de la Galerie - Virgen del Socavón

Peinture d'Adrián Díaz (1781)

 

 

 

 

Prières anciennes à la Vierge Marie

 

Je Vous salue, Reine du monde, Ô Marie, plus belle que le soleil, plus blanche que les lis, plus fleur que les roses, plus douce que le Paradis !

Toute lumière est moins brillante, toute suavité moins suave que cette Vierge des vierges.

Vous êtes la fontaine de toute grâce, le miroir de toute pureté, le parfum de tous les parfums.

La sagesse des Chérubins n’est rien auprès de la Vôtre, les Séraphins ne savent pas aimer comme Vous.

Dans nos pleurs, Vous êtes notre joie ; dans la guerre, notre victoire ; dans la mort, notre Espérance.

Votre Nom dans notre bouche, quelle saveur ! Dans nos oreilles, quelle harmonie ! Dans notre cœur, quelle ivresse !

Vous êtes le bonheur des pauvres, Ô Marie ; Vous êtes la couronne des martyrs et la beauté des vierges.

Ô, nous Vous en supplions : après cet exil, conduisez-nous à la Vie et à la possession de Votre Fils. Amen !

 

 Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bolivie-1.2-jpg

 

 

Je Vous salue Marie, Vous dont la Conception Immaculée, pleine de je ne sais quelle joie solennelle, a rempli d’une toute nouvelle allégresse, et la terre et le Ciel !

Je Vous salue Marie, Vous dont la Nativité est en quelque sorte la fête du genre humain : Vous étiez, en effet, l’Étoile du matin qui nous annonçait le véritable Soleil.

Je Vous salue Marie, Vous dont l’humilité fut si pieuse, et la fécondité si virginale ; je Vous salue Marie, Vous dont l’Annonciation a été notre salut !

Je Vous salue Marie, Vous dont la chasteté a été sans tache et dont la virginité a été perpétuelle ; je Vous salue Marie, Vous dont la Purification a purifié nos âmes !

Je Vous salue Marie, Vous en qui ont brillé toutes les vertus angéliques et dont l’Assomption a été le gage de notre glorification future !

Je Vous salue Marie, je Vous salue mille fois, et ne cessez pas de prier pour nous ! Amen.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bolivie-1.2.jpeg

Le président Evo Morales lors de l'inauguration de la statue

 

 

Ô Marie, plus Sainte que tous les saints, plus élevée que toutes les créatures, qui seule avez uni la gloire de la Maternité à celle de la Virginité, et cela en étant la Mère d’un Dieu, éloignez de mon esprit les ténèbres et la mauvaise tristesse qui l’assiègent. Votre Fils se laisse si facilement fléchir, Ô Mère : fléchissez-Le pour moi.

Pendant que je suis dans cette très misérable vie, défendez-moi, protégez-moi, gardez-moi. Et quand viendra l’heure où il faudra que je sorte de ce corps, soyez présente, Ô ma Souveraine, et que mon âme immortelle soit par Vous conduite aux habitations éternelles, en sorte que je trouve un juge favorable dans le Dieu qui m’attendra et que j’arrive heureusement là où une lumière sans fin luit pour tous les élus ! Amen.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bol-copie-1.jpg

 

Je Vous salue, Mère du Sauveur, vase d’élection, vase d’honneur, vase tout rempli de la Grâce céleste, vase insigne que Dieu a préparé de toute éternité, et que la Sagesse infinie a voulu façonner Elle-même.

Je Vous salue, Mère Sacrée du Verbe, fleur sortie des épines, mais sans épine. Tous, hélas, tant que nous sommes, l’épine du péché nous ensanglante, mais non pas Vous, Vierge Marie !

Je Vous salue, porte close, fontaine des jardins de l’âme, urne à parfums. Vous surpassez en odeur le cinnamome, la myrrhe, l’encens et le baume !

Je Vous salue, honneur des vierges, céleste Médiatrice, Mère du salut, Vous à qui se rapportent les symboles de la myrrhe, de la rose et du nard, qui désignent la tempérance, le martyre et l’humilité !

Vous êtes l’humble vallée, la terre vierge qui a produit un Dieu ; c’est de Vous qu’est sortie la fleur des champs, le lis de la vallée, le Christ !

Vous êtes le Paradis Céleste, Vous êtes la forêt qu’on ne taille point et d’où s’évaporent de suaves senteurs. En Vous se trouve la plénitude de l’honneur et de la pureté, de toute saveur et de tout parfum.

Vous êtes le trône de Salomon, trône incomparable, tant pour la matière que pour l’art. L’ivoire de ce trône est la figure de Votre chasteté, l’or est celle de Votre ardente Charité.

Rien ne ressemble à Votre Couronne : Vous n’avez de pareille ni sur la terre ni au Ciel ; Vous êtes l’honneur de la race humaine.

Le soleil a plus d’éclat que la lune, la lune en a plus que les étoiles, et Marie infiniment plus que toutes les autres créatures.

Mais cet astre n’a point d’éclipse, Sa Virginité n’a pas de tache, Son Amour n’a pas de bornes, Sa Charité est immortelle !

Je Vous salue, Mère de Miséricorde, je Vous salue, très noble réceptacle de toute la Trinité, mais qui plus spécialement avez préparé au Verbe Incarné l’hospitalité de Votre sein !

Ô Marie, Étoile de la mer, Votre place dans la hiérarchie céleste est la plus élevée de toutes les places ; Vous êtes au-dessus des neuf chœurs angéliques, Vous êtes sur le plus haut sommet du Ciel. Nous autres, nous avons à lutter ici-bas contre les ruses ou les violences de nos ennemis. Mère de Dieu, présentez-nous à Votre Fils.

Pauvres menacés que nous sommes, si Vous voulez nous défendre, nous ne craindrons plus rien. Ah, que les embûches du tentateur le cèdent à Votre Providence et à la force de Votre bras ! Et Vous, Jésus, Verbe du Père, sauvez les serviteurs de Votre Mère, sauvez-les gratuitement après les avoir délivrés des chaînes de leur péché ; admettez-nous enfin au partage de Vos éternelles clartés. Amen.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bo-copie-1.jpeg

 

 

Vierge sans tache, Mère de Dieu, écoutez ma prière et aidez-moi en toutes mes nécessités. Ô glorieuse Marie, intercédez pour moi auprès de mon Rédempteur, Votre Fils, que Vous avez enfanté sans concupiscence.

Délivrez-moi de toute embûche de l’Ennemi, de toute délectation de la chair. Que, par Votre intercession, j’obtienne le pardon de tous mes péchés, une résistance solide à mes adversaires visibles et invisibles, l’amendement de ma vie désormais protégée par Dieu. Je Vous le demande au Nom de Votre Fils, que Vous avez engendré selon la chair, et qui vit et règne avec le Père et le Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. Amen.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bol-copie-2.jpg

 

 

Ô Vierge Immaculée, je m’unis, humble créature que je suis, au triomphe éclatant de Votre Assomption. Quelle Gloire Vous avez reçue en ce jour ! Votre Fils vint Lui-même à Votre rencontre avec toute la cour céleste, c’est-à-dire, d’une part, avec tous les chœurs des Anges, et de l’autre, avec tous les ordres des Saints, avec les Patriarches, les Prophètes, les Apôtres, les Martyrs et tous les autres bienheureux. On dit qu’en ce moment, tout le purgatoire reçut une indulgence universelle, et que, parmi les âmes qui y étaient tourmentées, il n’y en eut pas une qui ne fut entièrement délivrée par Votre intercession, pour rendre Votre triomphe plus glorieux encore. Vous vous éleviez ainsi environnée, Vous vous éleviez sans cesse jusqu’à ce que Vous fûtes assise à la droite de Votre Fils. Et à mesure que Vous passiez devant les ordres des Anges et des Saints sur cette incomparable route du Paradis, chacun d’eux venait Vous rendre hommage en particulier ; et qui pourra jamais exprimer les louanges, les bénédictions et les actions de grâces dont ils Vous comblèrent ?

Qui pourra répéter ce que Vous dirent les Patriarches qui Vous avaient demandée avec tant d’insistance, les Prophètes qui Vous avaient prédite avec tant de lumière, ceux des Apôtres déjà morts qui avaient prêché Votre Maternité Divine avec tant de zèle, les Martyrs qui avaient déjà versé leur sang pour l’Honneur de Votre Fils, les Vierges qui avaient si constamment imité Votre innocence et Votre Pureté Virginale ; en un mot, toutes les âmes bienheureuses qui savaient que Vous étiez la Mère de leur Libérateur, la source de leur salut et de leur bonheur, la Réparatrice de leur chute et la Porte par laquelle elles étaient rentrées dans le royaume des Cieux ; ce que Vous dirent aussi les Séraphins, Vous voyant si pénétrée des flammes de l’Amour Divin ; les Chérubins, apercevant en Vous une lumière infiniment plus haute et plus pénétrante que la leur ; les Trônes, Vous reconnaissant pour l’arche vivante où la Très Sainte Trinité reposait d’une manière beaucoup plus auguste et plus excellente qu’en eux-mêmes ; quoi de plus ? Tout le reste des esprits célestes, sachant que Vous veniez ajouter un nouvel éclat au Paradis, et que, par Vous, les brèches que la révolte des mauvais anges avait faites dans leurs rangs seraient heureusement réparées ? Sans doute tous ces bienheureux se prosternèrent alors devant Vous, Vous reconnurent pour leur Reine, Vous firent l’offre de leurs personnes et de leurs services, et se dévouèrent entièrement à Vous pour chanter éternellement Vos louanges et obéir à toutes Vos volontés. Que puis-je faire en ce jour, sinon m’unir à eux, pour Vous demander ensuite tout ce dont j’ai besoin ? Je sais, en effet, quel est Votre pouvoir pour nous secourir, et combien nous dépendons de Votre assistance pour surmonter les difficultés de notre pèlerinage et arriver sûrement au port du salut.

Saint Épiphane ne Vous appelle-t-il pas « La confiance des chrétiens » ; Saint Bernard « Tout le sujet de notre espérance » ; l’hymne des Grecs « Notre mur, notre soutien, notre invincible défense » ; Saint Pierre Damien et d’autres Pères « L’échelle céleste par laquelle Dieu est descendu du ciel » ; et Saint Éphrem « Le port assuré de ceux qui sont en danger de faire naufrage » ? Quand donc les vents des tentations viendront à s’élever contre moi (comme le dit encore Saint Bernard, et je m’approprie ses paroles) ; quand je me trouverai au milieu des écueils et des rochers des tribulations humaines, je regarderai l’Étoile de la mer, j’implorerai le secours de Marie. Quand les flots de la colère, de l’orgueil et de l’incontinence ébranleront le pauvre vaisseau de mon âme, je me tournerai vers cette Étoile et je crierai : Marie ! Si je suis troublé de la grandeur de mes crimes, étonné de l’état misérable de ma conscience, effrayé de la sévérité des jugements de Dieu ; au lieu de tomber dans l’abîme du désespoir, je penserai bien vite à Marie. Dans les dangers, dans les troubles, dans les détresses, dans les plus grandes extrémités, je me souviendrai de Marie. Son Nom ne sortira pas de ma bouche, son souvenir ne sortira pas de mon cœur. En La suivant, je ne m’égarerai pas ; en La priant, je serai hors du danger ; en pensant à Elle, je ne faillirai pas ; si Elle me protège, je ne craindrai pas ; et si enfin, comme je L’en supplie en ce jour du plus profond de mon cœur, Elle veut m’être tout à fait propice, j’arriverai heureusement près d’Elle au terme de mon salut. Ainsi soit-il.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bo-copie-2.jpeg

 

 

Je Vous salue, Vierge unique, Mère de notre salut, qu’on appelle avec tant de raison Étoile de la mer, Étoile qui n’a pas de déclin.

Nous qui sommes sur la mer de cette vie, ne permettez pas que nous fassions naufrage, mais ne cessez point de prier pour nous Votre Fils qui est le Salut.

La mer est en furie, les vents sifflent, les flots s’élèvent en montagnes, le pauvre vaisseau s’avance : Dieu, que de dangers, tout menace de la mort les passagers, qui désespèrent !

L’onde furieuse bat le navire ; il était tout à l’heure aux profondeurs de l’abîme, le voilà lancé presqu’au ciel ; le mât crie, les voiles tombent, les marins ne peuvent plus rien, c’en est fait ! C’est en de tels labeurs que l’homme se consume ici-bas. Ah, Mère spirituelle, sauvez-nous, nous périssons !

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bo-copie-3.jpeg

 

 

Nous Vous louons, Ô Mère, et nous proclamons Votre Virginité.

Étoile de la mer, Votre lumière est un reflet de la splendeur du Père Éternel.

Les Anges, tous les Anges, toutes les puissances célestes, tous les cieux, les Chérubins et les Séraphins crient sans cesse :

« Ô Vierge, Ô Vierge, Ô Vierge des vierges ! »

Vierge sans modèle, Vierge avant l’enfantement, durant l’enfantement, après l’enfantement.

Les Apôtres Vous proclament Glorieuse.

La troupe admirable des Prophètes atteste que Vous êtes bien la Mère de leur Seigneur.

La Sainte Église, répandue sur toute la surface de la terre, Vous invoque comme une Mère, et une Mère d’une incomparable majesté, Épouse vénérable de Dieu ; Vierge, et concevant par l’opération du Saint-Esprit.

Vous êtes la Reine du Ciel. Vous êtes la Dame de l’univers entier.

Pour le salut de l’homme, Vous avez revêtu de notre chair le Fils du Très-Haut.

Pour vaincre la Mort, Votre sein très chaste a donné la Vie au monde.

Vous êtes la Mère de Celui qui est assis à la droite du Père, Juge des vivants et des morts.

Ah, nous Vous en supplions, venez au secours de Vos fidèles qui ont été rachetés par les torrents précieux du Sang de Votre Fils.

Faites qu’avec tous les Saints, nous ayons part à l’éternelle gloire.

Sauvez Votre peuple, Ô Notre-Dame, ce peuple qui est couvert du Sang de Votre Fils.

Conduisez-le Vous-même, Ô Mère, et soulevez-le de Vos mains puissantes jusqu’à l’Éternité.

Nous Vous bénissons tous les jours, et ne cessons de louer le Nom du Très-Haut, qui, au-dessous de Lui, Vous a fait Très-Haute.

Ô Notre Dame, qui avez mérité de porter Dieu, Ô Vierge très digne de toute louange, laissez-Vous louer par des indignes.

Ayez pitié de moi, Mère de Compassion. Que Votre Miséricorde et Celle de Votre Fils descendent sur moi. J’implore Votre secours, je l’attends.

Notre Dame, j’ai espéré en Vous ; je ne serai pas trompé dans mon espoir.

 

Source : Prières adaptées d’après le livre « Choix de prières d'après les manuscrits du IXe au XVIIe siècle », « II. La Vierge Marie, Reine des Saints », pages 324-340, par Léon Gonthier (1864).

 

 

Peinture-Jesus-painting-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Gif-drapeau-Bolivie-bandera-bolivia-parousie.over-blog.fr.gif

Oraciones a la Virgen del Socavón

 

Te saludamos, Virgen santísima del Socavón:

escucha nuestras súplicas,

ayúdanos a tener un corazón grande para amar a Dios.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen santísima del Socavón:

que nuestra devoción

fortalezca y renueve nuestra fe

para encontrar en Reino de Dios.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen prudentísima del Socavón:

concédenos paciencia y resignación

en nuestra vida y trabajo

por el resto de nuestros días.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen purísima del Socavón:

ruega por nuestros hermanos enfermos,

para que Dios les conceda

una pronta recuperación.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen clementísima del Socavón:

ayúdanos a ser humildes en la vida,

para cumplir con amor

la voluntad de Dios.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen rectísima del Socavón:

por recibir en la vida la gracia

de ser compasivos de corazón

con nuestro prójimo.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen santísima del Socavón:

para agradecerte por los favores y beneficios recibidos

para honrar las tradiciones de nuestro pueblo.

Dios te salve, María…

 

 

Virgen-de-la-Candelaria-del-Socavon-Oruro-Bolivia-XVIe-par.JPG

Sagrada Imagen de Nuestra Señora del Socavón

Image Sacrée de Notre-Dame de la Galerie

 

 

Santuario del Socavón

 

 

 

 

Dios, Padre nuestro, tanto amaste al mundo que nos enviaste a tu Hijo amado Jesucristo. La sagrada imagen de la Virgen del Socavón nos recuerda como Jesús ya en los primeros días de su vida fue presentado al templo y reconocido como luz de todos los pueblos.

Desde el inicio del anuncio del Evangelio en nuestras tierras la Virgen Candelaria fue la Imagen inspiradora para el encuentro con Cristo luz y sol de nuestras vidas. Y a lo largo de los siglos a esta Imagen miraron los mineros, los bailarines y miles de devotos y devotas, implorando auxilio, protección y consuelo.

Ahora te pedimos, Padre bueno, que con el mismo amor con que nos donaste a tu Hijo Jesucristo y a la Virgen Madre, tú nos acompañes todos los días de nuestra vida. Que Santa María siga indicándonos la luz de Cristo, para que, dentro de las dificultades y la oscuridad de nuestros días, sepamos amarnos como Cristo nos amó y obedecer a su Palabra, para caminar hacia la plenitud de tu Reino, donde no habrá ni muerte, ni llanto, ni lamentos, ni fatiga, y donde tú nos alumbrarás con tu luz y reinaremos contigo para siempre. Esto te lo pedimos por la intercesión de la Virgen María, madre de Jesús y madre nuestra, que unidos a todos sus devotos invocamos bajo el título de Nuestra Señora del Socavón, y en el nombre de Jesucristo, tu Hijo y nuestro Señor. Amén.

 

 

 


Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 07:55

Cathedrale-Notre-Dame-Tournai-parousie.over-blog.fr.jpg

Cathédrale Notre-Dame  de Tournai 

 

 

 

À Tournai (Hainaut, Belgique),

la Sainte Vierge apparaît

 du 2 mars 1948 au 11 février 1951

à Marguerite C., une fille de 13 ans.

 

 

« Qui êtes-vous ? »

« Je suis Notre-Dame des Étoiles. »

 

Notre-Dame à Marguerite, le 5 mars 1948.

 

 

Notre-Dame-des-Etoiles-Tournai-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

« Je promets à toutes les personnes qui réciteront le chapelet

le 2 de chaque mois, que si elles vont au purgatoire,

j'irai les chercher le lendemain de leur mort

pour enfin jouir du bonheur éternel. »

 

Notre-Dame à Marguerite, le 11 novembre 1948.

 

 

 

« Seigneur, ayez pitié de moi qui suis une pauvre pécheresse !

Seigneur, donnez-moi toujours l'absolution !

Seigneur, faites que je meure en état de grâce !

Seigneur, préservez-moi du péché mortel !

Seigneur, je vous offre ma journée. »

 

Prière apprise par un ange, messager de Notre-Dame,

à Marguerite, le 4 juillet 1948.

 

 

Marie-couronnee-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

« Je désire qu'on célèbre ma fête le 2 mars

sous le nom de Notre-Dame des Étoiles

et que ce jour là, on récite au moins le chapelet. »

 

Notre-Dame à Marguerite, le 5 mars 1948.

 

 

« Que l'on me fête le 2 mars sous le nom de

Notre-Dame des Étoiles,

que ce jour-là, on récite au moins le chapelet,

que l'on assiste à la Sainte Messe

et que l'on y communie si possible. »

 

Notre-Dame à Marguerite, le 18 mars 1950.

 

 

Marie-Secours-des-Chretiens-Mariahilf-Vienne-Autriche-Cel.jpg

 

 

« Ô Marie, intercédez toujours pour nous auprès de votre divin fils !

Ô Marie, soyez toujours la Reine de notre foyer !

Ô Marie, écoutez toujours mes prières !

Ô Marie, détournez-moi toujours du mal

et faites que je persévère dans le bien ! »

 

Prière apprise par un ange, messager de Notre-Dame,

à Marguerite, le mercredi 22 septembre 1948.

 

 

JP-II-Lourdes-14-15-Aout-2004-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

« Seigneur, pardonnez-moi tous mes péchés !

Seigneur, ayez pitié, de ceux qui souffrent !

Seigneur, pardonnez à tous ceux qui vous persécutent ! »

 

Prière demandée par Notre-Dame des Étoiles à Marguerite,

le 18 mars 1950 ; à réciter entre chaque dizaine de chapelet.

 

 

Le Chapelet médité avec Notre-Dame des Étoiles de Tournai

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article