Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • IHS. Parousie, blog de Patrick ROBLES
  • : Prières, neuvaines, poèmes, religion chrétienne
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES le Franc-Comtois
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)
  • O Dieu ! Aie pitié de moi dans ta bonté ; selon ta grande miséricorde, efface mes transgressions. Have mercy upon me, O God, according to thy lovingkindness: according unto the multitude of thy tender mercies blot out my transgressions. Ps 51 (50)

Translation. Traduzione

LE MONDE

 

Notre-Dame-de-Lourdes-gif-water-reflect-parousie.over-blog-gif

 

Vie des Saints

 

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photobucket

 

 Chapelles virtuelles bénies

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Gif-Weborama.gif

 

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

 


Agrandir le plan

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Veni Sancte Spiritus

 

Logo-MessesInfo--parousie.over-blog.fr.jpg

 

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Patrick Robles

Créez votre badge

Visites

 


Icone-Toast.png

Facebook Fan Club

13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 06:04

Immortelle-randonnee-Compostelle-malgre-moi-JC-Rufin-paro.jpg

Jean-Christophe Rufin

 

 

"Ultreia, e suseia"

chanté par les Prémontrés de Conques

 

 

Ultreia-partition-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Ultreïa

Chant des pèlerins de Compostelle

Paroles et musique de Jean-Claude Benazet

 

Tous les matins, nous prenons le chemin ;

Tous les matins, nous allons plus loin.

Jour après jour, la route nous appelle,

C’est la voix de Compostelle.

Ultreïa ! Ultreïa ! E sus eia, Deus adjuva nos !


Chemin de terre et chemin de Foi,

Voie millénaire de l’Europe,

La voie lactée de Charlemagne,

C’est le chemin de tous les Jacquets.

Ultreïa ! Ultreïa ! E sus eia, Deus adjuva nos !


Et tout là-bas, au bout du continent,

Messire Jacques nous attend ;

Depuis toujours, son sourire fixe

Le soleil qui meurt au Finistère.

Ultreïa ! Ultreïa ! E sus eia, Deus adjuva nos !


Quand l'amitié estompe le doute,

Dans un élan de fraternité,

On peut alors reprendre la route

Et s'élever en toute liberté.

Ultreïa ! Ultreïa ! E sus eia, Deus adjuva nos !

 

 

Chants de pèlerins

 

 

 

 

Association québécoise

 "Du Québec à Compostelle"

 

 

Pelerinages-Compostelle-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Jean-Christophe Rufin invité de Laurent Delahousse

dans le JT de 20h sur France 2, le samedi 11 mai 2013

 

 

Via Compostela

 

"La Voie(x) de Compostelle"

 

 

La-voix-de-compostelle-partition-parousie.over-blog.fr.JPG

 

 

La Voie(x) de Compostelle

Paroles et musique de Léo Gantelet

 

Nous étions tous partis de France

Pour arriver un jour la-bas,

Le bourdon marquait la cadence

Sur le Chemin qui va, qui va...

 

Même si la marche était dure,

Si la fatigue avait raison

De nos bien fragiles montures,

Notre joie restait de saison.

 

Nous étions tous partis de France...

 

Sur ce chemin, nous étions frères,

Nous partagions le même élan,

Et nos souffrances étaient prières

Que nous répétions à pas lents.

 

Nous étions tous partis de France...

 

Humblement poursuivant l’étoile,

C’est le cœur qui dictait sa loi,

Et nos âmes hissaient la grand-voile

Loin de l’orgueil et de l’exploit

 

Nous étions tous partis de France...

 

Dans la sublime Cathédrale,

Saint Jacques nous reçut gaiement ;

Nous avions trouvé le Saint Graal,

Rien ne serait plus comme avant.

 

Nous étions tous partis de France...

 

 

Diocèse du Puy-en-Velay

 

 


Agrandir le plan

 

"Vers Compostelle"

Paroles et musique de Léo Gantelet

 

 

Vers-Compostelle-partition-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Site officiel de la Cathédrale de

Saint-Jacques-de-Compostelle

 

 

Paroles-Vers-Compostelle-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

"Société française des Amis

de Saint Jacques de Compostelle"

 

 

Cathedrale-Saint-Jacques-de-Compostelle-parousie.over-blog.jpg

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Musique
commenter cet article
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 19:49

Axel-Hirsoux-The-Voice-Belgique-parousie.over-blog.fr.jpg

Axel Hirsoux

 

 

 

 

 

 Manuscrit-Vivre-d-amour-Sainte-Therese-PN17--parousie.ove.jpg

Manuscrit du poème de Sainte Thérèse de Lisieux "Vivre d'amour" (PN17)

 

 

 

 

 

Axel-Hirsoux--chante-avec-Tiziana-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Musique
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 17:57

 Sacre-Coeur-Vigne-veritable-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

 

Cantiques bretons

 

 

Image-medievale-Marie-couronnee-d-etoiles-parousie.over.jpg

 

 

 

 

Reine-de-la-Paix-Sainte-Gospa-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Bann-heol-CD-musique-sacree-celtique-parousie.over-blog.fr.jpg

"Sonerezh sakr eus ar broioù keltiek"

"Musique sacrée des pays celtiques"

Bann-heol

 

 

 

 

 

Sainte-Trinite-couronnant-Marie-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Festival Interceltique de Lorient

 

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Musique
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 14:58

Cor-Jesu-adveniat-Regnum-Tuum-per-Mariam-parousie.over-blog.jpg

 

 

Litanies pour les âmes du Purgatoire

 

Seigneur, ayez pitié de nous,

Jésus-Christ, ayez pitié de nous,

Seigneur, ayez pitié de nous,

Jésus-Christ, écoutez-nous,

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié des âmes du purgatoire,

Fils Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié des âmes du purgatoire,

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié des âmes du purgatoire,

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié des âmes du purgatoire,

Sainte Marie, priez pour les âmes du purgatoire,

Sainte Mère de Dieu, priez pour les âmes du purgatoire,

Sainte Vierge des vierges, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Michel, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les Anges et les Archanges, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les chœurs des esprits bienheureux, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les saints Patriarches et Prophètes, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Jean-Baptiste, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Joseph, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Pierre, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Jean, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les saints Apôtres et Évangélistes, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Étienne, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Laurent, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les saints Martyrs, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Grégoire, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Ambroise, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Augustin, priez pour les âmes du purgatoire,

Saint Jérôme, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les saints Pontifes et Confesseurs, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les saints Docteurs, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les saints Prêtres et Lévites, priez pour les âmes du purgatoire,

Tous les saints Moines et Ermites, priez pour les âmes du purgatoire,

Sainte Marie-Madeleine, priez pour les âmes du purgatoire,

Sainte Catherine, priez pour les âmes du purgatoire,

Sainte Barbe, priez pour les âmes du purgatoire,

Toutes les saintes vierges et veuves, priez pour les âmes du purgatoire,

Toutes les Saints de Dieu, priez pour les âmes du purgatoire.

 

Soyez-leur propice, pardonnez-leur, Seigneur,

Soyez-leur propice, exaucez-nous, Seigneur.

De tout mal, délivrez-les, Seigneur,

De Votre colère, délivrez-les, Seigneur,

De la sévérité de Votre Justice, délivrez-les, Seigneur,

Du ver rongeur de la conscience, délivrez-les, Seigneur,

Des ténèbres effroyables, délivrez-les, Seigneur,

De leurs pleurs et gémissements, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre Incarnation, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre Sainte Nativité, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre Nom très doux, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre Baptême et votre Saint Jeûne, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre profonde humilité, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre grande obéissance, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre Amour Infini, délivrez-les, Seigneur,

Par Vos angoisses et Vos souffrances, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre sueur de sang, délivrez-les, Seigneur,

Par Vos liens et Vos chaînes, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre couronne d’épines, délivrez-les, Seigneur,

Par Vos Très Saintes Plaies, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre Croix et Votre Passion, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre mort ignominieuse, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre Sainte Résurrection, délivrez-les, Seigneur,

Par Votre admirable Ascension, délivrez-les, Seigneur,

Par l’avènement du Saint-Esprit Consolateur, délivrez-les, Seigneur.

 

Tout pécheurs que nous sommes, nous Vous en prions, écoutez-nous,

Vous qui avez pardonné à la pécheresse et exaucé le Bon Larron, nous Vous en prions, écoutez-nous,

Vous qui sauvez par Votre Grâce, nous Vous en prions, écoutez-nous,

Qu’il Vous plaise de délivrer nos parents, amis et bienfaiteurs des flammes expiatrices, nous Vous en prions, écoutez-nous,

Qu’il Vous plaise de délivrer tous les fidèles trépassés de leurs souffrances, nous Vous en prions, écoutez-nous,

Qu’il Vous plaise de prendre en pitié ceux qui n’ont point en ce monde d’intercesseurs particuliers, nous Vous en prions, écoutez-nous,

Qu’il Vous plaise de faire grâce à tous et de les délivrer de leurs peines, nous Vous en prions, écoutez-nous,

Qu’il Vous plaise d’exaucer leurs désirs, nous Vous en prions, écoutez-nous,

Qu’il Vous plaise de les admettre au Ciel parmi les élus, nous Vous en prions, écoutez-nous.

 

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, donnez-leur le repos,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, donnez-leur le repos,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, donnez-leur le repos éternel.

 

Jésus-Christ, écoutez-nous,

Jésus-Christ, exaucez-nous,

Seigneur, écoutez ma prière,

Et que ma supplication parvienne jusqu’à Vous.

 

 

La-Vierge-au-Chapelet-Murillo-1650-Musee-Castres-parousie-jpg

La Vierge et l'Enfant

"La Vierge au Chapelet"

Bartolomé Esteban Murillo (~1650)

Musée Goya - Musée d'art hispanique (Castres)

 

 

Visions du Purgatoire

de Sainte Françoise Romaine

 

 

 

 

Traité du Purgatoire

de Sainte Catherine de Gênes

 

 

Icone-Christ-Hagia-Sophia-Istanbul-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Sainte-Faustine et le Purgatoire

extraits de son "Petit Journal"

 

20. Peu après, je tombai malade. La chère mère supérieure m’envoya avec deux autres sœurs en vacances à Skolimów, non loin de Varsovie. C’est alors que j’ai demandé au Seigneur Jésus : pour qui dois-je encore prier ? Jésus me répondit qu’Il me ferait connaître la nuit suivante pour qui je dois prier.

Je vis mon Ange Gardien qui m’ordonna de le suivre. En un instant, je me trouvai dans un endroit brumeux, rempli de feu, et là une multitude d’âmes souffrantes. Ces âmes prient avec ferveur, mais sans efficacité pour elles-mêmes, nous seuls pouvons les aider. Les flammes qui les brûlaient ne me touchaient pas. Mon Ange Gardien ne me quittait pas un seul instant. Et je demandai à ces âmes quelle était leur plus grande souffrance. Elles me répondirent d’un commun accord, que leur plus grande souffrance était la nostalgie de Dieu. J’ai vu la Mère de Dieu, visitant les âmes au purgatoire. Les âmes l’appellent "Étoile de la mer". Elle leur apporte du soulagement. Je voulais encore leur parler, mais mon Ange Gardien m’a donné le signal du départ. Nous sommes sortis de cette prison de douleurs. J'entendis une voix intérieure qui me dit : Ma Miséricorde ne veut pas cela, mais la justice l’exige. Depuis ce moment je suis en relations plus étroites avec les âmes souffrantes.

 

 

Existence et peines du Purgatoire

 

 

Jesus-Coeur-lumineux-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

"Huitième jour" (note de Parousie : 8ème jour de la neuvaine de la Miséricorde Divine dictée par Jésus à Sainte-Faustine.)

1225. Aujourd’hui, amène-moi les âmes qui sont dans la prison du purgatoire et immerge-les dans l’abîme de ma miséricorde, que les flots de mon sang rafraîchissent leurs brûlures. Toutes ces âmes me sont très chères, elles s'acquittent envers ma justice ; il est en ton pouvoir de leur apporter quelque soulagement. Puise dans le trésor de mon Église toutes les indulgences, et offre-les pour elles... Ô si tu connaissais leur supplice, tu offrirais sans cesse pour elles l’aumône de ton esprit, et tu paierais leurs dettes à ma justice.

 

 

1226. Très Miséricordieux Jésus, qui as dit vouloir Toi-même vouloir la miséricorde, voici que j’amène à la demeure de Ton Cœur très compatissant, les âmes du purgatoire - les âmes qui Te sont très chères, mais qui pourtant doivent rendre des comptes à Ta Justice - que les flots de sang et d’eau jaillis de Ton Cœur éteignent les flammes du feu du purgatoire afin que, là aussi, soit glorifiée la puissance de Ta miséricorde.

 

De la terrible ardeur du feu du purgatoire,

Une plainte s’élève vers Ta miséricorde,

Et ils connaissent consolation, soulagement et fraîcheur,

Dans le torrent d’eau à Ton sang mêlé.

 

Père Éternel, jette un regard de miséricorde sur les âmes souffrant au purgatoire, mais qui sont enfermées dans le Cœur très compatissant de Jésus. Je T'implore par la douloureuse passion de Jésus, Ton Fils, et par toute l’amertume dont Son âme très sainte fut inondée, montre Ta miséricorde aux âmes qui sont sous Ton regard juste ; ne les regarde pas autrement que les plaies de Jésus, Ton très cher Fils, car nous croyons que Ta bonté et Ta pitié sont sans mesure.

 

 

Le Purgatoire dans

 "La Divine Comédie" de Dante Alighieri

 

 

Jesus-couronne-d-epines-film-Zeffirelli-parousie.over-bl.jpg

 

 

1737. Le Seigneur m’a dit : Entre souvent au purgatoire, car on a besoin de toi là-bas. Je comprends, ô mon Jésus, le sens de ces paroles que Tu me dis, mais permets-moi d’abord d’entrer dans le trésor de Ta miséricorde.

 

1738. Écris, ma fille, que je suis la miséricorde-même pour l’âme contrite. La plus grande misère de l’âme n’allume pas ma colère, mais mon cœur frémit d’une grande miséricorde pour elle.

 

 

L'étonnant secret des âmes du Purgatoire

 

 

Icone-Voile-de-Veronique-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

"Kantik Ar Purgator"

(Bann-Heol)

 

 

Image-ancienne-Sainte-Vierge-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Prières
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 08:49

Coeur-transperce-de-la-Vierge-Marie-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

I dece Cumandamenti

Décalogue en langue corse

Traduit par © Christian Dubois

cristianu.free.fr

Exode 20 : 2-17

 

 

20 Allora Diu prununziò tutte ste parolle, dicendu:

2 Sò l’Eternu, u to Diu, chì t’aghju fattu esce da u paese d’Egittu, da a casa di servitù.

3 Ùn avarè altri dii voltu à a mio fàccia.

4 Ùn ti farè micca figura zuccata, nè qualunque raprisintazione di e cose chì sò insù in li celi, chì sò inghjò nantu à a terra, è chì sò in l’acque più bassu ca a terra.

5 Ùn ti prustirnarè micca davanti ad elle, è ùn le sirvarè micca ; chì èiu, l’Eternu, u to Diu, sò un Diu ghjilosu, chì puniscu l’iniquità di i babbi nantu à i figlioli finu à a terza è à a quarta generazione di quelli chì mi pòrtanu òdiu,

6 è chì fàcciu misericòrdia finu à mille generazioni à quelli chì mi àmanu è chì ossèrvanu i mo cumandamenti.

7 Ùn pigliarè micca u nome di l’Eternu, u to Diu, indarnu; chì l’Eternu ùn lasciarà senza punizione quellu chì pigliarà indarnu u so nome.

8 Arricòrdati di u ghjornu di u riposu, per santificallu.

9 Travagliarè sei ghjorni, è farè tutte e to faccende.

10 Ma u sèttimu ghjornu hè u ghjornu di u riposu di l’Eternu, u to Diu: ùn farè nisun travàgliu, nè tù, nè u to figliolu, nè a to figliola, nè u to servitore, nè a to serva, nè u to bistiame, nè u stranieru chì si trova in le to porte.

11 Chì in sei ghjorni l’Eternu hà fattu i celi, a terra è u mare, è tuttu ciò ch’elli cuntènenu, è s’hè ripusatu u sèttimu ghjornu: hè per quessa chì l’Eternu hà benedettu u ghjornu di u riposu è l’hà santificatu.

12 Onureghja u to babbu è a to mamma, affinchì i to ghjorni si prulunghèghjinu in lu paese chì l’Eternu, u to Diu, ti dà.

13 Ùn tumbarè micca.

14 Ùn cummitarè micca adultèriu.

15 Ùn arrubarè micca.

16 Ùn purtarè micca falza tistimunianza contru à u to pròssimu.

17 Ùn bramarè micca a casa di u to pròssimu; ùn bramarè micca a mòglia di u to pròssimu, nè u so servitore, nè a so serva, nè u so bòie, nè u so sumere, nè nisun altra cosa chì appartenghi à u to pròssimu.

 

 

Liber Exodus 20

 

 

Chapelle-avec-tableau-de-Jesus-Misericordieux-parousie.ov.jpg

 

 

Prières corses

 

 

 

 

Statue-Sainte-Gospa-et-roses-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Icon-icone-icono-Marie-Mary-Maria-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Icone-Mere-de-Dieu-et-Enfant-Jesus-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

Magnifique-Saint-Sacrement-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Réflexions
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 19:08

Saint-Estephan-Nehme--parousie.over-blog.fr.jpg

Frère Youssef Estéphan (ou Estéfan) Nehmé, O.L.M.

الأخ اسطفان

né le 8 mars 1889 à Lehfed (Liban)

mort le 30 août 1938 au Monastère

 Saint-Cyprien-et-Sainte-Justine

de Kfifane (Liban)

 

 

 

 

Bienheureux Estéphan Nehmé, prie pour nous !

Bien-aimé et bien-nommé Estéphan Nehmé, prie pour nous !

Ô Frère Estéphan, saint libanais, exauce-nous, amen !

 

 

lebanon.gif

صلوات للأخ إسطفان

Prière au Bienheureux Frère Estéphan Nehmé

 

Priere-prayer-Estephan-Nehme-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Liban d'Amour
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 11:51

Gif-Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.f.gif

 

 

"Quiconque a eu l’occasion d’approcher et d’établir un lien d’amitié avec le Cardinal Jorge Mario Bergoglio sait qu’il avait l’habitude d’ajouter à son courrier, aussi court soit-il, … une image de la sainte carmélite, Thérèse de Lisieux. Il voulait ainsi souligner son choix personnel, plein de signification, du lien spirituel qui les unissait.

Nous avons vu, en ce début de pontificat, le Pape François offrir à la Présidente argentine Cristina Kirchner une rose blanche, en signe de la « Petite Thérèse » qu’il prie tout spécialement.

Mais pourquoi et d’où lui vient cette prédilection pour Thérèse de Lisieux ?

Je me l’étais justement demandé à Aparecida en 2007. J’avais alors rencontré brièvement le Cardinal Bergoglio devant le sanctuaire marial brésilien entre une réunion et une autre de la Commission préparatoire du document final…

Il me dit alors : « Il ne faut pas avoir peur de dépendre uniquement de la tendresse de Dieu, comme l’a fait Thérèse de Lisieux qui, pour cette raison, est une fille bien-aimée de la Vierge Marie et une grande sainte missionnaire ».

C’était percevoir l’Eglise et sa mission sur la route de la « petite voie » donnée par la maîtresse de l’Enfance spirituelle, voie sur laquelle le Pape François est en train de commencer son Pontificat.

J’avais su un peu plus tard que lorsqu’il venait à Rome, entre une affaire et une autre, le Père allait prier devant une statue de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus dans une petite église à Borgo, près du Tibre, tenue par des franciscains.

A Buenos-Aires aussi, sa vénération envers la Patronne des missions était bien connue de ses prêtres, et elle s’était diffusée en particulier dans les « villas miserias » de la capitale argentine.

Mais venons-en maintenant aux roses. Le Père Bergoglio était retourné à Rome à la fin de l’année 2007 pour le Consistoire. Et avec lui, était réapparue également la figure de la petite Thérèse : « Quand j’ai un problème - nous dit-il - je le lui confie. Je ne lui demande pas de le résoudre, mais de le prendre en main et de m’aider ; presque toujours, je reçois comme signe une rose ».

Il raconta qu’une fois, ayant à prendre une décision importante à propos d’une question difficile, il remit tout entre ses mains. Quelques temps après, sur le seuil de la sacristie, une femme inconnue lui avait remis trois roses blanches.

Il expliqua que ce fut un jésuite, le P. Pubingan*, qui en 1925 répandit cette prière d’intercession. Il récita alors un passage de la prière : « Petite fleur de Jésus, demande à Dieu de m’accorder la grâce que je remets avec confiance entre tes mains. »

Dans sa façon de parler, on sentait une pudeur unie à une grande simplicité, une sincère confiance, si bien que moi aussi, je me sentis poussée à l’imiter. Dans une circonstance particulière, suivant son exemple, j’avais donc invoqué la Sainte, mais à ma grande déception, je ne reçus aucune rose. A la première occasion, je lui dis par téléphone : « Mon Père, vous vous souvenez de l’histoire des roses… Eh bien ! rien… aucune rose n’est arrivée pour moi. Bien sûr, cela ne m’étonne pas, je comprends… ces choses n’arrivent qu’à ceux qui ont déjà atteint un certain niveau comme vous, ceux qui sont en règle ; on ne peut pas dire que je sois un modèle de vertu… ». Silence… Puis d’une voix tout à fait tranquille, il reprit : « Cela signifie qu’elle te répondra en t’accordant une grâce plus grande que celle que tu lui as demandée… ». Et il en fut réellement ainsi."

 

* L'article original mentionnait "le P. Putigan", comportant une erreur dans le nom.

 

Source : Article de Stefania Falasca, extrait d'"Avvenire" ("L’Avenir", quotidien italien d'inspiration catholique), publié en mai 2013 sous le titre "Le Pape François et sainte Thérèse" sur le site officiel du Sanctuaire de Lisieux.

 

 

Pape-Francois-souriant-en-priere-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Signature-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.png

 

 

 

 

Jesus-Misericordieux-avec-cadre-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

 

 

This div will be replaced

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Réflexions
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 18:06

Andre-Levet-ex-truand-converti-par-Jesus-parousie.over-bl.jpg

André Levet

né en 1932

 

 

"Il est 2 heures, André, nous avons rendez-vous !" : c'est ce qu'a dit Jésus à André Levet, à 2 h du matin, en lui apparaissant le 12 juin 1969 dans sa cellule.

Né dans dans une famille athée, sans amour, après une vie de truand, il découvre l'Amour à 37 ans et devient un apôtre des temps nouveaux.

Un témoignage bouleversant, une vidéo à regarder du début à la fin !

 

 

La-prison-du-rendez-vous--ou--La-liberte-de-Dieu-Andre-Lev.jpg

 

 

Andre-Levet-temoin-bouleversant-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Aumônerie catholique des prisons

 

 

 

André Levet a 56 ans dans cette vidéo du "Congrès national des jeunes chrétiens", "Apôtres pour l'an 2000", qui s'est tenu à Versailles, les 5 et 6 mars 1988. Il a plus de 80 ans aujourd'hui !

 

 

Diocèse de Laval

 

 

Ma-derniere-cavale-avec-Jesus-Christ-parousie.over-blog.f.jpg

 

 

Le 14 octobre 2012, André Levet a donné sa dernière conférence à Château-Gontier en disant : « Je voulais terminer ma route en Mayenne. C’est ici que ça a commencé, grâce à l’abbé Laizé et aux Sœurs du Monastère de l’Olivier, où je viens régulièrement me ressourcer, comme dans un ermitage. C’est ici que ça se terminera. »

 

 

Andre-Levet-enfant-prodigue-bon-samaritain-parousie.over-b.jpg

 

 

Association GENEPI

GROUPEMENT ÉTUDIANT NATIONAL D'ENSEIGNEMENT

AUX PERSONNES INCARCÉRÉES

 

 

Reponses-Aux-Jeunes-Du-Troisieme-Millenaire-parousie.over-b.jpg

 

 

Andre-Levet-ancien-taulard-apotre-bon-larron-parousie.ove.jpg

 

 

Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Vidéos
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 07:40

Fidelis-von-Sigmaringen-Kempten-parousie.over-blog.fr.jpg

Markus (Marcus, Marc) REY (ou ROY)

 Fidelis de Sigmaringa (Fidelis a Sigmaringa)

 Saint Fidèle de Sigmaringen

né le 1er octobre 1578 à Sigmaringen (Bade-Wurtemberg - Allemagne)

mort le 24 avril 1622 à Seewis im Prättigau (Grisons - Suisse)

Autel de Saint-Fidèle, chapelle latérale de l'église capucine Saint-Antoine

(Kempten, Allgäu, Souabe, Bavière - Allemagne)

Fidelis-Altar in der Seitenkapelle der

Kapuzinerkirche St. Anton in Kempten (Schwaben, Bayern)

 

Blason-Wappen-Sigmaringen-parousie.over-blog.fr.png

 

Prière de Saint-Fidèle

 

Ô foi catholique, comme tu es ferme,

comme tu es inébranlable, bien enracinée,

bien fondée sur la pierre solide !

Le ciel et la terre disparaîtront,

mais tu ne pourras jamais disparaître.

Dès le commencement, le monde entier t'a contredite,

mais tu as triomphé de tous par ta grande puissance.

La victoire qui a vaincu le monde, c'est notre foi.

Elle a fait plier des rois très puissants sous le joug du Christ,

elle a conduit les peuples à obéir au Christ.

 

 

Crux fidelis - Faithful Cross

Pange Lingua (Venantius Fortunatus)

 

 

Fidelis-von-Sigmaringen-peinture-chateau-Steisslingen-paro.jpg

Peinture de Saint-Fidèle,

château de Steisslingen (Allemagne)

(Schloß in Steißlingen)

 

 

Prière à Saint-Fidèle

 

Vous avez accompli votre course avec gloire, ô Fidèle ! et la fin de votre carrière a été plus belle encore que n'avait été son cours. Avec quelle sérénité vous êtes allé au trépas ! Avec quelle joie vous avez succombé sous les coups de vos ennemis qui étaient ceux de la Sainte Église ! Semblable à Étienne, vous vous êtes affaissé en priant pour eux ; car le catholique qui doit détester l'hérésie, doit aussi pardonner à l'hérétique qui l'immole. Priez, ô saint Martyr, pour les enfants de l'Église ; obtenez qu'ils connaissent mieux encore le prix de la foi, et la grâce insigne que Dieu leur a faite de naître au sein de la seule vraie Église ; qu'ils soient en garde contre les doctrines perverses qui retentissent de toutes parts à leurs oreilles ; qu'ils ne se scandalisent pas des tristes défections qui se produisent si souvent dans ce siècle de mollesse et d'orgueil. C'est la foi qui doit nous conduire à Jésus ressuscité ; Il nous la recommande quand Il dit à Thomas : « Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui cependant ont cru ! »* Nous voulons croire ainsi, et c'est pour cela que nous nous attachons à la Sainte Église, qui est la souveraine maîtresse de la foi. C'est à Elle que nous voulons croire, et non à la raison humaine qui ne saurait atteindre jusqu'à la Parole de Dieu, et moins encore la juger. Cette Sainte Foi, Jésus a voulu qu'elle nous arrivât appuyée sur le témoignage des martyrs, et chaque siècle a produit ses martyrs. Gloire à vous, ô Fidèle, qui avez conquis la palme en combattant les erreurs de la prétendue réforme.

 

* cf Jean 20 : 29

 

Source : "L'année liturgique", Dom Guéranger, "Le XXIV avril. S. Fidèle de Sigmaringen, Martyr.", extrait.

 

 

Persévérance et fidélité chrétiennes

 

 

Vater Unser-Notre Père allemand,parousie.over-blog.fr

Notre Père en Allemand - German Lord's Prayer

 

 

 

 

Gegru-et-seist-du-Maria-Ave-Maria-allemand-parousie.over-.jpg

Je Vous salue Marie en Allemand - German Hail Mary

 

 

 

 

 

Kloster-Habsthal-Fidele-de-Sigmaringen-18e-parousie.over-b.jpg

Statue de Saint Fidèle de Sigmaringen, Cloître de Habsthal

(Monastère bénédictin de Notre-Dame de Habsthal)

Fidelis von Sigmaringen, Kloster Habsthal

(Benediktinerinnenkloster Unserer Lieben Frau Habsthal)

 

 

germany.gif

Gebete des heiligen Fidelis

 

Erbarme dich, gütigster Vater der Erbarmungen, einer solchen Welt. Führe die dem Glauben entfremdeten Völker zurück zur Erkenntnis der Wahrheit. Lass nicht so viele deiner Ebenbilder zugrunde gehen. Lass das kostbare Blut deines Sohnes nicht nutzlos, nicht fruchtlos sein.

Vor dir, o Herr, beklage ich meine Brüder, die dir fernstehen. Wenn ich könnte, wie gern würde ich mit ihrer aller Geist an dich glauben, mit ihrer aller Willen dich lieben und mit all ihren Kräften dir ununterbrochen dienen. Doch ich vermag ja nichts als zu wünschen und zu weinen und mein sehnendes Verlangen vor deiner so erhabenen Majestät zu ergiessen. Herr, ich trauere um deine Brüder, die dir fernstehen.

Gütigster Jesus, bewahre mich davor, dass ich je einen Menschen, und mag er mich noch so hassen und verfolgen, verachte, geringschätze, ihn herabsetze oder mich von ihm abwende. Lass in mir niemals Hass oder nur auch eine bittere Empfindung gegen ihn aufkommen, und lass nicht zu, dass ich an seiner Besserung verzweifle, solange er lebt.

 

 

Pfarrenbach-Wand-malerei-Filialkirche-St.-Venantius-parous.jpg

Peinture murale , église Saint Venance de Camerino

Pfärrenbach (Horgenzell, Bade-Wurtemberg - Allemagne)

Wandmalerei, Filialkirche St. Venantius, Pfärrenbach

 

 

 


Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Germano-austro-hongrois
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 13:58

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bolivie-paro.jpg

Notre-Dame de la Galerie - Virgen del Socavón

Oruro (Bolivie)

Statue inaugurée le 1er février 2013 (45 m de haut)

 

 

Armoiries-de-Bolivie-Escudo-Bolivia-parousie.over-blog.fr.png

 

 

La statue monumentale de la Vierge du Socavón, ou Vierge de la Candelaria, a été inaugurée officiellement le 1er février 2013, en présence d’Evo Morales (Juan Evo Morales Ayma), président de la République de Bolivie.

La statue de la Vierge Marie, dans une attitude de bénédiction et de protection, est drapée d’un manteau de 140 étoiles ; Elle tient l’Enfant-Jésus dans Son bras gauche et une bougie allumée dans sa main droite. Tous deux sont couronnés.

Cette statue, de béton et d’acier, se situe sur la montagne Sainte Barbara (cerro Santa Bárbara), à l’ouest de la ville d’Oruro, en Bolivie, et culmine à 3845 m d’altitude. Elle pèse 1500 t et mesure 45,40 m, dont un piédestal de 8,60 m composé d’une chapelle pouvant contenir 80 personnes et d’étages supérieurs accueillant une galerie d’exposition et des commerces.

La couronne de la Sainte-Vierge, composée de plaques d’aluminium, pèse 500 kg et mesure 4,80 m, avec un diamètre de 4 m.

Cette œuvre a coûté 1,3 millions de $ (8,7 millions de bolivianos).

C’est une des statues chrétiennes les plus grandes du monde, dépassant le "Christ de la Concorde" de Cochabamba ("Cristo de la Concordia"), en Bolivie aussi (40,44 m avec le piédestal), ainsi que le "Christ Rédempteur ("Cristo Redentor"), ou Christ du Corcovado à Rio de Janeiro, au Brésil (38 m), ou le "Christ du Pacifique" ("Cristo del Pacífico"), à Lima, au Pérou (37 m).

Mais la statue géante de Sainte Rita de Cascia, à Santa Cruz, au Brésil, mesure au total, avec le piédestal, 56 m. En outre, de nombreuses statues, notamment bouddhistes, dépassent 50 m de hauteur, et même 100 m de haut en Chine, au Japon et au Myanmar (nom de l’ancienne Birmanie depuis le 21 octobre 2010).

 

 

Statue-geante-Sainte-Rita-de-Cascia-Santa-Cruz-Bresil-par.jpg

Statue de Sainte Rita de Cascia (56 m)

Santa Cruz (Rio Grande do NorteBrésil)

 

 

La statue d'Oruro est invoquée sous le vocable de Notre-Dame de la Candelaria, « Virgen de la Candelaria » (de la Chandeleur), ou Notre-Dame du Socavón, « Virgen del Socavón » (socavón signifie nid-de-poule, mais veut aussi dire galerie (minière), tunnel, et c’est ce dernier sens qu’il faut retenir en l’occurrence ; on pourrait donc parler de « Notre-Dame de la Galerie » dans cette région minière).

La Vierge du Socavón est la Patronne de la ville d’Oruro, des mineurs et du folklore bolivien. Elle est vénérée notamment dans le Sanctuaire du Socavón où se trouve l’Image Sacrée de Notre-Dame du Socavón La Sagrada Imagen de Nuestra Señora del Socavón »), couronnée par deux anges, datant du XVIIIème siècle, reproduction de l’image d’origine qui remonte à la 2ème moitié du XVIème siècle, peinte sur un mur pisé dans une chapelle située sur la montagne « Pie de Gallo », à Oruro.

La Vierge Candelaria se fête aussi en février lors du Carnaval d’Oruro, classé par l’UNESCO, et Elle est associée à la Ñusta (mot quechua pour qualifier les princesses de l’Empire Inca), fête traditionnelle, au Pérou et en Bolivie, de la Pachamama, la Terre-Mère (Madre Tierra).

 

Traduction de l’espagnol, le 16 avril 2013, d’après des articles de presse et de Wikipedia.

 

 

Virgen-Candelaria-Socavon-Oruro-Bolivia-parousie.over-blog-jpg

Notre-Dame de la Galerie - Virgen del Socavón

Peinture d'Adrián Díaz (1781)

 

 

 

 

Prières anciennes à la Vierge Marie

 

Je Vous salue, Reine du monde, Ô Marie, plus belle que le soleil, plus blanche que les lis, plus fleur que les roses, plus douce que le Paradis !

Toute lumière est moins brillante, toute suavité moins suave que cette Vierge des vierges.

Vous êtes la fontaine de toute grâce, le miroir de toute pureté, le parfum de tous les parfums.

La sagesse des Chérubins n’est rien auprès de la Vôtre, les Séraphins ne savent pas aimer comme Vous.

Dans nos pleurs, Vous êtes notre joie ; dans la guerre, notre victoire ; dans la mort, notre Espérance.

Votre Nom dans notre bouche, quelle saveur ! Dans nos oreilles, quelle harmonie ! Dans notre cœur, quelle ivresse !

Vous êtes le bonheur des pauvres, Ô Marie ; Vous êtes la couronne des martyrs et la beauté des vierges.

Ô, nous Vous en supplions : après cet exil, conduisez-nous à la Vie et à la possession de Votre Fils. Amen !

 

 Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bolivie-1.2-jpg

 

 

Je Vous salue Marie, Vous dont la Conception Immaculée, pleine de je ne sais quelle joie solennelle, a rempli d’une toute nouvelle allégresse, et la terre et le Ciel !

Je Vous salue Marie, Vous dont la Nativité est en quelque sorte la fête du genre humain : Vous étiez, en effet, l’Étoile du matin qui nous annonçait le véritable Soleil.

Je Vous salue Marie, Vous dont l’humilité fut si pieuse, et la fécondité si virginale ; je Vous salue Marie, Vous dont l’Annonciation a été notre salut !

Je Vous salue Marie, Vous dont la chasteté a été sans tache et dont la virginité a été perpétuelle ; je Vous salue Marie, Vous dont la Purification a purifié nos âmes !

Je Vous salue Marie, Vous en qui ont brillé toutes les vertus angéliques et dont l’Assomption a été le gage de notre glorification future !

Je Vous salue Marie, je Vous salue mille fois, et ne cessez pas de prier pour nous ! Amen.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bolivie-1.2.jpeg

Le président Evo Morales lors de l'inauguration de la statue

 

 

Ô Marie, plus Sainte que tous les saints, plus élevée que toutes les créatures, qui seule avez uni la gloire de la Maternité à celle de la Virginité, et cela en étant la Mère d’un Dieu, éloignez de mon esprit les ténèbres et la mauvaise tristesse qui l’assiègent. Votre Fils se laisse si facilement fléchir, Ô Mère : fléchissez-Le pour moi.

Pendant que je suis dans cette très misérable vie, défendez-moi, protégez-moi, gardez-moi. Et quand viendra l’heure où il faudra que je sorte de ce corps, soyez présente, Ô ma Souveraine, et que mon âme immortelle soit par Vous conduite aux habitations éternelles, en sorte que je trouve un juge favorable dans le Dieu qui m’attendra et que j’arrive heureusement là où une lumière sans fin luit pour tous les élus ! Amen.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bol-copie-1.jpg

 

Je Vous salue, Mère du Sauveur, vase d’élection, vase d’honneur, vase tout rempli de la Grâce céleste, vase insigne que Dieu a préparé de toute éternité, et que la Sagesse infinie a voulu façonner Elle-même.

Je Vous salue, Mère Sacrée du Verbe, fleur sortie des épines, mais sans épine. Tous, hélas, tant que nous sommes, l’épine du péché nous ensanglante, mais non pas Vous, Vierge Marie !

Je Vous salue, porte close, fontaine des jardins de l’âme, urne à parfums. Vous surpassez en odeur le cinnamome, la myrrhe, l’encens et le baume !

Je Vous salue, honneur des vierges, céleste Médiatrice, Mère du salut, Vous à qui se rapportent les symboles de la myrrhe, de la rose et du nard, qui désignent la tempérance, le martyre et l’humilité !

Vous êtes l’humble vallée, la terre vierge qui a produit un Dieu ; c’est de Vous qu’est sortie la fleur des champs, le lis de la vallée, le Christ !

Vous êtes le Paradis Céleste, Vous êtes la forêt qu’on ne taille point et d’où s’évaporent de suaves senteurs. En Vous se trouve la plénitude de l’honneur et de la pureté, de toute saveur et de tout parfum.

Vous êtes le trône de Salomon, trône incomparable, tant pour la matière que pour l’art. L’ivoire de ce trône est la figure de Votre chasteté, l’or est celle de Votre ardente Charité.

Rien ne ressemble à Votre Couronne : Vous n’avez de pareille ni sur la terre ni au Ciel ; Vous êtes l’honneur de la race humaine.

Le soleil a plus d’éclat que la lune, la lune en a plus que les étoiles, et Marie infiniment plus que toutes les autres créatures.

Mais cet astre n’a point d’éclipse, Sa Virginité n’a pas de tache, Son Amour n’a pas de bornes, Sa Charité est immortelle !

Je Vous salue, Mère de Miséricorde, je Vous salue, très noble réceptacle de toute la Trinité, mais qui plus spécialement avez préparé au Verbe Incarné l’hospitalité de Votre sein !

Ô Marie, Étoile de la mer, Votre place dans la hiérarchie céleste est la plus élevée de toutes les places ; Vous êtes au-dessus des neuf chœurs angéliques, Vous êtes sur le plus haut sommet du Ciel. Nous autres, nous avons à lutter ici-bas contre les ruses ou les violences de nos ennemis. Mère de Dieu, présentez-nous à Votre Fils.

Pauvres menacés que nous sommes, si Vous voulez nous défendre, nous ne craindrons plus rien. Ah, que les embûches du tentateur le cèdent à Votre Providence et à la force de Votre bras ! Et Vous, Jésus, Verbe du Père, sauvez les serviteurs de Votre Mère, sauvez-les gratuitement après les avoir délivrés des chaînes de leur péché ; admettez-nous enfin au partage de Vos éternelles clartés. Amen.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bo-copie-1.jpeg

 

 

Vierge sans tache, Mère de Dieu, écoutez ma prière et aidez-moi en toutes mes nécessités. Ô glorieuse Marie, intercédez pour moi auprès de mon Rédempteur, Votre Fils, que Vous avez enfanté sans concupiscence.

Délivrez-moi de toute embûche de l’Ennemi, de toute délectation de la chair. Que, par Votre intercession, j’obtienne le pardon de tous mes péchés, une résistance solide à mes adversaires visibles et invisibles, l’amendement de ma vie désormais protégée par Dieu. Je Vous le demande au Nom de Votre Fils, que Vous avez engendré selon la chair, et qui vit et règne avec le Père et le Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. Amen.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bol-copie-2.jpg

 

 

Ô Vierge Immaculée, je m’unis, humble créature que je suis, au triomphe éclatant de Votre Assomption. Quelle Gloire Vous avez reçue en ce jour ! Votre Fils vint Lui-même à Votre rencontre avec toute la cour céleste, c’est-à-dire, d’une part, avec tous les chœurs des Anges, et de l’autre, avec tous les ordres des Saints, avec les Patriarches, les Prophètes, les Apôtres, les Martyrs et tous les autres bienheureux. On dit qu’en ce moment, tout le purgatoire reçut une indulgence universelle, et que, parmi les âmes qui y étaient tourmentées, il n’y en eut pas une qui ne fut entièrement délivrée par Votre intercession, pour rendre Votre triomphe plus glorieux encore. Vous vous éleviez ainsi environnée, Vous vous éleviez sans cesse jusqu’à ce que Vous fûtes assise à la droite de Votre Fils. Et à mesure que Vous passiez devant les ordres des Anges et des Saints sur cette incomparable route du Paradis, chacun d’eux venait Vous rendre hommage en particulier ; et qui pourra jamais exprimer les louanges, les bénédictions et les actions de grâces dont ils Vous comblèrent ?

Qui pourra répéter ce que Vous dirent les Patriarches qui Vous avaient demandée avec tant d’insistance, les Prophètes qui Vous avaient prédite avec tant de lumière, ceux des Apôtres déjà morts qui avaient prêché Votre Maternité Divine avec tant de zèle, les Martyrs qui avaient déjà versé leur sang pour l’Honneur de Votre Fils, les Vierges qui avaient si constamment imité Votre innocence et Votre Pureté Virginale ; en un mot, toutes les âmes bienheureuses qui savaient que Vous étiez la Mère de leur Libérateur, la source de leur salut et de leur bonheur, la Réparatrice de leur chute et la Porte par laquelle elles étaient rentrées dans le royaume des Cieux ; ce que Vous dirent aussi les Séraphins, Vous voyant si pénétrée des flammes de l’Amour Divin ; les Chérubins, apercevant en Vous une lumière infiniment plus haute et plus pénétrante que la leur ; les Trônes, Vous reconnaissant pour l’arche vivante où la Très Sainte Trinité reposait d’une manière beaucoup plus auguste et plus excellente qu’en eux-mêmes ; quoi de plus ? Tout le reste des esprits célestes, sachant que Vous veniez ajouter un nouvel éclat au Paradis, et que, par Vous, les brèches que la révolte des mauvais anges avait faites dans leurs rangs seraient heureusement réparées ? Sans doute tous ces bienheureux se prosternèrent alors devant Vous, Vous reconnurent pour leur Reine, Vous firent l’offre de leurs personnes et de leurs services, et se dévouèrent entièrement à Vous pour chanter éternellement Vos louanges et obéir à toutes Vos volontés. Que puis-je faire en ce jour, sinon m’unir à eux, pour Vous demander ensuite tout ce dont j’ai besoin ? Je sais, en effet, quel est Votre pouvoir pour nous secourir, et combien nous dépendons de Votre assistance pour surmonter les difficultés de notre pèlerinage et arriver sûrement au port du salut.

Saint Épiphane ne Vous appelle-t-il pas « La confiance des chrétiens » ; Saint Bernard « Tout le sujet de notre espérance » ; l’hymne des Grecs « Notre mur, notre soutien, notre invincible défense » ; Saint Pierre Damien et d’autres Pères « L’échelle céleste par laquelle Dieu est descendu du ciel » ; et Saint Éphrem « Le port assuré de ceux qui sont en danger de faire naufrage » ? Quand donc les vents des tentations viendront à s’élever contre moi (comme le dit encore Saint Bernard, et je m’approprie ses paroles) ; quand je me trouverai au milieu des écueils et des rochers des tribulations humaines, je regarderai l’Étoile de la mer, j’implorerai le secours de Marie. Quand les flots de la colère, de l’orgueil et de l’incontinence ébranleront le pauvre vaisseau de mon âme, je me tournerai vers cette Étoile et je crierai : Marie ! Si je suis troublé de la grandeur de mes crimes, étonné de l’état misérable de ma conscience, effrayé de la sévérité des jugements de Dieu ; au lieu de tomber dans l’abîme du désespoir, je penserai bien vite à Marie. Dans les dangers, dans les troubles, dans les détresses, dans les plus grandes extrémités, je me souviendrai de Marie. Son Nom ne sortira pas de ma bouche, son souvenir ne sortira pas de mon cœur. En La suivant, je ne m’égarerai pas ; en La priant, je serai hors du danger ; en pensant à Elle, je ne faillirai pas ; si Elle me protège, je ne craindrai pas ; et si enfin, comme je L’en supplie en ce jour du plus profond de mon cœur, Elle veut m’être tout à fait propice, j’arriverai heureusement près d’Elle au terme de mon salut. Ainsi soit-il.

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bo-copie-2.jpeg

 

 

Je Vous salue, Vierge unique, Mère de notre salut, qu’on appelle avec tant de raison Étoile de la mer, Étoile qui n’a pas de déclin.

Nous qui sommes sur la mer de cette vie, ne permettez pas que nous fassions naufrage, mais ne cessez point de prier pour nous Votre Fils qui est le Salut.

La mer est en furie, les vents sifflent, les flots s’élèvent en montagnes, le pauvre vaisseau s’avance : Dieu, que de dangers, tout menace de la mort les passagers, qui désespèrent !

L’onde furieuse bat le navire ; il était tout à l’heure aux profondeurs de l’abîme, le voilà lancé presqu’au ciel ; le mât crie, les voiles tombent, les marins ne peuvent plus rien, c’en est fait ! C’est en de tels labeurs que l’homme se consume ici-bas. Ah, Mère spirituelle, sauvez-nous, nous périssons !

 

 

Statue-geante-Marie-et-Enfant-Jesus-a-Oruro-Bo-copie-3.jpeg

 

 

Nous Vous louons, Ô Mère, et nous proclamons Votre Virginité.

Étoile de la mer, Votre lumière est un reflet de la splendeur du Père Éternel.

Les Anges, tous les Anges, toutes les puissances célestes, tous les cieux, les Chérubins et les Séraphins crient sans cesse :

« Ô Vierge, Ô Vierge, Ô Vierge des vierges ! »

Vierge sans modèle, Vierge avant l’enfantement, durant l’enfantement, après l’enfantement.

Les Apôtres Vous proclament Glorieuse.

La troupe admirable des Prophètes atteste que Vous êtes bien la Mère de leur Seigneur.

La Sainte Église, répandue sur toute la surface de la terre, Vous invoque comme une Mère, et une Mère d’une incomparable majesté, Épouse vénérable de Dieu ; Vierge, et concevant par l’opération du Saint-Esprit.

Vous êtes la Reine du Ciel. Vous êtes la Dame de l’univers entier.

Pour le salut de l’homme, Vous avez revêtu de notre chair le Fils du Très-Haut.

Pour vaincre la Mort, Votre sein très chaste a donné la Vie au monde.

Vous êtes la Mère de Celui qui est assis à la droite du Père, Juge des vivants et des morts.

Ah, nous Vous en supplions, venez au secours de Vos fidèles qui ont été rachetés par les torrents précieux du Sang de Votre Fils.

Faites qu’avec tous les Saints, nous ayons part à l’éternelle gloire.

Sauvez Votre peuple, Ô Notre-Dame, ce peuple qui est couvert du Sang de Votre Fils.

Conduisez-le Vous-même, Ô Mère, et soulevez-le de Vos mains puissantes jusqu’à l’Éternité.

Nous Vous bénissons tous les jours, et ne cessons de louer le Nom du Très-Haut, qui, au-dessous de Lui, Vous a fait Très-Haute.

Ô Notre Dame, qui avez mérité de porter Dieu, Ô Vierge très digne de toute louange, laissez-Vous louer par des indignes.

Ayez pitié de moi, Mère de Compassion. Que Votre Miséricorde et Celle de Votre Fils descendent sur moi. J’implore Votre secours, je l’attends.

Notre Dame, j’ai espéré en Vous ; je ne serai pas trompé dans mon espoir.

 

Source : Prières adaptées d’après le livre « Choix de prières d'après les manuscrits du IXe au XVIIe siècle », « II. La Vierge Marie, Reine des Saints », pages 324-340, par Léon Gonthier (1864).

 

 

Peinture-Jesus-painting-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Gif-drapeau-Bolivie-bandera-bolivia-parousie.over-blog.fr.gif

Oraciones a la Virgen del Socavón

 

Te saludamos, Virgen santísima del Socavón:

escucha nuestras súplicas,

ayúdanos a tener un corazón grande para amar a Dios.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen santísima del Socavón:

que nuestra devoción

fortalezca y renueve nuestra fe

para encontrar en Reino de Dios.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen prudentísima del Socavón:

concédenos paciencia y resignación

en nuestra vida y trabajo

por el resto de nuestros días.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen purísima del Socavón:

ruega por nuestros hermanos enfermos,

para que Dios les conceda

una pronta recuperación.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen clementísima del Socavón:

ayúdanos a ser humildes en la vida,

para cumplir con amor

la voluntad de Dios.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen rectísima del Socavón:

por recibir en la vida la gracia

de ser compasivos de corazón

con nuestro prójimo.

Dios te salve, María…

 

Te saludamos, Virgen santísima del Socavón:

para agradecerte por los favores y beneficios recibidos

para honrar las tradiciones de nuestro pueblo.

Dios te salve, María…

 

 

Virgen-de-la-Candelaria-del-Socavon-Oruro-Bolivia-XVIe-par.JPG

Sagrada Imagen de Nuestra Señora del Socavón

Image Sacrée de Notre-Dame de la Galerie

 

 

Santuario del Socavón

 

 

 

 

Dios, Padre nuestro, tanto amaste al mundo que nos enviaste a tu Hijo amado Jesucristo. La sagrada imagen de la Virgen del Socavón nos recuerda como Jesús ya en los primeros días de su vida fue presentado al templo y reconocido como luz de todos los pueblos.

Desde el inicio del anuncio del Evangelio en nuestras tierras la Virgen Candelaria fue la Imagen inspiradora para el encuentro con Cristo luz y sol de nuestras vidas. Y a lo largo de los siglos a esta Imagen miraron los mineros, los bailarines y miles de devotos y devotas, implorando auxilio, protección y consuelo.

Ahora te pedimos, Padre bueno, que con el mismo amor con que nos donaste a tu Hijo Jesucristo y a la Virgen Madre, tú nos acompañes todos los días de nuestra vida. Que Santa María siga indicándonos la luz de Cristo, para que, dentro de las dificultades y la oscuridad de nuestros días, sepamos amarnos como Cristo nos amó y obedecer a su Palabra, para caminar hacia la plenitud de tu Reino, donde no habrá ni muerte, ni llanto, ni lamentos, ni fatiga, y donde tú nos alumbrarás con tu luz y reinaremos contigo para siempre. Esto te lo pedimos por la intercesión de la Virgen María, madre de Jesús y madre nuestra, que unidos a todos sus devotos invocamos bajo el título de Nuestra Señora del Socavón, y en el nombre de Jesucristo, tu Hijo y nuestro Señor. Amén.

 

 

 


Repost 0
Published by Patrick ROBLES le Franc-Comtois - dans Sanctuaires mariaux
commenter cet article