Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : In hoc signo vinces. Parousie by ROBLES Patrick
  • : Blog Parousie de Patrick ROBLES (Montbéliard, Franche-Comté, France)
  • Contact

Profil

  • Patrick ROBLES
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)
  • Dominus pascit me, et nihil mihi deerit. Le Seigneur est mon berger : je ne manquerai de rien. The Lord is my shepherd; I shall not want. El Señor es mi pastor, nada me falta. L'Eterno è il mio pastore, nulla mi mancherà. O Senhor é o meu pastor; de nada terei falta. Der Herr ist mein Hirte; mir wird nichts mangeln. Господь - Пастырь мой; я ни в чем не буду нуждаться. اللهُ راعِيَّ، فلَنْ يَنقُصَنِي شَيءٌ (Ps 23,1)

Translation. Traduzione

Info Coronavirus

Covid-19 Santé Publique France

OMS - WHO

 
Live Traffic Statistics

 

56 millions de femmes avorteront cette année

56 million abortions worldwide every year

Photo © Marcelle RAPHAEL Fine Arts Newborns

 

Non à la peine de mort en Biélorussie !

Say no to the Death Penalty in Belarus!

 

3D Live Statistics

 


Live Blog Stats

 

 

Flag Counter

 

Online

 

 

 

LE MONDE

 

 

 

Vie des Saints

 

 

Horaires-messes-Info-parousie.over-blog.fr.jpg

 


Created with Admarket's flickrSLiDR.

 

 

Recueil Poèmes chrétiens de Patrick ROBLES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Light a candle -Allumez une bougie

 

 

Offices-Abbaye-du-Barroux-en-direct--Prime-Sexte-Vepres-Co.jpg

 

Sainte-Therese-et-Pape-Francois-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Recherche

Thou shalt not kill

 

 

 

 

Lookup a word or passage in the Bible


BibleGateway.com
Include this form on your page

 

 

Made-in-papa-maman-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

bebe-carte-ancienne-parousie.over-blog.fr.jpg

1 Père + 1 Mère, c'est élémentaire !

 

Snow-leopard-leopard-des-neiges-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Visites

 

 

Icone-Toast.png

 

 

Pour le poète. Merci !

Facebook Fan Club

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 21:17

Cathedrale-Notre-Dame-de-Chartres-parousie.over-blog.fr.jpg

© Photo de Javier Vazquez

 

 

Je Vous salue Marie de Chartres

 

 

Site officiel de la

Cathédrale de Chartres

 

 

Notre-Dame-of-Chartres-cathedral-parousie.over-blog.fr.jpg

© Photo de Javier Vazquez

 

 

Diocèse de Chartres

 

 

 

 

Partition-Ave-Maria-Chartres-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Partition-Ave-Maria-Chartres-2-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 19:11

Amen-Les-Pretres-parousie.over-blog.fr.jpg

 

"Le loup habitera avec l'agneau,

et la panthère se couchera avec le chevreau ;

le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse,

seront ensemble, et un petit enfant les conduira."

 

Ésaïe 11 : 6 (Louis Segond)

 

"Infunde Amorem" - "Répands l'Amour"

Les Prêtres - Album "Amen"

sortie le lundi 7 avril 2014

 

Diocèse de Gap

 

Jesus-transmet-la-Foi-a-1-enfant-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Sanctuaire Notre-Dame du Laus

Refuge des pécheurs

(Hautes-Alpes)

 

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:11

Croix-bleue-parousie.over-blog.fr.jpg

 

« Des ténèbres à la Lumière :

une expérience fulgurante »

 

« À la demande d’une entrevue pour recueillir son témoignage, Christine Roy répond le plus naturellement du monde : « Si c’est la volonté du Seigneur, c’est d’accord ». Car, pour ce professeur des écoles, la foi est comme une respiration. Tous ses faits et gestes sont réalisés en référence et en lien avec Dieu. »

 

Christine-Roy-convertie-parousie.over-blog.fr.jpg

 

« Vingt ans sans Dieu »

Issue d’une famille catholique pratiquante et ayant vécu ainsi jusque-là, Christine Roy s’est éloignée de Dieu vers l’âge de vingt ans. Des souffrances vécues pendant son enfance ont alors refait surface : « Je pleurais beaucoup et j’éprouvais souvent des désirs de suicide ». Ses études l’ont amenée à prendre contact avec des auteurs et des professeurs qui niaient l’existence de Dieu, ce qui la déboussolait et la révoltait, au point de se dire : « Dieu n’existe pas, on m’a menti ». Elle s’est alors mise à chercher la vérité. Cette question la hantait : qu’est-ce que la vérité ? Sac au dos, elle a voyagé, passé un mois et demi en Inde et au Népal, deux ans en Amérique latine… Elle y a vu beaucoup de misère et de souffrance, des hommes et des femmes mal nourris, des enfants exploités, des dirigeants utilisant leur pouvoir pour écraser ceux dont ils étaient censés assurer la vie et la sécurité, ce qui a creusé en elle un sillon de compassion qui guide aujourd’hui sa prière d’intercession pour le monde. Ella a vécu une quinzaine d’années, sans être mariée, avec le père de ses enfants. Elle résume cette période de sa vie en disant : « Je ne croyais plus ni en Dieu, ni en l’homme et j’étais fière de moi. Ni Dieu, ni maître ! Je faisais ce que je voulais et j’étais libre de toute contrainte ».

 

« La nuit lumineuse »

Vers l’âge de quarante ans, la « prof de gym » qu’elle était s’est vu forcer de marcher avec des béquilles, aux prises, pendant deux ans, avec un grave problème aux genoux. Au même moment, elle a découvert l’infidélité de son conjoint, alors que, pour elle, la fidélité était « une valeur sacrée ». Habitée par le découragement, la désespérance et l’idée du suicide, elle s’est retrouvée, une nuit, dans un champ, près de la déchetterie de son village, se sentant elle-même « un déchet ». « Je me suis roulée par terre, j’ai hurlé ma souffrance, je voulais mourir et je me demandais : « qui peut bien m’aider ? ». J’avais beau penser aux membres de ma famille, à des amis ; je ne voyais personne. Et tout à coup, j’ai senti mon cœur se déchirer en deux. Accroupie, les poings fermés, le visage tourné vers le sol, j’ai crié : « Dieu ! ». Instantanément, j’ai vu un rayon de lumière descendre du ciel, comme celui d’un puissant projecteur. En un instant, je ne souffrais plus, je n’avais plus froid. Rien. Aucune pensée ! J’ai ressenti que ce rayon de lumière, dans lequel je baignais, était Quelqu’un, une personne : l’Amour dans toute sa pureté et sa puissance et, intérieurement, je me suis exclamée : « Alors, tu existes ! ». Dieu était là pour moi, et j’ai compris qu’il était en même temps partout dans l’univers. Je suis restée là, enveloppée de cette magnifique lumière silencieuse et j’ai également eu la certitude que Dieu ne me retirait rien de ma personnalité. Puis, je me suis mise à marcher lentement sans savoir où j’allais, mais en me laissant guider, car j’avais confiance. Je suis sortie des champs, traversé le village et me suis arrêtée devant l’église. Sur le portail, il y avait une affiche avec l’horaire des messes. Je me suis alors rappelé mon enfance et mon adolescence de pratiquante et je me suis senti invitée à retourner à l’église, à la messe, à la prière… Puis, ce rayon de lumière – j’ai su par la suite que c’était l’Esprit Saint – m’a conduite jusqu’au cimetière où j’ai compris qu’il me fallait prier pour les âmes du purgatoire, ce que j’ai fait sur place. Le lendemain matin, je me suis réveillée avec une joie immense et le goût de crier au monde entier : « Dieu existe et il nous aime tous infiniment ! ».

 

« Les Sacrements, l’Adoration, la Prière… »

À la suite de cette expérience fulgurante, Christine a senti le besoin de trouver un accompagnateur spirituel, un prêtre qui ait « des réponses justes par rapport à ma vie passée ». Tout d’abord, elle a rompu avec son conjoint ; ensuite, contre toute attente, elle a réussi le concours de professeur des écoles et, un an après, elle a été guérie des genoux, lors d’un pèlerinage à Lisieux. Puis, au bout de deux mois et demi, dans une église, elle s’est senti poussée vers un homme, un moine, à qui elle s’est confessée pour la première fois depuis vingt ans. Ce dernier lui a dit : « Croyez que Dieu vous pardonne tous vos péchés et qu’il vous redonne votre âme de baptisée nouveau-né. Comme pénitence, vous allez faire de l’adoration, là-bas, dans la chapelle. Le Christ est vraiment présent dans cette hostie. Ouvrez-lui votre cœur et laissez entrer sa lumière ». Elle poursuit : « Arrivée devant l’ostensoir, j’ai dit : Dieu, si tu es là, je t’ouvre mon cœur, viens. Alors, de l’hostie, est sorti un rayon de lumière qui m’a enveloppé le cœur de tendresse ».

Quelques années plus tard, lors d’une retraite dans une maison de la Communauté des Béatitudes, elle a vécu une nuit complète d’adoration, durant laquelle « le Christ m’a montré son beau visage de ressuscité ».

Aujourd’hui, elle consacre une heure par jour à l’adoration, en plus d’assister quotidiennement à la messe. Elle a une vie de prière intense marquée par la récitation du chapelet et des psaumes, trois fois par jour, en union avec les Fraternités monastiques de Jérusalem. Elle a une dévotion particulière envers l’Esprit Saint, le Sacré-Cœur de Jésus et la Sainte Famille. Depuis ses séjours dans des pays en difficulté, elle se sent appelée à intercéder pour tous ces humains dans la misère et pour ceux qui en sont responsables. Avant de commencer son récit, elle a tenu à dire une dizaine de chapelets et à faire une prière à l’Esprit Saint, lui demandant de la guider dans tout ce qu’elle allait partager aux lecteurs de la Revue Sainte-Rita. Elle connaissait d’ailleurs la revue, dont ses parents sont de fidèles lecteurs. Elle exprime la conviction que, quand Dieu donne des grâces, il veut qu’elles soient partagées, ajoutant :

« Que la gloire de Dieu resplendisse sur ceux qui liront ce témoignage, pour qu’il porte les fruits que Lui désire ». Enfin, elle conclut par cette profession de foi : « Le Christ est vraiment présent dans l’Eucharistie et nous le recevons dans notre cœur lorsque nous communions. Il nous désire et nous attend avec un amour et une tendresse infinis, pour chacun de nous, à la messe, à l’adoration, dans la lecture de sa Parole et dans tous les sacrements de son Église, qui est vraiment son Corps. C’est ce qu’il me fait vivre et ressentir de plus en plus profondément dans mon cœur, car Dieu est mon Amour ! ».

 

« Dieu existe, je l’ai rencontré »

Le témoignage de Christine Roy n’est pas sans rappeler celui d’André Frossard. Contrairement à celle-ci, ce journaliste, conférencier et membre de l’Académie française a été élevé dans un milieu complètement athée, « celui où l’existence de Dieu ne se pose même plus » et dans « le seul village de France où il y eût une synagogue, et pas d’église ». Un jour, dans la chapelle des religieuses de l’Adoration réparatrice, rue Gay-Lussac, à Paris, il a rencontré le Christ « dans une silencieuse et douce explosion de lumière ». Il en a fait le récit dans « Dieu existe, je l’ai rencontré », paru en 1969. Christine Roy a fait la rencontre du Christ venu vers elle dans le silence de la nuit et dans un splendide « rayon de lumière », dans un champ et au cœur d’un immense désarroi. Elle s’est alors exclamée : « Alors, tu existes ! ». Celui qui est, qui était et qui vient était là pour André Frossard, en 1935, au beau milieu de la cité. Une soixantaine d’années plus tard, il était là aussi pour Christine Roy, en pleine campagne !

 

Source : © Revue Sainte Rita n° 634, mars 2014, pages 7-9. Propos recueillis par Michel Lemay.

Andre-Frossard-academicien-parousie.over-blog.fr.jpg

 

André FROSSARD

 

Élu en 1987 au fauteuil de l'’Académie française

Officier de la Légion d’honneur

Médaille de la Résistance

Croix de guerre 1939-1945

Essayiste

Journaliste

 

Conversion-Andre-Frossard.jpg

 

Biographie

 

Né le 14 janvier 1915, à Colombier-Châtelot (Doubs).

 

Famille protestante du côté maternel ; grand-mère juive du côté paternel. Son père, secrétaire général du parti socialiste à 28 ans, fut après le congrès de Tours, à 30 ans, le premier secrétaire général du Parti communiste français.

 

Études discontinues au lycée Buffon, puis à l’École des arts décoratifs.

 

Converti au catholicisme, le 8 juillet 1935, dans la chapelle des religieuses de l’Adoration, rue d’Ulm.

 

Incorporé dans la marine en septembre 1936, mobilisé avec de brèves interruptions jusqu’en février 1941 (matelot, quartier-maître), second-maître, officier secrétaire d’état-major, officier du chiffre). Entré dans la Résistance dès sa démobilisation (réseau de camouflage du matériel de guerre repris à l’occupant).

 

Arrêté par la Gestapo de Lyon, le 10 décembre 1943, il est interné dans la “Baraque aux juifs” du fort Montluc. Il fut l’un des sept rescapés de la Baraque, soixante-douze détenus sur soixante-dix-neuf ayant été massacrés à Bron le 17 août 1944. A sa sortie de prison, il est de nouveau mobilisé par la marine jusqu’en décembre 1945. Il a été décoré de la Légion d’honneur à titre militaire, et promu officier par le général de Gaulle.

 

Après la guerre, il est rédacteur en chef de l’hebdomadaire Temps présent, où il succède à Hubert Beuve-Méry, appelé à fonder Le Monde.

 

Il est, successivement ou simultanément, rédacteur en chef de L’Aurore, du Nouveau Candide, chroniqueur au Point et à R.T.L., éditorialiste à Paris-Match, etc.

 

Depuis 1946, il rédige un billet quotidien (le “Rayon Z” de L’Aurore, puis le “Cavalier seul” du Figaro). En 1990, il avait écrit environ quinze mille articles.

 

Il donne chaque année de nombreuses conférences en France ou à l’étranger, principalement en Italie, où la ville de Ravenne l’a élu citoyen d’honneur en 1986.

 

Ses livres sont pour la plupart d’inspiration religieuse.

 

En 1990, Jean-Paul II l’a fait grand-croix de l’ordre équestre de Pie IX.

 

Il a été élu à l’Académie française, le 18 juin 1987, au fauteuil du duc de Castries (2e) et reçu sous la coupole le 10 mars 1988 par le R.P. Carré.

 

Mort le 2 février 1995

 

Source : Site officiel de l'Académie Française

 

 

"Mon père aurait voulu me voir rue d'Ulm. J'y suis allé à vingt ans, mais je me suis trompé de trottoir, et au lieu d'entrer à l'Ecole Normale Supérieure, je suis entré chez les religieuses de l'Adoration pour y chercher un camarade avec qui je devais dîner. Ce que je vais vous raconter n'est pas l'histoire d'une découverte intellectuelle. C'est le récit d'une expérience de physique, presque d'une expérience de laboratoire.

Poussant le portail de fer du couvent, j'étais athée. L'athéisme prend bien des formes. Il y a un athéisme philosophique, qui, incorporant Dieu à la nature, refuse de lui accorder une personnalité séparée et résout toutes choses dans l'intelligence humaine : rien n'est Dieu, tout est divin ; cet athéisme là finit en panthéisme sous la forme d'une idéologie quelconque.

L'athéisme scientifique écarte l'hypothèse de Dieu comme impropre à la recherche et s'emploie à expliquer le monde par les seules propriétés de la matière, dont on ne se demandera pas d'où elle vient.

Plus radical encore, l'athéisme marxiste non seulement nie Dieu mais lui signifierait son congé s'il venait à exister ; sa présence importune entraverait le libre jeu de la volonté humaine.

Il existe également un athéisme des plus répandus et que je connais bien, l'athéisme idiot ; c'était le mien. L'athée idiot ne se pose pas de question. Il trouve naturel d'être posé sur une boule de feu recouverte d'une mince enveloppe de boue séchée, tournant sur elle-même à une vitesse supersonique et autour d'une espèce de bombe à hydrogène entraînée dans la giration de milliards de lampions d'origine énigmatique et de destination inconnue. J'étais encore cet athée-là en passant par la porte de la chapelle, et j'étais toujours à l'intérieur. L'assistance à contre-jour ne me proposait que des ombres, parmi lesquelles je ne pouvais distinguer mon ami, et une espèce de soleil rayonnant au fond de l'édifice : je ne savais pas qu'il s'agissait du Saint-Sacrement. Cette lumière, que je n'ai pas vue avec les yeux du corps, n'était pas celle qui nous éclaire, ou qui nous bronze ; c'était une lumière spirituelle, c'est à dire comme une lumière enseignante et comme l'incandescence de la vérité. Elle a définitivement inversé l'ordre naturel des choses. Depuis que je l'ai entrevue, je pourrais presque dire que pour moi Dieu seul existe, et que le reste n'est qu'hypothèse.

On m'a dit souvent : - Et votre libre arbitre ? On fait décidément de vous ce que l'on veut. Votre père était socialiste, vous êtes socialiste. Vous entrez dans une chapelle, vous voilà chrétien. Si vous étiez rentré dans une pagode, vous seriez bouddhiste ; dans une mosquée, vous seriez musulman.

A quoi je me permets parfois de répondre qu'il m'arrive de sortir d'une gare sans être un train."

 

Source : André Frossard, Dieu en question (DDB, 1990).

 

Dieu-existe-je-L-ai-rencontre-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 17:41

Mere-Anne-de-Jesus-parousie.over-blog.fr.jpg

Ana de Lobera Torres

Mère Anne de Jésus, O.C.D. (Madre Ana de Jesús)

née le 25 novembre 1545 à Medina del Campo

(Valladolid, Castilla y León - Espagne)

morte le 4 mars 1621 à Bruxelles (Belgique)

 

Medina-del-Campo-Valladolid-parousie.over-blog.fr.png

 

Prière pour la béatification

de la Vénérable Anne de Jésus

 

Père Très Saint,

Tu suscitas dans l'Ordre du Carmel Anne de Jésus,

qui fut un témoin authentique de l'esprit thérésien

et le fit rayonner dans de nombreuses nations.

Donne-nous la vigueur de sa Foi

et son ardent amour de l'Eucharistie,

et accorde-nous en particulier la grâce de.....

que nous sollicitons humblement par son intercession.

Ô Marie, Reine et beauté du Carmel,

obtenez-nous la béatification de Mère Anne de Jésus,

pour la plus grande Gloire de Dieu.

Amen.

 

Source : lecarmel.org

 

Madre-Ana-de-Lobera-Torres-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Venerable Ann of Jesus

 

 

Sainte Thérèse de Lisieux voit

Mère Anne de Jésus en songe

"Histoire d'une âme écrite par elle-même", ch. XI

 

"L'orage grondait bien fort en elle depuis la belle fête de votre triomphe, la radieuse fête de Pâques ; lorsqu'un des jours du mois de mai, vous avez fait luire dans ma sombre nuit un pur rayon de votre grâce...

Pensant aux songes mystérieux que vous accordez parfois à vos privilégiés, je me disais que cette consolation n'était pas faite pour moi ; que, pour moi, c'était la nuit, toujours la nuit profonde ! Et sous l'orage, je m'endormis.

Le lendemain, 10 mai, aux premières lueurs de l'aurore, je me trouvai, pendant mon sommeil, dans une galerie où je me promenais seule avec notre Mère. Tout à coup, sans savoir comment elles étaient entrées, j'aperçus trois carmélites revêtues de leurs manteaux et grands voiles, et je compris qu'elles venaient du ciel. « Ah ! que je serais heureuse, pensai-je, de voir le visage d'une de ces carmélites ! » Comme si ma prière eût été entendue, la plus grande des saintes s'avança vers moi et je tombai à genoux. O bonheur ! elle leva son voile, ou plutôt le souleva et m'en couvrit.

Sans aucune hésitation, je reconnus la Vénérable Mère Anne de Jésus, fondatrice du Carmel en France (1). Son visage était beau, d'une beauté immatérielle ; aucun rayon ne s'en échappait, et cependant, malgré le voile épais qui nous enveloppait toutes les deux, je voyais ce céleste visage éclairé d'une lumière ineffablement douce qu'il semblait produire de lui-même.

La sainte me combla de caresses et, me voyant si tendrement aimée, j'osai prononcer ces paroles : « Ô ma Mère, je vous en supplie, dites-moi si le bon Dieu me laissera longtemps sur la terre ? Viendra-t-il bientôt me chercher ? » Elle sourit avec tendresse. — « Oui, bientôt... bientôt... Je vous le promets. » — « Ma Mère, ajoutai-je, dites-moi encore si le bon Dieu ne me demande pas autre chose que mes pauvres petites actions et mes désirs ; est-il content de moi ? »

À ce moment, le visage de la Vénérable Mère resplendit d'un éclat nouveau, et son expression me parut incomparablement plus tendre. — « Le bon Dieu ne demande rien autre chose de vous, me dit-elle, il est content, très content !... » Et me prenant la tête dans ses mains, elle me prodigua de telles caresses, qu'il me serait impossible d'en rendre la douceur. Mon cœur était dans la joie, mais je me souvins de mes sœurs et je voulus demander quelques grâces pour elles... Hélas ! je m'éveillai !

Je ne saurais redire l'allégresse de mon âme. Plusieurs mois se sont écoulés depuis cet ineffable rêve, et cependant, le souvenir qu'il me laisse n'a rien perdu de sa fraîcheur, de ses charmes célestes. Je vois encore le regard et le sourire pleins d'amour de cette sainte carmélite, je crois sentir encore les caresses dont elle me combla.

Ô Jésus, vous aviez commandé aux vents et à la tempête, et il s'était fait un grand calme (2).

À mon réveil, je croyais, je sentais qu'il y a un ciel, et que ce ciel est peuplé d'âmes qui me chérissent et me regardent comme leur enfant. Cette impression reste dans mon cœur, d'autant plus douce que la Vénérable Mère Anne de Jésus m'avait été jusqu'alors, j'ose presque dire indifférente ; je ne l'avais jamais invoquée, et sa pensée ne me venait à l'esprit qu'en entendant parler d'elle, chose assez rare.

Et maintenant, je sais, je comprends combien de son côté je lui étais peu indifférente, et cette pensée augmente mon amour, non seulement pour elle, mais pour tous les bienheureux habitants de la céleste patrie.

Ô mon Bien-Aimé ! cette grâce n'était que le prélude des grâces plus grandes encore dont vous vouliez me combler ; laissez-moi vous les rappeler aujourd'hui, et pardonnez-moi si je déraisonne en voulant redire mes espérances et mes désirs qui touchent à l'infini... pardonnez-moi et guérissez mon âme en lui donnant ce qu'elle espère!

Être votre épouse, ô Jésus ! être carmélite, être, par mon union avec vous, la mère des âmes, tout cela devrait me suffire. Cependant, je sens en moi d'autres vocations : je me sens la vocation de guerrier, de prêtre, d'apôtre, de docteur, de martyr... Je voudrais accomplir toutes les œuvres les plus héroïques, je me sens le courage d'un croisé, je voudrais mourir sur un champ de bataille pour la défense de l'Église.

La vocation de prêtre ! Avec quel amour, ô Jésus, je vous porterais dans mes mains lorsque ma voix vous ferait descendre du ciel ! Avec quel amour je vous donnerais aux âmes ! Mais hélas ! tout en désirant être prêtre, j'admire et j'envie l'humilité de saint François d'Assise, et je me sens la vocation de l'imiter en refusant la sublime dignité du sacerdoce. Comment donc allier ces contrastes ?

Je voudrais éclairer les âmes comme les prophètes, les docteurs. Je voudrais parcourir la terre, prêcher votre Nom et planter sur le sol infidèle votre croix glorieuse, ô mon Bien-Aimé ! Mais une seule mission ne me suffirait pas : je voudrais en même temps annoncer l'Évangile dans toutes les parties du monde, et jusque dans les îles les plus reculées. Je voudrais être missionnaire, non seulement pendant quelques années, mais je voudrais l'avoir été depuis la création du monde, et continuer de l'être jusqu'à la consommation des siècles.

Ah ! par-dessus tout, je voudrais le martyre. Le martyre ! Voilà le rêve de ma jeunesse ; ce rêve a grandi avec moi dans ma petite cellule du Carmel. Mais c'est là une autre folie, car je ne désire pas un seul genre de supplice ; pour me satisfaire, il me les faudrait tous..."...

 

1. "La Vénérable Mère Anne de Jésus, dans le monde Anne de Lobera, naquit en Espagne en 1545. Elle entra dans l'Ordre du Carmel, au premier monastère de Saint-Joseph d'Avila, en 1570, et devint bientôt la conseillère et la coadjutrice de sainte Thérèse qui la nommait « sa fille et sa couronne ». Saint Jean de la Croix, son directeur spirituel pendant quatorze ans, se plaisait à l'appeler « un séraphin incarné », et l'on faisait une telle estime de sa sagesse et de sa sainteté, que les savants la consultaient dans leurs doutes et recevaient ses réponses comme des oracles. Fidèle héritière de l'esprit de sainte Thérèse, elle avait reçu du Ciel la mission de conserver à la Réforme du Carmel sa perfection primitive. Après avoir fondé trois monastères de cette réforme en Espagne, elle l'implanta en France, puis en Belgique, où, déjà célèbre par les dons surnaturels les plus élevés, particulièrement celui de la contemplation, elle mourut en odeur de sainteté au Couvent des carmélites de Bruxelles, le 4 mars 1621.

Le 3 mai 1878, Sa Sainteté le Pape Léon XIII signa l'introduction de la cause de béatification de cette grande Servante de Dieu."

 

2. Matt., VIII, 26

 

Ana-de-Jesus-O.C.D.-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 09:30

Jesus-marche-sur-l-eau-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

 

Nous chanterons pour Toi, Seigneur

 

1. Nous chanterons pour Toi, Seigneur,

Tu nous as fait revivre ;

Que Ta Parole dans nos cœurs

À jamais nous délivre !

 

2. Nous contemplons dans l'univers

Les traces de Ta Gloire,

Et nous avons vu Tes hauts-faits

Éclairant notre histoire.

 

3. La terre tremble devant Toi,

Les grandes eaux frémissent ;

Le monde est l'œuvre de Tes doigts,

Ciel et vents T'obéissent.

 

4. Nos pères nous ont raconté

Ton œuvre au long des âges :

Tu viens encor nous visiter

Et sauver Ton ouvrage.

 

5. Car la merveille est sous nos yeux :

Aux chemins de la terre,

Nous avons vu les pas d'un Dieu

Partageant nos misères.

 

6. Les mots de Dieu ont retenti

En nos langages d'hommes,

Et nos voix chantent Jésus-Christ

Par l'Esprit qu'Il nous donne.

 

7. Tes bras, Seigneur, sont grands ouverts

Pour accueillir les pauvres,

Car Ton Amour nous est offert

Par Ton Fils qui nous sauve.

 

8. Tu viens, Seigneur, pour rassembler

Les hommes que Tu aimes ;

Sur les chemins de l'unité,

Ton Amour les ramène.

 

9. Des quatre points de l'horizon,

Les peuples sont en marche

Pour prendre place en la Maison

Que, par nous, Tu prépares.

 

10. Tu prends la tête du troupeau

Comme un pasteur fidèle,

Et tu le guides vers les eaux

De la vie éternelle.

 

11. Ton bras, Seigneur, vient relever

Les pauvres sans défense,

Et, près de toi, les affamés

Trouveront l'abondance.

 

12. Ton cœur nous ouvre le festin

Des noces éternelles,

Et nous allons par les chemins

Annoncer la nouvelle.

 

13. Ta Sainte Vigne, Ô Jésus-Christ,

Sur les coteaux du monde,

Tu la feras porter du fruit

En récolte féconde.

 

14. Le monde attend de nous, Seigneur,

Un signe de Ta Gloire,

Que l'Esprit vienne dans nos cœurs

Achever Ta victoire.

 

15. Tu mets au cœur des baptisés

Ta jeunesse immortelle,

Ils porteront au monde entier

Ta vivante étincelle.

 

16. Gloire éternelle au Dieu vainqueur,

Au Maître de l'histoire ;

Que l'Esprit chante dans nos cœurs

Sa louange de Gloire !

 

Note : Auteur : D. Hameline, compositeur : J. Bonfils (mélodie du 16ème siècle), éditeur : Fleurus, année : 1962, cote Secli : K38 (fiche n° 2249).

 

Les-plus-celebres-chants-d-eglise-5-parousie.over-blog.f.jpg

 

 

Image-pieuse-Jesus-Eucharistie-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 13:36

Mere-Marcelle-Mallet-Quebec-parousie.over-blog.fr.jpg

Sœur grise Marcelle Mallet

née le 26 mars 1805 à Côte-des-Neiges

(Montréal, Québec - Canada)

morte le 9 avril 1871, le jour de Pâques, à Québec

 

Fondatrice de la Congrégation des

Sœurs de la Charité de Québec

 

qcflag.gif

 

Prière pour la béatification

de Mère Marcelle Mallet

 

Pére Éternel,

Tu as donné à Marcelle Mallet

un cœur rempli d'amour et de compassion

pour tous les humains ;

accorde-nous aujourd'hui

la faveur de voir ses mérites

reconnus par la Sainte Église.

 

Nous Te le demandons par

Notre-Seigneur Jésus-Christ

qu'elle a tant aimé

et si généreusement secouru

dans les affligés, les malades,

les orphelins et les pauvres.

 

Amen.

 

Marcelle Mallet adore le St Sacrement,parousie.over-blog.fr

 

Le pape François a autorisé, le 27 janvier 2014, la Congrégation pour les Causes des Saints (CSS) à publier huit décrets : un Prêtre espagnol martyr, le Père Pedro Asúa Mendía, et sept baptisés aux vertus héroïques, dont la religieuse québécoise Marcelle Mallet :

- n° de protocole CCS : 1541

- Postulateur de la Cause : Père Roger Laberge, r.s.v.

- Demandeur : Sœurs de la Charité de Québec, 2655 rue Guillaume-Le Pelletier, Québec (Qc) G1C 3X7, CANADA.

 

Marcelle-Mallet-venere-la-Croix-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Prière pour obtenir une faveur

par l’intercession de Marcelle Mallet

 

Père de Tendresse et de Miséricorde,

sois béni d'avoir donné à Marcelle Mallet

un cœur rempli de zèle pour Ta Gloire

et de compassion envers les affligés.

 

Daigne glorifier Ton humble Servante

en nous accordant, par son intercession,

la faveur que nous sollicitons.....

Nous T'en prions au Nom de Ton Fils

qu'elle a tant aimé et secouru

dans les pauvres et les petits.

 

Amen.

 

Source principale de cet article : centremarcellemallet.com

 Marguerite-d-Youville-Marcelle-Mallet-parousie.over-blog.fr.gif

 

Images avec légendes en japonais :

 

- à gauche : Sainte Marie-Marguerite d'Youville (聖マルグリット・デュービル),

née Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais (1701-1771),

fondatrice des Sœurs de la Charité de Montréal ("Sœurs Grises").

 

- à droite : Vénérable Marcelle Mallet (メール マルセル・マレ).

 

Fresque-des-Quebecois-Quebec-parousie.over-blog.fr.jpg

"Fresque des Québécois" (1999), trompe-l'œil de 420 m²

au pied du mur de la maison Soumande, rue Notre-Dame,

dans le parc de La Cetière (Quartier Petit Champlain du Vieux-Québec).

Dans cet hommage aux "grands Québécois" figure Mère Marcelle Mallet.

 

 

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 07:49

Pape-Francois-embrasse-bebe-11.2013-parousie.over-blog.f.jpg

 

Prière à la Sainte-Famille

du Pape François

 

Jésus, Marie et Joseph,

en vous, nous contemplons

la splendeur de l’amour véritable ;

à vous, nous nous adressons avec confiance.

 

Sainte Famille de Nazareth,

fais aussi de nos familles

des lieux de communion et des cénacles de prière,

des écoles authentiques de l’Évangile

et des petites Églises domestiques.

 

Sainte Famille de Nazareth,

que jamais plus dans les familles on ne fasse l’expérience

de la violence, de la fermeture et de la division :

que quiconque a été blessé ou scandalisé

connaisse rapidement consolation et guérison.

 

Sainte Famille de Nazareth,

que le prochain Synode des Évêques

puisse réveiller en tous la conscience

du caractère sacré et inviolable de la famille,

sa beauté dans le projet de Dieu.

 

Jésus, Marie et Joseph,

écoutez-nous, exaucez notre prière !

 

Pape François, Fête de la Sainte-Famille, Place Saint-Pierre, Angélus du dimanche 29 décembre 2013.

 

 

Vierge-et-l-Enfant-Jesus-parousie.over-blog.fr.jpg

 

pologne.gif

Modlitwa do Świętej Rodziny

Papież Franciszek, Anioł Pański, 29.12.2013

 

Jezu, Maryjo i Józefie

w was kontemplujemy

blask prawdziwej miłości,

do was zwracamy się z ufnością.

 

Święta Rodzino z Nazaretu,

uczyń także nasze rodziny

środowiskami komunii i wieczernikami modlitwy,

autentycznymi szkołami Ewangelii

i małymi Kościołami domowymi.

 

Święta Rodzino z Nazaretu

niech nigdy więcej w naszych rodzinach nikt nie doświadcza

przemocy, zamknięcia i podziałów:

ktokolwiek został zraniony albo zgorszony

niech szybko zazna pocieszenia i uleczenia.

 

Święta Rodzino z Nazaretu,

oby przyszły Synod Biskupów

mógł przywrócić wszystkim świadomość

sakralnego i nienaruszalnego charakteru rodziny,

jej piękna w Bożym zamyśle.

 

Jezu, Maryjo i Józefi

Usłyszcie, wysłuchajcie naszego błagania.

 

Jesus-et-flamme-de-la-Foi-parousie.over-blog.fr.jpg

 

germany.gif

Gebet an die Heilige Familie

Papst Franziskus, Angelus, 29.12.2013

 

Jesus, Maria und Josef,

in euch betrachten wir

den Glanz der wahren Liebe,

an euch wenden wir uns voll Vertrauen.

 

Heilige Familie von Nazareth,

mache auch unsere Familien

zu Orten der Gemeinschaft und Räumen des Gebetes,

zu echten Schulen des Evangeliums

und kleinen Hauskirchen.

 

Heilige Familie von Nazareth,

nie mehr gebe es in unseren Familien

Gewalt, Verschlossenheit und Spaltung:

Wer Verletzung erfahren oder Anstoß nehmen musste,

finde bald Trost und Heilung.

 

Heilige Familie von Nazareth,

möge die kommende Bischofssynode

in allen wieder das Bewusstsein erwecken

für die Heiligkeit und Unantastbarkeit der Familie,

für ihre Schönheit im Plan Gottes.

 

Jesus, Maria und Josef,

hört und erhört unser Flehen!

 

La-Guadalupana-parousie.over-blog.fr.jpg

 

italie.gif

Preghiera alla Santa Famiglia

Papa Francesco, Angelus, 29.12.2013

 

Gesù, Maria e Giuseppe,

in voi contempliamo

lo splendore dell’amore vero,

a voi con fiducia ci rivolgiamo.

 

Santa Famiglia di Nazareth,

rendi anche le nostre famiglie

luoghi di comunione e cenacoli di preghiera,

autentiche scuole del Vangelo

e piccole Chiese domestiche.

 

Santa Famiglia di Nazareth,

mai più nelle famiglie si faccia esperienza

di violenza, chiusura e divisione:

chiunque è stato ferito o scandalizzato

conosca presto consolazione e guarigione.

 

Santa Famiglia di Nazareth,

il prossimo Sinodo dei Vescovi

possa ridestare in tutti la consapevolezza

del carattere sacro e inviolabile della famiglia,

la sua bellezza nel progetto di Dio.

 

Gesù, Maria e Giuseppe,

ascoltate, esaudite la nostra supplica.

Amen.

 

Santa-Teresinha-rogai-por-nos-parousie.over-blog.fr.jpg

 

portugal.gif

Oração à Sagrada Família

Papa Francisco, Angelus, 29.12.2013

 

Jesus, Maria e José,

em Vós, contemplamos

o esplendor do verdadeiro amor,

a Vós, com confiança, nos dirigimos.

 

Sagrada Família de Nazaré,

tornai também as nossas famílias

lugares de comunhão e cenáculos de oração,

escolas autênticas do Evangelho

e pequenas Igrejas domésticas.

 

Sagrada Família de Nazaré,

que nunca mais se faça, nas famílias, experiência

de violência, egoísmo e divisão:

quem ficou ferido ou escandalizado

depressa conheça consolação e cura.

 

Sagrada Família de Nazaré,

que o próximo Sínodo dos Bispos

possa despertar, em todos, a consciência

do carácter sagrado e inviolável da família,

a sua beleza no projecto de Deus.

 

Jesus, Maria e José,

escutai, atendei a nossa súplica.

 

Peinture-JP-II-a-genoux-devant-Marie-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Espagne.gif

Oración a la Sagrada Familia

Papa Francisco, Ángelus, 29.12.2013

 

Jesús, María y José

en vosotros contemplamos

el esplendor del verdadero amor,

a vosotros, confiados, nos dirigimos.

 

Santa Familia de Nazaret,

haz también de nuestras familias

lugar de comunión y cenáculo de oración,

auténticas escuelas del Evangelio

y pequeñas Iglesias domésticas.

 

Santa Familia de Nazaret,

que nunca más haya en las familias episodios

de violencia, de cerrazón y división;

que quien haya sido herido o escandalizado

sea pronto consolado y curado.

 

Santa Familia de Nazaret,

que el próximo Sínodo de los Obispos

haga tomar conciencia a todos

del carácter sagrado e inviolable de la familia,

de su belleza en el proyecto de Dios.

 

Jesús, María y José,

escuchad, acoged nuestra súplica.

 

Veilleuse-d-eglise-a-huile-parousie.over-blog.fr.jpg

 

uk.gif

Prayer to the Holy Family

Pope Francis, Angelus, 12.29.2013

 

Jesus, Mary and Joseph,

in you we contemplate

the splendour of true love,

to you we turn with trust.

 

Holy Family of Nazareth,

grant that our families too

may be places of communion and prayer,

authentic schools of the Gospel

and small domestic Churches.

 

Holy Family of Nazareth,

may families never again

experience violence, rejection and division:

may all who have been hurt or scandalized

find ready comfort and healing.

 

Holy Family of Nazareth,

may the approaching Synod of Bishops

make us once more mindful

of the sacredness and inviolability of the family,

and its beauty in God’s plan.

 

Jesus, Mary and Joseph,

graciously hear our prayer.

 

Vierge-Marie-dentelle-scintillante-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 07:11

Icone-Venerable-Matt-Talbolt-parousie.over-blog.fr.jpg

Matthew "Matt" Talbot

déclaré Vénérable le 3 octobre 1975

né le 2 mai 1856 à Dublin (Irlande)

mort le 7 juin 1925 à Dublin

 

Coat-of-arms-Dublin-parousie.over-blog.fr.png

 

matt photo

 

Prière pour la canonisation

du Vénérable Matt Talbolt

 

Seigneur, en Votre serviteur Matt Talbot, Vous nous avez donné un merveilleux exemple de triomphe sur l’addiction, de dévouement au devoir, et de vénération du Saint-Sacrement toute une vie durant.

Puisse sa vie de prière et de pénitence nous donner du courage pour prendre notre croix et suivre les traces de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

Père, si c'est Votre Volonté que Votre serviteur bien-aimé soit glorifié par Votre Église, faites connaître par Vos grâces célestes la puissance dont il jouit à Vos yeux. Nous Vous le demandons au Nom de Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen.

 

Exhumation-Matt.jpg

 

Prière par l’intercession

du Vénérable Matt Talbolt

 

Doux Matt, je me tourne vers toi dans mes besoins actuels et te demande le secours de tes prières.

Confiant en toi, je suis sûr que ton cœur charitable et compréhensif fera tiennes mes prières.

Je crois que tu es vraiment puissant en la présence de la Divine Miséricorde. Si c'est pour la Gloire du Sacré-Cœur de Jésus, pour l'Honneur de Marie, notre Mère et notre Reine, et pour l'approfondissement de ma relation avec eux, montre-moi que ta bonté envers moi, dans mes luttes quotidiennes, n’a d'égale que ton influence sur le Saint-Esprit, qui est caché et à demeure dans mon cœur.

Ami compatissant, ami puissant, entends-moi en cette heure ; Ô doux Matt, prie pour moi, je t’en prie !

 

Prières traduites de l’anglais le 10 janvier 2014.

 

matt-T.jpg

 

irlanda.gif

Prayer for the Canonisation

of Matt Talbot

 

Lord, in your servant, Matt Talbot you

have given us a wonderful example of

triumph over addiction, of devotion to

duty, and of lifelong reverence for the

Holy Sacrament. May his life of

prayer and penance give us courage

to take up our crosses and follow in the

footsteps of Our Lord and Saviour,

Jesus Christ.

 

Father, if it be your will that your

beloved servant should be glorified by

your Church, make known by your

heavenly favours the power he enjoys in

your sight. We ask this through the

same Jesus Christ Our Lord. Amen.

 

Matt-exhumed.jpg

 

Asking Matt's Help

in the Presence of the Lord

 

Gentle Matt, I turn to you in my present needs and ask for the help of your prayers.

Trusting in you, I am confident your charitable and understanding heart will make my petitions your own.

I believe that you are truly powerful in the presence of Divine Mercy. If it be for the glory of the Sacred Heart of Jesus,

the honour of Mary, our Mother and Queen and the deepening of my relationship with them, show that your goodness towards me, in my daily struggles, equals your influence with the Holy Spirit, who is hidden and at home in my Heart.

Friend of pity, friend of power, hear, oh hear me in this hour, gentle Matt, please pray for me.

 

Source: matttalbot.ie

 

Chasse-Matt.jpg

Sanctuaire du Vénérable Matt Talbot en granit de Wicklow

Église Notre-Dame de Lourdes (Dublin)

Shrine of Wicklow granite in the Church of Our Lady of Lourdes

Sean McDermott Street, Dublin

 

 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 20:15

Pere-Jacques-de-Jesus-parousie.over-blog.fr.jpg

Lucien-Louis Bunel

dit le "Père Jacques de Jésus" ou le "Père Jacques"

Juste parmi les nations (חסיד אומות העולם)

né le 29 janvier 1900 à Barentin (Seine-Maritime)

mort le 2 juin 1945 à Linz (Autriche)

ex aerumnis carceris, uti fertur

 

Blason-Barentin-parousie.over-blog.fr.png

 

Prière pour la béatification

du Père Jacques de Jésus

 

Père d’infinie bonté,

Tu as donné au Père Jacques de Jésus,

dès son enfance,

le désir de T’aimer et d’aimer tous les hommes

d’un cœur sans partage.

Tu l’as comblé de dons pour l’éducation des jeunes,

Tu l’as choisi comme Prêtre,

Tu l’as appelé dans l’Ordre du Carmel ;

Dans la détresse inhumaine

des camps de déportation,

Tu as fait de lui un témoin brûlant de Foi et d’amour,

jusqu’au don total de sa vie.

Accorde-nous les grâces que nous Te demandons

par son intercession

et, si telle est Ta Volonté,

glorifie-le dans Ton Église

Par Ton Fils Jésus-Christ, notre Sauveur.

 

Avec l’autorisation de Mgr Louis Cornet, Évêque de Meaux.

 

Postulateur de la cause : Père Romano Gambalunga, O.C.D.

Nihil obstat le 28 janvier 1997.

 

Merci d’envoyer le récit des grâces et faveurs obtenues à :

Vice-Postulation de la cause du Père Jacques

1, rue Père Jacques

77215 AVON Cedex

Diocèse de Meaux

 

Pere-Jacques-de-Jesus-1924-parousie.over-blog.fr.jpg

 

"L’Esprit-Saint, personne mystérieuse qui déroute nos possibilités de compréhension, qui n’est qu’un souffle infini d’amour, est là en nous, vit en nous, repose en nous. Soyons accueillant pour cet Esprit-Saint, soyons désireux de sa venue. Soyons silencieux pour Le laisser s’établir en nous, pour que tout notre être, notre âme soient imprégnés de cette présence de l’Esprit d’amour qui nous entraînera dans ce cycle immense de la Vie Trinitaire."

 

Père Jacques de Jésus (extrait de la retraite de Pentecôte 1941).

 

Testament-Pere-Jacques-de-Jesus-parousie.over-blog.fr.jpg

"Testament spirituel" du Père Jacques de Jésus :

"Par la Croix vers la lumière !

Il n’y a pas de rédemption sans effusion de sang !

Qui fait la vérité vient à la lumière."

 

 

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 09:58

Peinture-Sainte-Famille-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Prière de Manassé

Psaume pénitentiel apocryphe

 

1 Seigneur souverain,

Dieu de nos pères,

d’Abraham, d’Isaac, de Jacob

et de leur juste descendance (a),

2 toi qui as fait le ciel et la terre (b)

avec toute leur beauté,

3 toi qui as entravé la mer par la parole

de ton commandement,

toi qui as fermé l’abîme (c) et l’as scellé

par ton nom redoutable et glorieux,

4 et devant qui tout frémit et tremble

face à ta puissance !

5 En effet la magnificence de ta gloire (d)

est insoutenable

et irrésistible est ta colère

qui menace les pécheurs,

6 mais incommensurable et insondable (e)

est la miséricorde de ta promesse,

7 car c’est toi le Seigneur Très-Haut,

compatissant, lent à la colère

et plein de miséricorde,

qui se repent (f) des maux

qui frappent les hommes.

8 Toi donc, Seigneur, Dieu des justes,

tu n’as pas établi le repentir

pour les justes,

pour Abraham et Isaac et Jacob

qui n’ont pas péché contre toi,

mais tu as établi le repentir

pour moi pécheur (g),

9 parce que j’ai commis des péchés

plus nombreux que le sable de la mer.

Mes transgressions se sont multipliées,

Seigneur, elles se sont multipliées,

et je ne suis pas digne de lever les yeux

pour voir la hauteur du ciel

à cause de la foule de mes péchés (h).

10 Je suis trop accablé sous le grand poids

de mes chaînes pour relever la tête

à cause de mes péchés.

Il n’est pas pour moi de pardon

car j’ai provoqué ta colère,

et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux

en commettant des abominations

et en multipliant des objets d’horreur (i).

11 Mais maintenant je plie le genou

de mon coeur en implorant ta bonté (j) :

12 j’ai péché, Seigneur, j’ai péché,

et mes transgressions,

 moi je les connais (k).

13 Je te supplie et je t’implore :

pardonne-moi, Seigneur,

pardonne-moi, ne m’anéantis pas

à cause de mes transgressions,

ne garde pas de ressentiment

pour l’éternité face au mal que j’ai fait,

ne me condamne pas jusque dans

les profondeurs de la terre (l) !

Car tu es, Seigneur, le Dieu

de ceux qui se repentent

14 et en moi tu montreras ta bonté.

Car, tout indigne que je sois,

tu me sauveras dans ta grande miséricorde (m),

15 et je te louerai sans cesse

tous les jours de ma vie.

Car toute la puissance des cieux te loue

et la gloire t’appartient pour l’éternité (n).

Amen.

 

Marie-Immaculee-et-roses-parousie.over-blog.fr.jpg

 

a : Souverain rend le grec pantokratôr (celui qui tient tout), titre appliqué à Dieu dans la Septante ; voir 3 M 2.2 et la note. – Dieu... d’Abraham… Ex 3.6,15-16 ; Dn grec 3.26,52 ; Ac 3.13. La formule habituelle Dieu de nos pères est développée ici par la mention des trois patriarches d’Israël et de leur descendance, ce qui souligne l’appartenance de Manassé au peuple élu.

b : Gn 1.1 ; 2.1.

c : Entrave de la mer Gn 1.6-10 ; Ps 104.9 ; Jb 38.11 ; 4 Esd 16.58. – fermeture de l’abîme Si 43.23.

d : Ps 145.5.

e : Rm 11.33.

f : Lent à la colère… Ex 34.6 ; Jl 2.13 ; Jon 4.2 ; Ps 103.8. – se repentir : le même verbe est appliqué à Dieu dans la version grecque d’Ex 32.14 ; Jl 2.13 ; Am 7.3 ; Jon 3.9-10.

g : Lc 5.32 ; 15.7.

h : Transgressions multipliées : rappel des nombreux crimes commis par Manassé rapportés en 2 R 21.1-11 et 2 Ch 33.1-10. – Ne pas lever les yeux Lc 18.13. – La foule de mes péchés : sur l’aveu de péchés innombrables, voir Esd 9.6 et la prière d’Azarya (Dn grec 3.29).

i : Mes chaînes : ces chaînes rappellent la captivité à Babylone de Manassé vaincu à la guerre (2 Ch 33.11). – Ce qui est mal à tes yeux Ps 51.6. – J’ai fait... des abominations : ce passage est repris mot pour mot de la version de la Septante de 2 R 21.2 et 2 Ch 33.2. – Objets d’horreur : ce terme est associé aux idoles ; voir Dt 7.25-26.

j : Cette image qui intériorise l’attitude du suppliant fait écho au repentir de Manassé en prison rapporté en 2 Ch 33.12.

k : Ps 51.5-6.

l : Ps 63.10.

m : Ps 6.5.

n : Tous les jours de ma vie Ps 23.6 ; 27.4 ; 61.9 ; 145.2. – La gloire t’appartient… 2 P 3.18.

 

Statue-Therese-roses-et-Christ-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Histoire du texte

Depuis le IIIe siècle apr. J.C. au moins, la tradition chrétienne connaît un texte absent de la Bible hébraïque et attribué au roi Manassé. Sans pouvoir la dater avec précision, on suppose que la Prière de Manassé (Mn) a pu être composée entre le IIe siècle av. J.C. et le Ier siècle apr. J.C., plus exactement avant la destruction de Jérusalem en l’an 70.

Le texte grec se présente selon trois traditions textuelles : celle des Constitutions Apostoliques (fin du IVe siècle), celle du manuscrit Alexandrinus (Ve siècle apr. J.C.), et celle, plus tardive, du Livre des Heures byzantin. Nous traduisons ici le texte établi par l’édition critique de la Septante de Rahlfs (1935).

La version ici donnée n’est pas la seule qui existe ni vraisemblablement la plus ancienne. On a retrouvé à Qumrân une prière attribuée à Manassé dans une série de cantiques. Néanmoins, le texte est assez différent et donc indépendant de notre prière. Par ailleurs, on a également découvert une version en hébreu de cette prière grecque dans les fragments de la Guenizah du Caire (Xe siècle). Ces différentes compositions témoignent de l’impact de la conversion du roi Manassé, telle qu’elle est rapportée dans 2 Ch, aussi bien dans les milieux juifs que chrétiens.

 

Lien avec le deuxième livre des Chroniques

La Prière de Manassé est un texte poétique qui développe le récit concernant le roi Manassé en 2 Ch 33. En effet, selon 2 Ch 33.12-13, Manassé a prié Dieu pendant sa captivité à Babylone, mais la prière n’est pas rapportée. De plus, la notice relative à Manassé s’achève sur un renvoi aux Actes de rois d’Israël et aux Actes de Hozaï, textes aujourd’hui inconnus, pour y lire « la prière à son Dieu » (2 Ch 33.18-19).

Le règne de Manassé (687-642 av. J.C.) est relaté différemment dans 2 R et 2 Ch. Selon 2 R 21.1-18, Manassé, fils d’Ezékias, est la figure absolue du roi impie, idolâtre et criminel jusqu’à sa mort. 2 Ch 33 nous donne une vision radicalement différente du personnage : son long règne de 55 ans est scindé en deux périodes que tout oppose. La première correspond au récit de 2 R ; elle s’achève avec le châtiment du roi impie : vaincu, il est emmené en captivité à Babylone. Du fond de son cachot, il se tourne vers Dieu. Commence alors la seconde période de son règne où, revenu à Jérusalem, il restaure le temple et rétablit le culte du Dieu d’Israël.

 

Composition du texte

Ce poème de 15 versets apparaît comme un psaume pénitentiel. Il est structuré par deux thèmes majeurs : la miséricorde infinie de Dieu et l’assurance qu’un repentir sincère est suivi d’effets. Il est construit en quatre temps :

1-4 : Prière au Dieu créateur

5-8 : Reconnaissance de la colère de Dieu contre les pécheurs mais aussi de sa miséricorde incommensurable

9-13e : Confession, supplication et demande de pardon

13f-15 : Affirmation de la confiance en Dieu et doxologie

 

Une diffusion ancienne et ininterrompue

En dehors de la traduction en hébreu attestée par le fragment de la Guenizah du Caire, la diffusion de la Prière de Manassé tant en Orient qu’en Occident est essentiellement chrétienne et semble être liée en premier lieu à son usage liturgique.

L’usage liturgique semble remonter au début du IIIe siècle apr. J.C. En témoigne un texte syriaque. Au Ve siècle, cette prière fait sans doute partie de la liturgie de Jérusalem, et on la trouve dans les odes des matines à Byzance, d’où elle serait passée aux grandes complies. Elle figure aussi dans le psautier mozarabe. Dans un répons de l’ancienne liturgie romaine, elle est entrelacée à un verset du Psaume 51. Jusqu’au début du XXe siècle, elle est placée en appendice dans la Vulgate, après le Nouveau Testament, avec 3 et 4 Esdras, qui n’ont pas été admis dans le canon catholique.

On la lit dans les anciennes éditions protestantes de la Bible : la Bible de Luther (1534, où elle est le seul livre apocryphe qui n’a pas de prologue propre), la Bible de Genève (1546 ; à la fin de 2 Ch 33), la King James Version (1611 ; parmi les autres apocryphes). Elle est présente dans certaines autres éditions jusqu’au début du XIXe siècle.

 

Intérêt théologique : repentir et conversion

La force de cette prière vient du double mouvement qui associe la conversion du pécheur au « repentir » de Dieu. Le thème n’est pas nouveau : souvent Dieu, supplié par un prophète, renonce à punir Israël (Ex 32.14 ; Am 7.3,6). L’audace vient ici de la reprise du même mot dans deux versets qui se suivent pour exprimer la miséricorde de Dieu et la conversion du pécheur (v. 7 et 8). Ce rapprochement met l’accent sur la relation personnelle et en perpétuel devenir entre Dieu et les hommes.

 

Source : la-bible.net

 

Marie-Reine-et-Enfant-Jesus-Roi-parousie.over-blog.fr.jpg

 

Prière de Manassé en latin

Oratio Manasse

Chapitre 1 - Caput 1

 

1 Domine Deus omnipotens patrum nostrorum, Abraham, Isaac et Iacob et semini eorum iusto,

2 qui fecisti caelum et terram cum omni ornatu eorum,

3 qui signasti mare verbo praecepti tui, qui conclusisti abyssum et signasti terribili et laudabili nomini tuo,

4 quod omnes pavent et tremunt a vultu virtutis tuae.

5 et insustentabilis ira super peccatores comminationis tuae,

6 inmensa vero et investigabilis misericordia promissionis tuae,

7 quoniam tu es Dominus altissimus super omnem terram, longanimis et multum misericors et paenitens super malitias hominum. tu autem Domine, secundum bonitatem tuam promisisti paenitentiam remissionis peccatorum,

8 et tu Deus iustorum, non posuisti paenitentiam iustis Abraham, Isaac et Iacob, his qui tibi non peccaverunt.

9 quoniam peccavi super numerum harenae maris, multiplicatae sunt iniquitates meae.

10 incurvatus sum multo vinculo ferri et non est respiratio mihi, quia excitavi iracundiam tuam et malum coram te feci, statuens abominationes et multiplicans offensiones.

11 et nunc flecto genua cordis mei, precans ad te bonitatem, Domine.

12 peccavi Domine, peccavi et iniquitatem meam agnosco.

13 peto rogans te Domine remitte mihi, remitte mihi, ne simul perdas me cum iniquitatibus meis neque in aeternum reserves mala mihi,

14 quia indignum salvabis me secundum magnam misericordiam tuam.

15 et laudabo te semper omnibus diebus vitae meae quoniam te laudat omnis virtus caelorum et tibi est gloria in saecula saeculorum, amen.

 

Image-pieuse-Annonciation-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

uk.gif

Prayer of Manasseh

Chapter 1 Biblical apocrypha

 

O Lord, Almighty God of our fathers, Abraham, Isaac, and Jacob, and of their righteous seed; who hast made heaven and earth, with all the ornament thereof; who hast bound the sea by the word of thy commandment; who hast shut up the deep, and sealed it by thy terrible and glorious name; whom all men fear, and tremble before thy power; for the majesty of thy glory cannot be borne, and thine angry threatening toward sinners is importable: but thy merciful promise is unmeasurable and unsearchable; for thou art the most high Lord, of great compassion, longsuffering, very merciful, and repentest of the evils of men. Thou, O Lord, according to thy great goodness hast promised repentance and forgiveness to them that have sinned against thee: and of thine infinite mercies hast appointed repentance unto sinners, that they may be saved. Thou therefore, O Lord, that art the God of the just, hast not appointed repentance to the just, as to Abraham, and Isaac, and Jacob, which have not sinned against thee; but thou hast appointed repentance unto me that am a sinner: for I have sinned above the number of the sands of the sea. My transgressions, O Lord, are multiplied: my transgressions are multiplied, and I am not worthy to behold and see the height of heaven for the multitude of mine iniquities. I am bowed down with many iron bands, that I cannot life up mine head, neither have any release: for I have provoked thy wrath, and done evil before thee: I did not thy will, neither kept I thy commandments: I have set up abominations, and have multiplied offences. Now therefore I bow the knee of mine heart, beseeching thee of grace. I have sinned, O Lord, I have sinned, and I acknowledge mine iniquities: wherefore, I humbly beseech thee, forgive me, O Lord, forgive me, and destroy me not with mine iniquites. Be not angry with me for ever, by reserving evil for me; neither condemn me to the lower parts of the earth. For thou art the God, even the God of them that repent; and in me thou wilt shew all thy goodness: for thou wilt save me, that am unworthy, according to thy great mercy. Therefore I will praise thee for ever all the days of my life: for all the powers of the heavens do praise thee, and thine is the glory for ever and ever. Amen.

 

Vierge-Marie-qui-pleure-parousie.over-blog.fr.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0