Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : In hoc signo vinces. Parousie by ROBLES Patrick
  • : Blog Parousie de Patrick ROBLES (Montbéliard, Franche-Comté, France)
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)

Translation. Traduzione

 

Info Coronavirus

Covid-19 Santé Publique France

OMS - WHO

 
Live Traffic Statistics

 

56 millions de femmes avorteront cette année

56 million abortions worldwide every year

Photo © Marcelle RAPHAEL Fine Arts Newborns

 

Non à la peine de mort en Biélorussie !

Say no to the Death Penalty in Belarus!

 

3D Live Statistics

 


Live Blog Stats

 

 

Flag Counter

 

Online

 

 

 

LE MONDE

 

 

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Visites

 

 

Icone-Toast.png

 

 

Pour le poète. Merci !

Facebook Fan Club

15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 22:49

 

 

 

Prière quotidienne de Dozulé

dictée par Jésus à Madeleine Aumont

 

Jésus de Nazareth a triomphé de la mort, Son Règne est éternel, Il vient vaincre le monde et le temps.

 

Pitié mon Dieu pour ceux qui Te blasphèment, pardonne-leur, ils ne savent ce qu'ils font.

 

Pitié mon Dieu pour le scandale du monde, délivre-les de l'esprit de satan.

 

Pitié mon Dieu pour ceux qui Te fuient, donne-leur le goût de la Sainte Eucharistie.

 

Pitié mon Dieu pour ceux qui viendront se repentir au pied de la Croix Glorieuse, qu'ils y trouvent la paix et la joie en Dieu notre Sauveur.

 

Pitié mon Dieu pour que Ton Règne arrive, mais sauve-les, il en est encore temps, car le temps est proche et voici que Je viens. Amen.

 

Viens, Seigneur Jésus !

 

Réciter 1 "Notre Père" et 10 "Je Vous salue Marie".

 

Puis dire :

 

Seigneur, répands sur le monde entier les Trésors de Ton Infinie Miséricorde.

 

"Je désire qu'ils disent chaque jour la prière, suivie d'une dizaine de chapelet. Chaque foyer qui la dira avec une grande confiance sera protégé de tout cataclysme, puis Je verserai dans les coeurs Ma Miséricorde."

 

"... le péché est venu dans le monde à cause de l'homme. C'est pourquoi Je demande à l'homme de faire élever la Croix Glorieuse."

 

Jésus à Madeleine Aumont, en particulier lors des 10ème et 28ème apparitions de Dozulé (Calvados), le vendredi 7 septembre 1973 et le Vendredi Saint 28 mars 1975.

Pour la neuvaine, voir de la 36ème à la 44ème apparition.

 

 

 

 

Vexilla regis prodeunt

O Crux ave, spes unica

 

Vexilla regis prodeunt

Fulget crucis mysterium

Quo carne carnis conditor

Suspensus est patibulo.

 

Quo vulneratus insuper

Mucrone diro lanceae

Ut nos lavaret crimine

Manavit unda et sanguine.

 

Impleta sunt quae concinit

David fideli carmine

Dicens In nationibus

Regnavit a ligno Deus.

 

Arbor decora et fulgida

Ornata Regis purpura

Electa digno stipite

Tam sancta membra tangere.

 

Beata, cujus brachiis

Saecli pependit pretium

Statera facta corporis

Praedamque tulit tartari.

 

O Crux ave, spes unica

In hac triumphi gloria

Auge piis justitiam

Reisque dona veniam.

 

Te summa Deus Trinitas

Collaudet omnis spiritus :

Quos per crucis mysterium

Salvas, rege per saecula.

Amen.

 

Saint Venance Fortunat (Venantius Honorius Clementianus Fortunatus).

 

 

 

Les étendards du roi s’avancent

Salut Ô Croix, unique espérance *

 

Les étendards du roi s’avancent,

le mystère de la Croix resplendit :

au gibet fut pendu, en Sa chair,

le créateur de toute chair.

 

C’est là qu’Il reçut la blessure

d’un coup de lance très cruel,

pour nous laver du péché,

Il ruissela d’eau et de sang.

 

Ils sont accomplis les oracles

véridiques chantés par David,

lorsqu’il a dit « Sur les nations,

Dieu a régné par le bois. »

 

Bel arbre resplendissant,

paré de la pourpre du Roi,

choisi comme tronc digne

de toucher des membres si Saints.

 

Bienheureux arbre, au bras duquel

  a pesé la rançon du monde,

devenu balance d’un corps,

Il arrache sa proie aux enfers.

 

Croix, salut, notre seule espérance !

En ce glorieux triomphe,

augmentez la Grâce pour les bons,

et donnez le pardon aux coupables.

 

Dieu, Trinité suprême,

que tout esprit Vous célèbre ;

gouvernez sans fin ceux que Vous sauvez

par le mystère de la Croix. Amen.

 

* Comme traduction du latin "O Crux ave, spes unica", on trouve aussi : "Croix, salut, (notre) seule espérance", ou "Salut Ô Croix, unique espérance", ou "Salut Ô Croix, (Ô) notre unique espoir"...

 

 

Latin-English prayers

 

 

Croix-abstraite--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Hymnus in Honore Sanctae Crucis

 

Vexilla regis prodeunt,

fulget crucis mysterium,

quo carne carnis conditor

suspensus est patibulo.

 

Confixa clavis viscera

tendens manus, vestigia

redemptionis gratia

hic inmolata est hostia.

 

Quo vulneratus insuper

mucrone diro lanceae,

ut nos lavaret crimine,

manavit unda et sanguine.

 

Inpleta sunt quae concinit

David fideli carmine,

dicendo nationibus :

regnavit a ligno deus.

 

Arbor decora et fulgida,

ornata regis purpura,

electa, digno stipite

tam sancta membra tangere !

 

Beata cuius brachiis

pretium pependit saeculi !

statera facta est corporis

praedam tulitque Tartari.

 

Fundis aroma cortice,

vincis sapore nectare,

iucunda fructu fertili

plaudis triumpho nobili.

 

Salve ara, salve victima

de passionis gloria,

qua vita mortem pertulit

et morte vitam reddidit.

 

 Venantius Fortunatus.

 

 

Hymnes de Saint Venantius Fortunatus

 

 

Croix-lumineuse-dans-la-nuit--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Ave, Crux Sancta, virtus nostra

 

Ave, Crux Sancta, virtus nostra.

Ave, Crux adoranda, laus et gloria nostra.

Ave, Crux, auxilium et refugium nostrum.

Ave, Crux, consolatio omnium moerentium ;

Salve, Crux, victoria et spes nostra ;

Salve, Crux, defensio et vita nostra.

Salve, Crux, redemptio et liberatio nostra.

Salve, Crux, signum salutis,

atque inexpugnabilis murus contra omnem virtutem inimici.

Sit mihi Crux semper spes Christianitatis meae.

Sit mihi Crux resurrectio mortis meae.

Sit mihi Crux triumphus adversus daemones.

Sit mihi Crux mater consolationis meae.

Sit mihi Crux requies tribulationis meae.

Sit mihi Crux baculus senectutis meae.

Sit mihi Crux medicina aegrotationis meae.

Sit mihi Crux protectio nuditatis meae.

Sit mihi Crux consolatio vitae meae.

Sit mihi Crux in omnibus angustiis meis solatium.

Sit mihi Crux remedium in tribulationibus meis.

Sit mihi Crux in infirmitatibus meis medicamentum,

atque contra omnia adversa tutamentum.

Amen.

 

Prière attribuée à Saint-Anselme.

 

Hail, Holy Cross, Our Strength

 

Autel-et-recueillement--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Crux ave benedicta

 

Crux ave benedicta !

Per te mors est devicta,

In te pependit Deus,

Rex et Salvator meus.

 

O arborum regina,

Salutis medicina,

Pressorum es levamen

Et tristium solamen.

 

O sacrosanctum lignum,

Tu vitae nostrae signum,

Tulisti fructum Iesum,

Humani cordis esum.

 

Dum Crucis inimicos

Vocabis et amicos,

O Iesu, Fili Dei,

Sis, oro, memor mei.

 

 

 

Salut, Croix bénie

 

Salut, Croix bénie !

Par toi la mort est vaincue,

sur Toi fut pendu mon Dieu,

mon Roi et mon Sauveur.

 

  Ô Reine des arbres,

remède de salut,

soulagement des opprimés,

et consolation des affligés.

 

  Ô bois sacro-saint,

Tu es l’étendard de notre vie ;

Tu as porté pour fruit Jésus,

l’aliment du coeur humain.

 

Lorsque Tu appelleras les ennemis

et les amis de la Croix,

  Ô Jésus, Fils de Dieu,

souviens-Toi de moi, je Te prie.

 

Croix-rayonnante--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Antiennes

 

"O Crux, splendidior cunctis astris, mundo celebris, homínibus multum amábilis, sanctior univérsis : quæ sola fuísti digna portáre taléntum mundi, dulce lignum, dulces clavos, dúlcia ferens pondera; salva præsentem catervam in tuis hódie láudibus congregatam."

 

Ô Croix, radieuse parmi les astres, Glorieuse dans l'univers, précieuse à l'humanité, Sainte parmi toute les créatures, Toi seule fus digne de porter le prix du monde ! Ô douceur de ce bois, de ces clous, de ce fardeau qu'ils portent ! Sauve ce peuple, assemblé aujourd'hui pour T'acclamer.

 

Antienne du Magnificat aux premières vêpres.

 

 

 

"O Crux benedicta, quae sola fuisti digna portare Regem caelorum et dominum, alleluia."

 

Toi seule, Ô Croix bénie, fus digne de porter le Seigneur, le Roi des Cieux, alleluia.

 

Antienne du Magnificat aux deuxièmes vêpres.

 

 

Hymne de la Croix Glorieuse de l'Abbaye de Maumont

 

 

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 06:23

Saint-edifice--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Louange à Dieu de Saint-François

 

Tu es le seul Saint, Seigneur Dieu,

Toi qui fais des merveilles !

 

Tu es fort, Tu es grand,

Tu es le Très-Haut, Tu es le Roi Tout-Puissant,

Toi, Père Saint, Roi du Ciel et de la terre.

 

Tu es trois et Tu es Un, Seigneur Dieu,

Tu es le bien, Tu es tout bien, Tu es le souverain bien,

Seigneur Dieu vivant et vrai.

 

Tu es Amour et Charité, Tu es sagesse,

Tu es humilité, Tu es patience,

Tu es beauté, Tu es douceur,

Tu es sécurité, Tu es repos,

Tu es joie, Tu es notre Espérance et notre joie,

Tu es Justice, Tu es mesure,

Tu es toute notre richesse et surabondance.

 

Tu es beauté, Tu es douceur,

Tu es notre abri, notre gardien et notre défenseur,

Tu es la force, tu es la fraîcheur.

 

Tu es notre Espérance,

Tu es notre Foi,

Tu es notre amour,

Tu es notre grande douceur,

Tu es notre vie éternelle,

grand et admirable Seigneur,

Dieu Tout-Puissant, Ô Bon Sauveur !

 

 

 

Saint-François d'Assise

 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 22:21

Steingaden-confessional.jpg

 

 

Prière avant la Confession

 

Seigneur Jésus, pour accomplir convenablement mon pèlerinage sur le tombeau des apôtres, j'ai décidé de venir confesser mes péchés pour obtenir Votre pardon. Tel que j'aimerais me présenter devant Vous à la fin de ma vie terrestre, je souhaite me tenir maintenant devant Vous et, par la Sainte Communion, je veux Vous recevoir, dans un coeur purifié et décidé à Vous aimer.

 

En commençant mon examen de conscience, je Vous supplie de me communiquer Vos Grâces : donnez-moi Votre Lumière pour que je connaisse bien mes fautes, donnez-moi Votre Amour pour que je les déplore avec une véritable contrition, donnez-moi Votre Vérité pour que je les accuse avec humilité et sans détour, donnez-moi Votre Force pour que fasse une sincère pénitence et une vraie réparation. Parce que je sais combien j'ai besoin d'être purifié et fortifié, j'implore Votre pardon et je m'engage, autant que je le puis, avec le secours de votre Sainte Grâce, d'user de toutes les ressources de ma nature pour être converti et changer de vie afin de la rendre conforme à la Vôtre.

 

Il m'arrive souvent de prendre certaines résolutions, mais le temps passe si vite que je me présente devant Vous en ayant à peine esquissé les efforts et les oeuvres que je m'étais proposés. Je Vous demande pardon pour n'avoir pas prié comme je l'avais résolu, pour n'avoir pas accompli les sacrifices que j'avais décidés, pour n'avoir pas fait les charités que j'avais promises. Outre que je n'ai pas fait les pénitences que je voulais m'imposer au regard de mes fautes passées, je n'ai pas réparé toutes les injustices dont j'étais l'auteur et je n'ai pas réformé les habitudes qui m'éloignent de Vous. En réparation, je m'attacherai à faire ce qui a manqué, de sorte qu'à l'offertoire de la Messe, je puisse Vous offrir mon observance attentive, mes exercices de piété et mes mortifications.

 

Vous voulez, Seigneur, que je Vous aime de tout mon coeur et que j'observe fidèlement Vos Commandements, mais je suis tellement soucieux des biens et des jugements du monde, j'ai tellement peur de ce que pourraient penser de moi mes contemporains, que je Vous aime mal, souvent après les autres et même après les choses. Je détermine trop rarement mes paroles et mes actions en fonction de Votre Gloire, j'invoque trop rarement Votre secours avant de parler ou d'agir. Je Vous aime si peu que je n'ai jamais sérieusement pris la résolution de Vous consacrer une partie précise du temps que Vous me donnez, en revanche, pour mon travail comme pour mes loisirs, mes activités et mes repos sont calculés et prévus. Je Vous demande l'éternité bienheureuse mais, chaque semaine, je ne Vous donne qu'avec parcimonie quelques instants de piété. Ayant fait de mon travail une sorte de dieu jaloux, seul règlement incontournable de ma vie, j'en prends souvent prétexte pour éviter de participer à la prière publique autrement que quand j'y suis obligé.

 

Par Grâce, je crois, mais je ne donne pas une adhésion ferme aux Vérités que Vous nous avez révélées et que l'Église enseigne. Comment le ferais-je, puisque je prends trop peu soin de ma formation chrétienne ? Je suis médiocrement attentif à Votre Parole que j'écoute sans recueillement et que je ne lis ni ne médite assez souvent ; non seulement je ne m'impose pas de fortifier ma Foi par des lectures ou des instructions religieuses, mais il m'arrive de lire et d'écouter des choses que je sais nuire à ma Foi. Mes lectures spirituelles sont si faibles que je n'ai même pas lu entièrement les feuilles que l'on met à ma disposition. Je Vous demande régulièrement les Dons de sagesse, d'intelligence et de conseil, mais je ne me donne pas les moyens de connaître Votre enseignement.

 

Quant à déclarer ma Foi chrétienne, faisant fi du Don de force que Vous m'accordez, je préfère me réputer trop faible, et après avoir abandonné le discours, en raison de mes faibles lumières, je ne montre plus l'exemple. Dans ma vie privée, comme dans ma vie publique, mes actes ou mes paroles, calqués sur ceux des autres, ne témoignent pas que j'appartiens au Christ. Comment le ferais-je puisque je ne prends pas soin de ma prière ? La prière du matin, pourtant si courte et si simple, m'est devenue un tour de force inhabituel. Ma prière du soir est trop souvent une routine externe où je ne cherche pas un entretien avec Vous, en esprit et en vérité. J'ai perdu l'habitude de Vous remercier pour Vos bienfaits que je ne cherche d'ailleurs pas à voir, de Vous demander pardon pour mes fautes que je ne cherche d'ailleurs pas à connaître, d'invoquer Votre secours et de prendre chaque jour une résolution précise, possible et utile à ma conversion. Je pense rarement à Vous offrir mon travail, mes joies et mes souffrances ; j'ai trop peu recours à Vous dans les difficultés, les dangers et les tentations. Je Vous demande régulièrement le Don de piété mais je ne me donne pas les moyens de m'affermir dans la prière.

 

Je n'ai pas pour Vous les attentions que je devrais avoir. Comment les aurais-je, puisque je n'ai guère de considération pour Votre présence en moi ? L'orgueil me fait regarder les petits actes de piété comme des enfantillages parce que je n'ai pas l'humilité pour m'y plier. Il m'est arrivé de dire Votre Nom sans amour et sans respect, de plaisanter sur les choses Saintes, de traiter avec mépris les petites oeuvres de piété, de ne m'être pas tenu dans les églises avec toute la décence qui convient. J'ai parfois manqué de respect et de dévotion envers la Vierge Marie et envers les Saints. Ma pratique religieuse est strictement circonscrite à l'obligation ; je suis la Messe distraitement, sans chercher le sens des gestes et des attitudes, m'y refusant même, quelquefois. Je me suis aussi parfois laissé aller à quelques superstitions et je n'ai pas toujours fermement refusé la voyance, la magie et le spiritisme. Je Vous demande régulièrement le Don de la crainte de Dieu mais je ne me donne pas les moyens de fonder en moi le sens délicat de Votre présence.

 

Je professe que j'appartiens à l'Église et je n'hésite jamais à exiger impérieusement ses services, mais je n'en suis pas réellement le fils. Comment le serais-je puisque je La considère plus comme une institution d'hommes que comme l'Épouse de Jésus-Christ ? Je me réclame de notre Saint-Père le Pape, mais je lis peu les textes qu'il nous donne, je discute parfois les règles morales qu'il nous rappelle, je ne parle pas de lui avec le respect qui est dû au Souverain Pontife, vicaire de Jésus-Christ, et il m'arrive rarement de prier à ses intentions et d'offrir pour lui mes peines et mes souffrances. Je dis que l'Église est ma mère mais, trop souvent, je La traite comme un service public qui doit être à ma disposition. J'ai bien des difficultés à plier mon intelligence à l'obéissance de la Foi quand elle m'enseigne les Vérités qu'elle a reçues de vous, à plier ma volonté à l'observance des Commandements quand elle m'invite à ce que Vous ordonnez, à plier mon coeur aux Sacrements et aux sacramentaux quand elle me transmet les Grâces qu'elle reçoit de Vous. Lorsqu'un ministre de l'Église, en chaire, me donne des conseils, m'indique des moyens spirituels, me montre les implications de ma Foi, je suis prompt à soulever toutes les impossibilités possibles et imaginables pour éviter de mon convertir. Enfin, je réclame beaucoup des prêtres, mais je prie rarement pour eux et je ne participe pas selon mes moyens aux besoins matériels de l'Église.

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 20:18

Gif-Mosaique-Laurent-Fignon--parousie.over-blog.fr.gif

 

 

 

Puget-Théniers, le 31 août 2010

 

 

Le cancer qui ronge a cessé et s'est changé en concert des anges,

courageux Laurent, chante en choeur avec eux d'éternelles louanges.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 17:19

Gif,Sainte-Therese,jeune,parousie.over-blog.fr,Lisieux,Martin,Buissonnets,24,little flower,Enfant-Jesus,Sainte-Face

 

 

 

Prière du matin

 

Un jour nouveau pour Toi Seigneur,

un jour nouveau avec Toi Seigneur,

un jour pour aimer, pour servir,

un jour pour Te ressembler.

 

Déverse dans mon coeur,

et dans le coeur de toutes les personnes

que je rencontre aujourd'hui,

les flots de Ta Tendresse.

 

 

 

Prière du soir

 

Ce soir, Seigneur Jésus,

je remets ma vie entre Tes mains ;

reçois mes joies et mes peines,

mes réussites et mes échecs,

ceux que j'aime,

ceux que je n'aime pas assez.

 

Toi qui sauves le monde,

Toi qui Aimes le monde à en mourir,

en Toi je m'abandonne,

je m'endors dans Ton Amour.

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 21:49

 

 

 

Prière à Notre-Dame de Guadalupe

 

Notre-Dame de Guadalupe, je sais avec certitude que Vous êtes la parfaite et perpétuelle Vierge Marie, Mère du Vrai Dieu. Vous me montrez et m’offrez Votre Amour, Votre compassion, Votre aide, Votre protection. Vous êtes Mère miséricordieuse, Mère de tous ceux qui Vous aiment, de ceux qui Vous implorent, de ceux qui ont confiance en Vous. Vous entendez mes pleurs et mes douleurs. Vous soignez et allégez mes souffrances, mes besoins, mes malheurs. Vous me demandez de ne pas être troublé ou écrasé par mes chagrins et de ne pas craindre les maladies, les vexations, les anxiétés, les douleurs. Vous êtes ma Mère et je suis sous Votre protection. Vous êtes ma fontaine de vie et je me blottis dans Vos bras !

Mère de Miséricorde, avec amour, je Vous consacre tout mon être, ma vie, mes souffrances, mes joies, tous ceux que Vous m’avez confiés et tout ce qui m'appartient. Je désire être tout à Vous et marcher avec Vous sur le chemin de la sainteté.

Ô Vierge Immaculée, écoutez la prière que je Vous adresse avec une filiale confiance, et présentez-la à Votre Divin Fils.

Notre-Dame de Guadalupe, Patronne des enfants à naître, donnez-nous la Grâce d'aimer, de donner, d'accueillir et de respecter la vie, dans le même amour avec lequel Vous avez conçu dans Votre sein la Vie de Jésus, Votre Fils bien-aimé.

Sainte Marie, Reine des foyers, protégez et aidez nos familles, afin qu'elles soient toujours unies ; assistez-nous dans l'éducation de nos enfants et bénissez-les.

Je Vous en prie, Mère très Sainte, donnez-moi un grand amour de l'Eucharistie et de la confession régulière, le goût de la prière et de l'oraison, pour que je puisse apporter la paix et la joie par Jésus-Christ notre Seigneur qui, avec Dieu le Père et l'Esprit Saint, vit et règne pour les siècles de siècles. Amen.

Notre-Dame de Guadalupe, donnez-moi la Grâce ....... que je Vous implore de m'accorder par Jésus-Christ, Votre Fils bien-aimé. Amen.

 

N.B. : Pour faire une neuvaine à Notre-Dame de Guadalupe, répéter cette prière pendant 9 jours.

 

 

 Prière à Notre-Dame de Guadalupe pour les enfants à naître

 

 

Santuario de Santa María de Guadalupe, sitio oficial

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 23:31

rose Pictures, Images and Photos

 

 

 

Puget-Théniers, le 23 août 2010

 

 

 

Poème "Rosée Céleste"

 

Je suis une frêle fleur fanée qui a subi les outrages du temps,

l'aridité m'a assoiffée et desséchée telle la morsure du serpent,

le froid glacial m'a pétrifié et vitrifié en attendant le printemps ;

des bêtes immondes m'ont inondé d'immondices répugnants,

des créatures sans pitié m'ont même déraciné en se moquant,

tandis que je perdais ma sève, sans substance et sanglotant,

elles m'ont mis dans un vilain vase rempli d'une eau rouge sang,

j'ai vécu la passion en silence et esseulé en agonisant longtemps,

je rendrai sans tarder mon dernier souffle en me lamentant,

maintenant, seule la Rosée Céleste fera refleurir éternellement,

avec des reflets enivrants, mes si beaux pétales d'antan.

 

Partager cet article
Repost0
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 17:13

Leconte-de-Lisle--parousie.over-blog.fr.jpg

Charles Marie René Leconte de Lisle

né le 22 octobre 1818 à Saint-Paul

("Île Bourbon", la Réunion)

mort le 17 juillet 1894 à Voisins

(Louveciennes, Yvelines)

 

 


 

 

"LA RÉSURRECTION"

 

« Jésus monte au Ciel.

Il est ressuscité ! Dans un flot de lumière

Du sépulcre en éclats il fait voler la pierre,

Il s’élève, il s’élance, il est ressuscité !

Hosanna dans l’espace et dans l’éternité !

Un jour éblouissant succède à la nuit noire ;

Il monte, enveloppé d’un tourbillon de gloire,

Et sa face revêt, au sortir du sommeil,

O neige, la blancheur, et ta flamme, ô soleil !

Il est ressuscité ! Dans son divin suaire

Le Saint des Saints retourne au triple Sanctuaire ;

Mais il lègue le pain et l’eau vive, son sang

Et sa chair, et sa Croix à l’homme renaissant,

Cent miracles sacrés, son amour, sa justice,

Et le dernier pardon du haut de son supplice !

Et tout est accompli : le monde est racheté !

Hosanna dans l’espace et dans l’éternité !

 

O Justes, qui dormiez, attendant sa venue,

Le jour libérateur éclate à votre vue !

De vos tombeaux glacés, patriarches anciens,

Levez-vous ! Le Seigneur a brisé vos liens !

Accourez ! saluez d’ineffables cantiques

Celui dont on parlait aux siècles prophétiques,

Le Dieu par Isaïe aux peuples annoncé :

Un rejeton naîtra de ta tige, ô Jessé !

Dans la crèche rustique, humble et nu dans ses langes,

Adoré des trois Rois, des Bergers et des Anges,

Comme il était écrit, le Verbe s’est fait chair !

Il est né d’une Vierge, il a vécu, souffert,

Il est mort sur la croix, descendu dans l’abîme,

Et voici que, trois jours passés, d’un vol sublime,

Il surgit de la tombe, il est ressuscité !

Hosanna dans l’espace et dans l’éternité !

 

Par delà les sept cieux où palpitent vos ailes,

Exhalez l’hosanna des fêtes éternelles,

O Dominations, ô Vertus, ô Splendeurs,

Trônes, Princes, Gardiens et mystiques Ardeurs,

Et vous, ô Séraphins, et vous, pures Essences,

Vous, brûlants Chérubins, Louanges et Puissances,

Echelle de Jacob, vivants degrés de feu

Qui, de la terre au ciel et de l’homme à son Dieu,

Dans la beauté, l’amour et la force sereine,

Formez de l’univers l’harmonie et la chaîne !

Et vous, ô fils aînés de Celui qui fit tout,

Qui, plus près de sa face, éclatants et debout,

Ecoutez les premiers ses paroles fécondes,

Archanges immortels qui veillez sur les mondes,

Allumez le Calvaire aux foudres du Sina !

Chantez le Saint des Saints, Archanges ! Hosanna !

Gloire au Verbe incréé ! Par un divin mystère

Il a racheté l’homme, il a sauvé la terre,

Il a vaincu la mort, il est ressuscité !

Hosanna dans l’espace et dans l’éternité ! »


Source : Leconte de Lisle, "La Passion", "Derniers Poèmes", Alphonse Lemerre, éditeur, 1895 (pages 163 à 210).

 

 

LA PASSION DU CHRIST, poème de Leconte de Lisle

 


Liste des poèmes de Leconte de Lisle


French poet Leconte de Lisle


Rayons-celestes--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

"La Recherche de Dieu" (Poèmes divers)


 

IHS--Jesus-Sauveur-des-hommes--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

"Les Ascètes" (Poèmes divers)


 

"La Mort du Moine" (Derniers Poèmes)

 


"Le Nazaréen" (Poèmes barbares)


Partager cet article
Repost0
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 20:02

Croix de feu, parousie.over-blog.fr

 

Chapelet de libération

sur un chapelet traditionnel


Commencer par le "Je crois en Dieu"

(Credo)


À la place du "Notre Père", sur les gros grains, dire :


"Si Jésus me libère, je serai vraiment libre"

(référence à Jean 8 : 36)

 

À la place du "Je Vous salue Marie", sur les petits grains, dire :


"Jésus, aie pitié de moi !

Jésus, guéris-moi !

Jésus, sauve-moi !

Jésus, libère-moi !"


Terminer par le "Salut, Ô Reine"

(Salve Regina)

 

 

Note : Si vous priez pour une ou plusieurs personnes, remplacez "moi" par le(s) nom(s) de votre intention de prière.

 

N.B. : J'ai moi-même ressenti des bienfaits immédiats lors de la récitation de ce chapelet, dès la 1ère fois.

Patrick, l'auteur du site.

 

 

Jean 8 : 36 :

 

"Si le Fils vous libère, vous serez alors vraiment libres." (La Bible en français courant).

 

"Si donc le Fils vous rend libres, vous serez réellement libres." (La Nouvelle Bible Segond).

 

"Dès lors, si c'est le Fils qui vous affranchit, vous serez réellement des hommes libres." (Bible T.O.B., Traduction Œcuménique de la Bible).

 

"Si donc c'est le Fils qui vous donne la liberté, alors vous serez vraiment des hommes libres." (La Bible du Semeur).

 

"Si donc le Fils vous libère, vous serez réellement libres." (La Bible de Jérusalem).


Partager cet article
Repost0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 22:45

grotte de sainte Marie-Madeleine,la Sainte Baume,Saint-Maximin,Croix,Crucifix,church,eglise,basilique,dominicains,Var,France,Cross

 

 

 

Laudes Divinae

 

Benedictus Deus.

Benedictum Nomen Sanctum eius.

Benedictus Iesus Christus, verus Deus et verus homo.

Benedictum Nomen Iesu.

Benedictum Cor eius sacratissimum.

Benedictus Sanguis eius pretiosissimus.

Benedictus Iesus in sanctissimo altaris Sacramento.

Benedictus Sanctus Spiritus, Paraclitus.

Benedicta excelsa Mater Dei, Maria sanctissima.

Benedicta sancta eius et immaculata Conceptio.

Benedicta eius gloriosa Assumptio.

Benedictum nomen Mariae, Virginis et Matris.

Benedictus sanctus Ioseph, eius castissimus Sponsus.

Benedictus Deus in Angelis suis, et in Sanctis suis.

Amen.

 

 

Benedicite Dominum


 

Immaculata Mater Dei

 

 

Ermitage-de-la-Sainte-Baume--Lirac--Gard---Languedoc-Roussi.jpg

Ermitage de la Sainte-Baume à Lirac

Gard, Languedoc-Roussillon, France

 

 

 

Louanges Divines

en réparation des blasphèmes

 

Dieu soit Béni.

Béni soit Son Saint Nom.

Béni soit Jésus-Christ, Vrai Dieu et Vrai Homme.

Béni soit le Nom de Jésus.

Béni soit Son Sacré-Cœur.

Béni soit Son Précieux Sang.

Béni soit Jésus au Très Saint-Sacrement de l’Autel.

Béni soit l'Esprit Saint consolateur.

Bénie soit l’Auguste Mère de Dieu, la Très Sainte Vierge Marie.

Bénie soit Sa Sainte et Immaculée Conception.

Bénie soit Sa Glorieuse Assomption.

Béni soit le Nom de Marie, Vierge et Mère.

Béni soit Saint-Joseph, Son très chaste époux.

Béni soit Dieu dans Ses Anges et dans Ses Saints.

Amen.

 

Ces louanges auraient été composées par Louis (Luigi) Felici en 1797.

 

 

usa.gif


 

 

 

The-Holy-Trinity.jpg


Divine Praises

 

Blessed be God.

Blessed be His Holy Name.

Blessed be Jesus Christ, true God and true man.

Blessed be the name of Jesus.

Blessed be His Most Sacred Heart.

Blessed be His Most Precious Blood.

Blessed be Jesus in the Most Holy Sacrament of the Altar.

Blessed be the Holy Spirit the Paraclete.

Blessed be the great Mother of God, Mary Most Holy.

Blessed be her holy and Immaculate Conception.

Blessed be her glorious Assumption.

Blessed be the name of Mary, Virgin and Mother.

Blessed be St. Joseph, her most chaste spouse.

Blessed be God in His Angels and in His Saints.

Amen.

 

The Divine Praises are a series of acclamations praising God, Jesus Christ, the Holy Spirit, the Blessed Mother, St. Joseph and all the angels and saints. It was written originally in Italian in 1797 by Luigi Felici, S.J. to make reparations against blasphemy and profanity. Since then it has been added to by recent Popes giving us this present form. The Divine Praises are often used at Benediction of the Blessed Sacrament.


Partager cet article
Repost0