Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 15:04

Marie-Reine-de-France--parousie.over-blog.fr--2-.jpg

 

 

 

Prière à Marie, Reine de France 

 

« Ô Marie conçue sans péché, notre bonne Mère qui avez voulu que nous Vous invoquions sous le vocable si consolant à nos coeurs de REINE DE FRANCE, voyez prosternés à Vos pieds Vos Sujets malheureux. Ayez pitié de nous, soyez notre Avocate auprès de Votre Divin Fils, notre Roi Bien-Aimé. Nous savons que nous L'avons grandement offensé, outragé même, que nous avons méprisé Ses Commandements, foulé aux pieds les Saintes Lois de Son Église ; mais nous savons aussi, Ô Aimable Souveraine, que Vous êtes Toute-Puissante sur le Coeur de ce Roi d'Amour qui ne demande Lui-même qu'à pardonner ; obtenez-nous donc cette Paix nationale et individuelle tant désirée de tous pour la plus grande Gloire de Votre cher Fils. Ainsi soit-il ! »

 

 

 

"La Très Sainte Vierge Marie à Marcelle Lanchon"

(pas de jugement de l'Église)

 

"« Si, en union avec mon Divin Fils, j'aime toutes les nations qu'Il a rachetées de Son Sang, vois comme je chéris tout particulièrement ta chère Patrie...

Mon Fils désire que l'on fasse des images et des statues me représentant ainsi et que l'on m'invoque sous le vocable de Notre Dame de France. Si l'on répond à ce nouveau désir de Son Divin Cœur, la France reviendra tout particulièrement mienne, je la prendrai à jamais sous ma maternelle protection et mon Fils se plaira à répandre sur elle d'abondantes bénédictions. » (8 septembre 1914, jour où eut lieu ce que l'on a appelé « le miracle de la Marne » : les Allemands étaient arrêtés aux portes de Paris. Imprimatur de Mgr Roland Gosselin pour l'image de "Marie Reine de France", et pour la prière révélée lors des apparitions.)"

 

Source : "Mission divine de la France (prophéties)" sur le site christ-roi.net 

 

 

 

MARIE-REINE-DE-FRANCE--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Histoire des apparitions de Marie, Reine de France,

d'après les archives du site :

monsite.wanadoo.fr/cephylius/page4.html

 

 

 

 

Tombe-de-Marcelle-Lanchon-a-Versailles--parousie.over-blog.jpg

Tombe de Marcelle Lanchon, Soeur Marie-France,

au cimetière Notre-Dame de Versailles

née le 31 décembre 1891 à Rouen  (Seine-Maritime)

  morte le 20 octobre 1933 au Chesnay (Yvelines)

 

 

 

 

 

DEUX APPARITIONS DE MARIE, REINE DE FRANCE

le 8 septembre 1914 et le 8 SEPTEMBRE 1916

 

"La très humble servante de Dieu Marcelle Lanchon qui reçut le nouveau nom de Marie-France en devenant une vierge consacrée dans la Pieuse Union des Adoratrices du Coeur de Jésus pour le règne du Sacré-Coeur et pour la France. C'est une agrégation de laïcs, sorte de Tiers-Ordre autorisée officiellement le 29 Avril 1939. C'est Monseigneur Roland Gosselin qui, à cette époque approuva la Pieuse Union des Adoratrices du Coeur de Jésus. Il permit d'imprimer l'image de Marie, Reine de France, et la prière révélée aux cours des apparitions, prière qu'il indulgencia .

Notre merveilleuse Marie-France à l'âme si pure était en prière dans la Chapelle De Notre-Dame des Armées qui existe toujours dans la ville de Versailles. On y célèbre encore aujourd'hui la Sainte Messe. C'est la dans cette chapelle que Notre Bonne Mère du Ciel apparut à cette chère Marie-France. La Vierge se présenta à l'humble enfant, non pas comme à Lourdes ou comme à la Salette, mais EN REINE TOUTE-PUISSANTE et TOUTE BONNE, pour lui faire entendre des paroles d'ESPERANCE ET D'AMOUR...

Marie n'a pas oublié le VOEUX DU ROY LOUIS XIII qui lui a CONSACRE SON ROYAUME, aussi est-ce en REINE DE FRANCE qu'Elle s'est montrée : Elle avait une robe d'un blanc ivoiré ; un manteau bleu de roi bordé de cygne avec un col Médicis ; sur la tête un voile blanc et une couronne d'or ornée de trois fleurs de lis, symbole de la Royauté, celle du milieu un peu plus élevée que les autres ; sur la poitrine une petite Croix d'or ornée de diamants et de rubis, mais sa ceinture, au lieu d'être bleu de Ciel comme celle de Notre-Dame de LOURDES, était tricolore : le bleu entourait sa taille et retombait un peu de façon à former avec le blanc et le rouge les couleurs du drapeau français. Elle était montée sur une demi-sphère sur laquelle était écrit, un peu à gauche, le mot FRANCE pour signifier que LA FRANCE EST BIEN SON APANAGE, et elle écrasait de son pied virginal un hideux serpent, donnant à entendre que LE MONSTRE S'EPUISERAIT EN EFFORTS INUTILES CONTRE CETTE NATION TANT QU'ELLE EN SERAIT LA REINE ; mais malgré ses magnifiques habits, son visage et tout son maintien respirait la plus grande bonté ; Elle était encore plus Mère que Reine...

La céleste apparition se montra d'abord à son enfant environnée de nuages, puis L'Immaculée Marie étendit les mains et ouvrit Son manteau de manière à rappeler la première phrase de la médaille miraculeuse, laissant voir à ses yeux émerveillés la ceinture tricolore, GAGE DE SON AMOUR POUR LA FRANCE, et, joignant la parole au geste, Elle lui dit : Si,en union avec Mon Divin Fils, j'aime toutes les nations qu'IL a rachetées de Son Sang, vois comme JE CHERIS TOUT PARTICULIÈREMENT TA CHÈRE PATRIE...

Mon Fils désire que l'on fasse des images et des statues Me représentant ainsi et que l'on M'invoque sous le vocable de NOTRE-DAME DE FRANCE. Si l'on répond à ce nouveau désir de Son Divin Coeur, la FRANCE REVIENDRA TOUT PARTICULIÈREMENT MIENNE, JE LA PRENDRAI À JAMAIS SOUS MA MATERNELLE PROTECTION ET MON FILS SE PLAIRA À REPANDRE SUR ELLE D'ABONDANTES BENEDICTIONS. Puis cette Divine Reine, levant les yeux et les mains vers le Ciel, dans l'attitude de NOTRE-DAME DE LOURDES, dit encore à Son heureuse enfant : PRIONS POUR LA FRANCE, et toutes deux prièrent pour la FILLE AÎNEE DE L'EGLISE, SI CRUELLEMENT EPROUVEE. Marie disparut ensuite, la laissant inondée d'une joie que la terre ne saurait comprendre et qui est comme le prélude des joies éternelles.

Pourquoi Marie porte une ceinture bleu, blanc, rouge ? C'est le signe visible de la RECONCILIATION des Français avec leur passé et des Français entre eux, dans l'UNITE, pour construire UN AVENIR RADIEUX en refermant cette blessure. Le 8 septembre 2004 a été le 90ème anniversaire de l'apparition à Marie-France. Sa tombe sera un jour glorieuse, a annoncé le Ciel. Elle se trouve au cimetière Notre-Dame, 15 rue des Missionnaires (à Versailles). Beaucoup de grâces sont obtenues par son intercession. Un gardien sur place vous indiquera son emplacement. La Très Sainte Vierge révéla plus tard à une autre enfant de Marie, confidente de l'apparition, une prière à réciter : Mon Fils, pardonnez-lui, elle vous aime toujours puisqu'elle n'a jamais cessé de M'aimer...

Et Elle lui a demandé de graver ces divines paroles sur l'image La représentant dans la deuxième phase de l'apparition ; pour la première phrase, elle désire qu'on grave ces autres paroles : « Vois comme je chéris mon peuple ». De plus, cette Divine Mère lui a révélé une prière à réciter devant la statue de Notre-Dame de France lorsqu'elle serait érigée, la voici: « O Marie conçue sans péché, notre bonne Mère qui avez voulu que nous Vous invoquions sous le vocable si consolant à nos coeurs de REINE DE FRANCE, voyez prosternés à Vos pieds Vos Sujets malheureux. Ayez pitié de nous, soyez notre Avocate auprès de Votre Divin Fils, notre Roi Bien -Aimé. Nous savons que nous L'avons grandement offensé, outragé même, que nous avons méprisé Ses Commandements, foulé aux pieds les Saintes Lois de Son Eglise ; mais nous savons aussi, Ô Aimable Souveraine, que Vous êtes Toute-Puissante sur le Coeur de ce Roi d'Amour qui ne demande Lui-même qu'à pardonner ; obtenez-nous donc cette Paix nationale et individuelle tant désirée de tous pour la plus grande Gloire de Votre cher Fils. Ainsi soit-il ! »

Marie s'est de nouveau montrée à la première Enfant de Marie le 8 octobre 1916, comme pour confirmer la première apparition. Je vous invite à réciter cette prière qui est toujours d'actualité. La France n'est pas à l'abri d'une guerre civile malheureusement. Il faut prier pour la paix civile en France. La Vierge est une maman attentionnée pour tous ses enfants de la Terre sans distinction. Marie aime chacun d'entre nous comme si nous étions Son unique enfant au monde !

 

 

DEUX APPARITIONS DE JÉSUS, ROI DE FRANCE

 

Le 31 décembre 1914, le SACRE-COEUR s'est montré aussi à Marie-France, qui assistait au Salut du Très Saint Sacrement dans la Chapelle Notre-Dame des Armées à Versailles. Tout à coup, son âme fut attirée irrésistiblement vers la Divine Hostie exposée dans l'Ostensoir ; et, au même instant, elle vit notre Seigneur debout sur l'Autel. Il était d'une beauté incomparable et portait aux pieds et aux mains les Plaies que son Amour Lui a faites au temps de Sa Passion, et Il était vêtu d'une longue robe d'un blanc ivoiré. Bientôt apparurent à Ses cotés deux personnages vêtus de blanc : l'un, SAINT-MICHEL, était debout, à droite, un peu en arrière ; l'autre, LA BIENHEUREUSE JEANNE D'ARC, était à genoux, à gauche, et L'adorait. Chacun d'eux tenait l'extrémité d'une écharpe tricolore qui était posée sur la poitrine de notre Seigneur, à la manière de l'étole des Diacres. Les trois couleurs de cette banderole n'étaient pas disposées dans le même sens que pour la ceinture de NOTRE-DAME DE FRANCE, mais dans le sens de la longueur. LE COEUR DIVIN TOUT RESPLENDISSANT DE LUMIERE REPOSAIT SUR CETTE ECHARPE. Il lui dit, parlant de LA FRANCE et montrant SON CŒUR : Vois comme je la chéris ; quand donc répondra-t-elle à mon PLUS CHER DESIR ? JE VEUX VOIR L'IMAGE DE MON COEUR PEINTE SUR SES DRAPEAUX. C'est Mon Amour qui la châtie... Dis-le lui...

Tout cela ne dura qu'un instant, et Marie-France, favorisée de cette visite divine, ne vit là qu'une NOUVELLE DEMANDE EN FAVEUR DU DRAPEAU DU SACRE-COEUR. Mais la Grâce du 31 décembre n'était que le prélude de la Grâce qu'Il allait faire à la FRANCE le 20 juin 1915. La merveilleuse enfant de Marie était en prière dans la Chapelle, comme à son habitude, fixant le Tabernacle où son Dieu se trouvait là Prisonnier pour son Amour...

Soudain, Il lui apparut au sein d'une éblouissante clarté, vêtu d'une longue robe blanche et portant l'écharpe tricolore ; mais, de plus, Il avait sur Sa Tête Adorable une Couronne d'or ornée de FLEURS DE LIS, et un manteau de pourpre avec large col en hermine, se continuant en revers jusqu'en bas, couvrait Ses épaules. Ce manteau était, du reste, entièrement doublé d'hermine et retenu par une petite chaîne d'or et de riches agrafes ; il était assez ouvert pour laisser apercevoir les trois couleurs françaises. Le BLEU, le BLANC, le ROUGE. Ce Divin Roi était monté sur un globe du monde, mais à la partie supérieure duquel était écrit en lettres d'or le mot FRANCE. Son visage et tout son maintien était empreint d'une douce majesté et Il avait aux pieds et aux mains ses Plaies Divines. Quand à Son Sacré-Coeur, Il ETAIT SUR LE BLANC DE L'ECHARPE comme tout sanglant, environné de rayons d'or, entouré de la couronne d'épines et surmonté d'une petite Croix. Au-dessous, sur le rouge, étaient écrits ces mots : IL VEUT REGNER SUR ELLE. De la main droite, Il montrait cette inscription, et de la gauche, Il montrait Son Divin Coeur. Une demande a été faite PAR LA MÈRE DE DIEU au travers de son instrument bien-aimé, en la personne de Marie-France : L'ERECTION D'UNE BASILIQUE AFIN QUE SOIT RECONNUE OFFICIELLEMENT LA ROYAUTE DE JESUS ET DE MARIE SUR LA FRANCE. Un jour prochain, et dans pas trop longtemps, j'espère, on verra s'ériger vers le Ciel la Basilique la où se trouve actuellement la chapelle Notre-Dame des Armées. Ce haut lieu Ô combien béni qui fut visité par JESUS EN ROI DE FRANCE et par MARIE EN REINE DE FRANCE en présence de la COUR CELESTE ! La Sainte Messe est dite tous les jours dans la Chapelle Notre-Dame des Armées. Elle se trouve 4 impasse des Gendarmes, derrière l'Hôtel de Ville (de Versailles)."

 

 

 Marcelle-Lanchon-sur-son-lit-de-mort--parousie.over-blog.fr.gif

Marcelle Lanchon sur son lit de mort

 

 

"La Divine Providence a voulu que Sœur Marguerite-Marie (Alacoque) soit réunie à Soeur Marie-France dans la même tombe à Versailles, comme pour indiquer que la même mission les unissait pour l'éternité. C’est là que reposent les corps de deux saintes personnes !"

 

 

 Sainte-Faustine--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

HISTORIQUE DE LA CHAPELLE NOTRE-DAME DES ARMÉES

 

"Une oeuvre militaire, destinée à entourer les soldats isolés et à combler leurs besoins spirituels, prit naissance à Paris en 1862 sous la direction de R.P. Eudistes. Lors de la Commune, en 1871, cette oeuvre fut transférée à Versailles et prit le nom de Notre-Dame du Soldat. En 1877, l'oeuvre achète un immeuble avec cour et un grand jardin. La propriété est totalement transformée, et comme le foyer est très fréquenté, on construit plusieurs salles de réunions, une cantine, une lingerie, une salle de spectacles et une vaste Chapelle à l'intention des soldats et de leurs familles. Ce foyer du soldat est soutenu spirituellement par une association de prières. Une archiconfrérie est érigée canoniquement en 1875 par le pape Léon XIII, Notre-Dame des Armées, qui comptait plusieurs milliers de membres à travers toute la France."

 

 

 

Les-apparitions-de-Versailles--ed.-pierre-Tequi--parousie.gif

 

 

 

Hymne à Marie, Reine de France

 

Ô Marie, Reine de France,

Vers Vous, nous venons à genoux

Mendier le pain de Votre clémence,

Au nom de nos pairs et de nous.

 

Souvenez-vous de la Noël

Où Clovis, en tête des Francs,

Déposa au pied de l'autel

Son glaive et son couronnement,

Et nous plongea dans son Baptême,

Et nous marqua du Saint Onguent.

 

Ô Marie, Reine de France,

Vers Vous, nous venons à genoux

Mendier le pain de Votre clémence

Au nom de nos pairs et de nous.

 

Souvenez-Vous des cathédrales

Jaillies des mains des bâtisseurs,

Portant le nom de Notre-Dame

Et honorant notre Seigneur,

Prières architecturales

Sculptées dans la pierre de nos cœurs.

 

Ô Marie, Reine de France,

Vers Vous, nous venons à genoux

Mendier le pain de Votre clémence

Au nom de nos pairs et de nous.

 

Souvenez-Vous de Louis XIII

Qui son royaumes consacra

À Votre Cœur plein de tendresse,

Et ses sujets, ses mœurs, ses lois ;

Régnez sur nous en Souveraine

Salve nos, Salve Regina.

 

Ô Marie, Reine de France,

Vers Vous, nous venons à genoux

Mendier le pain de Votre clémence

Au nom de nos pairs et de nous.

 

Et souvenez-Vous de Vos chantres

Bernard, Dominique et Montfort,

Qui surent hardiment défendre

Votre Nom en de saints transports,

Et de ces foules qui, sans esclandre,

Vous prièrent jusqu'à leur mort.

 

Ô Marie, Reine de France,

Vers Vous, nous venons à genoux

Mendier le pain de Votre clémence

Au nom de nos pairs et de nous.

 

Souvenez-Vous de Votre terre

Quand les jours se font menaçants,

Qui se désole et désespère

Et ne nourrit plus ses enfants.

Préservez-nous d'une autre guerre,

Pardonnez nos égarements.

 

Ô Marie, Reine de France,

Vers Vous, nous venons à genoux

Mendier le pain de Votre clémence

Au nom de nos pairs et de nous.

 

 

 


Ô Marie Reine de France

 

 

 

 

STATUE-MARIE-REINE-DE-FRANCE--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article

commentaires